Serge Dassault va vendre "Le Journal des Finances" à Bernard Arnault

La vente du Journal des Finances par Serge Dassault à Bernard Arnault, propriétaire de son concurrent Investir, devrait être annoncée mardi 7 décembre lors d'un comité d'entreprise extraordinaire. Les salariés de l'hebdomadaire financier craignent que leur titre disparaisse. Le montant de la transaction est estimé entre 5 et 8 millions d'euros.
Bernard Arnault, patron de LVMH veut s'offrr le Journal des Finances Copyright Reuters
Bernard Arnault, patron de LVMH veut s'offrr le "Journal des Finances" Copyright Reuters

Tout vient à point à qui sait attendre... Cela fait plus de deux ans que Bernard Arnault, le patron de LVMH qui contrôle le groupe Les Echos (propriétaire du quotidien du même nom et d'Investir), cherche à faire tomber dans son escarcelle le Journal des Finances. Le JDF, doyen des hebdomadaires financiers français qui appartient au groupe Figaro (lui-même propriété de la famille Dassault), devrait être informé mardi 7 décembre de son rachat par Les Echos.

Comité d'entreprise extraordinaire mardi 7 décembre

Un comité d'entreprise extraordinaire est en effet convoqué ce jour durant lequel les 35 salariés (dont une vingtaine de journalistes) vont savoir à quelle sauce ils vont être mangés. Selon nos informations, est inscrit à l'odre du jour : "rapprochement entre les deux hebdomadaires". L'inquiétude est grande, car les salariés du JDF estiment qu'aucune synergie n'existant entre leur journal et Investir, le Journal des Finances est par conséquent amené à disparaître. Laissant un boulevard à son concurrent Investir... qui récupèrerait à l'occasion le fichier d'abonnés du JDF .

Des ventes en baisse pour les deux titres

Les deux hebdomadaires patrimoniaux subissent de plein fouet la crise de la presse et la chute de la publicité financière. Le JDF affiche une diffusion France payée selon le dernier OJD, de 47.435 exemplaires, en baisse de 8%, par rapport aux ventes de 2009 (51.519 exemplaires en 2009). Investir s'en tire mieux avec des ventes à 57.915 exemplaires, en baisse de 3,6%.

Un chèque entre 5 et 8 millions d'euros

Selon la lettre spécialisée Press News, la transaction est menée par le directeur général adjoint administration et finances du groupe Le Figaro, Christophe Victor qui, avant de rejoindre le groupe de presse en 2005, était  salarié de LVMH comme directeur des opérations chez Kenzo. Bernard Arnault pourrait faire un chèque de 5 à 8 millions d'euros à Serge Dassault.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/05/2012 à 13:03
Signaler
Plus que jamais, F. Hollande doit mettre Serge Dassault sous surveillance étroite et stricte! Ce type est dangereux pour la pluralité et l'indépendance de la presse française. Le gouvernement dispose d'un atout considérable et déterminant pour faire ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.