Le « Financial Times Deutschland » devrait cesser de paraître

 |  | 271 mots
Lecture 2 min.
Le jour du lancement du FT Deutschland en février 2000. Copyright Reuters
Le jour du lancement du "FT Deutschland" en février 2000. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'éditeur Gruner + Jahr envisage d'arrêter le quotidien économique en allemand, cousin de la bible de la City dont le groupe Pearson était sorti en 2008. Les pertes du FTD s'élèveraient à 10 millions d'euros cette année.

Son sort doit être tranché ce mercredi lors d'un conseil d'administration. Douze ans après son lancement en fanfare pour rivaliser avec le puissant « Handelsblatt », le « Financial Times Deutschland » devrait cesser de paraître. Son éditeur, Gruner + Jahr, filiale de Bertelsmann, aurait décidé de mettre un terme à cette aventure coûteuse. Diffusé à 102.000 exemplaires, le quotidien économique allemand aux pages saumon, cousin de la bible de la City, a toujours été déficitaire et devrait terminer sur une perte de 10 millions d'euros. Les pertes cumulées depuis 2000 sont estimées à 250 millions d'euros. Le groupe britannique Pearson, éditeur du « FT », était sorti du capital de la coentreprise en 2008.

Seul Capital serait conservé
Propriétaire en France de Prisma, qui édite entre autres les magazines Voici, VSD, Geo et Capital, le groupe Gruner + Jahr s'apprêterait à « se retirer très largement de l'activité des médias économiques. Le comité de direction a décidé d'arrêter le Financial Times Deutschland et de mettre en vente les magazines Impulse et Börse Online » affirme le journal « Frankfurter Allgemeine Zeitung » sur son site internet. Seul le mensuel Capital serait conservé. Les journaux économiques du groupe emploient environ 350 personnes outre-Rhin. L'Allemagne, premier marché de la presse imprimée en Europe, notamment grâce à ses quotidiens locaux, a longtemps semblé épargnée par la tempête qui balaie le secteur, sur fond de mutation technologique et de bouleversements des usages, jusqu'à récemment. Le mois dernier, l'agence de presse DAPD a déposé son bilan et la semaine dernière, un autre quotidien, le vénérable « Frankfurter Rundschau »  de centre gauche s'est déclaré en faillite.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :