Navette autonome : Keolis expérimente Navya au Québec

 |   |  537  mots
La mise en service de cette navette autonome, qui effectue un parcours de 2 km, entend répondre aux besoins de mobilité de proximité des habitants Candiac, ville de petite taille, en complétant le réseau de bus existant.
La mise en service de cette navette autonome, qui effectue un parcours de 2 km, entend répondre aux besoins de mobilité de proximité des habitants Candiac, ville de petite taille, en complétant le réseau de bus existant. (Crédits : Stephane Mahe)
Keolis débute fin août une expérimentation longue durée de navette autonome à Candiac, au Québec, en collaboration avec son partenaire historique Navya.

Pour la première fois au Canada, une navette autonome 100% électrique circulera sur la voie publique en conditions réelles de circulation, accompagnant l'offre de transport collectif existante ; l'objectif étant de répondre au mieux aux besoins de mobilité des habitants de Candiac.

Une première dans l'espace public

Cette initiative est soutenue par le Gouvernement du Québec, du Technopôle IVEO, du Cluster for Electric and Smart Transport et de Propulsion Québec. L'expérimentation, d'une durée de douze mois, débutera à la fin du mois d'août et sera la première de longue durée du pays. Circulant dans des conditions réelles de circulation, sur voie publique, la navette cohabitera ainsi avec les automobilistes.

--

--

Située sur la rive-sud de l'île de Montréal, dans la région de Montérégie, au Québec, la ville de Candiac compte un peu plus de 21.000 habitants pour une superficie de 17,6 km². La mise en service de cette navette autonome, qui effectue un parcours de 2 km, entend répondre aux besoins de mobilité de proximité des habitants de cette ville de petite taille en complétant le réseau de bus existant. Tout au long de ce parcours, la navette effectue plusieurs arrêts. L'un des objectifs principaux est de simplifier les déplacements domicile-travail des habitants de la ville en permettant notamment l'interconnexion entre la navette et le terminus d'autobus pour conduire les salariés vers leur lieu de travail.

En raison des conditions hivernales rudes, le service aux voyageurs sera interrompu temporairement. La navette sera néanmoins testée sans passagers à bord durant cette période, dans le cadre d'un projet de recherche et développement.

Premier fabricant mondial de véhicule autonome

Navya s'est fait remarqué en commercialisant les premiers véhicules 100% autonomes au monde. Il a déjà produit une centaine d'Autonom Shuttle dont 67 commercialisés dans 16 pays, dont les États-Unis. Il s'apprête à lancer les essais de son Autonom Cab, un taxi totalement autonome qu'il a présenté en début d'année. Jusqu'à présent, ces véhicules sont confinés à des parcours restreints (ou privés) en raison de la réglementation.

L'introduction en bourse de Navya survient au moment où les marchés sont très fébriles, notamment sur le secteur automobile. Le 20 juillet dernier, le secteur avait lourdement chuté alors même que des équipementiers présentaient de très bons résultats semestriels. Les investisseurs s'inquiètent de moindres performances au second semestre sous le poids des incertitudes dues aux guerres commerciales.

--

navya

--

Pendant un an, les navettes autonomes ont déjà circulé du centre commercial Confluence jusqu'à la pointe de la presqu'île au niveau du Musée des Confluences à Lyon. Les véhicules sans chauffeur doivent permettre de répondre à la problématique du dernier kilomètre dans ce quartier d'affaires lyonnais. Le Syndicat des transports d'Île-de-France (Stif) a expérimenté, l'année dernière, la navette Navya sur l'esplanade de Paris La Défense. Pour mener à bien cet essai, en partenariat avec Defacto (l'établissement public de gestion du quartier de La Défense), le Stif avait choisi également Keolis en tant qu'opérateur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/08/2018 à 6:37 :
Sauf erreur, KEOLIS, c'est la SNCF
a écrit le 15/08/2018 à 8:18 :
vous n'êtes pas au courant qu'il y a en France plein de voies de chemin de fer quasi inutilisées? il y a aussi des métro autonomes depuis des décennies en France (Orlyval, ligne 14...).
a écrit le 14/08/2018 à 9:35 :
Et en Allemagne à Mayenne.

On comprend mal la politique de Navya, qui semble expérimenter dans le monde entier.Mais pas encore de ventes? On doit craindre de se faire doubler par les grand constructeurs automobiles, dont les systèmes sont aussi tout aussi avancer.
a écrit le 14/08/2018 à 8:53 :
L'abandon, discret mais logique de la voiture autonome ne doit pas nous faire perdre de vue cette technologie, dans le transport en commun via des navettes de ce genre nous sommes déjà bien plus dans du raisonnable.

Dommage, mille fois dommage, que l'état français ai démantelé la voie ferrée afin de faire plaisir au lobby pétrolier, on aurait plusieurs années d'avance via des locomotives autonomes bien plus faciles à adapter à cette technologie. Sans parler de l'attrait touristique des paysages magnifiques que traversaient ces trains, quel gâchis, quelle profonde bêtise seulement due à la compromission tacite entre hommes d’affaires et élus !

Mais bon les intérêts financiers, aussi stupide et compromis soient ils, doivent prévaloir sur l'économie, c'est comme ça en oligarchie. Parce qu'on peut être tranquille, les andouilles qui ont pris ces initiatives ont certainement étaient récompensés et bien récompensés pour cela. -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :