Canal+ s’allie avec Netflix

 |   |  415  mots
Canal+ proposera Netflix à partir du 15 octobre dans son pack Ciné/Séries pour un total de 35 euros.
Canal+ proposera Netflix à partir du 15 octobre dans son pack Ciné/Séries pour un total de 35 euros. (Crédits : DR)
La plateforme Netflix a scellé un accord avec Canal+ pour être distribuée dans ses offres en France, comme elle l'est déjà par Sky en Allemagne et au Royaume-Uni, ont annoncé les deux groupes lundi lors d'une conférence de presse.

Main dans la main. La plateforme Netflix a scellé un accord avec Canal+ pour être distribuée dans ses offres en France, comme elle l'est déjà par Sky en Allemagne et au Royaume-Uni, ont annoncé les deux groupes lundi lors d'une conférence de presse. Canal+ proposera Netflix à partir du 15 octobre dans son pack Ciné/Séries pour un total de 35 euros, ce partenariat ayant "vocation à être étendu" à d'autres pays, à commencer par la Pologne, ont précisé les dirigeants des deux groupes.

"Il est essentiel pour Canal+ de pouvoir proposer Netflix à ses abonnés", a souligné Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+.

Les séries de la plateforme américaine, de "Stranger Things" à "Friends", seront "mises en avant" chez les abonnés, qui en cliquant sur les programmes accèderont directement à Netflix.

Avec le lancement des plateformes d'Apple et Disney, notamment, "il y aura beaucoup de plateformes, peut-être trop, nous ne voulons pas que le consommateur soit perdu dans un océan de programmes", a ajouté Maxime Saada. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été révélés et les deux groupes n'ont pas précisé leurs objectifs. Le pack Ciné/Séries, qui propose également les programmes d'OCS ou Fox, compte deux millions d'abonnés. Un million de clients français sont déjà abonnés à Canal+ et à Netflix en parallèle.

"Nous nous transformons en une plateforme"

La plateforme américaine, dont l'expansion a secoué le monde de la télévision, vient de dépasser les six millions d'abonnés en France. Mais son titre a dégringolé à Wall Street cet été faute d'avoir attiré autant de nouveaux abonnés que prévu.

"Nous étions jusqu'ici très hésitants quant à l'intégration de notre application. Mais en grandissant on gagne en confiance, et nous voulons rendre les choses plus simples pour les gens", a souligné le fondateur et PDG de Netflix Reed Hastings.

Canal+ commence tout juste à se redresser après une chute du nombre de ses abonnés français et de sévères coupes budgétaires.

"D'une chaîne linéaire, nous nous transformons en une plateforme", a souligné Maxime Saada, précisant que la moitié des abonnés de Canal+ regarde des programmes de rattrapage.

Cet accord pourrait également "faciliter la coopération" des deux groupes" dans la production de séries, a déclaré Maxime Saada.

"Les programmes français voyagent bien", a renchéri Reed Hastings.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2019 à 6:15 :
Netflix rachetera ensuite canal+ pour une poignée de cerises, ce dernier ne devenant plus qu'une plateforme de distribution sans aucune participation créative. Les américains sont très forts pour amoindrir tout ce qui ne serait pas américain et pour mettre la main sur tous réseaux.
a écrit le 16/09/2019 à 22:31 :
Les médiocres s'unissent pour nous gaver toujours plus de leur soupe infecte.

Revenir aux plaisirs essentiels de notre culture traditionnelle (sans publicité ni abonnement) procure Sérénité et Force.
a écrit le 16/09/2019 à 17:29 :
La rigidité oligarchique française utilisant abondamment leurs chaînes de télévision comme propagande politique et économique n'est pas adaptée à la liberté de Netflix, mais c'était le meilleur pari a faire s'ils ont eu l'intelligence de le faire peut-être qu'ils vont être capables de s'adapter.

Une nouveauté à observer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :