Tout le monde veut la mort d'Adobe Flash Player

 |   |  476  mots
En janvier dernier, bien avant Mozilla Firefox, c'était l'éminent site web d'hébergement de vidéos Youtube qui décidait d'abandonner Flash Player.
En janvier dernier, bien avant Mozilla Firefox, c'était l'éminent site web d'hébergement de vidéos Youtube qui décidait d'abandonner Flash Player. (Crédits : Reuters)
Les critiques des acteurs les plus influents du Web contre le programme Flash Player s'intensifient. La découverte d'une faille de sécurité dans le lecteur multimédia, depuis longtemps critiqué par Apple, a conduit Mozilla a supprimer le module de son navigateur, quand Facebook appelle à la mort du programme.

Le fameux lecteur multimédia de la société informatique Adobe Systems, tant utilisé que fragile, s'est fait de nouveaux adversaires cette semaine.

Peu après la découverte d'une faille de sécurité sur le programme Flash Player - programme permettant de visionner des animations ou des vidéos sur les navigateurs internet, deux géants du Web, Facebook et Firefox, ont demandé l'abandon définitif de ce logiciel.

"Il est temps pour Adobe d'annoncer la mort de Flash"

Une semaine auparavant, des pirates informatiques de la Hacking Team avaient réussi à exploiter les failles du programme, dites "zero day" (non rendues publiques). Et selon Mozilla Firefox, qui a décidé de bloquer le module "jusqu'à ce que Flash lance une version invulnérable aux failles exploitées", n'importe quel utilisateur "mal intentionné" peut installer des logiciels malveillants et, par conséquent, voler des données ou espionner un ordinateur.

Cependant, les internautes peuvent toujours utiliser ce module en l'activement manuellement. Et d'après des estimations réalisés par W3Counter, le navigateur Firefox serait utilisé par 10% d'entre eux dans le monde, loin derrière Google Chrome.

Cette vindicte survient après les récentes attaques de Facebook, dont le directeur de la sécurité a réclamé la mort du plug-in dans un tweet :

"Il est temps pour Adobe d'annoncer la date de mise à mort de Flash, et de demander aux navigateurs d'installer des killbits le même jour"

Disparition programmée inévitable pour le logiciel ?

Ces deux acteurs du Web ne sont pas les seuls opposants de Flash. Déjà en 2010, Steve Jobs, le patron défunt d'Apple, avait assuré dans une lettre ouverte que l'iPhone et l'iPad ne seraient pas aptes à utiliser Flash Player, notamment en raison de ses failles, et du poids du logiciel. Et d'ailleurs, ils ne le sont toujours pas.

"Symantec a récemment désigné Flash comme ayant un des pires bilans de sécurité de 2009", avait-il déclaré à l'époque.

Un an après seulement, un mouvement baptisé "Occupy Flash" appelait à l'abandon de ce programme, "trop dépassé et trop dangereux". Le mouvement demande aux internautes d'immédiatement désinstaller le plug-in de leurs ordinateurs.

"Flash Player est mort. Son temps est passé. Il est plein de bugs, plante beaucoup, nécessite constamment des mises à jour de sécurité", assure le manifeste du mouvement.

Le boycott de Flash Player connaît une réelle accélération, qui, de surcroît, présume sa disparition. L'avenir du Web interactif et vivant, repose donc sur le format de données HTML5 (un standard du web), qui a d'ailleurs été choisi par Youtube pour remplacer Flash en janvier dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/07/2015 à 17:51 :
On nous propose quoi comme alternative ???????
Réponse de le 26/07/2015 à 9:48 :
HTML5
a écrit le 17/07/2015 à 12:58 :
Vous oubliez la BASE. Adobe Flash est totalement gratuit et aucunement pollué par de la publicité . L'objectif non pécunié d' Adobe rende certains vert...
Réponse de le 17/07/2015 à 22:39 :
adobe est le meilleur logiciel qui existe sur terre, ils ne comprennent rien à l'informatique
Réponse de le 24/07/2015 à 15:25 :
Le lecteur est gratuit, mais Flash, le produit ne l'est pas. Le HTML5, ça c'est gratuit. Adobe a toutes les compétences et c'est déjà effectif pour faire des logiciels wiziwig qui génèrent du HTML5
Réponse de le 26/07/2015 à 9:51 :
"Vous oubliez la BASE. Adobe Flash est totalement gratuit et aucunement pollué par de la publicité . L'objectif non pécunié d' Adobe rende certains vert... "

Ou comment dire n'importe quoi quand on est n'importe qui....

Flash gratuit ? Pour qui ?
non pollué ?
Adobe philanthrope ? Mort de rire
a écrit le 17/07/2015 à 2:11 :
Moi je suis pour que flash reste, car y a pas mieux pour le remplacer, en plus il est partout sur internet et consomme très peu de mémoire et fonctionne très bien meme sur les vieux PC. .... alors vous critiquez mais vous ne propsez rien de mieux !
Réponse de le 17/07/2015 à 16:32 :
Pas mal. J'ai bien aimé ton avis ironique. Bien joué :)
a écrit le 16/07/2015 à 22:16 :
Oui, je veux bien, mais je suis quand même un peu embêté : si les sites web continuent de l'utiliser, il n'y a rien d'autre à faire pour les utilisateurs de Firefox que d'activer manuellement le plug-in, non?
Réponse de le 17/07/2015 à 11:20 :
@Mobius : Exact. L'autre solution reste la pétition ou le boycot massif des servcies utilisant Flash.
Cela aura le mérit d'arréter de regarder des vidéos de chats quelque temps sur DailyMotion et Youtube te de désengorger le réseau.
a écrit le 16/07/2015 à 18:35 :
Juste un "détail" : flash n'est pas seulement une catastrophe pour l'utilisation du net. Voyez Open et Libre Office, par exemple... Ce machin est à virer totalement.
Réponse de le 17/07/2015 à 7:07 :
Vos arguments svp? Donc vous préférez payer office 100 eur/an pour taper des lettres?
a écrit le 16/07/2015 à 18:17 :
Utilisateur d'un téléphone sous Androïd, je suis sans cesse face à des contenus flash non lisibles. Si l'on met de côté la question de sécurité, je ne vois pas bien ce que le plugin apporte encore en terme d'usages, sinon d'incessantes contraintes de compatibilité et de mises à jour...
a écrit le 16/07/2015 à 18:04 :
Il faudra revoir vos traductions de la langue de Shakespear M. Arezki Amarouche ! "end-of-life date" = "la date de mise à mort" ?! c'est violent comme traduction pour un terme standard dans le monde du développement informatique qui signifie simplement fin de vie...
Réponse de le 17/07/2015 à 10:30 :
Je me disais exactement la même chose...
a écrit le 16/07/2015 à 16:02 :
Bonjour,
Il serait effectivement temps de se débarasser de cet encombrant plugin qui est obsolète, présente un véritable risque pour la sécurité des particuliers commes des entreprises et surtout consomme des essources énormes sur les ordinateurs.
HTML5 dépend d'un consortium ouvert et non d'une entreprise privée.
Le dévelopement de flash est déja arrété sur Linux et Android et Apple ne supporte pas ce plugin donc il est véritablement temps de s'en débarasser.
a écrit le 16/07/2015 à 15:59 :
Adobe méprise sa clientèle, piétine la sécurité, et abuse de l'obsolescence programmée de ses logiciels pour forcer les entreprises utilisatrices à effectuer des dépenses astronomiques en mises à jour.

Adobe suit le modèle peu scrupuleux de Microsoft en matière d'obsolescence programmée,

et il y a des doutes aussi

sur les fumeuses mises à jour dites "de sécurité" ou pas qui détériorent progressivement les logiciels au point de les ralentir abusivement jusqu'à ce que les clients utilisateurs ayant payé leurs licences ne puissent plus les utiliser sauf à subir des lenteurs ... incompréhensibles ...

In finé, ce qu'il faut comprendre,

c'est que les éditeurs de logiciels finissent par détruire l'usage des licences qu'ils ont vendues au prix fort ;

on n'est plus dans les règles commerciales normales, on est rentré dans le vandalisme organisé par des éditeurs de logiciels squattés par des voyous qui agissent en bandes organisée.

Il est INCONCEVABLE que les autorités Gouvernementales et Judiciaires Européennes tolèrent cette voyoucratie du logiciel

c'est comme si un constructeur automobile s'amusait à casser les voitures qu'ils ont vendues à leurs clients !!!
Réponse de le 17/07/2015 à 11:11 :
@Mauvaise pente : C'est bien là que vous vous méprenez. Une entreprise ne vend jamais un logiciel, elle octroie une licence d'utilisation. La nuance est de taille ... .
Bien entendu personne ne lit jamais les contrats de licence donc il ya de nombreuses déconvenues ... .
a écrit le 16/07/2015 à 15:54 :
Ces appels aux lynchage venant de Facebook ne sont pas digne de confiance. Flash est un outil parmi d'autre... Alors l'épuration décrété par les monopoles de la standardisation me parait assez suspect. Flash a ses défaut et ses avantages (comme Html5) mais mérite de rester accessible pour se perfectionner. HTML5 vs Flash , c'est une saine compétition dans un monde de plus en plus monopolistique.
Réponse de le 16/07/2015 à 16:46 :
Bonjour,
Il n'y a rien de suspect dans l'abandon de Flash au profit de HTML5. Il y a par contre de nombreux impératifs de sécurité en faveur de cela.
Le véritable problème sera plutot de savoir comment vont s'en sortir les développeurs spécialisés Flash qui eux risquent de se retrouver sur le carreaux.
Réponse de le 16/07/2015 à 18:30 :
Marousan, si vous étiez programmeur, vous sauriez que tout BON passe d'un langage à un autre sans aucun souci... Ce que n'ont toujours pas compris les recruteurs, qui ne sont, évidemment, pas programmeurs.
Notez, dans la série "métier", regardez les recrutements catastrophiques concernant les acheteurs professionnels. Tout ça car chacun estime savoir acheter mieux que les autres car il le fait tous les jours au supermarché...
Réponse de le 17/07/2015 à 11:09 :
@Yvan : Vous avez résumé très rapidement le problème. Tout BON programmeur passe d'un langage à un autre.
Hors il existe beaucoup de développeurs d'un niveau moyen qui ont justement du mal à sortir la tête d'un ou deux langage au maximum.
Ensuite n'oublions pas aussi qu'entre passer d'un langage à un autre et être expert sur plusieurs langage en étant capable d'optimiser son code, de réduire l'empreinte mémoire et d'utiliser des stacks issues de différents OS prend du temps et nécessite de la formation. Sinon concernant mes compétences je suis ingénieur donc j'ai développé dans le passé mais je suis vite passé à autre chose car le dévelopement en France est un travail de petite main plus que de création due justement (comme vous l'avez bien fait remarqué) à une politique RH déplorable et à une restriction du degré de liberté dont doit profiter un dévelopéeur pour être créatif.
Et puis lorsqu'on développe on a besoin de donner son avis, d'orienter les choses et de faire partie d'une vision commune. C'est une chose impensable dans le monde de l'entreprise encore assez vieillot en France ou celui qui forunit l'argent et paye votre salaire décide de tout même lorsqu'il n'a absolument aucune compétence sur le sujet t représente plus un danger qu'un atout pour les projets technos. Par contre cela se développe de plus en plus au sein des startups et de la FrenchTech et tant mieux :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :