La pépite française Criteo s'offre l'américaine DataPop

 |   |  357  mots
Jean-Baptiste Rudelle, le directeur général et cofondateur de Criteo, lors de l'introduction au Nasdaq en octobre 2013.
Jean-Baptiste Rudelle, le directeur général et cofondateur de Criteo, lors de l'introduction au Nasdaq en octobre 2013. (Crédits : DR)
Le spécialiste du ciblage publicitaire sur internet profitera grâce à cette acquisition d'une technologie reliant les produits présents dans les catalogues des distributeurs aux intentions d'achat des internautes.

Criteo continue son ascension. La société française spécialiste du ciblage publicitaire sur internet a non seulement publié mercredi 18 février des résultats supérieurs à ses prévisions pour 2014, mais elle a aussi dévoilé l'acquisition de DataPop, start-up technologique américaine pour au moins 10 millions d'euros, selon un communiqué.

DataPop, dont le prix exact n'a pas été révélé, apporte à Criteo une technologie permettant de relier les produits présents dans les catalogues des distributeurs aux intentions d'achat des internautes, permettant ainsi d'optimiser les recommandations. Installée à Los Angeles, la start-up compte 40 salariés.

7.190 clients au total

Cotée sur le Nasdaq depuis octobre 2013, Criteo a dégagé en 2014 un bénéfice net de 35 millions d'euros, contre seulement 1 million un an plus tôt, grâce à sa progression sur le marché américain et à la mise en place de nouveaux outils chez les clients. Son PDG et cofondateur Jean-Baptiste Rudelle, qui se montre "optimiste" pour 2015, a souligné à l'AFP :

"Ces résultats sont meilleurs que ce que l'on prévoyait. Nous avons acquis plus de 600 nouveaux clients au quatrième trimestre, ce qui est un record dans l'histoire de Criteo".

Le groupe atteint ainsi 7.190 clients au total et affiche une croissance de 114% sur un an dans la zone Amériques.

Un chiffre d'affaires en hausse de 70% au quatrième trimestre 2014

Le groupe a vu son chiffre d'affaires pour l'exercice bondir de 68% à 745 millions d'euros. Son chiffre d'affaires hors coûts d'acquisition de trafic, c'est à dire sans le coût des achats d'espace aux éditeurs, s'affiche en hausse de 70% à 304 millions d'euros, dépassant la fourchette prévue de 296 millions d'euros à 298 millions. Sur le seul quatrième trimestre, Criteo a vu son chiffre d'affaires gagner 71% à 233 millions d'euros, pour un bénéfice net de 14 millions d'euros, multiplié par plus de quatre sur un an.

Enfin, son excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté croît de 154% à 79 millions d'euros en 2014, pour une fourchette annoncée entre 74,6 millions d'euros et 76,6 millions.

Le groupe, qui affiche 1.300 employés, achète et revend en quelques millisecondes aux annonceurs des emplacements publicitaires sur internet grâce à ses algorithmes de prédiction.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2015 à 8:08 :
Ils sont installés aux USA ou chez Hollande et Valls ? J'ai un doute.... Je n'imagine pas ce succès en terre socialiste..... Ils ont peut-être gardé une boite aux lettres "french tech" ici que les fonctionnaires de Bercy doivent surveiller avec envie....
Réponse de le 23/02/2015 à 4:57 :
Le gros des effectifs (R&D) est installé rue blanche à Paris
a écrit le 19/02/2015 à 7:15 :
Et tout ça depuis la californie 😃
Good Luck

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :