Quel rôle les opérateurs privés peuvent-ils jouer dans la redynamisation des villes moyennes ?

 |   |  364  mots
(Crédits : iStock)
Si la densification des grandes métropoles est un enjeu certes important de notre époque, la dynamisation des villes moyennes l'est également. Pour cela, un certain nombre d'éléments sont à prendre en compte.

Dans ces territoires, où tout est encore possible, se joue une partie de notre avenir :

  • Soit une dynamique s'y recrée, autour de l'idée de qualité de vie : l'accès à des logements confortables et modernes, un urbanisme plus apaisé, un retour des commerces en ville, l'accès à des services urbains qui rappellent ceux des métropoles, la mise en valeur des atouts d'une ville à taille humaine en termes de sécurité, de propreté, d'accès à une agriculture de proximité, etc. ;
  • Soit l'opération de revitalisation échoue, parce que les obstacles sont nombreux : le coût des réaménagements urbains à opérer, l'absence de maîtres d'ouvrage pour porter des opérations de rénovation complexes et risquées, l'absence de recréation de valeur faute de marché immobilier ou l'incapacité à y relocaliser de l'activité économique.

Lire aussi : La ville dense : Obstacles et solutions

Pour l'heure, cette ambition rencontre deux limites :

  • Un manque de demande solvable au niveau de prix qu'exige une rénovation de qualité, donc un fort besoin de subvention publique ...
  • Mais des aides au secteur privé qui ne sont pas ou mal calibrées pour les promoteurs immobiliers privés, qu'il s'agisse des aides de l'ANAH, d'Action logement ou encore du dispositif fiscal Denormandie ancien.

Des partenariats publics / privés pour des territoires gagnants

Les opérateurs publics doivent prendre conscience qu'ils ne pourront pas revivifier un centre-ville avec uniquement du locatif social et quelques particuliers investisseurs. Ils ont besoin d'opérateurs privés capables de porter des projets de rénovation à l'échelle d'un îlot, de refaire dix logements au lieu d'un, de relever le standard de qualité du parc locatif en construisant un peu de neuf ... Mais les outils ne suffisent pas. La vraie clé du succès, c'est l'écosystème local : des élus visionnaires, une planification de qualité, un travail conjoint avec les entreprises privées du secteur pour comprendre les besoins de logement, une ouverture aux acteurs publics comme privés pour conduire les opérations. La clé et le coût caché de ces opérations, c'est un grand besoin d'ingénierie.

Lire aussi : Politiques du logement : faut-il donner plus de pouvoirs aux maires ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :