[VIDEO] Une parodie de Drive résume tous les problèmes des chauffeurs Uber

 |  | 357 mots
Comédien américain, Joey Thomson est reconnu pour sa ressemblance avec l'acteur Ryan Gosling.
Comédien américain, Joey Thomson est reconnu pour sa ressemblance avec l'acteur Ryan Gosling. (Crédits : Youtube/Joey Thompson. Capture d'écran.)
Temps de travail important, salaire faible, dépenses non prises en compte par la plateforme, une vidéo réalisée par un sosie de Ryan Gosling touche juste tout en faisant rire.

Film que d'aucuns qualifieront d'emblématique de l'année 2011, Drive de Nicolas Winding Refn a marqué les esprits par la prestation impeccable de Ryan Gosling en pilote de voiture, cascadeur de jour et transporteur de délinquants et autres criminels la nuit. Profitant de la popularité de ce film et de sa (forte) ressemblance avec l'acteur, le comédien et youtubeur Joey Thompson a décidé de réaliser une suite du film, dans laquelle le héros est désormais chauffeur pour Uber. Partagée sur de nombreux sites et médias pour son caractère humoristique, la vidéo résume aussi très bien les critiques qui sont faîtes à l'encontre de la startup de mise en relation entre chauffeur et passagers, valorisée plus de 50 milliards de dollars.

 

Questionné par son amie sur ses occupations, Joey Thomson, grimé d'une perruque blonde dans la vidéo, explique conduire pour Uber "à mi-temps""50 heures par semaines, c'est un mi-temps?", s'interroge alors la jeune femme, puis de lui demander combien il touche par moi

"1.500 dollars", avance alors le sosie de Ryan Gosling, "sans compter les dépenses pour la voiture". "C'est moins que le salaire minimum", lui répond-elle alors, surprise.

Pour mémoire, les chauffeurs doivent reverser une commission -- 20% pour UberX et 25% pour UberPool --, s'occuper du maintien de leur voiture et payer l'essence, tandis qu'Uber détermine le prix de la course, en fonction notamment du créneau horaire, de la distance parcourue et des quartiers de départ et d'arrivée.

     | Lire Uber reçoit quelques chauffeurs mécontents de la baisse de tarifs

Outre la rémunération, ce teaser accorde notamment une grande place au système de notation des chauffeurs mis en place par Uber. On voit ainsi un client menacer Joey Thompson de ne lui accorder qu'une seule étoile (sur cinq). Une "sanction" qui, si répétée, peut conduire à l'exclusion d'un chauffeur par la plateforme. Ce serait un coup dur pour le faux Ryan Gosling, lui qui vit déjà dans sa voiture.

>> Lire aussi L'Urssaf poursuit Uber pour requalifier ses chauffeurs en salariés

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :