Football : Canal+ contre-attaque

 |   |  614  mots
Maxime Saada, le président du directoire de Canal+.
Maxime Saada, le président du directoire de Canal+. (Crédits : Jean-Paul Pelissier)
Le groupe de télévision payante s’est relancé sur le front des droits du football en remettant, coup sur coup, la main sur la Ligue des champions et la Ligue 1.

En deux semaines, Canal+ est revenu dans la partie. Après avoir décroché les droits de la Ligue des Champions pour la période 2021-2024 fin novembre, le groupe de télévision payante a frappé un grand coup en rachetant à BeIN Sports ses droits de la Ligue 1 pour la période 2020-2024. C'est ce que Maxime Saada, le président du directoire de Canal+, a annoncé lundi dans Le Figaro. « Canal+ continuera à diffuser la Ligue 1 jusqu'en 2024, claironne-t-il. Je viens de signer un accord avec Youssef al-Obaidly, CEO de BeIN Sports, (...) qui nous permettra de diffuser en exclusivité 76 matchs par saison dont 28 des 38 meilleures affiches. »

Maxime Saada boude d'autant moins son plaisir qu'il rachète ces droits « à prix coûtant, soit 330 millions d'euros ». L'accord comprend aussi « un mandat de distribution exclusif confié à Canal+ pour BeIN Sports » d'une durée de cinq ans. Le dirigeant affirme qu'il a aussi tenté de négocier avec l'espagnol MediaPro, qui s'est taillé, à prix d'or, la part du lion lors des derniers appels d'offres de la L1. Mais les discussions « ont achoppé sur des questions financières », affirme-t-il.

Retour en force dans le foot

Quoi qu'il en soit, en remettant coup sur coup la main sur la L1 et sur la prestigieuse Ligue des champions, Canal+ sonne son grand retour dans le football. Finalement, le groupe se retrouve en position favorable, dans un paysage concurrentiel qui a, en peu de temps, profondément changé. Beaucoup pensaient que l'offensive de SFR dans le football, ces dernières années, allait durablement plomber la filiale de Vivendi. Pour rappel, l'opérateur de Patrick Drahi avait décroché, en mai 2017, l'intégralité des droits de la Ligue des champions, au nez et à la barbe de Canal et de BeIN. Mais SFR a peiné à rentabiliser cet investissement. Surtout, les graves difficultés d'Altice, sa maison-mère, quelques mois à peine après son offensive dans le football européen, ont visiblement convaincu Patrick Drahi de lâcher du lest dans les contenus.

L'arrivée de Mediapro, qui, au printemps dernier, a poussé Canal à ne pas surenchérir sur les droits de la Ligue 1, suscite elle toujours autant d'interrogations. Beaucoup doutent qu'il trouvera son public avec une chaîne inconnue au bataillon, uniquement de la Ligue 1, pour un prix de 25 euros mensuels, comme l'a affirmé son patron, Jaume Roures. Dans Le Figaro, Maxime Saada ne s'est pas privé pour joyeusement tacler son rival. « Je m'interroge sur (sa) capacité à vendre une chaîne coutant 25 euros et ne détenant qu'une partie des droits de la Ligue 1, a-t-il affirmé. Canal+ est aujourd'hui accessible dès 19,99 euros et inclut les trois meilleures rencontres de la Ligue 1, la Premier League, le Top 14, la F1, du cinéma, la création originale, etc. »

Canal devient une « plateforme »

Canal, pour sa part, a laissé passer l'orage, a fait le dos rond. Avant de grignoter progressivement des droits. Outre la Ligue des champions et la L1, la chaîne avait récupéré, au printemps dernier, ceux de la Premier League, le championnat de foot anglais, pour la période 2019-2022, en signant un chèque de 115 millions d'euros à SFR.

En parallèle, Canal peaufine son modèle de distributeur, visant à transformer le groupe en « plateforme » - c'est à dire en une porte d'entrée privilégiée chez tous les acteurs des médias et contenus, qu'il s'agisse d'OCS, le bouquet de chaînes payantes d'Orange, de BeIN Sports, de RMC Sport. Ou encore de Netflix, pourtant longtemps présenté comme le fossoyeur de la chaîne sur le front de la vidéo à la demande. Il faudra, désormais, voir si la mayonnaise prend.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2019 à 19:13 :
val89 ce n’est pas parce que vous ne voyez pas d’intérêt à regarder le foot que vous êtes représentatif de la population française !
Sachez que c’est le sport le plus populaire de France ! Concernant les salaires, il est vrai que les joueurs et autres sont bien payés mais pas plus que d’autres secteurs d’activité eu égard de leur courte carrière et de la difficulté du métier !
a écrit le 10/12/2019 à 18:41 :
Ce qui est étonnant c'est qu'il y a encore des gens pour regarder du "foot" à la télé. Le jeu est intéressant... à jouer, avec ses petits pieds, sa tête et ses jambes. Le regarder à la télé, je ne vois pas l'intérêt, sauf à consentir à payer pour de la publicité et les salaires insensés des joueurs, qui, même s'ils le font bien ne font que courir après un ballon.
a écrit le 10/12/2019 à 16:15 :
Saada a raison, payer 25€ par mois pour voir Reims-Nimes, il faudra nous expliquer l'intérêt! Sachant que Mediapro a payé 1,1 Milliards par an, ce qui veut dire qu'il leur faut 4,5 millions d'abonnés (en incluant les coûts de retransmission) pour être à l'équilibre et bien nous leur souhaitons bonne chance!
a écrit le 10/12/2019 à 13:37 :
Tant pis pour l'équipe du soir, grâce à Bein ils se sont quand même bien fait connaître mais faut avouer que les stratégies financières du Qatar sont assez particulières quand même ça manque de finesse tout ça.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :