Free Mobile, recettes d’un succès éclair… mais fragile ?

 |   |  1155  mots
Les bénéfices de Free au premier semestre sont impressionnants, mais cela va-t-il durer ? (c) Reuters
Les bénéfices de Free au premier semestre sont impressionnants, mais cela va-t-il durer ? (c) Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dix-huit mois après le lancement de son activité mobile, l’opérateur a gagné son pari et dégage déjà un bénéfice brut opérationnel de 54 millions d’euros. Une prouesse liée à son essor commercial fulgurant et à la montée en puissance du trafic sur son propre réseau. Mais la partie n’est pas terminée, à l'heure où l'on parle déjà du CAC 40.

« Aucun opérateur mobile dans le monde, dans l'histoire même, n'a été rentable aussi vite. » Ce n'est pas un dirigeant de Free qui le proclame, mais un analyste financier, pourtant loin de faire partie des adulateurs inconditionnels. Il est vrai que les résultats semestriels de l'opérateur forcent le respect : dix-huit mois après le lancement de Free Mobile, l'activité est déjà profitable, dégageant un résultat brut d'exploitation de 54 millions d'euros sur le premier semestre, soit 9% de marge d'Ebitda. « Nous avions toujours dit que nous serions plus ou moins à l'équilibre quand nous atteindrions 10% de part de marché. Nous avons atteint désormais la taille critique. La rentabilité vient naturellement avec la montée en puissance de notre réseau. Nous avons validé la pertinence de notre modèle, vertueux, intégré fixe-mobile : les cash-flows de l'ADSL viennent financer nos investissements dans le mobile » a fait valoir Thomas Reynaud, le directeur financier, ce lundi, lors d'une conférence de presse au siège d'Iliad, la maison-mère.

Plus de 35% du trafic serait écoulé sur le réseau de Free Mobile

Si le réseau de Free Mobile couvre désormais plus de 50% de la population, l'opérateur, qui bénéficie du filet de sécurité du réseau d'Orange, qu'il loue au prix fort (1 milliard d'euros sur 2012-2013), écoulerait entre 35% et 40% de son trafic mobile sur son réseau, selon l'estimation d'un analyste. Et l'opérateur a « peu de coûts de structure, il centralise tout, n'a pas de consultant ou de sous-traitant » relève un autre expert. Autre clé de la recette du succès : l'essor commercial fulgurant, à savoir 6,79 millions d'abonnés à fin juin, dont plus de la moitié au forfait à 2 euros, car « l'important c'est le nombre d'abonnés, même à 2 euros ou zéro euro » explique un analyste.

Ceci tient au petit traitement de faveur temporaire dont Free a bénéficié en tant que nouvel entrant sur les tarifs de gros d'interconnexion, les terminaisons d'appel mobile, comme Bouygues Telecom en son temps. A chaque appel vers un de ses abonnés, Free empoche un peu plus d'un centime d'euro (1,1 centime contre 0,8 pour Orange, SFR et Bouygues Telecom). Ou du moins empochait puisque depuis le 1er juillet, le tarif est désormais aligné sur celui des concurrents, sans différentiel. Free aurait ainsi généré près de 20% de son chiffre d'affaires mobile (soit plus de 100 millions d'euros sur les 535 millions du semestre hors vente de téléphones) grâce aux terminaisons d'appel, selon les calculs d'un expert.

L'effet subvention de smartphones, créateur ou destructeur de valeur ?

Du coup, l'opérateur prévient que « la marge brute de l'activité mobile ne bénéficiera plus de cet effet d'asymétrie des terminaisons d'appels, ce qui pèsera sur la rentabilité. » Cette baisse de 27% de la terminaison d'appel vocal fera « diminuer le chiffre d'affaires et la marge du groupe générés par les communications entrantes » reconnaît Free dans son rapport de gestion. « Notre marge d'Ebitda sera à peu près stable en valeur absolue au second semestre » nuance Thomas Reynaud, grâce à l'amélioration de la couverture du réseau en propre, car le déploiement va s'accélérer. « On n'en a rien à faire du prochain trimestre. Nous avons une vision de long terme. Notre idée est de faire basculer les abonnés à 2 euros vers un forfait à 15,99 euros » confie le directeur financier.

>> Lire aussi : Smartphone subventionné ? Pas une si bonne idée selon l'OCDE

Mais, deuxième effet qui va clairement peser sur les marges : le lancement d'offres incluant une forme de subvention à l'achat des téléphones mobiles, qui aura « un effet dilutif sur douze mois puis un effet fortement relutif », autrement dit coûtera de l'argent au début mais en rapportera à moyen terme. Free n'a fourni aucune précision sur le calendrier ou le type de forfait avec subvention, « informations trop sensibles dans un univers aussi concurrentiel : on ne va pas forcément répliquer ce que l'on a fait sur vente-privée.com » a déclaré Maxime Lombardini, le directeur général d'Iliad. « Si Free subventionne 200 ou 300 euros sur un smartphone, ce ne sera pas rentable sur les six premiers mois, mais ça le sera sur 12 ou 24 mois et ce sera à terme un vecteur de création de valeur » estime un analyste.

Le combat de Noël sur la subvention ou la 4G ?

Xavier Niel, qui a une fois encore snobé la conférence de présentation des résultats à la presse, aurait indiqué aux investisseurs que ces forfaits avec subvention auront « des marges brutes au moins égales à 50%. » Ces nouvelles offres, vraisemblablement avec engagement, ce qui marquerait une rupture totale de Free avec sa philosophie commerciale de « liberté », seront lancées avant la fin de l'année, « peut-être courant octobre pour embêter Bouygues Telecom qui va lancer sa 4G » prédit un expert. Mais pour Maxime Lombardini, « il ne faut pas partir de l'idée que le combat de Noël sera celui de la 4G. Nous pensons que ça ne va pas aller si vite que ça, pas loin de 40% du parc est encore 2G. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de futur pour la 4G. Elle est au cœur de notre déploiement, tous nos sites sont compatibles. On s'y prépare. Nous n'avons pas l'intention d'être passifs sur la 4G. » Si les concurrents se montrent agressifs commercialement sur les subventions de terminaux, Free ne pourra pas rester spectateur et devra trouver la parade pour éviter que les consommateurs se réengagent en masse pour deux ans chez les trois autres opérateurs… Du moins s'il veut continuer à gagner des parts de marché et approcher les 15% comme il l'assure.

>> Lire aussi : Free et la 4G, pourquoi la Toile s'emballe

La rumeur CAC 40

Aux yeux des investisseurs, le pari de Free Mobile est déjà gagné. L'action Iliad a encore battu ses records historiques lundi, flirtant avec les 189 euros, et pèse plus de 10 milliards d'euros (+42% depuis janvier), soit la moitié d'Orange ou de Vivendi. Entrée en décembre dernier dans le CAC Next 20, l'antichambre du CAC 40, la valeur pourrait bien rejoindre l'indice des stars de la cote parisienne : elle capitalise davantage que neuf des membres du CAC (Legrand, Bouygues, Cap Gemini, etc). Seul son capital flottant relativement limité (40% soit tout de même 4 milliards d'euros) pourrait la pénaliser au profit d'un Dassault Systèmes notamment. Mais chez Iliad, la perspective d'une entrée au CAC 40 semble susciter un sentiment de gêne : « Free et CAC 40, c'est un peu antinomique, non ? » glisse un des dirigeants. Le groupe, dont Xavier Niel détient encore 58,6% du capital, et dont la moitié des investisseurs sont anglo-saxons, n'a pas forcément envie d'une telle consécration, un peu trop institutionnelle pour le pourfendeur de l'ordre établi...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2013 à 14:00 :
good articles
a écrit le 03/09/2013 à 19:53 :
Je comprends pas ces commentaires négatifs sur free. Personne ne vous force à être client de free. Alors laissez ceux qui sont chez free et satisfaits... Ce n'est pas du low cost, ça n'a rien à voir.
Je suis clients free pour le fixe depuis 3 ans et mobile depuis le 1 décembre après 17 ans chez SFR. Je téléphone 12heures par mois, 500 SMS et je consomme 3go sans aucun problème... Je quitterai pour rien FREE... Je me fous des commentaires négatifs
Réponse de le 16/07/2015 à 1:20 :
Il ne faut pas hésiter à comparer les forfaits mobiles qui peuvent être plus intéressant que chez Free Mobile. Vous pouvez utiliser un comparateur de forfaits mobile tel que ClicForfait à l'adresse: http://www.clicforfait.fr
a écrit le 03/09/2013 à 18:35 :
Faire passer les abonnés à 2 euros sur un forfait à 16 Euros ?
C'est carrément Mission Impossible, ils iront chez Prixtel ou chez B&Y avec un débit plus correct. Free reste du Low Cost et est à ce titre dans l'air du temps.
Qaunt à l'internet ADSL, il y a mieux par exemple chez des alternatifs méconnus comme OVH .
a écrit le 03/09/2013 à 16:26 :
Merci Free...fragile??? moins que SFR ou Bouygues...ils ont une offre visible et simple. j'ai free depuis 2004 et je suis content. je viens d'acheter un logement et je suis encours de déménagement et je suis aller directement sur le site de free pour me réinscrire. Je n'ai même pas regarder ce que peut offrir les autres. Je ne les crois pas et ils ne sont pas crédible pour moi. J'ai Free et j'ai tout compris sauf les looser...
a écrit le 03/09/2013 à 15:43 :
bonjour, voici des annonces pour aller travailler cher Free.. http://www.universfreebox.com/article/22191/Free-recrute-des-conseillers-multimedia-a-Bordeaux
Réponse de le 05/09/2013 à 2:33 :
lol bien placé.
a écrit le 03/09/2013 à 15:39 :
Je suis un faible consommateur. Et dans mon cas j ai moins cher chez joe : 13 euros pour 1 go. Et ca marche bien. Mais joe ne beneficie pas de l aura mediatique de la révolution de free. Joe ne traite pas ses concurrents. Joe assume son statut de mvno. Joe n est pas dirigé par la nouvelle 10ème fortune française.
Réponse de le 04/09/2013 à 0:05 :
noneffectivement, mais par SFR oui
a écrit le 03/09/2013 à 15:08 :
Free c'est tellement bien que plein d'abonnés se plaignent sans réponse de Free:
http://www.pcinpact.com/news/82105-freebox-micro-coupures-pour-certains-clients-free-fait-autruche.htm
a écrit le 03/09/2013 à 14:11 :
"Nous avons une vision de long terme. Notre idée est de faire basculer les abonnés à 2 euros vers un forfait à 15,99 euros" : tu m'étonnes, avec plus de 50% d'abonnés sur ce forfait ! Et il y a une raison à cela. Et donc çà m'étonnerait beaucoup que tous ces gens se laissent faire, Free n'a pas l'air d'avoir tout compris ...
a écrit le 03/09/2013 à 13:18 :
free c'est comme ryanair, c'est du low cost avec des services low costs et payants
Réponse de le 21/10/2013 à 5:46 :
On devrait aussi faire payer tous les 'régulateurs' 'politiques' qui ont créé cette crise et permis ces dérives grâce à leur laxisme. Ce sont eux les vrais responsables incompétents voire complices. Ils ont dû négocier que GS ne se retourne pas contre eux...
a écrit le 03/09/2013 à 13:16 :
Avant je payais plus cher, maintenant je paie moins cher avec un moins bon service et communication.Les gens commencent en s'en rendre compte. Il suffit de voir l'offre B&You et Free. Déjà B&You, les débit 3g sont largement plus important et cela fonctionne: pas de coupure, sms qui arrive tout de suite et non 3h apres...
a écrit le 03/09/2013 à 12:02 :
Avant, je payais 1 heure de communication à 20 euros, maintenant et GRÂCE a FREE, je suis en illimités pour le même prix,
Que demander de plus?
"JE SUIS CHEZ FREE, J'AI TOUT COMPRIS"
MERCI FREE!
a écrit le 03/09/2013 à 11:02 :
Merci FREE de rendre le mobile abordable...
a écrit le 03/09/2013 à 10:24 :
Une bonne partie des clients veulent un telephone pour ... telephoner. d ou le succes des offre a 2 ?. ces gens la ne vont pas acheter de smartphone ni passer sur des forfaits a 15 ?.
free va dans une mauvaise direction. ils n ont rien a gagner a singer orange ou sfr
Réponse de le 05/09/2013 à 2:38 :
130 milliards de dollars, pas 100 millions d'euros d'euros.
Il y a comme qui dirait une petite différence je crois, attends je vais sortir ma calculatrice.
a écrit le 03/09/2013 à 10:10 :
Attention l'intérêt de l'abonnement Free en plus du prix, c'est le fait de ne pas avoir d'engagement dans la durée: impossible de financer un portable ou philosophie différente. ;) Bien vu, les pigeons ce sont les clients d'Iphone à 700?... Des smartphones arrivent à des tarifs <300?.
a écrit le 03/09/2013 à 9:38 :
Je suis content de Free car j'ai de petits revenus et payer un téléphone moderne la maoitié d'un moi de salaire est impossible. J'utilise un vieux nokia tout simple pour 2 euros par mois et c'est très bien.
a écrit le 03/09/2013 à 9:33 :
je suis cher free jai adsl plus 3 forfais portables cher eux ses les meilleur avant été cher autres opérateurs mais free sont meilleur dans tout les domaines merci free continué comme sa grace à vous ont et plus des vaches à lait!
a écrit le 03/09/2013 à 9:19 :
les Français découvrent la 'concurrence', concept honni ? qui est en effet à double tranchant pour les vendeurs en lice (ici les opérateurs), mais pourtant toujours bénéfique au client...
ce qui valide le titre : 'un succès éclair, mais fragile'
nous verrons bien sous peu qui mange les autres, en supposant que la concurrence soit préservée (ce dont je doute très fortement vu l'amour pour la 'solution politique' des Français)
a écrit le 02/09/2013 à 21:47 :
Les pigeons de l'histoire sont surtout les clients Free ADSL. Ils payent un service de plus en plus dégradé (cf Youtube mais pas que ...) dans lequel Free n'investit pas assez au profit du mobile. Le seul effet Free Mobile en ce qui me concerne a été de me faire partir chez Numericable ...
a écrit le 02/09/2013 à 18:42 :
ils ont demoli leurs concurrents en s'appuyant sur l'asymetrie des remunerations, et l'utilisation du reseau d'autrui ( ce qui fait passer des couts fixes en ... couts variables).... la messe est terminee de ce cote, et va falloir investir gros...concernant les consommateurs ' pigeons' dont l'offre contenait un mobile subventionne - d'ou le prix--: on va voir si les "pas pigeons" roucoulent quand ils vont devoir decaisser d'un cou(t)p les700 euros de leur nouvel iphone... ca va etre drole quand free va devoir expliquer a tous ses clients que le renouvellement de l'iphone n'est pas compris dans le forfait a 2 euros...... en gros ce qui etait prevu va se passer, les prix vont remonter copieux... cqfd
Réponse de le 10/09/2013 à 12:12 :
Voici le comparatif des forfaits avec mobile sans subvention :
http://www.touslesforfaits.fr/?BudgetUtilMin=0&BudgetUtilMax=166&CommUtilMin=0&CommUtilMax=300&DataUtilMin=0&DataUtilMax=12000&prix_smartphone=1233906678&BudgetMin=0&BudgetMax=166&DataMin=0&DataMax=12000&CommunicationMin=0&CommunicationMax=300&FairUseMin=0&FairUseMax=16000&smartphone=781942&prixparmois=12&nbparpage=20&order=tarif&way=asc&page=1

Il faut bien choisir les mêmes caractéristiques (par exempble : appel illimité + sms illimité + 3Go de data) pour avoir la bonne réponse !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :