Données privées : la Cnil lance un ultimatum à Facebook

Des contrôles ont révélé que le réseau social recueillait des données relatives aux opinions politiques ou religieuses ainsi qu'à l'orientation sexuelle sans le consentement exprès des personnes concernées. Le groupe américain a trois mois pour se mettre en conformité avec la loi.
Le réseau social dispose désormais de trois mois pour pallier les manquements repérés par la CNIL.
Le réseau social dispose désormais de trois mois pour pallier les manquements repérés par la CNIL. (Crédits : reuters.com)

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a mis lundi en demeure Facebook de cesser de suivre les internautes ayant visité ses pages mais non enregistrés sur le réseau social et ce, dans un délai de trois mois.

Aucune suite ne sera donnée si Facebook se conforme à la loi dans le délai imparti., indique la CNIL. Dans le cas contraire, le groupe américain s'expose à une sanction.

Recueil de données à l'insu des internautes...

Cette mise en demeure intervient après des contrôles sur place, sur pièces et en ligne de cette autorité, qui lui ont permis de relever "de nombreux manquements" à la loi.

La Cnil reproche notamment au groupe américain de suivre la navigation des internautes sur des sites tiers à leur insu, même s'ils ne disposent pas d'un compte Facebook.

Il est aussi accusé de recueillir, sans le consentement exprès des personnes concernées, des données relatives à leurs opinions politiques ou religieuses, ainsi qu'à leur orientation sexuelle.

... à des fins publicitaires

Le réseau social se voit aussi reproché, dans une décision du 26 janvier 2016, de déposer sur l'ordinateur de l'internaute des cookies à finalité publicitaire sans en demander l'autorisation, de procéder à la combinaison de toutes les données personnelles des utilisateurs à des fins publicitaires mais aussi de transférer les données personnelles de ses membres aux Etats-Unis.

Ces pratiques sont pourtant interdites depuis une décision de la Cour de justice de l'Union européenne du 6 octobre 2015.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 11/04/2016 à 17:36
Signaler
En parlant de contrôle par la CNIL, 108 mouchards sur cette page qui ralentissent considérablement la visite, c'est même pénible, et aucune information concernant les cookies. Vous n'êtes pas dans les clous, je pense ;)

à écrit le 09/02/2016 à 11:01
Signaler
QUI, mieux que facebouk, peut récolter des données perso..? microsoft, en récupérant les fichiers utilisateurs, certainement. Notez, à partir du moment où Linux envoit vos données à gogole, on est plus à ça près... Là, facebouk va paraphraser un de n...

à écrit le 09/02/2016 à 10:42
Signaler
En parlant de données et la CNIL: Branle-bas de combat chez les mormons. Après de nombreux mois de discussions, FamilySearch International, l’entreprise généalogique des mormons, a obtenu le feu vert de la Commission nationale de l’informatique et...

à écrit le 09/02/2016 à 10:26
Signaler
Je pense qu'éduquer les gens sur ce qu'est internet serait bien plus approprié et surtout faire payer des impôts à toutes ces multinationales au lieu de leur courir après sur des faits qu'on peu difficilement leur reprocher. Il existe un dessin q...

à écrit le 09/02/2016 à 10:19
Signaler
Les problèmes se multiplient avec Internet, les réseaux sociaux,voire l'économie du net. Ce qui semblait une bonne idée est en train de virer au cauchemar. Mondialisé, le web est incontrôlable, (comme l'économie, la finance.) La question devrait s...

le 09/02/2016 à 13:18
Signaler
Bonne question. Parce que si Facebook n'obtempère pas, que va faire la CNIL ? Leur taper sur les doigts avec une règle ? Infliger une amende symbolique par rapport à tout le pognon planqué dans les paradis fiscaux ? Les déchoir de leur nationalité ( ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.