Internet fixe : Orange fustige l’agressivité tarifaire de la concurrence

 |   |  390  mots
Stéphane Richard, le PDG d'Orange.
Stéphane Richard, le PDG d'Orange. (Crédits : Reuters)
Lors d’une audition devant la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, ce mercredi 19 septembre, Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur historique, a fustigé la « politique de prix très agressive sur l’ADSL » de certains de ses rivaux. À ses yeux, cela « affaiblit, voire met en péril l’édifice du Plan France Très haut débit », qui doit apporter une connexion Internet fixe ultra-rapide à tous les Français à l’horizon 2022.

Il a une nouvelle fois tiré la sonnette d'alarme. Ce mercredi 19 septembre, Stéphane Richard est revenu, lors d'une audition par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, sur la guerre des prix qui fait rage dans les télécoms. Selon lui, dans l'ADSL, la « politique de prix très agressive » de certains concurrents constitue un problème majeur. « Il y a des offres à moins de 10 ou 5 euros pour un abonnement mensuel à l'ADSL », a-t-il constaté. Or, à ses yeux, ce type de pratique « affaiblit, voire met en péril, l'édifice du Plan France Très haut débit ». Lequel doit apporter une connexion ultra-rapide à tous les Français à l'horizon 2022, essentiellement via la fibre.

Pourquoi ce coup de gueule ? Parce que « le danger », d'après lui, est que cette « concurrence à prix cassé », cette « vente à perte », retarde et mine l'adoption de la fibre optique par les Français. Ces derniers seraient, dans ce scénario, trop heureux de conserver le plus longtemps possible leur abonnement ADSL à bas prix, plutôt que de se tourner vers la fibre, plus coûteuse. Pour Orange, qui a fait du déploiement de la fibre dans l'Hexagone sa grande priorité industrielle, cette situation est forcément problématique. À quoi bon déployer un nouveau réseau, à grands frais, si les consommateurs ne suivent pas ?

« Quel est le retour sur investissement ? »

Devant les députés, Stéphane Richard a ainsi affirmé qu'il avait parfois du mal à convaincre ses actionnaires du bien-fondé de son offensive dans la fibre :

« Évidemment, quand on dit qu'on investit beaucoup (dans la fibre, ndlr), on nous demande : 'mais quel est le retour sur investissement ? Quel est le modèle économique ? Comment allez-vous rentabiliser tous ces milliards d'euros que vous mettez aujourd'hui sur la fibre optique ?' »

Pour convaincre les députés - qui se plaignent souvent d'une mauvaise couverture des territoires ruraux - des dangers liés aux très bas prix de certains acteurs dans l'ADSL, Stéphane Richard a souligné que le modèle des Réseaux d'initiative publique (RIP) était aussi menacé. Dans le cadre du PTHD, ces réseaux de fibre sont déployés, à l'initiative des collectivités et avec l'aide de l'État, dans les campagnes et les territoires les moins peuplés de l'Hexagone. Ils concernent, au total, 43% de la population.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2018 à 13:35 :
Orange à nouveau sanctionnée sur le marché entreprise (article sur le site du syndicat FO d'Orange, FO qui n'est pourtant mon syndicat mais profite de la bureaucratisation de la CGT depuis qu'elle rejoint la CES (Confédération Européenne des Syndicats, financées par l'UE)

27 septembre 2018555

La fin de l'année arrive, l'État a besoin de boucler son budget. Alors (c'est quasiment devenu une habitude) les autorités se préparent à infliger une nouvelle amende à Orange. L'ARCEP a ainsi ouvert une procédure de sanction visant les conditions dans lesquelles Orange laisse ses concurrents accéder à ses réseaux pour desservir leurs clients entreprise. Pourtant le marché entreprise est le seul où les résultats de notre Groupe sont mauvais avec une baisse de 98 Millions €. Et ce malgré sa position ultra dominante avec 70% de parts de marché.
C'est qu'il s'agit d'un marché compliqué vers lequel aucun opérateur ne se précipite : Bouygues prépare l'ouverture de sa fibre aux opérateurs tiers... pour la fin de l'année. Pour Free l'arrivée sur le marché entreprises, prévue initialement en 2020, n'est plus une priorité. Et, depuis 2 ans, pour ouvrir le marché en s'appuyant sur les réseaux des autres opérateurs dont celui d'Orange, l'ARCEP a tenté de lancer, sans grand succès, Kosc un opérateur de gros chargé de revendre des lignes de fibre optique clefs en main à des opérateurs tiers.
Sanctionner au nom de la concurrence sur un marché où personne ne veut aller s'apparente à une spoliation pure et simple.
a écrit le 20/09/2018 à 22:09 :
Orange nous saoule avec leurs 3 milliard de bénéfices ils s’en prennent comme d’hab encore à leurs clients quand ce ne sont pas leurs salariés alors que leurs dirigeants s’en mettent pleins les poches sans retenue. Le seul projet stratégique Orange était de tuer un concurent pour revenir à 3, maintenant qu’ils ont compris que c’était peu probable avec la prise de position très juste de l’ARCEP confirmant qu’au contraire les télécoms sont très rentables pour 4 opérateurs, alors ils reviennent à leurs précédents démons et maintenant Orange prêche un retour aux ententes tarifaires illégales entre eux au détriment des clients et illégales puisqu’Orange a été condamnée à plusieurs millions d’amendes récemment pour cela. Triste Orange qui ferait mieux d’avoir un projet d’innovation et de réussite commerciale plutôt que tuer un concurrent ou tricher
a écrit le 20/09/2018 à 10:47 :
Depuis 30 ans tous les gouvernements, l'UE, l'ARCEP, l'ADLC, toute la classe politique, ont mis en miettes l'ancien opérateur de service public en monopole public, en favorisant l'idéologie suicidaire de la concurrence dite libre et non faussée en favorisant les pseudos-opérateurs, en obligeant FT/Orange à vendre à perte son réseau à ces 3 pseudos-opérateurs, dont les 3 propriétaires oligarques, Niel, Drahi et Bouygues, sont devenus milliardaires en Euros et ont constitué de véritables empires médiatiques, qui leur permettent en boucle d'influencer les clients GP et E, la classe politique, l'UE, l'ADLC, l'ARCEP, etc...
Dans les télécoms nous sommes dans un système quasi mafieux suite à la privatisation de FT, renommé Orange pour encore plus l'affaiblir, système qui ressemble étrangement à ce qui existe en Russie, en Ukraine, et dans tous les pays de l'Est qui sont passés au capitalisme pur et dur.
Au bout de 30 ans FT renommé en Orange reste le seul opérateur Français de dimension mondiale, mais est toujours sous la pression des 3 Gekko, du gouvernement, de l’ADLC, de l’ARCEP et de toute la classe politique, et la classe politique découvre le résultat de la casse du service public pendant 30 ans : recul de la qualité du SAV, retard dans l’investissement sur la 4G et demain la 5G avec la multiplication des zones blanches, retard et surinvestissement dans un véritable plat de nouille anarchique sur la fibre FTTH et FTTO, etc…..
Après avoir réduit en miette le service public des télécoms en France avec les prix les plus bas d’Europe, 4 opérateurs, là où les USA, avec marché 7 fois plus grand qu’en France, ne cessent de reconcentrer leurs opérateurs, pour passer aujourd’hui de 4 à 3 opérateurs.
La Chine communiste elle dans un marché encore plus grand qu’aux USA va passer de 3 opérateurs publics à 2 opérateurs sur un seul réseau piloté et massivement financé par l’Etat par centaines de milliards d’Euros sur le mobile 4G et 5G comme pour le fixe cuivre et Fibre.
SR a raison sauf qu’il ne va pas au bout de l’analyse car Sarkozy, Hollande et Macron lui ont demandé de favoriser la concurrence et la baisse des prix, en faisant baisser le CA d’Orange et monter celui de ses pseudos concurrents et donc la fortune des 3 milliardaires Niel, Drahi et Bouygues, objectif atteint au-delà de toute espérance en ayant fait baisser le CA d’Orange de 12 milliards d’Euros, les effectifs de 40 000 personnes, et le titre passer de 21 à 14 Euros.
Je pense que d’ici 2020 les télécoms US seront rachetés par les géants US ou chinois.
Réponse de le 20/09/2018 à 15:20 :
C'est la première fois que je lis sur la Tribune un commentaire intelligent et documenté sur la question, bravo !
Je partage totalement votre vision et ajoute que la concentration est inévitable, 4 opérateurs c'est beaucoup trop et les prix ne baisseront plus
Réponse de le 21/09/2018 à 19:29 :
Si Orange vend à perte son réseau fixe (ce dont je doute fortement) c'est peut-être qu'il y inclus des couts qui ne devraient pas y figurer ?
Rappelons tout de même que ce n'est pas SON réseau, mais le réseau public en monopole qui lui a été donné en totale infraction avec la constitution (quelqu'un a vu un autre réseau cuivre sur le territoire ??).
Aujourd'hui, Orange facture le cuivre 9€31HT (et en croissance) a ses concurrents (pour un revenu annuel de 1,6Md€) - En passant , ses propres offres s'auto-achètent le cuivre.... Ce tarif est justifié par l'entretien de ce réseau publique historique, qui ne se déploie plus, et qui est remplacé petit a petit par du cuivre sur les mêmes emprises ex FT, a l'occasion de ce fameux entretien du cuivre ...
Ce qui fait que les concurrents financent le déploiement du réseau fibré d'Orange au travers de "l'entretien" du réseau cuivre historique national. Absolument magique comme méthode d'entubage de la concurrence...
Donc si jamais Orange n'est pas satisfait, aucun problème, on coupe la société en deux, on place les fourreaux et le cuivre dans une société commune entre tous les opérateurs (puisque c'était une infra collective), et les 9€31HT reviennent à cette structure commune, pour un total cette fois de 3 Mds €/an, financant le "non entretien" du cuivre, et le déploiement de fibre à la place... Le déploeiment de la fibre aura rapidement une toute autre gueule...
Mais bon.. je dois surement être mauvaise langue, et les petits arrangements entre gens bien ne le permettront jamais... :-)
Réponse de le 22/09/2018 à 21:13 :
"Coupez" = le petit télégraphiste des 3 milliardaires oligarques Niel, Drahi et Bouygues qui sussent le sang des salariés d'Orange!
Réponse de le 29/09/2018 à 10:37 :
@Corbyn : c'est ça votre argumentaire ? Vous êtes payé par SUD ? ;-)
a écrit le 19/09/2018 à 23:01 :
C'est vrai que 2Md de benef sur le dernier bilan, ca les mets grave en peril....
https://www.societe.com/societe/orange-380129866.html
Réponse de le 20/09/2018 à 22:38 :
Tout à fait d’accord d’ailldurs très justement l’arcep a rappelé que le marché est très rentable à 4 opérateurs n’en déplaise à Orange très dépensier en événements festifs à travers le monde entier pour ses dirigeants

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :