Les entreprises tech peinent à recruter

 |   |  335  mots
En 2017 et 2018, le secteur de la tech devrait recruter plus de 13.320 postes en France.
En 2017 et 2018, le secteur de la tech devrait recruter plus de 13.320 postes en France. (Crédits : Unsplash)
En France, le secteur de la tech devrait recruter plus 13.320 postes pour une création nette de 5.515 postes en 2017 et 2018, selon le baromètre annuel "People in tech" publié mercredi par l'association Tech In France. Bémol : une grande majorité des entreprises disent ne pas trouver les profils recherchés.

Le secteur de la tech est porteur, et pourtant, les profils restent rares. C'est ce qui ressort du baromètre annuel "People in tech", publié mercredi par Tech In France, association représentant les intérêts du secteur du logiciel et des services Internet en France. En effet, 60% des entreprises disent avoir des difficultés pour recruter les profils recherchés. Un taux qui grimpe jusqu'à 85% pour les fonctions recherche et développement - métiers les plus recherchés par le secteur (*méthodologie en bas de l'article). Les sociétés multiplient pourtant les canaux de recrutement, entre 3 à 4. Les réseaux sociaux, comme LinkedIn, sont prisés par 89% des entreprises.

Le secteur de la tech devrait recruter plus 13.320 postes pour une création nette de 5.515 postes en 2017 et 2018. Une "forte dynamique" impulsée par les startups "qui, en moyenne et sur une période de 3 ans, ont doublé leurs effectifs". Parmi les qualités les plus recherchées, les recruteurs privilégient la capacité à travailler en équipe, la flexibilité et la disponibilité.

| Lire aussi : Les réseaux sociaux, un outil stratégique pour les recruteurs (1/2)

Portait-robot : 36 ans, homme, bac +5

Pour dresser un portrait-robot du salarié français de la tech, l'âge moyen s'élève à 36 ans. Le milieu reste encore trop peu féminisé. Seulement 31,5% des effectifs sont des femmes... Un chiffre qui tombe à 18,5% pour la recherche et développement, contre 57% en "support interne" (ressources humaines, service juridique et financier, etc.)

Côté formation, 70% des recrutements sont issus d'une formation bac +4/5 ou d'une grande école. "Néanmoins, contrairement aux idées reçues, les profils bac+2/3 représentent un tiers des effectifs", souligne le baromètre. Le salaire médian s'élève à 60.000 euros brut annuel pour les équipes ventes, contre 44.200 euros brut annuel pour les équipes recherche et développement.

________________________

*Méthodologie : Enquête réalisée entre le 12 octobre et le 17 novembre 2017, sur un panel de 147 entreprises représentant 25.032 salariés en France sur les 74.990 que compte le secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2018 à 17:23 :
Soyons réaliste on assiste à un retournement, il y a des signaux faibles, les Tech baissent en bourse & lors des tours de tables, de moins en moins suivent, il y a eu trop d'inflation... lire l'analyse de @bernard_jomard décalée & pas langue de bois http://bernard-jomard.com/2017/07/18/influenceur-start-up-digital-numerique/
a écrit le 03/04/2018 à 7:58 :
Il faudrait donc baisser les salaires des équipes-vente pour monter ceux des équipes R&D, logique non?
a écrit le 31/03/2018 à 19:16 :
Je pense qu il faut deja faire la difference entre les marchand de viande (SSII type Al..n) et les vrais entreprises technologiques. Car c est quand meme pas terrible d aller travailler en SSII, donc normal qu ils aient du mal a recruter, surtout avec des salaires pas terrible et aucune perspective d evolution (eh oui, t es chez le client et le but c est que tu y reste 20 ans)

apres les entreprises ont pas compris qu en 2018, les gens sont mobile et internet facilite le recrutement/les comparaisons. donc offrir 2000 €/mois net a paris ... ca coince car la personne peut facilement toucher plus ailleurs. Pas pour rien qu il y a plein d inge francais en RFA: meilleur salaires, meilleure condition de vie (bye bye RER) et cerise sur le gateau vous etes mieux consideres (aka pas comme un cout qu il faut reduire a tout prix)

La France paie son mepris de la technologie. Je suis pas sur que la tendance soit prete a eter inversee quand on voit les discours ambients. On se desole de ne pas pouvoir recruter mais on fait tout pour degouter les gens d aller dans le domaine ...
a écrit le 31/03/2018 à 13:47 :
Profil idéal : 36 ans Bac +5
=> Chef de projet à 40 ans ou même avant ? par contre passé 45 ans, si vous n’êtes pas DI, si vous n'avez pas créé une entreprise ou si vous n'avez pas la chance d’être positionné sur un domaine d'expertise recherché, bon courage pour trouver un emploi avec un salaire décent.
Finalement la carrière est relativement courte et il est en effet préférable d’être commercial si l'on veut bien gagner sa vie.
a écrit le 30/03/2018 à 23:29 :
La pénurie s'explique par des entreprises qui cherchent des moutons à cinq pattes polyvalents avec de l'expérience en les payant avec un salaire de misère (esclavagisme). J'en parle en connaissance de cause car j'ai jadis travaillé pour la ssii Capgemini qui avait forcément un turnover hallucinant.
Mieux vaut être commercial ou vrp ou trader, et surtout partir à l'étranger et quitter la France
Les prestations bidons des holdings (salaire des dirigeants et mandataires déguisés en conventions d'assistance ficitve) sont des charges (compte 6) tellement indécentes, que personne n'a envie d'être un esclave pour gaver et engraisser de dividendes et de bonus des patrons voyous du Medef et du cac40
Réponse de le 31/03/2018 à 9:41 :
Le monde a toujours fonctionné de cette manière. Ce n'est pas parce la propagande politique et éducative nous dis le contraire qu'on doit y croire. On nous demande par exemple d'acheter français en bon citoyen, alors que dans le même temps les riches peuvent échapper facilement aux taxes en résidant dans un pays étranger. Ils échappent ainsi à la loi en n'assumant pas les devoirs de leur nationalité. La carte verte supplante de fait la carte d'identité et c'est légal...
Réponse de le 31/03/2018 à 13:11 :
Entierrement d'accord. Il y a aussi que les clients des ssii veulent des experts au prix de débutants. Il faut voir la valeur du jtm pratiqué.
a écrit le 30/03/2018 à 22:16 :
En matière de Tech :
L’Amérique , l’Inde, l’Asie, l’ Afrique sont plus avancés donc forcément le recrutement va se faire sur ces pays .
60000 brut par an ce n’est pas mal , ( bac +5 avec ou sans expérience ?)
Est ce que la France est elle intéressante pour les embauches tech?
Frais sociaux et impôts ?
Réponse de le 31/03/2018 à 12:27 :
Les européens qui sont tentés par l’Amérique du Nord le sont pour les très bons salaires tout d’abord. Mais les Français apprennent rapidement qu’ils auront à travailler au moins 450 heures de plus par année... sinon bien bien davantage. Très rares sont les entreprises américaines qui offrent plus de 2 semaines de vacances pour les 5 premières années de service... et il n’est pas rare non plus d’avoir la 3ème semaine de vacances seulement après 10 et même 15 ans de service. Et beaucoup d’entreprises exigent que leurs employés soient disponibles pour des « urgences » au moins la 2ème partie de leurs vacances. Alors... beaucoup de candidats ?!
Réponse de le 31/03/2018 à 14:01 :
@ Citoyen Ordinaire

Vous avez juste à regarder le ratio entre ceux qui veulent venir travailler en France et les Français qui partent à l'étranger... vous comprendrez que le mantra sur l'attractivité de la France est une baudruche à branquignole.

Il faut aussi dire que la France c'est de loin le pays où l'on travaille le moins dans tous les pays de l'OCDE, là où les impôts, les taxes et le coût de la vie sont les plus élevés, et sans compter les sempiternels conflits sociaux de tous acabits qui viennent pourrir votre existence au quotidien.

Les candidats étrangers de qualité ne s'intéressent pas à la France non seulement à cause des salaires ridicules qui sont proposés mais aussi pour la mentalité paternaliste, bornée et stupide de managers ignares et prétentieux, et tout ça dans une lourdeur administrative accablante.
Réponse de le 31/03/2018 à 18:09 :
@ falstaff
Il y a très probablement des «  vérités «  dans ce que vous décrivez
Vous en «  avez ral bol «  si vous pouvez prenez des «  vacances « 
ou vous pouvez diminuer votre niveau de stress , de tension (savoir s’arrêt un moment)
Voyez si vous ne pouvez pas exercer en micro- entrepreneur?
Ne vous préoccupez pas des autres et de qu’ils font
Le système est ce qu’il est ...
Réponse de le 31/03/2018 à 19:11 :
Je suis loin d etre sur que vous travaillez plus a l etranger. Sur le papier c est vrai, car en france il y a les RTT. Par contre dans la pratique, en france c est en general des semaines de 60 h (sans recuperation bien sur) et des heures de trajets car vous avez pas les moyen d habiter plus pres de votre travail (surtout a paris). donc au final, c est pas un gros ecart.
Evidement c est pas le cas dans la silicon valley ou les prix des logemenst sont aussi deleirant et forcent a habiter loin. Mais la bas, le salaire est au moins 4 ou 5 fois le salaire francais ....
Réponse de le 31/03/2018 à 23:06 :
@ Réponse à Reccovichi

Les semaines de 60 heures en France comprennent les ponts, les week-end, les congés maladie... et les débuts de grippe, de rhume, de colique et de dépression... et les débuts de burn-out quand les heures s'accumulent dans la dernière année... soyons sérieux ! J'interviens parce que c'est trop trop gros pour laisser passer ça... le stress des Français au travail se passe au coin de la cafetière, de glousser sur son week-end débile mais super grisant et de converser sur des futilités qui n'ont rien à voir, et de loin, avec ce que pourquoi on les paie et on leur donne la possibilité d'être utile... et encore utile ils le seraient plus au chômage... même éventuellement... si d'aventure cela est même dieu possible.

Les Français aiment ne rien faire et encore cela est encore trop épuisant.
Réponse de le 02/04/2018 à 7:56 :
@vemopachi

Faudrait arrêter «  les délires »
Le code du travail prévoit «  une pause » et c’est surtout conseillé quand on travaille trop longtemps sur l’ordinateur : c’est normal d’avoir «  des pauses » = c’est humain

Ensuite il faut se calmer «  les pro- patrons »
Vous payez des «  humains «  pas des «  robots « 

Avec de tel discours c’est normal qu’il y a des turnovers...

Vu le chômage, les patrons doivent se frotter les mains...
Avec les plafonds des prud’hommes qui ont «  baissé «  ça va encourager les patrons à presser les employés comme des «  citrons »

Dans tous les cas si votre «  patron « ne sait pas être humain et respectueux... apprenez un «  savoir faire » utile et soyez «  un patron exemplaire « 

Si les Français au travail sont «  comme vous dites «  ça vient aussi de l’histoire antécédent du fait qu’ils ont été protégés et ils ont toujours choisi leur travail et surtout pas connu trop de chômage jusqu’à présent

contrairement par exemple : aux gens issus de l’immigration...

Ce paradoxe fait les problèmes d’aujourd’hui
C’est une histoire de «  mentalité « 
Point fort et point faible...
a écrit le 30/03/2018 à 20:04 :
Au fait pq des profils commerciaux sont avantagés sur le salaire ? Les commerciaux n'existeraient pas sans la r&d et vice versa. La technique peut donner un meme niveau de stress ou de responsabilte que quelqu'un qui demarche ou signe des contrats. A moins que cela ne se justifie par l'offre et la demande de ces profils ?
Réponse de le 31/03/2018 à 11:40 :
Pour avoir personnellement expérimenté les deux métiers, la R&D peut effectivement avoir à gérer un certain niveau de stress mais son niveau n'est pas du tout le même qu'au commerce (pour un individu donné car tout dépend du taux de résistance,variable selon les individus). Niveau responsabilités, même chose: chaque individu a des responsabilités dans une fonction donnée, cependant même si avoir mal développé ou mal testé un logiciel/matériel peut avoir des conséquences énormes pour l'entreprise, au final c'est bien le commercial qui porte le chapeau car première interface du client. C'est lui qui a défini les conditions contractuelles et porte la responsabilité en cas de mauvaise négociation.Au final, le risque d'être éjecté de son poste pour un commercial est sans commune mesure avec un poste R&D: c'est ce niveau de responsabilités et de risque qui justifie en partie une différence de rémunération. Ne pas oublier non plus que la structure de rémunération est très différente: un commercial a une part variable beaucoup plus élevée qu'un staff R&D,directement liée à sa performance commerciale dont la mesure est régulière (mensuelle, trimestrielle, plus rarement semestrielle ou annuelle) et dont le montant peut être déplafonné pour une part fixe parfois inférieure au personnel R&D, sans compter l'aspect relationnel (c'est là qu'entre en jeu la loi de l'offre et de la demande, selon l'expérience du commercial,son réseau chez le client et la qualité de son réseau au sens large).
Réponse de le 31/03/2018 à 12:35 :
MdR. Le couplet habituel des commerciaux pour justifier la différence de rémunération. Sans R&D ou activités techniques les commerciaux n'auraient rien à vendre. Certes il y a du stress dû à l'incertitude des ventes mais l'effort intellectuel est sans commune mesure avec la technique qui à l'habitude de se montrer fort contrariante et têtue. Quant à la rédaction des contrats, cela relève du service juridique et non des commerciaux. Enfin, tant qu'à rester dans les lieux-communs, que dire des commerciaux qui vendent n'importe quoi en laissant aux services techniques le soin d'assumer la prestation.
La désaffection pour les métiers techniques provient de deux facteurs: d'une part ils sont vus comme difficiles (horreur, il y a des maths....) et d'autre part comme mal rémunérés par rapport à l'effort fourni. Sans compter l'image du geek boutonneux face au commercial en trois pièces rutilant. Il ne faut donc pas s'étonner de la pénurie en la matière. Les entreprises n'ont que ce qu'elles méritent.
a écrit le 30/03/2018 à 18:59 :
" Le salaire médian s'élève à 60.000 euros brut annuel pour les équipes ventes, contre 44.200 euros brut annuel pour les équipes recherche et développement." Voila pourquoi il est difficile de recruter: la techno ne paye pas! donc les jeunes s'orientent sur le commerce. Donc plus d'innovation!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :