Ecran noir pour Full Tilt

 |   |  336  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le site de poker en ligne s'est vue suspendre sa licence à Alderney. Les activités sont bloquées en France.

Les amateurs de Full Tilt Poker n?ont plus qu?à prendre leur mal en patience. Le site de poker en ligne est désormais inaccessible aux joueurs français, et européens visiblement. La page d?accueil affiche un message d?avertissement "Mise à jour du système", laissant entendre qu?une opération de maintenance est en cours. En réalité, cet arrêt des activités est dû à la suspension par l?Autorité de régulation d?Alderney (Aurigny en français), de plusieurs licences accordées à Full Tilt Poker pour exercer son activité de jeux en ligne. L?île anglo-normande, dont le statut extra communautaire permet de bénéficier de larges avantages fiscaux, a attiré une foule de casinos et autres sites de jeux en ligne ces dernières années.

Problème : Full Tilt fait l?objet d?une enquête aux Etats-Unis pour activité illégale et pour blanchiment d?argent. Des procédures qui ont conduit Alderney à mener ses propres investigations et à suspendre les licences ? et les sites - de Full Tilt. Avec des effets collatéraux inattendus. Les activités françaises de Full Tilt sont hébergées sur les serveurs informatiques situés à Alderney et font donc les frais de la suspension de licence.

En France, l?Autorité de régulation des jeux en ligne a mis en demeure le site de rétablir son activité, selon nos informations. Ses responsables ont assuré y travailler. Si ce n?était pas le cas, l?Arjel pourrait envisager des mesures allant jusqu?au retrait de la licence. Actuellement, les joueurs n?ont plus accès à leur compte. Afin d?éviter une éventuelle fuite des dépôts et de s?assurer que les particuliers soient toujours en mesure de toucher leur argent, la loi française oblige les détenteurs de licence à avoir un compte bancaire européen dédié aux activités françaises. Si les joueurs n?étaient pas remboursés, l?affaire irait devant les tribunaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2011 à 18:59 :
il faut porter plainte contre eux .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :