Le berrichon Lenzi veut éclairer le monde

 |   |  349  mots
Les locaux de Lenzi sont en cours de réorganisation afin de clarifier les flux de production au sein du site.
Les locaux de Lenzi sont en cours de réorganisation afin de clarifier les flux de production au sein du site. (Crédits : Lenzi)
La société spécialisée dans l'éclairage public de style ancien, mettra à nouveau le cap sur l'international d'ici 2022. Lenzi modernisera ses modèles pour sortir de sa niche actuelle.

Lenzi, qui assure notamment la fabrication et la maintenance des lanternes de Paris depuis les années 1950, compte éclairer d'autres capitales dans un délai de trois ans. Essentiellement présente au Benelux et en Espagne, la PME berrichonne vise désormais l'Allemagne, le Royaume-Uni, mais aussi le Canada, la Côte d'Ivoire et le Sénégal.

Il s'agit d'un retour à l'international pour cette ancienne filiale de Philips entre 1990 et 2000 jusqu'à sa revente en 2003 par la multinationale hollandaise à Antoine Bonneville. L'entrepreneur, ancien président de la CCI de la région Centre-Val de Loire jusqu'en juin 2019, ambitionne de tripler la part de son chiffre d'affaires (5,5 millions d'euros en 2018) réalisée à l'export et de la porter à 30% à l'horizon de trois ans. L'arrêté du 27 décembre 2018, qui prescrit la baisse de l'éclairage nocturne sur le territoire français afin de préserver la biodiversité, explique en partie ce projet de croissance hors des frontières.

Lire aussi : Ce que nous révèle la réduction de l'éclairage public nocturne

Optimiser les process

Cet objectif est l'un des trois axes de développement prioritaires d'Antoine Bonneville, lancé depuis 2018 dans un chantier...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :