Anonymat sur les réseaux sociaux : les contre-vérités de Jean Castex et Eric Dupond-Moretti

 |   |  1433  mots
Le Premier ministre, Jean Castex, est allé jusqu'au point Godwin pour parler des réseaux sociaux.
Le Premier ministre, Jean Castex, est allé jusqu'au point Godwin pour parler des réseaux sociaux. (Crédits : Gonzalo Fuentes)
Le Premier ministre, Jean Castex, et son ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, sont tous deux hostiles à l’anonymat sur les réseaux sociaux, qu’ils souhaitent interdire pour "lever l’impunité en ligne". Mais les deux ministres confondent le pseudonymat et l’anonymat, oublient que des lois existent déjà pour punir les propos illicites sur Internet, et ignorent qu’il est tout à fait possible, et assez facile, de retrouver leurs auteurs. Le vrai problème est le temps de la réponse judiciaire, ce qui soulève la question des moyens mis à sa disposition. Explications.

Le remaniement d'Emmanuel Macron est-il synonyme de retour en arrière sur les sujets numériques ? Au-delà du fait que le chef de l'Etat n'ait pas jugé bon de créer un véritable ministère du Numérique, les positions du nouveau Premier ministre, Jean Castex, et de son ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, sur les réseaux sociaux et l'anonymat en ligne, montrent que leur maîtrise de ce sujet est très approximative.

Lire aussi : Remaniement : qui portera le Numérique dans le futur gouvernement ?

Pour Jean Castex, l'anonymat sur les réseaux sociaux est « quelque chose de choquant", "un sujet dont il va falloir qu'on s'empare", a-t-il déclaré mi-juillet au Parisien. N'hésitant pas à basculer directement dans le point Godwin -une comparaison avec le nazisme-, le Premier ministre estime que "si on se cache, les conditions du débat sont faussées. [...]. On peut vous traiter de tous les noms, de tous les vices, en se cachant derrière des pseudonymes. Dans ces conditions, les réseaux sociaux, c'est le régime de Vichy : personne ne sait qui c'est !", s'est-il enflammé. Quelques jours plus tard, rebelote de la part, cette fois, du nouveau ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti. Lors de son audition devant l'Assemblée nationale, le 20 juillet, le Garde des Sceaux a révélé l'étendue de son ignorance sur le sujet. "Est-ce que technologiquement on peut intervenir pour interdire l'anonymat sur les réseaux sociaux ? Si vous pouvez m'aider à résoudre cette question, je suis preneur", a-t-il demandé, après avoir fait part de son expérience avec un cyber-harceleur qui serait prétendument protégé par son anonymat. Eric Dupond-Moretti n'en est pas à sa première sortie sur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2020 à 4:59 :
Ces hommes au pouvoir, soit ont des conseillers ignarent qui rédigent n'importe quoi (c'est du déjà vu), soit sous la pression des micros se laissent embarqués à dire l'écume des choses ou les propos du café du commerce, au lieu de prendre conscience de l'importance de leur propos. Ou une toute autre option, leur culture générale est modeste..... Pourvu que ça dure !
a écrit le 23/07/2020 à 11:03 :
Si on avait un gouvernement qui protège, il commencerait par garantir l'anonymat justement. Parce qu'il n'y aucune raison que l'on ne puisse pas controler notre visibilité et que des multinationales privées profitent de ça pour se servir, savoir ou on va, a quel endroit, a quelle heure, ou on habite, nos relations, nos échanges, nos factures, nos impôts, chaque jour, etc. En laissant ces informations libres d'accès, sans nous donner le pouvoir de les controler, le gouvernement ne nous protège pas.
a écrit le 23/07/2020 à 1:54 :
Ce pays ressemble de plus en plus à une dictature ...mais , je vais vous dire les GAFAMS sont dépassés ; de nouvelles boites promettant l'anonymat les remplaceront ...car les gens ne supportent plus d'être manipulés par les médias traditionnels avec des informations montées en épingle par des journalistes aux ordres .. Les citoyens ne sont pas si stupides et les gilets jaunes ne sont que le début de la révolte de la majorité silencieuse ... Je crois que nos gouvernants feraient bien de se rappeler des paroles de la marseillaise ...
a écrit le 22/07/2020 à 17:06 :
Les français semblent avoir une affection particulière pour les nuls... C'est peut être pas pour rien qu'on dit qui se ressemble s'assemble.
a écrit le 22/07/2020 à 14:48 :
L'anonymat cela veut dire que tout citoyen ne peut pas de lui-même avoir les coordonnées de celui qui le diffame. Aussi, c'est exact qu'il y a anonymat. De plus on ne vous demande pas une preuve d'identité quand vous vous inscrivez comme blogueur.
Seules des investigations par les fournisseurs d'accès, les autorités de ce pays peuvent aller à l'auteur. Aussi cet article ne me semble pas pertinent.
Internet , contrairement à l'écrit, pourrait sans difficulté donner accès au profil des inscrits blogueurs, il suffit de le vouloir.
Réponse de le 22/07/2020 à 17:09 :
Tu peux aussi éviter les zones de non droit et rester tes réseaux censurés et controlés, tu seras tranquille. Une sorte de closed gates pour sjw.
Réponse de le 22/07/2020 à 17:11 :
Toi aussi tu es anonyme. Un anonyme qui diffame un anonyme, ca n'a pas beaucoup de sens de parler de diffamation dans ce cas. Pour qu'une diffamation soit, elle doit être nominative. Après c'est vrai qu'il ya des gens qui centrent toute leur vie sur un réseau et sur leur pseudo.
Réponse de le 22/07/2020 à 17:48 :
19, c'est ton nom ?
Réponse de le 22/07/2020 à 22:31 :
@teddy19 On ne te demande pas non plus de preuve d'identité quand tu entres dans un magasin ce qui permet de voler en tout anonymat, c'est scandaleux. Il faudrait forcer ceux qui ont l'intention de voler à s'inscrire sur un registre en prouvant leur identité, ça pourrait se faire sans difficulté, il suffit de le vouloir.
Heureusement, teddy19, tu peut continuer à dire des âneries plus grosses que toi sans avoir à fournir au préalable ton identité ;)
a écrit le 22/07/2020 à 13:48 :
L'impunité en ligne n'existe pas. Il faut juste qu'un juge donne son accord pour effectuer les démarches judiciaires. C'est l'arbitrage démocratique du juge qui gène nos élites totalitaires. L'anonymat permet de parler politique, religion, santé sans que son patron ou l'administration n'entame des représailles. L'intervention d'un juge est un gage du respect de la liberté d'expression, de religion, de conscience, du secret médical, TOUT SIMPLEMENT DE LA DEMOCRATIE. La démocratie est méthodiquement grignoté par de "bonnes intentions"...
Réponse de le 22/07/2020 à 17:16 :
Même que tous les proxy devraient être aussi être anonyme de manière que quand 10 personnes interrogent un serveur, ce ne soit plus qu'un identifiant générique temporaire qui soit utilisé dans l'identification, un non plus un forwarded avec l'adresse du client. Pour le reste l'identification par mail est suffisante.
a écrit le 22/07/2020 à 13:46 :
Ben notre nouveau premier ministre a des problèmes avec la démocratie.
Il est normal de critiquer les hommes politiques s'ils ne font pas ce pourquoi ils ont été élus, quand aux pseudos ils protègent relativement les personnes d'agressions locales physiques ou virtuelles.
Mr Castex pour l'instant ne prète pas à critique, c'est une erreur à éviter, on attend beaucoup de lui, autant ne pas rejouer la farce des 80 km/h, il a de belles idées et il n'est pas téléguidé par Paris, qui sait un nouveau Pompidou? Il en a subit des critiques mais reconnu par tous comme un des plus grands.
a écrit le 22/07/2020 à 9:59 :
Une jeunesse révolté qui se comprend entre les tentations et images extraordinaires d'internet et la réalité du niveau de vie...très difficile.
Autrefois, les plus défavorisés volaient une banane ou une orange dans une épicerie, aujourd'hui c'est un iphone à 1000€ qui est la convoitise indispensable.
Il y avait aussi le service militaire ou l'on apprenait que la valeur d'un individu ne représentait pas grand chose, il fallait accepter un quasi statu d'esclave au service de la nation...
a écrit le 22/07/2020 à 9:57 :
Il est toujours plus facile de s'occuper du virtuel que du réel semble t'il! Mais il semble surtout, qu'ils ont peur de quelque chose qui leur échappe et qui peut nuire a faire une carrière!
a écrit le 22/07/2020 à 9:27 :
Si on ne veut pas de problème avec internet, il n'y a qu'une solution, c'est supprimer internet.
Internet est un foyer d'infection pour lequel il n'y a aucun vaccin, tout comme pour le Covid19.
Triste constat pour un Monde qui va mal où la cupidité et la connerie en sont les racines. Un Monde irrémédiablement condamné à disparaître dans un feu dont le nucléaire est une option.
Réponse de le 22/07/2020 à 10:00 :
C'est simplement le reflet de l'âme humaine. On peut casser le thermomètre mais pas la nature de l'homme et c'est ce qui désole les gentils bobos progressistes.
Réponse de le 22/07/2020 à 15:36 :
Ben comme en Chine peut etre???
a écrit le 22/07/2020 à 9:19 :
Bravo pour cet article, même s'il est déplorable de devoir enseigner à faire ses lacets à des gens qui ont plus de 50 ans et qui surtout ont la responsabilité de la gestion de 65 millions de citoyens français, c'est indispensable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :