Vente de Libération à SFR  : annonce imminente

Révélé par la Tribune il y a deux semaines, le regroupement des activités médias de l'homme d'affaires Patrick Drahi dans l'opérateur télécoms SFR devrait être annoncé ce mercredi.
SFR va aussi acquérir la participation de 49% détenue par Altice dans le groupe NextRadioTV
SFR va aussi acquérir la participation de 49% détenue par Altice dans le groupe NextRadioTV (Crédits : Reuters)

Comme annoncé dans la Tribune il y a 15 jours, l'homme d'affaires Patrick Drahi, propriétaire du groupe Altice, va regrouper dans l'opérateur télécoms SFR ses activités médias, détenues à titre personnel et via son groupe Altice, dont, Libération et l'Express. L'annonce de ce projet de réorganisation est imminente : elle devrait intervenir ce mercredi, selon le Journal du dimanche.

SFR va aussi acquérir une part de BFMTV

L'opérateur télécoms va ainsi racheter les titres de presse et les chaînes audiovisuelles acquis depuis deux ans. Cela concerne d'une part Libération, L'Express, L'Etudiant et la chaîne d'info israélienne i24 News, détenus à titre personnel par Patrick Drahi. D'autre part, SFR va acquérir la participation de 49% détenue par Altice dans le groupe NextRadioTV, qui possède notamment la chaîne d'info BFMTV, et les radios RMC et BFM Business.

Offre aux abonnées

Cette part avait été achetée en juillet 2015 par Altice et comme prévu, le fondateur de NextRadioTV Alain Weill conservera 51% du capital de l'entreprise jusqu'en 2019. Le Journal du dimanche indique en revanche que la manière dont sera payée la transaction n'est pas encore connue, alors que la part dans NextRadioTV serait valorisée 300 millions d'euros et les titres de presse et i24 News 100 millions. Mi-avril, SFR avait annoncé qu'il allait offrir à une partie de ses abonnés un accès à un bouquet de titres de presse comprenant Libération, L'Express et d'autres médias du groupe Altice, son propriétaire depuis 2014.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 24/04/2016 à 16:35
Signaler
La logique de cette opération est capitalistique, aucunement industrielle : permettre à un actionnaire majoritaire de capter la trésorerie d'une société en l'obligeant à reprendre bon prix ses investissements personnels hasardeux. Les personnels, cr...

à écrit le 24/04/2016 à 15:59
Signaler
Comment endetter encore un peu plus SFR et remplir les poches de Drahi. Quand les banques retirerons le tapis, il sera loin, fortune faite.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.