Twitter : les utilisateurs appelés à voter pour le retour de Donald Trump sur la plateforme

La stratégie de modération d'Elon Musk semble des plus obscures. Alors que l'homme d'affaires a de nouveau admis des personnalités proches de la gauches comme de la droite, bannis de Twitter pour l'avoir tourné en dérision ou pour des propos haineux, il a décidé de faire participer ses utilisateurs à la décision qu'il prendra concernant l'ancien président américain. Ce dernier avait été évincé du réseau social après l'assaut du Capitole. Samedi matin, 10 millions de comptes avaient déjà voté au sondage en ligne.
Donald Trump a été banni de la plateforme le 8 janvier 2021, deux jours après l'invasion du Capitole par ses partisans.
Donald Trump a été banni de la plateforme le 8 janvier 2021, deux jours après l'invasion du Capitole par ses partisans. (Crédits : JONATHAN ERNST)

Pour ou contre rétablir le compte Twitter de Donald Trump ? C'est la question qui a été posée aux utilisateurs du réseau social, vendredi soir, par son nouveau propriétaire Elon Musk qui défend une vision absolutiste de la liberté d'expression. L'ancien président américain avait été banni de la plateforme le 8 janvier 2021, deux jours après l'invasion du Capitole par ses partisans, face au « risque de nouvelles incitations à la violence ». Du côté des comptes d'utilisateurs, qui étaient plus de 10 millions à avoir voté au sondage en ligne ce samedi matin, le « oui » l'emportait à plus de 52%. À moins de onze heures de la clôture des votes, le « non » était à 47,7%, sans que l'on sache concrètement quelle serait la conséquence de ce scrutin.

Après avoir annoncé son intention de racheter Twitter, Elon Musk avait ouvert la porte en mai à y autoriser de nouveau l'ex-président républicain. Un tel retour susciterait des vagues dans la société et la politique américaines, d'autant plus que Donald Trump s'est de nouveau lancé dans la course à la Maison Blanche. Tout en se réjouissant qu'avec Elon Musk Twitter soit « entre de bonnes mains », ce dernier a toutefois affirmé ces derniers jours qu'il resterait sur son réseau Truth Social, même si cette plateforme ne lui offre qu'une petite caisse de résonance comparativement à Twitter où il comptait plus de 88 millions d'abonnés.

Lire aussiComment Elon Musk fait basculer Twitter et l'économie dans l'ère de la post-vérité

Une stratégie de modération encore floue

D'autant qu'Elon Musk ne semble pas fixé sur la question. « La politique du nouveau Twitter c'est la liberté d'expression, mais pas la liberté d'atteindre » le public, a-t-il expliqué sur son propre compte Twitter. « Les tweets négatifs ou haineux seront rétrogradés et démonétisés, donc il n'y aura pas de pub adossée ni d'autres revenus pour Twitter. Vous ne trouverez pas ces tweets à moins de les chercher spécifiquement, ce qui n'est pas différent du reste d'internet », a-t-il ajouté. Sa stratégie de modération semble toutefois manquer de clarté et interroge autant qu'elle inquiète les annonceurs, analystes et élus. Fin octobre, General Motors a d'ailleurs annoncé suspendre temporairement ses annonces publicitaires sur Twitter, devenant ainsi le premier grand annonceur à remettre en cause sa présence sur la plateforme après son rachat.

S'il hésite encore sur le sort de l'ancien chef d'Etat indiquant ne « pas encore pris de décision », l'homme d'affaires a déjà réhabilité plusieurs comptes suspendus et appartenant à des personnalités proches de la droite comme de la gauche. C'est par exemple le cas de la comédienne Kathy Griffin, qui comptait deux millions d'abonnés. Elle avait été suspendue la semaine dernière de la plateforme, comme d'autres internautes qui avaient changé leur nom d'utilisateur en « Elon Musk » pour se moquer du nouveau patron. Elle avait également remplacé sa photo de profil par une image du milliardaire. « Les comptes Twitter qui se font passer pour quelqu'un d'autre, sans spécifier clairement qu'il s'agit d'une parodie, seront suspendus de façon permanente », avait indiqué Elon Musk. Accusé de défendre la liberté d'expression sauf quand il est la cible de plaisanteries, il s'était aussi moqué de Kathy Griffin, en tweetant: « En fait, elle a été suspendue pour s'être fait passer pour une humoriste ».

Lire aussiRachat de Twitter : Elon Musk « trolle » jusqu'au bout

Autre compte à avoir fait son retour sur la plateforme, celui du site satirique américain à tendance conservatrice, « The Babylon Bee ». Il avait été suspendu de Twitter en mars pour infraction au règlement sur les propos haineux, après un tweet sur Rachel Levine, une pédiatre transgenre membre du gouvernement de Joe Biden. Ce retour peut s'expliquer par le message envoyé par l'ex-épouse d'Elon Musk, Talulah Riley, à ce dernier au printemps. D'après Bloomberg, elle s'était indignée de la suspension de « The Babylon Bee » et l'avait incité à acheter Twitter pour le supprimer ou le rendre « radicalement pro liberté d'expression ».

Enfin, Jordan Peterson, personnalité médiatique connue pour ses opinions conservatrices, et aussi suspendue de la plateforme pour des propos haineux contre l'acteur transgenre Elliot Page, a pu réintégrer Twitter. « Je suis de retour. Merci Elon Musk », a-t-il tweeté vendredi. Un internaute a suggéré de rétablir aussi le complotiste américain d'extrême droite Alex Jones, poursuivi depuis plusieurs années par des parents de victimes de la tuerie de l'école de Sandy Hook de Newton (Connecticut) pour avoir affirmé que le massacre n'était qu'une mise en scène pilotée par des opposants aux armes à feu. « Non », a simplement répondu Elon Musk.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 20/11/2022 à 13:00
Signaler
12 millions de votants, légère majorité pour que Trump retrouve son compte, même s'il préfère son réseau Truth, la conclusion de E. Musk : "Le Peuple a voté". Il est bien rétréci le peuple, ou se retrouve sous forme condensée ? Ça lui évite de tranch...

à écrit le 20/11/2022 à 10:34
Signaler
Pour moi celui qui parle doit avoir toute liberté à s'exprimer, sur tous sujets. Celui où celle que l'on doit empêcher d'écouter ou de lire c'est la personne qui n'est pas capable de recevoir n'importe quel propos car elle n'est pas en capacité d'êtr...

à écrit le 19/11/2022 à 18:34
Signaler
Trump, le diable toussa... la vache que c'est soulant.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.