Huawei : le trouble jeu du gouvernement

 |   |  1737  mots
Le 21 juillet, Bruno Le Maire a encore promis qu'il n'y aurait « pas d’interdiction globale de Huawei en France ».
Le 21 juillet, Bruno Le Maire a encore promis qu'il n'y aurait « pas d’interdiction globale de Huawei en France ». (Crédits : Costas Baltas)
En choisissant de chasser progressivement Huawei du marché français de la 5G sans le dire de manière explicite, l’exécutif perturbe depuis des mois les plans de tous les acteurs du secteur.

Ce mardi 21 juillet, Hu Chunhua, le vice-Premier ministre chinois, et Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, coprésident la septième édition du « Dialogue économique et financier de haut niveau entre la Chine et la France ». Lors de cet événement en visioconférence, ils ont listé des projets prioritaires où la coopération entre Paris et Pékin doit être renforcée. L'un de ces chantiers concerne le déploiement de la 5G, la nouvelle génération de réseau mobile. Ainsi, la Chine et la France « uniront leurs efforts pour garantir un environnement de marché équitable et non discriminatoire, et encourageront les entreprises de tous les pays à participer à la construction du réseau 5G conformément aux principes du marché et aux principes de sécurité », précise le compte-rendu de l'événement.

Cette déclaration d'intention a de quoi faire sourire. De fait, la France a décidé de chasser progressivement le chinois Huawei du marché de la 5G. Dans ce dossier, il y a un gouffre entre la communication officielle de la France (« Pas d'interdiction globale de Huawei en France, mais la défense de nos intérêts de sécurité nationale », a encore martelé Bruno Le Maire, ce même 21 juillet, au micro de France Info) et sa position officieuse, qui est de pousser le géant chinois vers la sortie. Le leader mondial des équipements de réseaux mobiles suscite depuis longtemps la méfiance de nombreux pays, dont la France, inquiets pour la sécurité des infrastructures télécoms. C'est notamment le cas des États-Unis et de l'Australie, qui ont très tôt banni le groupe chinois du marché de la 5G. Le pays de l'Oncle Sam, engagé dans une croisade contre Huawei, argue que ses équipements pourraient être utilisés à des fins d'espionnage pour le compte de Pékin. Ce que le géant chinois a toujours nié.

En décembre 2018, alors que le dossier Huawei commençait à agiter la sphère politico-économique, un dirigeant d'un opérateur français résumait à La Tribune la position de l'exécutif. « La France ne prend pas...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2020 à 9:04 :
La France s'aligne automatiquement sur les décisions des USA .
Les intérêts français ne sont pas les mêmes que ceux des USA.
Les USA font tout pour empêcher la montée en puissance économique de la Chine.
Cela ne conserne pas la France .
La France indépendante est morte avec Jacques Chirac.
a écrit le 28/07/2020 à 15:25 :
Toujours la même crainte avec Huawei. Huawei pas huawei ? Stratégie etatique ? Protectionnisme et patriotisme economique ? Les Britanniques ont dit non a Huawei, la France va-t-elle faire de même ? Le fait de ne pas implanter une usine Huawei en France va-t-il "plomber " le developpement de la 5G en France ? Decision difficile à prendre car la Chine a un appetit economique, politique et militaire féroce. Huawei or not Huawei ? Seul l'état peut savoir ! Prendre la bonne decision et protéger la R&D !
Réponse de le 29/07/2020 à 9:09 :
Jusqu'à aujourd'hui la Chine n'a jamais attaquer militairement un autre Etat Irak , Afghanistan , Syrie , Vietnam , Laos , et autres.
Les coups d'État en Amérique du Sud ce n'était pas la Chine.
a écrit le 28/07/2020 à 11:32 :
Pourquoi ne pas autoriser Huawei mais imposer que les antennes soient construites en France par une société communes à 49%, 51% avec la majorité coté français.

Ça me semble honnête et équitable.

Et comme ça, la France sera prête pour la 6G.
Réponse de le 30/07/2020 à 7:48 :
Les antennes sont un maillon, mais bon, on voit l’idée.
a écrit le 28/07/2020 à 9:30 :
Huawei est une entreprise contrôlée par l'état chinois de manière indirecte (obscur syndicat chinois proche du pouvoir détient 90% du capital)
Cet état ne respecte rien : ni les droits humains (Ouigours, fichage de masse...) , ni sa propre parole (Hong Kong), ni la concurrence (faussée à son profit)...
Cette entreprise, comme bon nombre d'entreprises chinoises, a pillé les technologies occidentales avant d'arriver à se hisser à ce niveau. On ne devient pas n°1 mondial comme ça en 30 ans.
Bref. Il était urgent pour l'Europe de réagir...
Réponse de le 28/07/2020 à 15:25 :
Effectivement je me souviens d'une discussion très dure avec des ingénieurs de Lucent i y a 15 ans qui etait favorable au marché chinois mais la Chine fait son marché mondial et d'un point de vue technologique recupère tous types de brevets. Devenir n°1 mondial, ne les dedouane pas de respecter la conccurence européenne. La mondialisation est ses affres. Il faut protéger notre RetD et produire la technologie smartphone en France. Les Américains voyaient les choses globalement avec un developpement enorme du marché mondial, mais l'appetit de la chine est telle gigantesque que celà devient dangereux politiquement , economiquement et diplomatiquement donc oui protégeons nous de l'invasion chinoise et de toute sa technologie ! si vous acheter un smartphone huawei , il est impossible de le démonter et de savoir ce qu'il y a dedans. Foutu chinois ....
Réponse de le 28/07/2020 à 16:18 :
J'imagine que vous écrivez votre message depuis un ordinateur allemand fabriqué en France sous licence belge ?
a écrit le 28/07/2020 à 9:29 :
Huawei est une entreprise contrôlée par l'état chinois de manière indirecte (obscur syndicat chinois proche du pouvoir détient 90% du capital)
Cet état ne respecte rien : ni les droits humains (Ouigours, fichage de masse...) , ni sa propre parole (Hong Kong), ni la concurrence (faussée à son profit)...
Cette entreprise, comme bon nombre d'entreprises chinoises, a pillé les technologies occidentales avant d'arriver à se hisser à ce niveau. On ne devient pas n°1 mondial comme ça en 30 ans.
Bref. Il était urgent pour l'Europe de réagir...
a écrit le 28/07/2020 à 6:29 :
Connait très peu le domaine des telecom cet énarque..
Huawei détient les plus importants brevets (patents) pour la 5G. Si les pays interdisent sur un marché, Huawei peut commencer à demander des royalties dans ce pays... à présent huawei accorde des "cross licensing"...

Verizon aux USA vient d'etre assigné pour un milliard de dollars...

Huawei gagnera presque autant d'argent avec les royalties sans avoir d'employés dans le pays...

Puis comme ils ont une très grosse capacité de R&D ils pourront continuer à influencer l'écosystème et les nouvelles normes...
a écrit le 27/07/2020 à 23:15 :
Que de blablabla pour huawei
a écrit le 27/07/2020 à 16:06 :
Notre pays est politiquement hors sol. Les politiciens sont sur leur nuage technocratique. Ils ne savent pas ce qu'est une entreprise, des salariés, une économie de marché, la concurrence, la gestion économique et financière. Ils décident par dogme. La technostructure monte des barrages anti-production, donc anti- emploi. Le contribuable paiera la casse.... Pourvu que ça dure !
a écrit le 27/07/2020 à 15:57 :
Le en meme temps des lrem... On ne dis rien comme cela on espère pouvoir faire des accords avec la Chine (airbus, peugeot... )
Les chinois ont encore l'Asie et l'Afrique. Puis lors des prochaines normes 6G, ils feront cavalier seul sur les applications et l'écosystème...
Pendant ce temps là, la france qui ne produit plus aucun matériel telecom sera à la merci des prix de Nokia et Ericsson...
a écrit le 27/07/2020 à 15:33 :
Les Américains, les Anglais et les Australiens ont dit non. Pourquoi tergiverser ?
Quelle est la position des Allemands ?
Cordialement
Réponse de le 29/07/2020 à 20:45 :
Oui les américains ainsi que leurs caniches ont dit non. Le simple fait d'avoir d'autres ambitions que d'être le vassal des usa est une excellente raison pour tergiverser.
a écrit le 27/07/2020 à 14:24 :
Chasser Huawhei alors que Nokia est en train de liquider les derniers restes d'Alcatel ne tient pas la route et dépendre d'un seul fournisseur est stupide.
a écrit le 27/07/2020 à 12:47 :
Des trouillards inféodés aux Etats-Uniens ! voilà le bilan des marcheurs, des centristes et de la majorité de la droite française comme européenne ... Peur de froisser les Chinois qui pillent nos technologies comme les USA qui capturent et pillent toutes les entreprises de la tech européenne qui les intéressent... Les politiciens Européens sont amorphes ou complices d'une manipulation grossière et agressive. Nous sommes les victimes passives de la guerre commerciale Sino-Américaine... Les USA ont manipulé les politiciens européens depuis la création de l'UE (comme l'OTAN) devenue la marionnette de l'oncle Sam contre l'URSS pendant la guerre froide ou, comme maintenant, soutenir leur économie et leur stratégie hégémonique mondiale...
a écrit le 27/07/2020 à 12:20 :
Les smartphones 5G Huawei, également ? Il peut y avoir des "portes" dérobées dans le système d'exploitation, non (comme dans les autres) ? Voire parfois des failles de sécurité, rien n'est parfait, certains les cherchent pour les faire corriger.
Matériel autorisé mais les autorisations ne seront pas reconduites, comme les voitures à pétrole bientôt interdites de fabrication mais entre deux, c'est possible, sauf que là c'est officiel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :