En Italie, Iliad s’arme pour lancer la 5G

 |   |  485  mots
Benedetto Levi, le chef de file d'Iliad Italia, est en train de réussir son lancement en Italie.
Benedetto Levi, le chef de file d'Iliad Italia, est en train de réussir son lancement en Italie. (Crédits : Reuters)
De l’autre côté des Alpes, l’opérateur de Xavier Niel vient de décrocher un bloc de fréquences dans la bande des 700 MHz. Un actif essentiel et stratégique, qui lui permettra, à moyen terme, de déployer son réseau 5G.

Xavier Niel poursuit son offensive en Italie. L'opérateur, qui s'est lancé sur le marché du mobile en mai dernier, vient de décrocher un bloc de fréquences dans la bande des 700 MHz du spectre radio. Pour rappel, les fréquences sont indispensables aux opérateurs télécoms. Ces actifs, qu'ils louent très cher à l'État, sont essentiels pour tous les services de communication et d'Internet en mobilité. Dans le cas présent, Iliad va débourser pas moins de 676,5 millions d'euros pour son bloc de fréquences. Celui-ci lui servira à déployer, à moyen terme, son réseau 5G, la prochaine génération de communication mobile. À noter qu'Iliad a décroché son lot dans le cadre du début des enchères visant à attribuer les fréquences dédiées à cette technologie. Le groupe de Xavier Niel, en tant que nouvel entrant sur le marché, a bénéficié d'un bloc réservé.

Avec cette emplette particulièrement coûteuse, l'opérateur confirme qu'il ne s'est pas lancé en Italie pour faire de la figuration. Iliad a d'ailleurs réalisé un départ canon dans le pays. En moins de quatre mois, le groupe a passé la barre des 1,5 million d'abonnés. Si en France, l'opérateur souffre de plus en plus de la guerre des prix et de la concurrence de ses rivaux Bouygues Telecom, SFR et Orange, tout va pour le mieux, pour l'heure, de l'autre côté des Alpes. La semaine dernière, Thomas Reynaud, le DG d'Iliad, s'en est félicité. « Nous avons réussi à installer la marque dans le paysage italien (...), à installer ses codes avec une communication un peu en décalage », a-t-il indiqué, selon l'AFP. Ce n'était pas gagné, étant donné qu'Iliad était très peu connu dans le pays.

Dégringolade en Bourse de Telecom Italia

Forcément, les bons résultats d'Iliad en Italie ne font pas que des heureux. À commencer par Telecom Italia, l'opérateur historique, dont le cours de Bourse a dégringolé de 36%, à 0,52 euro, en six mois. Avec l'arrivée d'Iliad, l'opérateur historique est davantage sous pression. D'autant qu'il a, en parallèle, bien d'autres soucis, étant donné donné que ses principaux actionnaires, Vivendi (qui possède 24% de l'opérateur) et Elliott (9%) s'envoient piques sur piques.

La semaine dernière, le géant français des médias s'est fendu d'un communiqué de presse pour dénoncer « la gestion désastreuse » du fonds américain, qui lui a chipé le contrôle du conseil d'administration en mai dernier. Dans sa missive, Vivendi déplore notamment des performances boursières « dramatiques ». Ce lundi, Elliott ne s'est pas fait prier pour lui rendre la monnaie de sa pièce. « Vivendi semble être devenu la proie du court-termisme qu'il décriait auparavant », a canardé le fonds américain dans un communiqué. Une bagarre dont Iliad, à n'en point douter, compte bien profiter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2018 à 9:56 :
Pour la 5G en Italie, félicitation à Free et en France, une 4G qui fonctionne, c est pour quand ??
a écrit le 12/09/2018 à 6:33 :
pourquoi ils ne font pas du 2 euros tout gratuit tout illimite rembourse par la secu?
les conditions sont moins favorables qu'en france?
ca veut dire qu'il y a eu un probleme en france sur la facon dont ca s'est passe?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :