Les smartphones menacent les consoles de jeux portables

 |   |  526  mots
Infographie La Tribune
Infographie La Tribune
Le marché mondial des jeux pour mobiles devrait atteindre 11 milliards de dollars en 2014, soit le double de 2010, selon Gartner.

Les fabricants de consoles de jeux portables ne sont pas à la fête. Le cours de Bourse de Sony a fléchi de 2 %, lundi, après l'annonce, par le groupe japonais, d'une baisse de près d'un quart du prix de sa PSP en Europe, à 130 euros. Une initiative destinée à « augmenter l'adoption de la console », explique pudiquement un porte-parole de Sony. Autre signal d'alerte : les ventes au Japon de la 3DS, la nouvelle console portable de Nintendo, qui permet de visionner des images en relief, sans lunettes spéciales. Lancée le 26 février dans l'archipel nippon, la toute jeune 3DS vient de se voir doubler par la « vieille » PSP de Sony au cours de la semaine du 28 mars au 3 avril, avec environ 43.000 exemplaires écoulés, contre un peu plus de 57.000 pour la PSP. Enfin, le 1er mars, Panasonic avait renoncé à développer une console portable, moins de six mois après avoir fait part de ce projet. Si le géant japonais de l'électronique a battu en retraite, c'est, dit-il de façon laconique, « en raison de changements sur le marché. »

Succès phénoménal

Des changements sur le marché des jeux vidéo, il en existe en effet. L'un des plus importants étant le succès phénoménal des smartphones, qui s'imposent comme des concurrents crédibles des consoles portables. Ces téléphones sophistiqués, comme l'iPhone d'Apple, permettent de télécharger pléthore de jeux, grâce à leur connexion Internet. Et il ne s'agit pas, ou plus, d'une expérience de jeu au rabais. Un smartphone, en 2011, c'est un écran de plus de 4 pouces (10 cm de diagonale), et une puissance bientôt égale à celle de certaines consoles de salon. Sans parler des tablettes. Le fabricant de puces Qualcomm devrait sortir fin 2011 ou début 2012 son nouveau processeur Snapdragon, le MSM8960, qui dotera les smartphones d'une puissance équivalente à cellede la PS3 de Sony et de la Xbox de Microsoft. Surtout, le modèle économique des jeux sur smartphones est très attrayant : télécharger « Angry Birds Rio » sur l'App Store d'Apple, par exemple, coûte 0,79 euro. Alors que les jeux pour la 3DS commercialisés sur le site de la Fnac, « Super Street Fighter IV » et « The Lapins Crétins. Retour vers le passé », valent respectivement 42,50 et 35 euros.

Conséquence, le marché mondial des jeux pour mobiles devrait atteindre 11 milliards de dollars en 2014, soit le double de son poids en 2010, selon le cabinet Gartner. C'est dire si Nintendo et Sony peuvent nourrir quelque inquiétude, après avoir déjà vu les ventes de la DS (le modèle précédant la 3DS) et de la PSP s'effondrer de 22,5 % et de 8,2 %, l'an dernier. Sony s'efforcera d'inverser la tendance avec la sortie de sa prochaine console portable, la NGP, un modèle haut de gamme, comme la 3DS, ciblant les « hardcore gamers », les fans de jeux vidéo. Mais le tremblement de terre au Japon a contraint le groupe à repousser à 2012 le lancement mondial de la NGP. Tout comme il a dû différer au troisième trimestre 2011 la commercialisation du Xperia Play, qui fait à la fois console et... smartphone.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2011 à 14:11 :
Pour être moi même dans le milieu du jeu vidéo...je trouve la conclusion en terme de rapport des pourcentages un peu hative...
Les ventes plus basses que la DS s'explique de la manière suivante : Le nouveau modèle de DS (3DS) rencontre un succès moins important car : Peu de jeux interessants, en fait il n'y en a qu'un, la 3D de la 3DS dérange, moins agréable que la 3D isométrique. Prix rebutoir alors que c'etait l'un des principaux arguments de vente de la console. De plus la Campagne de pub est EXTREMENT plus basse que celle des autres version de DS, Nintendo a annoncer que pour la sortie de prochains jeux (Resident Evil Revelation, le prochain Professeur Layton pour ne citer qu'eux) Nintendo allait mettre le paquet.

Baisse de vente de la PSP : Mis à part au Japon, on a une baisse vertigineuse du nombre de jeu, la vieillesse de la petite portable commence a vraiment se faire ressentir, graphiquement parlant, et malgré son prix devenu très abordable, il suffit d'une petite centaine d'euro de plus pour acheter une console de salon, plus attractive en terme vidéoludique. Et plutot qu'investir dans cette console, les bénéfices de Sony partent la R&D de la NGP (prochaine portable de Sony) voir...dans la maintenance du playstation network...
Quand à l'augmentation de la vente de téléphones...et bien sauf erreur de ma part les prix de vente des Smartphone ont baisser...il n'y a pas a chercher plus loin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :