Oracle : bye bye la Califonie et la Silicon Valley

 |  | 344 mots
Lecture 2 min.
Oracle va installer son siège à Austin dans le Texas
Oracle va installer son siège à Austin dans le Texas (Crédits : BRENDAN MCDERMID)
Le spécialiste des logiciels Oracle a indiqué vendredi qu'il quittait la Silicon Valley pour le Texas, dernière entreprise en date à partir de Californie. Plusieurs autres entreprises installée en Californie ont annoncé leur intention de quitter la région.

La Silicon Valley ne fait plus rêver les entreprises technologiques américaines. Trop de taxes... Ainsi, le fabricant américain de logiciels Oracle a annoncé vendredi son départ de la région située dans la partie sud de la baie de San Francisco en Californie, avec le transfert de son siège à Austin. L'État du Texas attire depuis longtemps des entreprises de la tech et accueille le festival South by Southwest. Oracle était jusqu'ici installé à Redwood City, une municipalité située sur la péninsule de San Francisco.

Le groupe a expliqué en réponse à une question de l'AFP que cette décision serait favorable à sa croissance et fournirait "davantage de flexibilité à (son) personnel sur le lieu et la manière de travailler". "Selon leur rôle, cela signifie que beaucoup de nos employés pourront choisir le lieu de leur bureau ainsi que continuer à travailler de la maison, à temps partiel ou à temps complet", a-t-il précisé.

"Encore un géant mondial qui vient au Texas", s'est félicité le gouverneur de l'État, Greg Abbott, dans un tweet.

Le Texas plus attractif que la Californie ?

Plusieurs autres entreprises de la Silicon Valley ont annoncé récemment leur intention de quitter la région, où les taxes et les coûts opérationnels sont plus élevés que dans d'autres États, en profitant des possibilités offertes par le télétravail, qui s'est fortement développé avec la pandémie de coronavirus. Hewlett-Packard Enterprise et Tesla ont ainsi annoncé le transfert de leur siège au Texas ces derniers jours.

Le patron de Tesla Elon Musk a récemment indiqué lui aussi qu'il s'installait au Texas, où sa société de véhicules électriques haut de gamme Tesla va construire une nouvelle usine et où ses autres entreprises, SpaceX et Boring Company, ont déjà des locaux. Il avait déjà menacé de quitter la Californie au printemps, quand les autorités locales avaient forcé son usine à rester fermée pendant plusieurs semaines pour éviter la propagation du Covid-19.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2020 à 22:01 :
c'est ce qui va arriver a la france, sachant que la californie n'a rien a voir avec la petite coree du nord europeenne

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :