Immobilier : coup dur pour les primo-accédants au 1er juillet

 |   |  205  mots
(Crédits : © )
Deux dispositifs d'aide à l'accession à la propriété sont rabotés au 1er juillet. Une étude montre que devenir propriétaire devient une véritable course d'obstacle.

Les beaux jours arrivent mais pour les candidats à la propriété, les nuages s'amoncèlent. Ce jeudi, deux dispositifs d'aide réservés aux primo-accédants (ceux qui achètent un logement pour la première fois) vont être écornés.

Premièrement, le prêt à taux zéro (PTZ) va devenir moins avantageux. En effet, le doublement du montant de ce prêt gratuit s'est éteint le 30 juin. Il permettait ainsi à une famille nombreuse primo-accédante d'emprunter, sous certaines conditions, jusqu'à 65.100 euros.

Ensuite, le plafond du « Pass foncier » va être rogné de 20.000 euros. Cette aide du gouvernement, mise en place lors du plan de relance (également réservée aux primo-accédants) permet aux acquéreurs construisant leur maison de rembourser le prix d'achat du terrain une fois le logement bâti.

Le plafond atteindra désormais 10.000 à 30.000 euros selon les zones géographiques. Enfin, la déductibilité des intérêts d'emprunt, valable pour tous les acquéreurs, pourrait même être supprimée selon « Le Parisien ».

Les primo-accédants n'avaient pas besoin de ces mauvaises nouvelles, comme l'a montré l'observatoire Cetelem paru ce mardi. « Aujourd'hui, devenir propriétaire constitue une véritable course de haies », résume Flavien Neuvyn, responsable de l'observatoire Cetelem.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :