Immobilier : les agents et les promoteurs bientôt dépassés ?

 |   |  658  mots
Antoine Marck, cofondateur de Blue et Matthieu Viennet, président de Livinx.
Antoine Marck, cofondateur de Blue et Matthieu Viennet, président de Livinx. (Crédits : DR)
Les nouveaux entrants de la révolution numérique ne cessent de prendre des parts de marché aux agents immobiliers traditionnels, ayant pignon sur rue, et aux grands promoteurs-constructeurs, dont les marques sont mondialement connues. Portrait croisé de deux disrupteurs.

Matthieu Viennet, 39 ans, a travaillé chez Bouygues Immobilier et dans une PME, avant de fonder Livinx.com, une plateforme de promotion-construction neuve, dans le cadre du groupe Valfidus spécialisé dans le stockage de l'énergie et les menuiseries bois et aluminium. Pourquoi une telle dénomination ? À l'écouter, cela renvoie à la fois au "living", le séjour, à "X" pour l'expérience client, et ".com" aux services 100% numériques.

Antoine Marck, 29 ans, a, lui, fondé, mi-2013, avec deux de ses camarades de l'école d'ingénieurs ECE Paris, le site Locat'me, plateforme de mise en relation directe et gratuite entre propriétaires et locataires. Et ce avant de créer en juin 2017, sur un modèle payant, l'agence immobilière en ligne Blue, la couleur bleue étant, selon son responsable marketing, synonyme de liberté.

Tous les deux se rejoignent sur la volonté de concurrencer les acteurs établis grâce à la révolution numérique.

« Nous avons une conviction profonde : nous devons intégrer énormément de choses dans le digital », dit le promoteur Matthieu Viennet.

L'agent Antoine Marck raconte pour sa part que l'ensemble de ses partenaires veut de la transparence, « le secteur immobilier [étant] une activité assez opaque vis-à-vis du client ».

''Configurateur'' et interface personnalisée

Chez Livinx.com, tout putatif acquéreur peut par exemple, avant l'étape décisive de la réservation, utiliser un "configurateur" pour modéliser son futur logement.

« Il dispose des plans de l'appartement ou de la maison et, au gré de ses besoins, peut faire des modifications de cloisons par exemple. Dans ce cas, le prix évolue à la baisse ou à la hausse selon les travaux choisis », indique Matthieu Viennet.

Chez Blue, le propriétaire dispose d'une interface personnalisée pour savoir, en temps réel, ce que fait l'agent dédié à son bien.

« Le bailleur peut voir s'il rédige un bail, s'il publie une annonce, s'il consulte le dossier d'un candidat, s'il est en train d'en sélectionner un(e)... », énumère Antoine Marck.

L'un comme l'autre réduisent également le nombre d'étapes via des portails sécurisés avec identifiants et mots de passe. Le promoteur met ainsi à disposition la réservation, la signature électronique et le paiement de l'acompte. De même, l'agent dispose d'un outil informatique qui centralise tous les documents demandés (carte d'identité, fiche de paie, déclaration d'impôt...) tout en s'assurant, via un logiciel spécifique, de leur véracité.

Esprit startup et "accompagnement humain"

Géographiquement, Matthieu Viennet comme Antoine Marck se concentrent actuellement sur le Grand Paris mais entendent bien se déployer en région voire en Europe. Le premier a 300 logements dans les tuyaux franciliens, candidate aux concours "Inventons la métropole" mais vise 1.000 logements produits par an à horizon 2025-2026. Le second compte, lui, 4.000 locations et espère bien, d'ici à fin 2018, atteindre les 10.000 et gagner les grandes métropoles de Lyon, Marseille, Bordeaux ou Montpellier.

Autre point commun : Livinx.com et Blue ont beau se positionner comme des startups, elles insistent sur « l'accompagnement humain » tout au long de leur process. 
« Nous avons une hotline, une messagerie instantanée, nous pouvons recevoir des SMS, nous travaillons avec ChouetteCopro qui nous remonte les problèmes dans les syndics, et nous organisons des rencontres entre les acquéreurs et les élus locaux, et les acteurs économiques et culturels », liste Matthieu Viennet.

Antoine Marck ne dit pas autre chose :

« Après sélection des dossiers par nos agents, nos propriétaires font eux-mêmes les visites car ils veulent de plus en plus du face-à-face avec leur(s) futur(s) locataire(s). En contrepartie d'un forfait fixe de 349 euros dont les deux parties s'acquittent chacune, nos opérateurs sont joignables par texto, mail, Whatsapp... »

En revanche, si le bailleur veut que Blue réalise la visite et les états des lieux d'entrée et de sortie, il doit s'acquitter d'un tarif supplémentaire de 7 euros par mètre carré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2018 à 6:59 :
Du copie-colle. En Asie la possibilite de choisir les options d'amenagements sur plan avant la construction, pendant et apres, . existe depuis longtemps.
Du vent de starteup.
a écrit le 27/07/2018 à 6:04 :
L'innovation est quasi inexistante par rapport au marché. Les configurateurs de logements existent depuis des années. Quant à la promotion immobilière... L'apport est risible. Ce n'est qu'un article de pub. Il ne s'agit pas de startup dans le sens innovation mais simplement de nouvelles société.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :