Le Covid, catalyseur de la consommation de l'information sur le numérique

 |  | 638 mots
Lecture 4 min.
En 2020, près de 70% des Français ont lu la presse sur un format numérique, une hausse portée par le contexte sanitaire et politique.
En 2020, près de 70% des Français ont lu la presse sur un format numérique, une hausse portée par le contexte sanitaire et politique. (Crédits : DR)
En 2020, en pleine pandémie, plus des deux tiers des Français se sont informés sur un support digital, selon une étude de l'Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias (ACPM). Une tendance de long terme, qui s'est visiblement accélérée avec le contexte de l'urgence sanitaire et rythmé par les annonces du gouvernement.

Avec la digitalisation croissante liée au télétravail d'une part, le suivi de l'évolution des chiffres de la pandémie et des mesures sanitaires de l'autre, la crise du Covid-19 a porté un vrai coup d'accélérateur à la consommation numérique des médias. En témoignent les résultats d'une étude menée par l'Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias (ACPM) du 1er octobre 2019 au 30 septembre 2020 : 68% des Français lisent désormais la presse sur un format numérisé.

La presse, grande gagnante du numérique

Les Français sont de plus en plus nombreux à consulter la presse sur le digital. Parmi près de 60 millions de lecteurs qui consomment au moins un titre de presse chaque mois, - tous supports confondus -,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2021 à 12:51 :
S'informer c'est déjà se rassurer... en dehors des médias mainstream qui n'ont visiblement pas su ou voulu le faire!
a écrit le 23/01/2021 à 9:35 :
Enfin c'est peut-être aussi l'effet propagande anxiogène des médias de masse, nombreuses personnes finissaient par éteindre leur télé et radio tellement celles-ci nous promettaient la mort pour le lendemain.

L'information sur le net est quand même bien plus apaisée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :