La Cour suprême se saisit du conflit entre Google et Oracle sur le code d'Android

 |   |  198  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Vu les sommes en jeu et les conséquences possibles en terme de propriété intellectuelle, le dossier est très suivi dans tout le secteur technologique.

La Cour suprême des Etats-Unis a annoncé vendredi qu'elle allait se saisir de l'affaire de droits d'auteur qui oppose depuis des années Google au spécialiste des logiciels Oracle. Sa décision pourrait avoir des répercussions pour tout le secteur des logiciels.

Oracle, propriétaire du langage de programmation Java depuis qu'il racheté le concepteur Sun Microsystems en 2010, avait porté plainte contre Google la même année.

Oracle estime que le géant internet utilise des éléments de Java pour son système d'exploitation mobile Android et doit par conséquent payer une licence d'utilisation. L'entreprise fondée par Larry Ellison réclamait plus de 9 milliards de dollars de dédommagements.

Selon Google en revanche, Sun Microsystems, du temps où il était indépendant, avait déclaré que Java serait en code ouvert et permis à tous les développeurs de l'utiliser.

Depuis, les deux géants s'affrontent et le dossier passe de cour en cour pour finalement finir devant la plus haute instance judiciaire du pays. Vu les sommes en jeu et les conséquences possibles en terme de propriété intellectuelle, le dossier est très suivi dans tout le secteur technologique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2019 à 16:35 :
Google a raté le coche en ne rachetant pas sun-systèms, le 4 ème système d'exploitation, le premier a avoir géré la 3d qui lui aurait évité de chercher des solutions non propriétaires et pas franchement au point, bien sur, sur smarphones et tablettes c'est génial, mais c'est oublier la puissance utile, j'a un smartphone décacores qui dépote mais pas plus que le dualcores de mon pc fixe sous linux. (decacores=10 processeurs, dualcores=2)
a écrit le 17/11/2019 à 15:08 :
Si les déclarations de gratuité peuvent être prouvées par Google ( document écrit noir sur blanc ) , la demande de dédommagement n’est pas fondée et dans ce cas Google peut demander une condamnation pour préjudice morale et commerciale.
Réponse de le 19/11/2019 à 12:09 :
C'est plus compliqué que cela car Oracle dispose de nombreux brevets s'appliquant à Java et qu'une partie du code est sous licence.
Oracle a d'ailleurs indiqué qu'il y aurait une licence payante en usage professionnel à partir de 2019.
Réponse de le 21/11/2019 à 11:45 :
@ Benoît,

Merci pour l’information.
Pour Oracle un coup gratuit et un coup payant : eux même sont dans l’ambiguïté et ne respecte pas leur condition de base
( ça ne rend pas caduque leur contrat?)
Ambiguïté = manipulation = début de la malhonnêteté...

Le manque de clarté du début est la faute de Oracle et non de ses clients , c’est du bon sens.

Cordialement,
a écrit le 16/11/2019 à 9:48 :
Rien que pour avoir mit sur le marché un système aussi perméable à la publicité et au pillage de données qu'est android il faudrait faire un gigantesque procès à Google.

Ce système d'exploitation basé sur Linux en est le principe opposé.

Tout ces gens qui nous disent la liberté tout ça doivent imposer aux constructeurs de pouvoir installer sur nos téléphones des système d'exploitation venant de Linux comme Ubuntu ou opensuze par exemple, le reste n'étant qu'imposture.

Il est honteux que nous n'ayons pas le droit d'utiliser sur nos téléphones que nous payons très cher le système d'exploitation qui optimise au mieux les performances dudit téléphone.

"Le comemrce est l'école de la tromperie" Machiavel.
Réponse de le 17/11/2019 à 9:58 :
J'utilise Linux depuis des lustres, je ne comprends pas que Google s'est approprié androïd. La liberté est le moteur du progrès.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :