Montres connectées : Fitbit mettrait la main sur Pebble pour 40 millions de dollars

 |   |  659  mots
La fin des montres Pebble ?
La fin des montres Pebble ? (Crédits : Pebble.)
Malgré son succès sur Kickstarter, plateforme grâce à laquelle Pebble a levé plus de 40 millions de dollars, la jeune pousse est confrontée à des difficultés financières. Fitbit serait surtout intéressé par les brevets et ferait disparaître la marque.

L'heure semble être à la consolidation dans les objets connectés. La startup de San Francisco Fitbit, connue pour commercialiser des capteurs santé sous différentes formes (bracelets, balance...) serait sur le point d'acquérir la célèbre Pebble, connue pour avoir réussi des campagnes de crowdfunding chiffrées dizaines de millions de dollars sur Kickstarter, révèlent le site spécialisé The Information (lien abonnés) et le Financial Times. Ils ne donnent aucune somme précise concernant l'accord, soulignant juste que ce serait pour un "petit montant".

Toutefois, d'après TechCrunch, qui cite une source anonyme proche de Pebble, l'entreprise débourserait entre 34 et 40 millions de dollars, ce qui "couvrirait tout juste les dettes". Une somme qui semble dérisoire au vue de ce qui a pu être proposé par le passé. Aux dires de la source de TechCrunch, le patron de Pebble, Eric Migicovksy aurait refusé en 2015 un offre du fabricant à 740 millions de dollars du fabricant de montres de luxe Citizen, puis une autre offre, à 70 millions de dollars cette fois-ci, d'Intel peu de temps avant l'annonce de la Pebble 2, dont la campagne de crowdfunding a été lancée fin mai 2016.

Fin de la marque Pebble

L'accord de vente devrait signer la fin des produits estampillés Pebble, selon les différentes sources du FT et de The Information, Fitbit étant principalement intéressé par les brevets de la jeune pousse, dont le système d'exploitation de ses montres connectées.

Considérée comme un outsider dans la Silicon Valley, la startup Pebble Technology avait fait parler d'elle en mai 2012, en levant 10,26 millions de dollars sur la plateforme de crowdfunding Kickstarter pour sa montre connecté, l'E-Paper Watch. De nouveau sur Kickstarter en février 2015, Pebble a réalisé la plus importante campagne de crowdfunding de la plateforme, collectant 20,3 millions de dollars pour sa montre connectée, la Pebble Time, soit 4.067% de l'objectif initialement fixé. Une troisième campagne, débutée fin mai 2016, avait permis de lever 12,7 millions de dollars pour la Pebble 2 et le Pebble Core, un appareil connecté 3G permettant entre autres d'écouter de la musique et intégrant l'assistant vocal Alexa d'Amazon.

Soucis financiers

Outre ces plus de 43 millions de dollars récoltés auprès de dizaines de milliers de contributeurs, Pebble avait levé en mai 2013 15 millions de dollars auprès de firmes de capital-risque. Mais face à la rude concurrence dans ce secteur de niche, l'entreprise a connu d'importantes difficultés. En mai 2015, TechCrucnh rapportait ainsi qu'elle cherchait à négocier avec une banque de la Silicon Valley un prêt de 5 millions de dollars et une marge de crédit du même montant. Dix mois plus tard, en mars 2016, le patron de Pebble avait révélé que l'entreprise avait du se séparer de 40 membres de son équipe (environ 25% du personnel) et ce alors que la startup avait engrangé 26 millions de dollars auprès de firmes de capital-risque et via des augmentations de dettes au cours des huit derniers mois.

"Nous avons définitivement été prudents cette années lorsque nous planifions nos produits. Nous avons cette argent, mais le budget [des firmes de capital-risque de la Silicon Valley] est serré", a commenté à l'époque Eric Migicovsky, interrogé par Tech Insider.

Malgré la présence de nombreuses entreprises, certaines parmi les plus importantes au monde comme Apple (Apple Watch) et Samsung (Samsung Gear), le secteur des montres connectées n'est pas aussi porteur que ce qui était espéré initialement. Selon des chiffres publiées fin octobre par le cabinet IDC, les ventes au troisième trimestre se sont effondrées de 51,6%, totalisant 2,7 millions d'unités livrées, contre 5,6 millions un an auparavant. Avec 3,2% de parts de marché, Pebble revendiquait la cinquième place du marché, derrière Apple (41,3%), Garmin (20,5% et une croissance de 324,2%), Samsung (14,4%) et Lenovo (3,4%).

| Article publié à 12h57, mis à jour à 15h58 pour ajouter les chiffres de vente des montres connectées au troisième trimestre 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :