Chassé des Etats-Unis, Huawei caresse la France dans le sens du poil

 |   |  555  mots
Ken Hu, le président de Huawei.
Ken Hu, le président de Huawei. (Crédits : Reuters)
Au salon Vivatech ce jeudi, Ken Hu, le président de Huawei, a loué le potentiel économique de la France en matière de nouvelles technologies. Il s’est bien gardé, en revanche, de revenir sur la décision des Etats-Unis, la veille, d’interdire ses équipements de réseaux télécoms.

Opération séduction. Ce jeudi 16 mai, Ken Hu, le président de Huawei, était l'un des invités de marque du salon Vivatech, consacré aux nouvelles technologies. Le dirigeant du géant chinois des équipements télécoms, leader incontesté dans la 5G, la prochaine génération de communication mobile, est intervenu dans un contexte particulièrement difficile. La veille, Donald Trump a signé un décret interdisant aux opérateurs américains de recourir aux produits du groupe de Shenzhen pour leurs réseaux. Un sacré revers pour Huawei. Même si cette décision n'est guère surprenante : l'équipementier fait l'objet, depuis des mois et dans un contexte de guerre commerciale sino-américaine, d'attaques du pays de l'Oncle Sam. Celui-ci le soupçonne d'espionnage pour le compte de Pékin, et fait son possible pour pousser l'Europe à chasser aussi le dragon chinois.

Dans ce contexte, l'intervention de Ken Hu à Vivatech était très attendue. Pourtant, il n'a pas pipé mot des déboires du groupe aux Etats-Unis. Le dirigeant est venu avec un objectif clair : caresser la France dans le sens du poil, alors que Paris, à l'instar d'autres pays européens, cherche à limiter Huawei pour ses propres réseaux mobiles, pour des motifs de sécurité nationale. Ken Hu a ainsi jugé que la France était « en bonne position pour être au cœur de l'innovation dans le monde ». Il a aussi rappelé que Huawei était un acteur important dans l'Hexagone, où il est « présent depuis 17 ans », et compte désormais « près de 1.000 collaborateurs ».

Emmanuel Macron critique la décision américaine

De passage à Vivatech, Emmanuel Macron l'a peut-être un peu rassuré. Evoquant les attaques américaines à l'égard de Huawei, le président français a estimé qu'il n'était « pas approprié (de) lancer maintenant une guerre technologique ou commerciale vis-à-vis de quelque pays que ce soit ». Surtout, il a indiqué que la « perspective » de la France « n'est pas de bloquer Huawei ou tout autre entreprise, mais de préserver notre sécurité nationale et la souveraineté européenne ». Avant de se livrer à plaidoyer pour en faveur de « la coopération » et du « multilatéralisme ».

Concernant la 5G, qui doit voir le jour à partir de l'année prochaine sur le Vieux Continent, Emmanuel Macron a souligné que « nous faisons très attention à l'accès aux technologies des cœurs de réseaux pour préserver notre sécurité nationale ». Sachant qu'aujourd'hui, en France, les opérateurs n'utilisent pas d'équipements chinois pour les cœurs de réseaux. Lesquels sont particulièrement sensibles, puisque c'est là que transitent toutes les données et communications.

« J'ai tout fait pour qu'on soit réaliste sur la 5G et que l'Europe défende ses intérêts pour ne pas dépendre des composants chinois », a poursuivi Emmanuel Macron. Toutefois, « il faut des composants », a ajouté le locataire de l'Elysée, soulignant que « les Européens » doivent « forcément y avoir accès ». Pour l'heure, la position de la France à l'égard de Huawei n'est pas tout à fait claire. Si Emmanuel Macron affirme qu'il ne veut pas « bloquer » l'équipementier, le gouvernement travaille actuellement sur une loi visant à limiter ses infrastructures dans les réseaux mobiles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2019 à 15:34 :
Ce serait à mourir de rire si ce n'était aussi désespérément ridicule, mesquin, petit, mensonger et, en un mot, crapuleux. Huawei est une société performante qui fournit, elle au moins, un matériel de qualité. bien plus fiable et performant que certaines marques américaines ou européennes qui- tiens, c'est rigolo ! - ne sont que de vulgaires assemblages hétéroclites et pas toujours très sûrs de composants... chinois !! Que ceux qui s'indignent de voir une entreprise solide, fiable et compétente prendre des parts de marché commencent par regarder leurs propres compétences. Ou plutôt leur manque total de compétences et de fiabilité. Acheter européen ? Quelle blague ! L'europe n'a jamais été qu'une pitoyable chimère plébiscitée exclusivement par des politiciens qui s'y placent et y placent leurs petits copains qui se font des c... en or aux frais des décérébrés européens, mais aussi par des états parasites peuplés d'assistés chroniques. L'europe n'est qu'un "machin" sans fondement et sans valeur, sans aucun avenir surtout (et c'est fort bien ainsi !) qui n'est jamais qu'un camouflet à la démocratie, à 'intelligence et à la compétitivité. Les ricains ne veulent pas de Huawei ? Tant mieux ! Qu'ils gardent leur camelote "made in usa". Quant aux européens qui ne sont jamais que des serviles nervis à la solde des usa, s'ils refusent Huawei, ils méritent le bourbier immonde dans lequel ils pataugent et qu'ils les engouffre chaque jour davantage. ils ne méritent pas mieux. Huawei arrive en Europe ? Enfin une excellente nouvelle !
Réponse de le 18/05/2019 à 19:29 :
Bien sûr que Cisco et Huawei sont des société performantes. Mais ne pas faire ses équipements télécoms, c'est accepter les "man in the middle" et "backdoors" pourvoyeurs d'informations aux sociétés des pays vendeurs.
Ne pas faire ses composants électroniques majeurs est aussi une forme d'erreur, du fait de l'extraterritorialité US.
Réponse de le 18/05/2019 à 20:01 :
"Quant aux européens qui ne sont jamais que des serviles nervis à la solde des usa, s'ils refusent Huawei, ils méritent le bourbier immonde dans lequel ils pataugent"
D'habitude je n'aime pas les propos eurosceptiques stériles, mais là j'adhère totalement.
a écrit le 18/05/2019 à 9:21 :
Incapables de faire émerger 1 ou 2 champions européens dans le Telecom, nos politiques préfèrent (depuis des décennies - RIP Alcatel) "dîner avec les diables" US et Chine, et ce sans les contre pouvoirs nécessaires.
Ce déficit d'analyse des industries qu'il convient d'avoir chez soi est la maladie de la plupart de nos élites, et ce dans tous les secteurs. La moindre des choses serait d'avoir des balances commerciales équilibrées en valeur avec ces pays.
Réponse de le 18/05/2019 à 10:45 :
Je suis en plein accord avec vous
Réponse de le 19/05/2019 à 13:34 :
Pour info la balance commerciale entre la France et les usa est à l'équilibre, par contre l'UE a un fort excédent commercial avec les usa. La Chine c'est une autre affaire.
a écrit le 18/05/2019 à 8:32 :
Les USA vienne lever les taxes sur l'acier et l'alu pour le Mexique et le Canada , et bannissent Huawei !!!
On n'est plus du tout dans une sphère OMC mais dans une tentative d'hégémonie planétaire d'une nation sur l'économie avec discriminations et sanctions a la clé !
QUAND y ayra-t-il un front commun contre ce pays semeur de troubles ,de discordes ( .....et de guerres ) depuis des décennies !!!!
!
a écrit le 18/05/2019 à 8:03 :
Par principe Non !
Que la Chine ouvre ses marchés !
La Chine espionne et pille nos savoirs faire .
La question est de savoir pourquoi Europe et Etats et Unis sont à la ramasse sur ces technologies de pointe ?
Réponse de le 18/05/2019 à 15:36 :
Petite question : ne confondez-vous pas savoir-faire et incompétence crasse ? Car si le "made in france" est pour vous du savoir-faire, vous ne savez vraiment pas ce que "savoir(faire" veut dire !
a écrit le 18/05/2019 à 2:39 :
CHEVAL DE TROYES : La FR va y perdre TOUTE sa Souveraineté. Macron leur accorde une intrusion, qui nous y conduit. C"est céder La Fr à la Chine,
Contre 500 AIRBUS, 50 EPR ( il fonctionne en chine)
Voilà le prix du bradage à la Chine,de la FR PAR MACRON.
Réponse de le 19/05/2019 à 17:33 :
Au moins la Chine nous achète,Trump nous a acheter des Airbus et des centrales nucléaires ?
Je ne pense pas non et de toute manière c'est soit l'un soit l'autre donc autant allez du côté de celui qui paye,donne le plus.
.
Il ne fallait pas laisser Alcatel se faire détruire mais bon les gens oublient vite.
a écrit le 17/05/2019 à 22:01 :
il faut faire comme la chine, exiger qu'ils produisent en local, avec transferts de technologies, dans des coentreprises qu'ils detiendront a 49%..........
tables turned
Réponse de le 18/05/2019 à 1:30 :
Tout simplement !
a écrit le 17/05/2019 à 18:21 :
La sécurité nationale ne doit pas être oubliée, La Chine ne doit pas grignoter l'indépendance des pays, elle est allée déjà très loin même si ce n'est pas avec des mauvaise intentions. L'indépendance doit aussi se mesurer avec les autres grandes puissances économiques et militaire et pas seulement avec la Chine.
Réponse de le 18/05/2019 à 15:38 :
Mort de rire !! Sécurité nationale ??? Parce que vous croyez sérieusement que la france intéresse vraiment un quelconque autre pays civilisé qui a des décennies d'avance sur l'hexagone ? Mais bon : ça fait toujours blablater au comptoir du café du commerce. Pendant ce temps-là, les Chinois, eux au moins, font preuve de compétitivité et de compétences. Peut pas en dire autant entre Lille et Marseille, bien sûr !
a écrit le 17/05/2019 à 16:32 :
Trump a raison ! Les chinois sont des nationalistes et leur comportent sur le plan économique à l'intérieur comme à l'extérieur ressemble à des méthodes d'un cartel mafieux. Ils veulent imposer leur idéologie en devenant la première puissance mondiale et les autres pays ne deviendront qu’asservies. La 5G est le cheval de Troie des chinois qui ne se priveront pas de faire de l'espionnage, pillage technologique, fichage de la populations, contrôle des infrastructures numériques, ect comme il le font "manuellement" très bien aujourd'hui.
Réponse de le 17/05/2019 à 18:24 :
Et pendant ce temps là les USA ne se privent pas et là par contre vous ne dites rien.
Réponse de le 18/05/2019 à 8:33 :
...les USA ne sont pas nationalistes ???
a écrit le 17/05/2019 à 9:50 :
Il est important de faire obstruction à l'arrivée de Huawei en Europe car nous devons défendre l'Industrie européenne (Nokia, Ericsson) qui, si elle a démarré en retard, est certainement capable de challenger la technologie chinoise.
Au delà des performances techniques, la 5G est un instrument de domination industrielle, médiatique et politique qu'il ne faut absolument pas laisser dans les mains des chinois.
C'est très important.
Réponse de le 17/05/2019 à 15:34 :
Le contrôle facial c'est le bonheur absolu et pour 1 euro de plus une Appli vous dira où vous avez égaré vos clés..
Réponse de le 18/05/2019 à 15:39 :
vous avez raison : défendons l'industrie européenne... qui n'est qu'un amalgame de composants chinois ! Merci pour l'Empire du Milieu, cher ami
a écrit le 17/05/2019 à 9:36 :
Huawei est à la manoeuvre pour finir d'étouffer la France déjà bien malade ;

Économiquement et industriellement, la France est déjà extrêmement affaiblie, "abimée" par les gouvernements depuis plus de 15/20 ans ;

il est clair que l'on ne peut pas espérer quoi que ce soit des bras cassés LREM MODEM PS UDI LR ;

pour rappel, Philippe, Darmanin, Lemaire viennent des rangs de l'ex UMP qui a tant abimé la Nation Française ; l'on ne peut rien espérer d'eux,

le plus grand péril est malheureusement PREVISIBLE
Réponse de le 17/05/2019 à 10:59 :
d'accord avec toi on peut aller plus loin
Réponse de le 17/05/2019 à 11:03 :
d'accord avec toi on peut aller plus loin
a écrit le 17/05/2019 à 8:44 :
caresser macron dans le sens du poil, il aime ça le bougre donc Huawei a toute ses chances d'arriver à ce qu'il veut. il suffit avec macron d'y mettre le prix.
a écrit le 17/05/2019 à 8:41 :
Ils nous ont déjà tout pillé, du coup c'est nous qui y avons le plus à gagner sauf concernant le dumping social chinois qui reste une plaie ouverte au sein de l'économie mondiale.

Maintenant que les états unis nous ont mit cette aberration sous le nez difficile de ne pas voir tout ce qui ne va pas en ce qui concerne notre commerce avec les chinois...
a écrit le 17/05/2019 à 8:09 :
Quand va-t-on enfin cesser de se donner pieds et poings liés, par des réglementations et des politiques absurdes, aux Chinois, qui ne feront qu'une bouchée de la France et aussi plus largement de l'Europe ? Réveillez-vous !
Réponse de le 17/05/2019 à 9:45 :
nos dignitaires ne s inspirent pas de livre de MR Pierrfitte ( le Péril jaune )
politique libérale economique a cours terme pour une minorité.sans résultat pour aujourdhui.. et demain ?
a écrit le 17/05/2019 à 7:20 :
Logique, ils chassent les faibles.
a écrit le 16/05/2019 à 22:34 :
Je vote pour Nokia...
a écrit le 16/05/2019 à 19:31 :
Est-ce que quelq peut rappeler à Monsieur Macron que Huawei, sinon la Chine, détient 2 canadiens de manière arbitraire dans ses prisons où ils subissent des interrogatoires qui seraient inacceptables dans une société démocratique, ne vous trompez pas, la Chine est le pire danger que le monde occidental connaît depuis la fin de la deuxième guerre.

Un canadien.
Réponse de le 16/05/2019 à 20:13 :
N'oublions pas qu'en france un chinois peut se faire abattre a domicile par la police parce qu'il coupait du poisson aux ciseaux avant que la police n'enfonce par erreur sa porte mais c'est de sa faute il avait bu une biere et bon c'est pas grave

un lapin
Réponse de le 16/05/2019 à 21:03 :
@ yves desmarais
Sans blague, et Guantanamo c'est un camp de redressement chinois?
Réponse de le 17/05/2019 à 7:24 :
C'est vrai, la Chine est le pire ennemi du monde occidental, et juste après il y a les États Unis qui ont aussi détenu arbitrairement un directeur un d'Alstom juste avant que la France accepte le rachat d'Alstom par General Electric
Réponse de le 17/05/2019 à 14:32 :
mais non seulement on se fiche totalement de ces deux canadiens qui ne doivent pas être si innocents que ça mais, en plus, la chine est loin d'être le 1er état terroriste du monde, laissant cette peu reluisante place aux usa. Quant à un état "démocratique", vous pouvez toujours essayer d'en dénicher un : pas en europe, en tout cas; Et certainement pas du côté de la france
Réponse de le 19/05/2019 à 17:37 :
La Suisse est bien démocratie,son système l'est d'ailleurs même si il est très violent parfois et assez "particulier" sur ce point là enfin bref les états démocratiques existe mais les vraies comme la Suisse sont relativement minoritaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :