Profitez des nouvelles offres bancaires "pros"

 |   |  515  mots
Indépendant, commercant, artisan, chef d'une petite entreprise... comment trouver le partenaire bancaire à la hauteur de vos attentes ? Services dédiés, "packages bancaires", couverture santé : il va falloir faire votre marché.

Vous êtes chef d'une petite entreprise, vous venez de lancer votre activité libérale ou avez adopté le statut de commerçant ou d'artisan. Votre structure emploie moins de 10 salariés et réalise un chiffre d'affaires annuel de moins de 3 millions d'euros : bienvenue dans le monde des « professionnels ». Ce segment de clientèle coincé entre les particuliers et les grandes entreprises, que les établissements financiers tentent de séduire avec des produits dédiés.

Outre qu'il va vous falloir jongler avec de nouveaux contrats et les desideratas de vos clients, assurer la pérennité de votre entreprise et vous occuper de comptabilité, vous allez en plus devoir faire face à une nouvelle organisation et de nouvelles dépenses.

Premier point à surveiller : les coûts de gestion courante et leurs dérapages éventuels. En tant que « pros », vous allez subir une facturation sur mesure. Ainsi, la plupart des opérations bancaires courantes (retraits d'espèces, décaissements de chèques...) vous seront facturées, alors qu'elles sont gratuites pour les particuliers.

De la même façon, vous vous découvrirez de nouveaux besoins. « Quand un ancien salarié créé une entreprise ou en reprend une, il doit faire face à de nouveaux risques économiques et financiers, mais doit aussi se préoccuper de sa couverture sociale, de sa prévoyance et de sa retraite », explique Jean-Marie Tanet, directeur de la clientèle des professionnels à la Bred-Banque Populaire. Mutuelle santé, assurance complémentaire en cas d'accident du travail ou d'arrêt maladie, produits retraite, garanties en cas de cessation d'activité... il faudra éplucher l'offre bancaire et d'assurance dédiée à votre nouveau statut.

Manque d'informations

Le problème ? Non seulement les professionnels manquent d'informations pratiques sur les produits et services proposés, mais ils ont peu de temps pour faire des analyses comparatives. Même si un site (www.abe-infoservice.fr) vient d'être ouvert cette semaine par les autorités de contrôle de la banque, de l'assurance et de l'épargne, « les professionnels ont de grandes difficultés à se renseigner en même temps sur ce que leur permet, ou impose, leur nouveau statut », confie un conseiller en gestion de patrimoine. C'est pourquoi les établissements financiers ont développé ces dernières années des « offres pro » destinées à cette clientèle très particulière et... très lucrative. Et incitent leurs conseillers à équiper cette cible d'une panoplie complète de produits et services.

Mais gare au retour de bâton car, si les professionnels acceptent de payer des services, parfois au prix fort, ils exigent aussi un suivi personnalisé. « Les professionnels sont plus exigeants que les clients privés, et leurs demandes sont souvent peu anticipées ; lorsqu'ils passent la porte de nos agences, ils veulent des réponses rapides, efficaces et pointues », confie Jean-Marie Tanet. En cas de désaccord avec leur conseiller, ils n'hésitent pas à pousser la porte d'un autre établissement. Facile, près de 80 % d'entre eux sont multi-bancarisés.

Pour accéder aux 4 solutions repérées par la rédaction de La Tribune, cliquez sur les liens ci-dessous

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :