Twitter en passe d'être racheté par Disney ?

 |   |  403  mots
Twitter, qui a fêté ses dix ans cette année, reste déficitaire. Et le rappel aux commandes l'an dernier de Jack Dorsey n'a pas suffi jusqu'ici à relancer sa croissance, avec un nombre d'utilisateurs qui stagne depuis plusieurs trimestres un peu au-dessus de la barre des 300 millions (313 millions à la fin juin).
Twitter, qui a fêté ses dix ans cette année, reste déficitaire. Et le rappel aux commandes l'an dernier de Jack Dorsey n'a pas suffi jusqu'ici à relancer sa croissance, avec un nombre d'utilisateurs qui stagne depuis plusieurs trimestres un peu au-dessus de la barre des 300 millions (313 millions à la fin juin). (Crédits : Statista*)
Disney a recruté un conseiller financier pour évaluer une éventuelle offre de rachat du réseau social en difficulté Twitter, affirme lundi l'agence Bloomberg en citant des sources proches du dossier.

Le géant américain des médias et du divertissement a recruté un conseiller financier pour évaluer une éventuelle offre de rachat du réseau social en difficulté Twitter. S'il décide de faire une offre, Disney pourrait aider Twitter dans sa stratégie actuelle de développement des contenus vidéo en streaming, souligne Bloomberg, qui rappelle aussi que le patron-fondateur du réseau, Jack Dorsey, siège au conseil d'administration de la maison mère de Mickey.

Twitter discuterait avec plusieurs acquéreurs potentiels

Twitter a engagé des discussions avec plusieurs sociétés du secteur des télécoms et des hautes technologies en vue de son éventuel rachat, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier, information qui pourrait marquer le début d'une nouvelle étape pour le site de microblogging, dont la santé financière est loin d'égaler la notoriété.

La possibilité d'un rachat de Twitter est régulièrement évoquée depuis plusieurs mois, l'entreprise étant confrontée à la stagnation du nombre de ses utilisateurs, à la faiblesse de ses recettes publicitaires et à des pertes financières qui continuent de se chiffrer en centaines de millions de dollars par an.

La chaîne CNBC avait déjà indiqué vendredi que l'entreprise était en discussions avec différentes sociétés technologiques, dont le géant internet Google (groupe Alphabet) et Salesforce. Microsoft et l'opérateur de télécoms Verizon (propriétaire d'AOL et ayant signé récemment un accord d'achat pour Yahoo!) seraient aussi intéressés.

Cela avait fait bondir l'action Twitter de plus de 20% vendredi. Le titre, qui avait démarré la séance dans le rouge lundi, reprenait 0,80% supplémentaires à 22,80 dollars vers 18h35 GMT suite aux nouvelles informations de Bloomberg. Disney en revanche perdait 1,61% à 91,77 dollars.

Un déficit chronique

Twitter, qui a fêté ses dix ans cette année, reste déficitaire. Et le rappel aux commandes l'an dernier de Jack Dorsey n'a pas suffi jusqu'ici à relancer sa croissance, avec un nombre d'utilisateurs qui stagne depuis plusieurs trimestres un peu au-dessus de la barre des 300 millions (313 millions à la fin juin). Twitter a perdu les deux tiers de sa valeur depuis ses sommets de décembre 2013, mais affiche toujours une valorisation boursière d'environ 16 milliards de dollars.

Dans ce contexte, les spéculations sur une vente de Twitter sont récurrentes depuis plusieurs mois.

(Avec Agences)

*Graphique réalisé par Statista

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2016 à 9:57 :
Ils sont très fort ces américains, ils vont nous refaire le coup de Monsanto une multinationale en perte de vitesse bientôt interdite de sévir dans plusieurs Etats américains vendue 56 milliards de dollars à nos financiers benêts européens.

Dans un premier temps des multinationales américaines vont faire semblant de s’intéresser à Twitter, des négociations interminables vont s'installer et finalement ce sont des financiers européens qui vont acheter très cher une entreprise qui coule persuadés de faire une excellente affaire.

La finance c'est leurs règles du jeu, c'est leur terrain, l’Europe aurait pu, aurait du se fonder sur d'autres piliers, sur d'autres repères mais l'avidité de notre oligarchie et son complexe de supériorité nous a conduit à nous opposer à cette puissance économique américaine alors qu'indétrônable.

Ce n'est pas l'actualité qui va me contredire puisqu'alors que tous les spécialistes imbéciles néolibéraux prévoyaient que la Chine dépasserait les USA, finalement c'est cette première qui s'écroule.

Alors certes on peut continuer de s'amuser de la stupidité de nos décideurs politiques et économiques européens, l'humour étant la politesse du désespoir, mais quelle redoutable efficacité ces américains quand même hein. Quelle machine bien huilée.
Réponse de le 27/09/2016 à 17:41 :
Je ne suis pas sûr. Twitter a tout de même 300 millions d'utilisateurs et une influence médiatique non négligeable. Tout cela a une valeur bien plus importante que sa capitalisation boursière actuelle. Il suffit de voir combien Microsoft a payé pour LinkedIn.
Réponse de le 28/09/2016 à 9:33 :
Twitter stagne, twitter n'apporte rien de plus que facebook et les gens utilisent déjà fb.

Twitter est donc condamné à stagner or sans capacité à augmenter le nombre de ses connexions il est condamné à perdre continuellement de l'argent.

C'est le moment pour un consortium Lagardère-Bolloré de faire une excellente affaire...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :