Facebook se lance dans le metaverse, "successeur de l'internet mobile", selon Zuckerberg

Le réseau social s'attèle à la construction d'un cyberespace parallèle à la réalité physique où des personnes peuvent interagir sous forme d'avatars. Le "Graal des interactions sociales", estime le patron de Facebook qui veut transformer le géant en "entreprise de metaverse".

3 mn

Facebook a créé une équipe dédiée au metaverse, c'est-à-dire un méta-univers où réel et virtuel se fondent jusqu'à se confondre.
Facebook a créé une équipe dédiée au "metaverse", c'est-à-dire un "méta-univers" où réel et virtuel se fondent jusqu'à se confondre. (Crédits : Johanna Geron)

Le patron du géant californien affiche ses ambitions pour transformer Facebook. Il a annoncé lundi la création d'une équipe dédiée au "metaverse", c'est-à-dire un "méta-univers" où réel et virtuel se fondent jusqu'à se confondre. Le concept, déjà présent dans les jeux vidéo, désigne un cyberespace parallèle à la réalité physique où une communauté de personnes peuvent interagir sous forme d'avatars.

Le metaverse incarne l'avenir du réseau social, selon son fondateur, Mark Zuckerberg.

"Mon espoir, c'est que d'ici 5 ans environ (...) les gens nous perçoivent avant tout comme une entreprise du metaverse", a-t-il déclaré dans un entretien au site spécialisé The Verge la semaine dernière.

"Un avenir extraordinaire"

La nouvelle ambition du géant californien dépendra de sa division de réalité virtuelle (VR) et de réalité augmentée, "Facebook Reality Labs" (FRL), dirigée par Andrew Bosworth, responsable notamment des casques immersifs Oculus, principalement utilisés à des fin de divertissement pour le moment. FRL a recruté des personnes venant aussi bien de l'application Instagram que de Facebook Gaming (jeux vidéo) et d'Oculus. Facebook emploie au total 10.000 personnes sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée, selon Mark Zuckerberg. "Nous investissons des milliards et des milliards et des milliards de dollars" dans ces technologies, pour construire "un avenir extraordinaire d'ici 5 à 10 ans", avait indiqué le patron de Facebook lors du salon VivaTech en juin.

"Pour accomplir notre vision du metaverse, nous avons besoin de construire le tissu connectif entre (les différents) espaces numériques, afin de passer outre les limitations physiques et de pouvoir se déplacer entre eux avec la même facilité qu'entre les pièces de sa maison", a indiqué le patron sur son profil Facebook lundi.

"La qualité essentielle du metaverse sera la présence -- le sentiment de vraiment être là avec les gens -- et FRL construit des produits qui apportent de la présence dans différents espaces numériques depuis des années", a-t-il continué.

Plus vite que prévu

Elaboré par l'auteur Neal Stephenson dans un roman de science-fiction, certaines communautés liées à des jeux vidéo ont déjà créé des embryons de méta-univers, comme Roblox (plateforme qui comprend des myriades de jeux créés par des enfants et ados) ou Fortnite (jeu de tir et de survie qui a conquis 350 millions de personnes). Par exemple, en avril dernier, cinq concerts virtuels du rappeur américain Travis Scott, apparu sous forme d'avatar sur Fortnite, ont été suivis par plus de 12 millions de joueurs.

Petit à petit, les écrans, hologrammes, casques de VR et lunettes de réalité augmentée sont censés permettre des "déplacements" fluides d'univers virtuels en lieux physiques, comme des "téléportations", selon Mark Zuckerberg.

La réalité augmentée et la réalité virtuelle se développent plus vite que prévu, avait expliqué à Vivatech, le patron de Facebook. "Cela a commencé à décoller un peu plus vite que nous-même nous le pensions", avait-il déclaré lors d'une interview en vidéo-conférence par Maurice Lévy, le co-fondateur de l'évènement parisien consacré aux start-up et à l'innovation.

"J'ai toujours pensé que c'était le Graal des interactions sociales", détaille-t-il dans l'interview à The Verge, où il déplore les limites du smartphone comme moyen de communication et d'accès aux espaces numériques. Le metaverse, "c'est le successeur de l'internet mobile", affirme-t-il.

(Avec agences)

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 27/07/2021 à 17:37
Signaler
Vivre "librement" en virtuelle et en dictature dans le réel ça ne vous rappelle pas le scénarion de matrix vous ? Demolition Man est pas mal aussi dans le genre visionnaire...

à écrit le 27/07/2021 à 13:03
Signaler
J'ai rien lu de l'article, mais je dis "couillonades" . Facebook étant un e "couillonade", le prochain machin de Zuckerberg ne peut être qu'une " couillonade".

à écrit le 27/07/2021 à 9:48
Signaler
Au moins facebook préserve des espaces de libertés de s'exprimer, alors c'est pas terrible hein nous sommes bien d'accord et même eux sont obligés de restreindre notre liberté de nous exprimer mais tandis que nous voyons nos dirigeants de toutes sort...

le 27/07/2021 à 13:04
Signaler
"Facebook préserve des espaces de liberté" ???? Vous avez vu jouer ça où ?

le 27/07/2021 à 17:35
Signaler
Oui bien sûr, nous sommes en dictature actuellement et peut on faire pire qu'une dictature en matière de liberté même simplement de s'exprimer ? SUr les médias de masse ils parlent tous dans le même sens. Comme j'ai dis fb c'est pas terrible mais on ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.