Droits d’auteur : YouTube tente d'amadouer les artistes avec un milliard de dollars

 |   |  341  mots
YouTube a versé 1 milliard de dollars de royalties en 2016 grâce à ses revenus publicitaires, selon Robert Kyncl, directeur en chef des affaires commerciales.
YouTube a versé 1 milliard de dollars de royalties en 2016 grâce à ses revenus publicitaires, selon Robert Kyncl, directeur en chef des affaires commerciales. (Crédits : Reuters)
YouTube vient d'annoncer avoir versé 1 milliard de dollars de royalties en 2016. Un montant insuffisant pour l'industrie musicale, qui accuse régulièrement la plateforme vidéo de ne pas assez rémunérer les artistes.

Alors que YouTube est en train de renégocier ses contrats avec les maisons de disques, la plateforme de Google tente d'amadouer les artistes. Le site de streaming - qui revendique plus d'un milliard d'utilisateurs dans le monde - est régulièrement accusé par l'industrie musicale de sous-payer les artistes pour l'exploitation de leur musique. YouTube vient d'annoncer avoir versé 1 milliard de dollars de royalties grâce à ses revenus publicitaires en 2016, a déclaré Robert Kyncl, directeur en chef des affaires commerciales, dans un post de blog.

Ce montant est insuffisant pour l'IFPI, la Fédération internationale de l'industrie phonographique. "YouTube, le plus grand service de musique à la demande au monde, ne paie pas aux artistes et aux producteurs un tarif raisonnable pour la musique", estime la fédération, en comparant les royalties versés par ses concurrents. Le leader du streaming musical payant, Spotify, a par exemple versé 1,8 milliard de dollars en 2015.

YouTube recrute un ancien de chez Warner Music

La plateforme de Google a admis une situation imparfaite : "Pour y parvenir, beaucoup de travail doit être fait par YouTube et l'industrie dans son ensemble, mais nous sommes heureux de voir cet élan." Voulant afficher sa bonne volonté, YouTube a recruté en début de semaine Lyor Cohen, un ancien dirigeant de Warner Music, pour s'occuper de la branche musique sur son site.

YouTube a également signé un accord jeudi avec l'association professionnelle National Music Publishers' Association, rapporte le New York Times. Comme Spotify qui a ouvert la voie en mars dernier. Selon le journal, la plateforme vidéo s'est engagée à verser plus de 40 millions de dollars de royalties à l'association. De nombreuses chansons publiées sur YouTube ne renseignent pas les auteurs-compositeurs ou les éditeurs représentant les artistes. Conséquence : les royalties ne peuvent pas être versés aux ayants-droits. Cet accord va permettre à la National Music Publishers' Association d'avoir accès aux données manquantes ou partielles de YouTube. Elle pourra ainsi renseigner les droits d'auteur afin de réclamer des ajustements à la plateforme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :