Vidéo et "cloud" à gogo... c'est aussi cela l'effet "waouh" de la "4G"

 |   |  822  mots
DR
DR (Crédits : Reuters)
Orange a parlé d'effet waouh instantané à propos de la 4G. La preuve en cinq usages...

« À quoi ça sert d'avoir du débit s'il n'y a pas de contenu ? », fait remarquer Frank Cadoret, le directeur exécutif des activités grand public et professionnels de SFR.

La vitesse de la 4G, de l'ordre de 100 à 150 mégabits par seconde (en débit théorique maximal), contre 2 Mb/s pour la 3G et 21 Mb/s pour la 3G+, prend tout son sens pour les activités multimédias, photo, vidéo et TV, que l'on va désormais pouvoir consommer et partager n'importe où, n'importe quand. Le très haut débit mobile va aussi faciliter la vie des professionnels, pour accéder sans contrainte à des fichiers volumineux.

Des vidéos époustouflantes

C'est la « killer app », l'application qui fait la différence entre la 3G actuelle et la 4G. Le test comparatif est sans appel : lancez le visionnage d'un clip ou d'une bande-annonce en haute définition sur une plate-forme de partage de vidéos en streaming sur un smartphone connecté en 4G, et regardez en parallèle la même vidéo sur un autre smartphone en 3G (ou en 3G+).

Le contraste est saisissant : en 4G, la vidéo se lance immédiatement, sans le petit cercle qui tourne sur un écran noir comme c'est le cas en 3G, elle défile de façon fluide, avec une superbe qualité d'image, et ne pixélise pas ni ne se fige comme cela arrive souvent en 3G. Les experts prédisent l'avènement du divertissement consommé en mode fast-food, des programmes à déguster sur le pouce (salle d'attente, transports, etc.), ce qui aura des impacts sur la production de contenus, la publicité sur mobile, etc.

Regarder la TV en direct... même dans la voiture

La retransmission d'un match à ne pas rater, la finale d'un télécrochet, le dernier épisode de votre série préférée, une actualité brûlante sur les chaînes d'info : plus besoin de rester à la maison, avec la 4G vous pouvez regarder en direct la télévision sur votre smartphone, en haute définition, même sans wi-fi. C'est même possible en voiture - pour les passagers de préférence -, pratique pour occuper les enfants à l'arrière, ce qui est impossible aujourd'hui en 3G... sauf à l'arrêt. À terme, la voiture connectée offrira de multiples usages, des applications embarquées allant de la vidéo à la domotique et aux systèmes prédictifs d'info-trafic.

Télécharger un film comme "à la maison"

Envie de regarder un film dans l'avion ou le train ? Vous pouvez télécharger en moins d'une minute à l'aéroport ou à la gare un film de 700 Mo. Pour un film HD (50 Go), il vous faudra plutôt 15 minutes, mais cela prendrait 2 heures en 3G+ ! On vous parle d'une application formidable ou vous en cherchez une pour vous dépanner d'urgence (réservation de taxis, plan d'un musée, etc.) ? En 3G un message d'erreur indique parfois que le débit est insuffisant. En 4G, cela ne prendra que 2 secondes.

Partager photos et vidéos instantanément

Les smartphones sont généralement équipés d'un appareil photo ultraperformant (de 8 à 13 méga-pixels pour les plus haut de gamme, voire 41 Mp pour le Nokia Lumia 1 020 !). Problème : les images sont souvent trop lourdes (de 1 à plusieurs mégaoctets) pour être envoyées en 3G telles qu'elles ont été capturées en haute définition, et doivent être dégradées, redimensionnées, afin de s'assurer que le message passe dans le « tuyau ».

Avec la 4G, plus besoin de rogner la qualité des photos que vous partagez par mail ou sur les réseaux s oci a ux. Idem pour les vidéos : mettre en ligne un petit film personnel de 20 secondes sur Facebook peut prendre de 3 à 4 minutes en 3G+, contre seulement 11 secondes en 4G.

Plus généralement, la 4G permet d'envoyer et de recevoir instantanément des fichiers sans contrainte de poids : photographes de presse et cameraman l'ont déjà adoptée à l'étranger. Il sera aussi possible de filmer et de partager en direct en streaming (avec des caméras spéciales) vos exploits en VTT, un match depuis les gradins, voire un concert (ce qui posera des questions de droits...).

Accéder à ses fichiers à distance par le cloud

Seule limite à ce partage de fichiers volumineux : la taille des disques durs des machines (smartphones et ordinateurs) et des boîtes mail ! La solution : le « cloud », le stockage à distance dans le « nuage » informatique (iCloud d'Apple, Google Drive, etc.). Le très haut débit mobile permet d'aller chercher toutes sortes de documents (personnels, comme une liste de chansons, ou professionnels) qui ne sont pas enregistrés localement sur le terminal.

Un architecte pourra corriger sur un chantier un plan qu'il transfère instantanément à son cabinet, un commercial récupérer une présentation mise à jour avant un rendez-vous client, puis renvoyer un compte rendu complet...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2013 à 4:18 :
Quel beau ramassis de conneries commerciales payées par les opérateurs historiques..
a écrit le 15/10/2013 à 12:14 :
Mme Cuny,
Est-vous journaliste ou attaché de presse ? Cet article est tout simplement scandaleux et je comprends mieux pourquoi La Tribune n'est plus
a écrit le 15/10/2013 à 11:44 :
Incroyable ce communiqué de presse d'Orange and co. La 4G n'intéresse pas les français sondés. On n'en parle pas assez, mais suite à des tests personnels en 4G vs 3G le temps de latence (ping) n'est pas meilleur qu'en 3G. Un film HD de 50 Go ??? Mais qui a 50 Go de disponible sur son smartphone ?? La solution le Cloud ? Après le scandale PRISM ? Oui et puis quoi encore ?? La 4G n'est que de la poudre aux yeux pour augmenter le revenu par abonné. Vous vous souvenez de la TV 3D ? 5 ans qu'on nous bassine avec ça et puis plus rien! La 4G c'est un peu la nouvelle TV 3D : inutile, chère, et non demandée par les utilisateurs (les mobinautes consomment en moyenne moins de 200 Mo / mois, c'est dire si le péquin moyen n'en a rien à faire des 150 Mbit/s - au passage jamais atteints)
a écrit le 09/10/2013 à 21:18 :
assis sur mes WC en plein centre d'une ville de 40 000 hab. je ne suis même pas en 2G...
a écrit le 09/10/2013 à 20:53 :
au que c'est beau payer si cher pour des vidéos qui n?intéresse pas grand monde... On dirait la redevance TV ou du moins le même effet. Payer pour pas grand choix ni grand chose
a écrit le 09/10/2013 à 17:40 :
La 4G, le point G puissance 4 "Waooooooooooouh". Hop au 7° ciel, dans le "cloud", le virtuel, la connerie puissance N. Bientôt avec la XG, on pourra visionner un film qui n'est pas encore produit, un match qui n'est pas encore joué, écouter une musique qui n'existe pas. Toujours plus vite, consommer plus vite, vivre plus vite pour...mourir plus vite?
a écrit le 09/10/2013 à 16:22 :
Mais ma parole ! Vous avez copié tel quel le communiqué de presse d'Orange ou quoi ?!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :