Xavier Niel met la main sur les parts de Matthieu Pigasse dans « Le Monde »

Le fondateur et propriétaire d’Iliad (Free) renforce son contrôle sur le quotidien. La manœuvre intervient en plein débat sur la concentration des médias.

3 mn

Xavier Niel, le fondateur et propriétaire d'Iliad (Free) a multiplié les emplettes dans la presse et l'audiovisuel ces dernières années.
Xavier Niel, le fondateur et propriétaire d'Iliad (Free) a multiplié les emplettes dans la presse et l'audiovisuel ces dernières années. (Crédits : CHARLES PLATIAU)

Sacré timing. Alors que la concentration dans les médias au main de quelques grandes fortunes industrielles n'a jamais autant fait débat, Xavier Niel vient renforcer son emprise sur Le Monde. Comme l'a annoncé le groupe ce mardi, le banquier d'affaires Matthieu Pigasse a revendu au propriétaire et fondateur d'Iliad (Free) la quasi-totalité de ses parts dans la société Le Nouveau Monde (LNM). Xavier Niel met ainsi la main, pour un montant qui proche de 35 millions d'euros selon La Lettre A, sur 49% de son capital. Il se situe au même niveau que le magnat tchèque de l'énergie Daniel Kretinsky. Matthieu Pigasse, lui, en conserve 2%.

Dans son communiqué, le groupe Le Monde précise que ce rachat s'est fait « en plein accord avec Matthieu Pigasse et Daniel Kretinsky ». LNM est simultanément devenue « une société en commandite simple », dont Matthieu Pigasse est « l'unique associé et gérant commandité », l'opération n'entraînant « pas de changement de contrôle » de cette société.

LNM est l'un des actionnaires de la société Le Monde libre (LML), qui constitue elle-même « l'actionnaire de référence » du groupe Le Monde, dont elle détient 72,5% du capital, avec pour associés commandités Matthieu Pigasse et Xavier Niel, et dont ni le capital ni le contrôle ne sont modifiés. « Xavier Niel s'est par ailleurs engagé à ce que tous les titres de LML qu'il détiendrait, directement ou indirectement, soient apportés au Fonds pour l'Indépendance de la Presse, fonds de dotation créé l'an dernier », rappelle le communiqué.

Une « hyper-concentration » qui inquiète

Cette opération intervient alors que jamais la consolidation du secteur des médias aux mains de quelques milliardaires n'a jamais autant inquiété le grand public et le pouvoir politique. Une commission d'enquête du Sénat auditionne, en ce moment même, tous les tycoons des médias. Elle s'interroge sur les conséquences de cette « hyper-concentration » sur le pluralisme, l'indépendance des journaliste, et le bon fonctionnement de la démocratie. Et ce dans un contexte électrique de course à la présidentielle.

La semaine dernière, cette commission a notamment auditionné Vincent Bolloré, propriétaire via Vivendi de Canal+ et de CNews, et en passe de racheter les médias de Lagardère (Le JDD, Europe 1 et Paris Match), comme Bernard Arnault (LVMH), qui détiennent Le Parisien et Les Echos. Xavier Niel, lui, devait être interrogé par cette commission le 21 janvier dernier. Mais son audition a été reportée au 18 février prochain. Ce report est-il lié à son rachat des parts de Matthieu Pigasse dans Le Monde ? Possible.

Outre ses parts dans le quotidien ou L'Obs, Xavier Niel a multiplié, ces dernières années, les emplettes dans la presse régionale (Nice-Matin, Var Matin), et dans l'audiovisuel via Mediawan. Minoritaire dans La Provence (11%), il bataille actuellement avec le groupe de transport maritime CMA-CGM, présidé par Rodolphe Saadé, pour racheter les 89% que détenait Bernard Tapie.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 27/01/2022 à 10:24
Signaler
Il va devoir s'expliquer aussi devant les vieux du sénat, l'hepad la plus chère de france.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.