Le PDG d'Orange menacé de mort après la polémique avec Israël

 |   |  468  mots
Selon France Inter,  le hacker Gregory Chelli allias Ulcan serait soupçonné. Ce militant pro-sioniste est connu pour avoir harcelé Benoît Le Corre, journaliste de Rue89. Ce dernier avait dressé un portrait au vitriol de Gregory Chelli et de sa famille.
Selon France Inter, le hacker Gregory Chelli allias Ulcan serait soupçonné. Ce militant pro-sioniste est connu pour avoir harcelé Benoît Le Corre, journaliste de Rue89. Ce dernier avait dressé un portrait au vitriol de Gregory Chelli et de sa famille. (Crédits : Reuters)
Stéphane Richard a porté plainte contre X pour "menaces de mort" et appels à la haine contre lui et certains de ses proches, après la vive controverse qui s'est produite en Israël. Le 3 juin, il avait déclaré en Egypte être prêt à abandonner une partie de ses activités en Israël avant de revenir sur ses propos.

Stéphane Richard a déposé plainte auprès du parquet de Paris la semaine dernière, c'est-à-dire avant son voyage en Israël, a indiqué l'AFP mardi 16 juin, se fondant sur une source proche du dossier.

Une enquête pour "menaces de mort réitérées, appels malveillants et usage et diffusion de données permettant d'identifier un tiers et de troubler sa tranquillité", a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), un des services de la police judiciaire parisienne, selon une autre source proche de l'affaire.

"Stéphane Richard a reçu des menaces de mort sur son téléphone et ses données personnelles ont été mises en ligne sur un site Internet dans le contexte de la polémique sur la présence d'Orange en Israël", a expliqué cette source. Une fois ces données rendues accessibles, il a reçu des centaines d'appels, dont des menaces de mort. Contacté, le groupe Orange n'a pas souhaité faire de commentaire particulier.

Selon France Inter, le hacker Gregory Chelli allias Ulcan serait soupçonné. Ce militant pro-sioniste est connu notammenjt pour avoir harcelé Benoît Le Corre, journaliste de Rue89, ainsi que sa famille. Le journaliste avait dressé un portrait au vitriol de Gregory Chelli et de ses agissements.

Voyage en Israël pour dégonfler la polémique

Pour rappel, le 3 juin, Stéphane Richard était en déplacement au Caire, en Egypte. Le rendez-vous était stratégique: le pays, qui représente 2,9% de ses ventes globales, est un marché porteur. Mais, lors d'une conférence de presse, le Pdg d'Orange avait lâché une petite phrase, rapportée par l'AFP, provoquant un tollé médiatique. "Je suis prêt à abandonner demain matin" [les liens avec Partner, opérateur israélien qui exploite la marque Orange contre une redevance, Ndlr].

Ces propos suscitaient aussitôt une levée de boucliers en Israël, au motif qu'ils représentaient un soutien au boycott contre le pays. Orange et Stéphane Richard s'étaient alors employés à expliquer que le projet de désengagement n'avait rien de politique mais était uniquement motivé par des considérations commerciales, l'opérateur souhaitant juste récupérer la maîtrise totale de sa marque, et en aucun cas supprimer ses activités dans le pays.

Pour tenter d'éteindre l'incendie diplomatique, le Pdg d'Orange s'était rendu, jeudi 11 juin, à Jérusalem (Israël). Il avait notamment été reçu par le Premier ministre Benyamin Nétanyahou. Dans un communiqué du lendemain, 12 juin, Stéphane Richard avait dit regretter "profondément l'impact résultant du contexte et de l'interprétation de ces déclarations" et réaffirmé "qu'Orange ne prend part à aucun boycott en Israël ou ailleurs".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2015 à 12:42 :
Trop dangereux de faire des affaires dans des pays rongés par les extrémistes comme l'est israël.
a écrit le 16/06/2015 à 19:06 :
Cette histoire est très révélatrice de quelque chose mais de quoi? D'abord que la France est très faible, sans unité ni colonne vertébrale. D'un côté on veut transformer les églises en mosquées et de l'autre l'épisode humiliant de ce grand chef d'entreprise. Il faut un chef à ce pays et un vrai !
Réponse de le 17/06/2015 à 9:37 :
@verdo
"Un chef et un vrai"... Un dictateur? Une Le Pen? Le Hollande bashing ça ne mène à rien puisque de toutes manières il est là jusqu'en 2017, et peut-être même après!
a écrit le 16/06/2015 à 18:28 :
Et voilà ce qui arrive aux malheureux qui osent défier le peuple élu,
Le PDG d'un fleuron français qui cartonne en Afrique se fait rattraper par la patrouille !
On ne s'attaque pas au peuple élu Monsieur. Orange devrait faire comme SFR, choisir un pdg issu de la communauté organisée pour gérer les affaires.
Réponse de le 16/06/2015 à 20:32 :
Il n'avait qu'à vendre sa filiale israélienne sans l'ouvir, si il voulait être tranquille ! Personne n'aurait rien remarqué ni trouvé à redire.
Réponse de le 16/06/2015 à 20:32 :
Il n'avait qu'à vendre sa filiale israélienne sans l'ouvir, si il voulait être tranquille ! Personne n'aurait rien remarqué ni trouvé à redire.
Réponse de le 16/06/2015 à 22:20 :
Ce n est pas une filliale ma is seulement une societe qui utilise le nom d orange

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :