Mobile : on peut (enfin) surfer sur son smartphone sans se ruiner en vacances en Europe

 |   |  747  mots
« A partir du 1er juillet, le roaming de données est 25 fois moins cher qu'en 2010, lors de la précédente Coupe du Monde de football ! » se félicite la Commission européenne.
« A partir du 1er juillet, le roaming de données est 25 fois moins cher qu'en 2010, lors de la précédente Coupe du Monde de football ! » se félicite la Commission européenne. (Crédits : reuters.com)
Le prix de l’Internet mobile chute de 55% à partir de demain pour les communications en itinérance dans les pays de l’Union. La Commission européenne impose aussi une nouvelle forte baisse des tarifs des appels et des SMS, en attendant la suppression du « roaming » envisagée pour la fin 2015.

Moins 50% sur l'Internet mobile ! Ce ne sont pas les soldes, mais une réduction de prix définitive, valable dès demain, le 1er juillet, sur la consommation de données lors de vos déplacements au sein de l'Union européenne. Un « cadeau estival » signé de la Commission, qui impose aux opérateurs mobiles chaque été depuis sept ans de nouvelles baisses des tarifs de « roaming », l'itinérance à payer lorsque l'on utilise son téléphone en voyage, en transit sur le réseau d'un opérateur local. C'est sur la « data », les données, que l'allègement de la facture sera le plus visible : le plafond hors TVA passe de 45 centimes par mégaoctet (Mo) à 20 centimes le Mo (-55,5%). Le prix de l'envoi de SMS va de son côté diminuer de 25%, de 8 à 6 centimes. Recevoir un appel ne coûtera plus que 5 centimes la minute (-28,5%) et passer un appel 19 centimes (-21%).


« C'est une bonne nouvelle pour les consommateurs. A partir du 1er juillet, le roaming de données est 25 fois moins cher qu'en 2010, lors de la précédente Coupe du Monde de football ! » se félicite la Commission européenne, dans un communiqué. Elle souligne que « les frais d'itinérance étaient à leur plus haut niveau quand l'Union européenne a commencé à prendre des mesures en 2007. Aujourd'hui, les tarifs des services de données en itinérance ont baissé de 80 à 90 % par rapport à 2007. »


Regarder les meilleurs buts sur YouTube 10 mn/jour pour 8,75 euros

Actualité oblige, la Commission prend l'exemple d'« un amateur de football en vacances pour une semaine dans un autre pays de l'UE » : il lui en coûtera par exemple, à partir de demain, 8,75 euros de « regarder les vidéos des plus beaux buts sur YouTube 10 minutes par jour » (au total environ 35 Mo), au lieu de 15,75 euros jusqu'à aujourd'hui, idem pour se connecter aux réseaux sociaux une demi-heure par jour, ou bien 7,50 euros pour télécharger une application Coupe du Monde d'environ 30 Mo. Le calcul vaut aussi pour les vacanciers non supporters : il leur faudra débourser 8,75 euros pour consulter l'actualité en ligne 10 minutes par jour, 3,50 euros pour mettre en ligne une photo par jour (de 2Mo) ou 1,25 euro pour consulter cinq fois une carte. Le total de ces activités jusqu'ici bridées à l'étranger par des tarifs prohibitifs reviendrait à 38,55 euros sur une semaine, contre près de 70 euros jusqu'à aujourd'hui et « 983,75 euros pendant la Coupe du monde 2010 » fait valoir la Commission. Il s'agit bien sûr de prix moyens. Les consommateurs pourront aussi désormais souscrire un contrat spécifique avant leur départ auprès d'un opérateur local pour bénéficier de tarifs plus intéressants sur place pendant leur séjour.

« Cette baisse considérable des tarifs des données en itinérance fera une énorme différence pour nous tous cet été. Mais cela ne suffit pas. Pourquoi devrions-nous payer des frais d'itinérance dans un marché unique ? D'ici à la fin de cette année, j'espère que nous parviendrons à un accord sur la disparition totale des frais d'itinérance. Le Parlement a fait sa part du travail, c'est maintenant au tour des États membres de jouer ! » a commenté Neelie Kroes, la commissaire en charge de la stratégie numérique.

La suppression totale du roaming en décembre 2015 ?

Neelie Kroes fait référence au règlement sur le marché unique des télécoms baptisé «Continent connecté », adopté par le Parlement européen en avril dernier, et qui prévoit de supprimer totalement le roaming d'ici au 15 décembre 2015, dans moins de dix huit-mois. Or les Etats sont, pour la plupart, vent debout contre cette mesure, qualifiée de consumériste et dangereuse par les entreprises du secteur, et pourraient être tentés d'enterrer le texte. Pourtant, de nombreux opérateurs, notamment français, ont pris les devants en incluant l'itinérance dans leurs forfaits, et pas seulement les plus haut de gamme, depuis certains pays d'Europe (voire tous) jusqu'à 35 jours par an chez Bouygues Telecom (appels et SMS illimités vers la France depuis toute l'Europe, 3 Go) et Free Mobile (vers une destination au choix sur 8 pays européens). Même les marques low-cost comme B&You et Sosh incluent désormais, dans leurs forfaits sans engagement les plus chers à 25 euros, l'itinérance depuis les pays d'Europe. Les opérateurs ont semble-t-il compris qu'il s'agissait d'une véritable attente des consommateurs, désireux de rester connectés même en vacances.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2014 à 10:10 :
"Surfer" pour voir de la pub et bientôt vous ne paierez plus rien!
a écrit le 01/07/2014 à 7:56 :
On commence à faire vraiment l'Europe, on dirait.
a écrit le 01/07/2014 à 7:29 :
Bon travail de la commission contre les abus des opérateurs telecom.
a écrit le 01/07/2014 à 7:01 :
Youpi mais trop tard on n a plus les moyens de partir en vacances ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :