Les Bourses chinoises à nouveau en panique

 |   |  401  mots
Certains investisseurs n'ont plus aucune envie de se battre à contre-courant à l'approche des vacances du Nouvel an lunaire, le marché est donc très vulnérable: dès que le repli des cours s'est accentué, les investisseurs paniqués se sont mis à vendre à tout rompre, a indiqué Zhang Yanbing, analyste du courtier Zheshang.
"Certains investisseurs n'ont plus aucune envie de se battre à contre-courant à l'approche des vacances du Nouvel an lunaire, le marché est donc très vulnérable: dès que le repli des cours s'est accentué, les investisseurs paniqués se sont mis à vendre à tout rompre", a indiqué Zhang Yanbing, analyste du courtier Zheshang. (Crédits : REUTERS/Kim Kyung-Hoon)
Les places boursières de Shanghai et Shenzhen ont plongé de plus de 6%, mardi, et tombent ainsi à leur plus bas niveau en 13 mois.

L'ombre du krach de l'été plane à nouveau sur les places boursières chinoises. L'indice CSI300 des valeurs vedettes des Bourses de Shanghai et de Shenzen a perdu 6,02% à 2.940,51 points tandis que l'indice composite de Shanghai a perdu 6,38%, à 2.751,03. Le recul des deux indices avait été limité à 2% vers la mi-séance. L'indice composite de Shenzhen a clôturé en baisse de 7,12%, mardi 26 janvier.

Comme le mentionne Bloomberg, les Bourses chinoises sont tombées à leur plus bas niveau en 13 mois.

"Certains investisseurs n'ont plus aucune envie de se battre à contre-courant à l'approche des vacances du Nouvel an lunaire (début février), le marché est donc très vulnérable: dès que le repli des cours s'est accentué, les investisseurs paniqués se sont mis à vendre à tout rompre", a indiqué à l'AFP Zhang Yanbing, analyste du courtier Zheshang.

Les places chinoises avaient piqué du nez dès l'ouverture, dans le sillage d'une rechute la veille des Bourses européennes et américaines, alors que la glissade persistante des cours du pétrole attise les inquiétudes sur la santé de l'économie mondiale.

Les violentes fluctuations des marchés mondiaux et une conjoncture fondamentalement morose se conjuguent pour peser sur les Bourses chinoises, confirmait Zhang Qi, analyste du courtier Haitong.

"Spirale baissière"

"Le marché est engagé dans une spirale baissière, les investisseurs tendent à être exagérément pessimistes, et toutes les nouvelles négatives sont amplifiées dans les échanges", a-t-il commenté.

De fait, l'inexorable essoufflement de l'économie chinoise, qui a enregistré l'an dernier sa plus faible croissance depuis un quart de siècle, continue de hanter les esprits et d'affoler les investisseurs -- qui sur les Bourses de Chine sont essentiellement des petits porteurs.

Dans ce contexte, de nouvelles injections de liquidités par la banque centrale chinoise dans le système financier mardi n'ont pas suffi à convaincre et à redonner confiance aux marchés.

Chute du Nikkei

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a chuté de 2,35% mardi à la clôture, plombé par le recul de Wall Street lundi sur fond de rechute des cours du pétrole. L'indice phare des 225 valeurs vedettes a abandonné 402,01 points à 16.708,90 points, mettant fin à l'embellie des deux précédentes séances en ce début d'année exécrable, le pire depuis 1949. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a cédé pour sa part 2,33% (-32,40 points) à 1.360,23 points.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2016 à 16:14 :
La vulgate néolibérale est à l'agonie: ça ne fonctionne pas: le high frequency trading est une aberration ce n'est qu'une combine à cash comme les VAD les LBO et les leviers délirants(x400) sans parler des Qe ,la planche à billets du desespoir .Le grand Krach est en cours il va ruiner les assurances vies et donnera le signal de la charge contre les "paradis fiscaux" par un décret d'une ligne un vendredi soir : interdiction faite aux banques de tout trafic avec les "paradis" sous peine de retrait des licences bancaires et confiscation des biens . L'esprit de Roosevelt est en train de revenir et ce n'est même pas de gauche c'est du bon sens .....ce sont alors de 20 000 à 60 000 milliards qui pleureront pour revenir vers l'économie réelle et qui seront taxés à 60% voire 90% .Roosevelt avait poussé les impôts à ...92% pour les grandes fortunes, vérifiez si vous voulez sur wikipédia ou ailleurs ...Si Hollande fait cela il sera réélu à 60% comme Roosevelt (Réélu ...4 fois...)
a écrit le 26/01/2016 à 12:30 :
Bientôt des actions pas cher a racheter, et tant pis pour les vendeurs !
Réponse de le 26/01/2016 à 13:06 :
Vous pensez pas que les petits actionnaires en ont assez de se faire systématiquement plumer ?

La bourse se casse la gueule c'est comme ça, le casino des multimilliardaires fini par faire n'importe quoi parce que géré n'importe quand, ce n'est pas au clampin moyen de systématiquement gaspiller ses économies en les reversant à ces gens là afin de pallier à leurs incompétences systématiques hein...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :