KPN sur ses gardes en attendant la reprise

Avec un bénéfice d'exploitation trimestriel légèrement supérieur, l'opérateur néerlandais KPN a réaffirmé mardi ses prévisions de résultats pour 2010. Il ne perçoit pour l'instant aucune reprise de l'économie.
(Crédits : Reuters)

Deuxième trimestre en demi-teinte pour l'opérateur néerlandais KPN. Il fait état ce mardi d'un bénéfice net de 465 milions d'euros contre 370 millions un an plus tôt. En hausse donc. Avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda), le résultat augmente également (+4,8%) et atteint 1,39 milliard d'euros alors que les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un résultat de 1,36 milliard.

En revanche, le groupe n'est pas parvenu à améliorer son chiffre d'affaires qui se replie de 1,7% sur un an à 3,35 milliards d'euros.

KPN déplore explique qu'après la crise économique de 2009, qui a affecté principalement ses activités de services aux entreprises, aucun signe de reprise n'était perceptible au premier semestre. Il ajoute n'avoir cependant observé aucun signe d'une dégradation supplémentaire. "Toutefois, si les circonstances empiraient, les résultats opérationnels futurs pourraient être défavorablement affectés, notamment par rapport aux anticipations actuelles, et compromettre l'objectif de KPN d'atteindre des résultats financiers sains", déclare le groupe dans un communiqué.

L'ex-monopole néerlandais confirme viser pour l'ensemble de 2010 un Ebitda d'au moins 5,5 milliards d'euros et un chiffre d'affaires de 13,5 milliards. Des prévisions en ligne avec celles des analystes.

Deux autres opérateurs européens, Mobistar et Telenor, ont relevé la semaine dernière leurs prévisions pour l'ensemble de cette année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.