Obama réclame l'expertise du patron d'Intel

 |   |  368  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Paul Otellini, le directeur général d' Intel va conseiller le président américain sur l'emploi, a annoncé ce vendredi la Maison blanche. La veille, Barack a assisté à une réunion jeudi en Californie avec les champions de la high tech sur l'innovation.

C'est du côté du secteur high tech que Barack Obama est allé puiser pour constituer un panel d'experts sur l'emploi. Il a ainsi demandé ce vendredi à Paul Otellini, le directeur général du leader mondial des semi-conducteurs, Intel de venir rejoindre le Conseil pour l'emploi et la compétitivité créé en janvier pour promouvoir l'embauche et la croissance.

Paul Otellini siègera avec Jeffrey Immelt, le patron de General Electric, nommé le mois dernier ainsi que d'autres personnalités nommées dans les semaines à venir.

Jeudi, le président Obama a rendu visite jeudi à l'élite des groupes high tech de la Silicon Valley en Californie. Venu promouvoir l'innovation, moteur de l'économie et de l'emploi, il s'est exprimé devant douze dirigeants du secteur dont Mark Zuckerberg, le fondateur du réseau social Facebook, Eric Schmidt, le PDG de Google, Carol Bartz, directrice générale de Yahoo!, John Chambers, patron de Cisco Systems ou encore Dick Costolo, directeur général de Twitter.

Même Steve Jobs, le patron d'Apple, actuellement en arrêt-maladie, était présent. (Pour voir la "photo de famille", cliquez ici)

Le président américain a évoqué avec eux les investissements à mettre en place pour soutenir l'innovation et l'emploi du secteur privé. Il "a notamment évoqué ses propositions d'investissement dans la recherche et le développement et le développement des aides à la croissance et à l'emploi, ainsi que son objectif de doublement des exportations sur cinq ans pour soutenir des millions d'emplois américains", a précisé Jay Carney, le porte-parole de la Maison blanche. "Ils ont également évoqué l'importance de réaliser de nouveaux investissements dans l'éducation."

A propos d'Apple, ce dernier a déclaré: "C'est une partie de notre économie qui a énormément contribué à la croissance économique au cours de ces dernières décennies et cela devrait continuer ainsi."

Dans une analyse livrée à La Tribune, Christian Parisot, chef économiste et directeur de la recherche, Aurel BCG a pour sa part souligné que l'iPhone, produit phare d'Apple, creusait le déficit commercial de 1,9 milliard de dollars et serait à lui seul responsable de 0,8 % du déséquilibre des échanges américains vis-à-vis de la Chine.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :