Le Trésor loue le « succès » de l’ouverture à la concurrence des télécoms

La très libérale institution, rattachée à Bercy, estime que la libéralisation du marché français des télécoms, qui a débuté en 1998, a in fine constitué une bonne chose pour le pays. Elle souligne ce « renforcement de la concurrence », notamment marqué par l’arrivée du « Maverick » Free, a été « positif pour les consommateurs », qui ont vu les prix « diminuer drastiquement ».
Pierre Manière
Le Trésor souligne notamment que « les craintes de baisse des investissements après l'arrivée de Free sur le mobile », qui étaient effectivement importantes, « ne se sont pas matérialisées ».
Le Trésor souligne notamment que « les craintes de baisse des investissements après l'arrivée de Free sur le mobile », qui étaient effectivement importantes, « ne se sont pas matérialisées ». (Crédits : Reuters)

Aux yeux de la direction générale du Trésor, l'ouverture à la concurrence des télécoms s'est avérée profitable pour la France. Réputée très libérale, l'institution s'est fendue d'une note, publiée ce lundi, où elle loue le « succès » de la libéralisation du secteur à partir de la fin des années 1990. Au 1er janvier 1998, France Télécom (Orange aujourd'hui) a perdu son monopole sur les télécommunications dans l'Hexagone. Un régulateur - l'ART devenu l'Arcep - est créé afin de permettre à de nouveaux acteurs de concurrencer ses offres, d'abord dans l'Internet fixe, puis dans le mobile. Désormais, ceux-ci se nomment SFR, Bouygues Telecom et Free.

Cette concurrence, qui s'est même muée en une compétition des plus féroces en 2012, avec l'arrivée du « Maverick » Free dans le mobile, s'est révélée satisfaisante, d'après le trésor. L'institution se félicite d'abord que ce « renforcement de la concurrence » se soit avéré « positif » pour les consommateurs, qui bénéficient, il est vrai, des tarifs parmi les plus bas du Vieux Continent. Elle rappelle qu'en 2021, les Français dépensaient en moyenne 33,20 euros par mois pour leur abonnement Internet fixe, et 15,70 euros par mois pour leur forfait mobile.

Explosion des investissements

Autre motif de satisfaction pour le Trésor : les investissements des opérateurs télécoms ont explosé ces dernières années. « Ils ont atteint 15 milliards d'euros (hors licences mobiles) en 2021, contre 7 milliards d'euros en 2014 », souligne l'institution. Elle remarque, aussi, que « les craintes de baisse des investissements après l'arrivée de Free sur le mobile », qui étaient effectivement importantes, « ne se sont pas matérialisées ». La concurrence, poursuit le Trésor, pousse les opérateurs à investir en continu dans leurs réseaux « malgré des revenus stables, des prix faibles et un taux de marge en baisse ».

A l'instar d'une récente mission d'évaluation, le Trésor estime que Plan France Très haut débit, dont les travaux de déploiement de la fibre absorbent le gros des dépenses des opérateurs, constitue un « succès ». Cette analyse n'est pas, toutefois, partagée par tous. Orange, SFR et Bouygues Telecom rappellent régulièrement que l'arrivée de Free et la baisse des prix n'a pas été sans conséquence, sociales en particulier, avec d'importantes réductions d'effectifs. La Fédération française des télécoms (FFT), le lobby du secteur, a récemment fustigé un « environnement économique défavorable ». Celui-ci est certes marqué par l'inflation, mais aussi par les prix bas, qui rognent mécaniquement les revenus des opérateurs, et dont les sous-traitants pâtissent en bout de chaîne.

Peu de concurrence sur le marché des entreprises

Le Trésor constate, comme tous les observateurs, qu'un domaine reste encore peu concurrentiel. Il s'agit du marché des entreprises, où les tarifs sont parfois trop élevés pour les PME, ce qui nuit à leur numérisation et leur compétitivité. Ce segment est, de fait, largement dominé par Orange, et dans une moindre mesure par SFR. L'Arcep n'a pas ménagé ses efforts, ces dernières années, pour rendre ce marché plus concurrentiel. Mais cela n'a pas suffi à bousculer l'ordre établi.

Pas de quoi inquiéter le Trésor, qui sent le vent tourner. « Si la concentration au sein du marché des entreprises reste importante, la situation concurrentielle semble en train d'évoluer, écrit-il. Fin 2020, Bouygues a indiqué un objectif de doublement de ses parts de marché fixe entreprises à horizon 2026. En mars 2021, Free a annoncé sa première offre à destination des entreprises. »

Niel et Drahi à l'offensive en Europe

En complément de l'analyse du trésor, soulignons que l'écosystème français des télécoms se porte, malgré certaines difficultés, plutôt bien. Du moins assez pour que ses opérateurs investissent massivement à l'international, et en Europe en particulier. En parallèle de la France, qui représente la moitié de ses 40 milliards d'euros de chiffre d'affaires, Orange est présent en Espagne, en Belgique, en Roumanie ou encore en Pologne. L'opérateur historique, par ailleurs peu endetté, est aussi opérateur dans deux pays africains sur trois.

Propriétaire de SFR, Patrick Drahi est devenu un poids lourd de l'Internet fixe aux Etats-Unis. En Europe, son groupe Altice opère au Portugal, et s'est récemment renforcé au capital de BT, l'opérateur historique du Royaume-Uni. De son côté, Iliad, la maison-mère de Free, s'est implantée avec succès en Italie, en Pologne, et se verrait bien avancer ses pions dans un autre pays européen... Bref, il y a pire pour un secteur que certains voyaient s'effondrer après le séisme qu'a provoqué l'arrivée de Free.

Pierre Manière

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 02/02/2023 à 12:57
Signaler
J'ai travaillé pour Orange , Bouygues Telecom, SFR. Souvenez vous de vos factures à 2000FF quand fifille passait des heures avec chéri. Juste du téléphone. Ou de 500Mo/m en 3G pour 50€/mois, ou de l'illimité pour 100€/m. France Telecom avait inventé...

à écrit le 20/01/2023 à 8:32
Signaler
C'est de l'autosatisfaction inopportune. Notre retard dans le développement des nouvelles technologies comme la fibre et la 5G prouve que la concurrence fait de l'argent avec des technologies dépassées et n'innovent pas. A cause de la "concurrence" q...

à écrit le 20/01/2023 à 3:06
Signaler
1 acteur agent de l’état, Free. 3 opérateurs surendettés: Orange,SFR, Free. Une opération de corruption à grande échelle Drahi Macron autour SFR contre soutien dans une élection présidentielle, conflit d’intérêt, faussement d’un campagne électorale, ...

le 20/01/2023 à 7:25
Signaler
La France a une des meilleures infra fibre d Europe. Allez voir en Allemagne…

à écrit le 19/01/2023 à 23:24
Signaler
Seule solution pour faire baisser notre facture : résilier fibre et adsl, et passer exclusivement sur la 5G, avec un forfait à beaucoup de Go/mois. Ça coûte quand même beaucoup moins cher, et la 5G c'est très rapide.

le 20/01/2023 à 3:22
Signaler
Hello C'est l'option que j'ai choisie il y a longtemps déjà Un forfait 4G+ 80Go en France et 30Go en Europe et dom pour 13€ Retraité passant les deux tiers de l'année en voyage je n'ai aucune utilité d'un forfait internet fixe . Grosse économie

à écrit le 19/01/2023 à 22:42
Signaler
Pour le prix d'un menu hamburger, il y a avait 25 ans on disposait d'un abonnement fixe communication en sus, maintenant on souscrit à un abonnement mobile illimité. Free à une offre commerciale simplifiée. Les opérateurs US ont éteint leur réseau 3G...

le 19/01/2023 à 23:33
Signaler
@Constat, c'est la technologie qui a évolué, rien à voir avec l'ouverture à la concurrence. Pour reprendre votre exemple, il y a 200 ans pour le prix d'un an de salaire médian on avait un cheval. Maintenant on a une voiture toute équipée. Et alors ? ...

à écrit le 19/01/2023 à 20:09
Signaler
Ecran de fumée ! pour cacher l'énorme scandale de la mise en concurrence du secteur de l'énergie électrique... ils savent y faire...

à écrit le 19/01/2023 à 19:37
Signaler
Comprends pas les commentaires sur les prix hauts en France. les coûts usagers des télécoms en France sont parmi les plus bas du monde. Aux USA, pays de la concurrence "par excellence" (paraît il) on paye facilement le double voire le triple. Donc on...

à écrit le 19/01/2023 à 18:27
Signaler
Très bonne analyse ! le risque c'est qu'avec le low-cost imposé, la qualité de service ne se dégrade faute de techniciens compétents et suffisamment nombreux et de déploiement de réseaux "durables".

à écrit le 19/01/2023 à 18:00
Signaler
Seule solution pour faire baisser notre facture : résilier fibre et adsl, et passer exclusivement sur la 5G, avec un forfait à beaucoup de Go/mois. Ça coûte quand même beaucoup moins cher, et la 5G c'est très rapide.

à écrit le 19/01/2023 à 17:28
Signaler
Un mensonge : Les Telecoms françaises en 1997 avec France Telecom et Alcatel étaient N°1v mondial de R&D, et France Telecom était N° 3 mondial après la casse d'ATT en 7 Baby Bell aux USA. Aujourd'hui après 28 ans de casse privatisation de FT/ orange ...

à écrit le 19/01/2023 à 16:07
Signaler
Les usagers ne recherche pas la concurrence, mais la fiabilité et la résilience !

à écrit le 19/01/2023 à 15:35
Signaler
Mdr, combien se souviennent de l'explosion du forfait téléphonique fixe du début des années 2000? Vous aviez une ligne pour moins de 10€/mois. Maintenant pour un service équivalent vous êtes obligés de prendre un forfait adsl minimum 20€. Les salaire...

le 19/01/2023 à 17:13
Signaler
Bientôt la ligne fixe, ça ne sera plus proposé même à prix exorbitant, ça sera VoIP par la fibre optique ou rien. Fini le cuivre, la paire torsadée (y en a des tonnes à récupérer, mais réparties partout, partout). Dommage finalement que les concurre...

à écrit le 19/01/2023 à 15:17
Signaler
"Les prix ont diminué " soit mais la qualité de service à l'heure où une installation sur 3 à la fibre est défectueuse ? Curieusement depuis quelques jours les articles sur les opérateurs télécom inondent les médias sans aucune objectivité ,ni recu...

à écrit le 19/01/2023 à 14:14
Signaler
et aussi que personne nose dire la destruction de la poste qui bientot ne distribura plus le courier journalier. et ainsi l'abandon des hameau qui plus est impacter par les prix des carburans alors a quand l'elyse au fin fond du cantal ou de l'av...

le 19/01/2023 à 16:54
Signaler
certes, la poste ne distribue plus le courrier tous les jours. mais combien de lettres ecrivez vous maintenant ? Franchement je dois en ecrire 2 par an et encore. tout se fait par e-mail a un moment il faut arreter de regarder vers le passé et inve...

à écrit le 19/01/2023 à 12:59
Signaler
On compare des concombres avec des ordinateurs, c'est n'importe quoi mais approximation devenue certitude néolibérale parce que c'est plus pratique ya pas à réfléchir car réfléchir c'est foncièrement mauvais pour les dividendes. Le réseau téléphoniqu...

à écrit le 19/01/2023 à 12:38
Signaler
C'est évident, et dans la nature humaine. Depuis la nuit des temps la société a progressé par ce que des hommes et des femmes ont toujours cherchés à faire mieux que ce qui existait ou ce qu'il y avait sur le marché. Bien sûr, il faut que la concurr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.