Dans la bataille du GPS, TomTom joue la prudence

 |   |  350  mots
Copyright Reuters
Le leader européen prévoit des ventes stables cette année. Les contrats avec les constructeurs auto compensent juste la chute des prix et des volumes des GPS traditionnels.

La concurrence des smartphones équipés d'un logiciel de navigation souvent gratuit, frappe de plein fouet le leader européen des GPS, TomTom. Le groupe néerlandais, dont la marque est devenue le nom générique de ces boîtiers posés sur le tableau de bord d'un automobiliste français sur deux, prévoit cette année un chiffre d'affaires «globalement stable», a-t-il annoncé vendredi dans son communiqué des résultats annuels 2010.

Sur l'ensemble de l'année passée, TomTom est parvenu à croître de 3% (à 1,5 milliard d'euros), grâce aux recettes issues des contrats dans l'automobile (logiciel embarqué dans les voitures) et des services aux gestionnaires de flotte. Ces perspectives jugées décevantes font chuter de plus de 7% l'action TomTom à la Bourse d'Amsterdam vendredi matin.

La vente de terminaux GPS au grand public représente encore les trois quarts de son chiffre d'affaires. Or elle a baissé de 9% au quatrième trimestre, ce qui pèse sur sa rentabilité. En Europe, il s'est écoulé à Noël 3,5 millions de boîtiers, toutes marques confondues, contre 4,3 millions un an plus tôt. Grâce à sa notoriété, TomTom a renforcé sa part de marché, à 49%, mais ce déclin est structurel, en valeur du fait de la guerre des prix et en volumes en raison du taux de pénétration déjà élevé dans les pays développés. Le groupe néerlandais multiplie les partenariats avec les constructeurs pour diversifier son activité (Renault, Fiat, Toyota, Subaru).

Dans la grande bataille du GPS, face à Google Maps, les cartes du moteur de recherche étant accessibles gratuitement sur presque tous les smartphones, et à Nokia, qui a rendu aussi son logiciel de navigation Navteq gratuit sur ses téléphones haut de gamme, TomTom se doit d'innover pour ne pas disparaître avec le marché des GPS traditionnels, comme d'autres acteurs comme ViaMichelin. Il a ainsi conclu un accord avec Nike pour lancer une montre GPS destinée aux adeptes de la course à pied dévoilée début janvier au CES de Las Vegas et qui doit sortir début avril.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :