La Tribune

Ikea fait son mea culpa pour tenter de restaurer la confiance des clients

Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
latribune.fr  |   -  662  mots
Empêtré dans un vaste scandale, Ikea France a fait son mea culpa en regrettant des pratiques "intolérables" en son sein après des révélations de presse sur la surveillance de clients et collaborateurs. Le groupe a aussi annoncé une réforme de sa gouvernance pour restaurer une confiance entachée par cette affaire.

Ikea veut reprendre la main, passer l'éponge au plus vite sur cette affaire d'espionnage qui n'en finit plus de rebondir. Et pour cela, la fifliale française du groupe d'ameublement suédois a fait acte de contrition. Stefan Vanoverbeke, le directeur général d'Ikea France, a fait son mea culpa en regrettant des pratiques "intolérables" en son sein. "Nous avons fait le constat qu'il y a eu des pratiques chez Ikea qui ne sont pas à la hauteur ni de nos valeurs, ni de nos standards, éthiques", a-t-il déclaré. Il a également annoncé une réforme de la gouvernance pour restaurer la confiance des consommateurs, forcément entachée par cette affaire.

Interrogé sur le fond du dossier, Stefan Vanoverbeke a reconnu qu'il s'agit de "pratiques dans le champ de la recherche de renseignements sur la vie privée". Mises en évidence par des révélations du Canard enchaîné, fin février, sur le "flicage" de son personnel et de clients, ces pratiques ont conduit à une enquête interne. "Ces pratiques sont intolérables, inacceptables et je les regrette sincèrement", a insisté Stefan Vanoverbeke.

Les personnes mises en cause font toujours partie de l'entreprise

En raison des investigations judiciaires en cours sur ces faits, on n'en saura pas plus. "Ma priorité, ce sont les collaborateurs" de l'entreprise, a-t-il ajouté en indiquant vouloir "restaurer" leur confiance, celle des clients et des responsables syndicaux. Ikea France est sous le coup d'une enquête préliminaire du parquet de Versailles pour "utilisation frauduleuse de données personnelles", confiée à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Elle a été ouverte après une plainte contre X déposée par le syndicat Force ouvrière (FO).

Dans le cadre de cette enquête, le siège d'Ikea France à Plaisir (Yvelines) a été perquisitionné mi-mars, de même que le domicile du responsable du département gestion du risque du groupe mis en cause dans cette affaire. Le groupe a de son côté décidé de mettre en disponibilité ce dernier ainsi que deux autres cadres mis en cause, parmi lesquelles figurent Jean-Louis Baillot, directeur général d'Ikea France de 1996 à fin 2009. A ce titre, Stefan Vanoverbeke a annoncé qu'une "décision" sera prise concernant les personnes impliquées ou mises en disponibilité.

Une réforme de la gouvernance avec la création d'une charte éthique

En revanche, le directeur d'Ikea France n'a pas souhaité évoquer de nouveaux éléments rapportés par le site d'information Mediapart mercredi, selon lequel un magasin Ikea de la banlieue parisienne "arrosait" de "bons cadeaux" des policiers locaux, auprès desquels un de ses responsables récupérait des informations sur des employés.

Stefan Vanoverbeke a en revanche annoncé le lancement d'un vaste chantier réformant le mode de gouvernance d'Ikea France destiné à redorer une image écornée par cette affaire. Ce plan se décline en quatre points sur lesquels un groupe de travail doit se pencher au cours des trois mois à venir, comprenant notamment la "mise en oeuvre d'une charte éthique" destinée à "clarifier le comportement attendu" des collaborateurs d'Ikea, a précisé l'entreprise dans un communiqué. Il prévoit également une "révision du modèle de gouvernance pour plus de clarté" ainsi que des procédures de recrutement qui devront être "en accord avec les valeurs d'Ikea" et "transparents vis-à-vis des candidats".

Des mesures qui s'imposent

Selon lui, ces mesures s'imposent d'autant plus que le groupe a plus que doublé en taille depuis 2005 en France, passant de 14 à 29 magasins et de 5 à 10.000 collaborateurs, sans vraiment changer son mode de fonctionnement. Ikea France tient vendredi un comité central d'entreprise, à l'occasion duquel sera abordé avec les organisations syndicales la mise en application de ce plan dans le but de les y associer, a indiqué le directeur général. Pas sûr, cependant, que cet acte de contrition et les efforts entrepris ne fassent oublier de sitôt le scandale.

Réagir

Commentaires

TUUUT  a écrit le 09/04/2012 à 20:29 :

Combien d'autres sociétés font pareil ?

Moi, dès que je sens un malaise du genre, je bannis à vie ce vendeur de la liste des magasins que je fréquente

Carl off...line  a écrit le 09/04/2012 à 14:59 :

clients = moutons ..appeler au boycott des moutons vous avez déjà essayé, le mouton est un animal à poil laineux alors à poil les n....bon ils risquent juste de faire mêêêhh...

et retourneront à l'abattoir avec leur carte de bon mouton, le cycle du commerce....c'est ça...et ils finiront comme tous par se faire bouffer..

G.Th  a écrit le 07/04/2012 à 10:42 :

Si Stefan Vanoverbeke était au courant, il doit être viré pour faute

Si Stefan Vanoverbeke était au courant, il doit être viré pour incompétence !!!

BOYCOTT!  a écrit le 06/04/2012 à 22:06 :

IKEA = NICOLAS SARKOZY

friday  a écrit le 06/04/2012 à 21:03 :

boycottez ikea pendant 8 jours, cela serait une bonne punition.

Carl  a répondu le 10/04/2012 à 10:36:

appeler au boycott des moutons faut pas rêver .bon ils risquent juste de faire mêêêhh... et ils finiront comme tous les moutons par se faire bouffer..la laine sur le dos....la carte bancaire entre les dents ....

yvan  a écrit le 06/04/2012 à 16:47 :

Et ils pensent vraiment changer leur "modèle" économique.? Allooons, soyons sérieux.

dédé  a écrit le 06/04/2012 à 15:45 :

pourquoi aller acheter des chaises chinoises qui vous grattent le cul a cause des produits chimiques chez ikea?pour moins cher vous achetez de la meilleure qualité dans les depots vente

Tabor  a répondu le 06/04/2012 à 20:05:

Si ça ne fait que le gratter ça va encore. J'ai un copain qui en est à 8 greffes.

pmxr  a écrit le 06/04/2012 à 15:24 :

Prison en kit ... à prix discount !

Boubou  a écrit le 06/04/2012 à 15:12 :

Des gens qui font bien propres sur eux et qui finalement sont des hypocrites comme il en a tant.

Ben alors ?...  a répondu le 06/04/2012 à 20:04:

Ils étaient si gentils ces blondinets avec leurs caribous.

cjesus  a écrit le 06/04/2012 à 13:05 :

Si je vais chez Ikea, c'est pour ses meubles et ses prix bas! Qu'ils ne changent rien et continent ainsi!! Si les syndicats ne sont pas content, qu'il aillent ailleurs!

@cejambon  a répondu le 07/04/2012 à 15:46:

vous appeler cela des meubles!! moi j appelle cela des gouts de wc!! comme vos commentaires

Carl  a écrit le 06/04/2012 à 12:39 :

c'est la naïveté du client qui croit au made in suède ce ne sont que des produits fabriqués aux plus bas coût pour un rapport maxi, sans tenir compte à tous les bouts de la chaîne de l'aspect social et pour le coup syndical, le client avec leur système hypocrite de carte etc... c'est pour mieux l'en..... comme tous les autres d'ailleurs...si ont y regarde bien ..... marketing quand tu nous tiens...

de toute façon  a écrit le 06/04/2012 à 10:33 :

J'aime beaucoup les meubles IKea, et j'en avais une bonne image, mais j'ai été déçu quand je me suis aperçu que leurs meubles sont en fait fabriqué en Pologne et surtout en Chine. (Bon, ok, j'étais naif d'avoir l'image Ikéa c'est suédois)....Depuis je ne prend que du Lapeyre, parce qu'ils fabriquent en France. Ceci dit, un magasin Ikea il y a des choses vraiments sympa, mais j'achete pas chez eux. Au final c'est "belle image devant, et fabrication en Chine derrière". Après il reste les emplois créés par les magasins.

JB38  a écrit le 06/04/2012 à 10:23 :

Ach! Les Suédois!Difficile d'oublier des pratiques héritées de la collaboration avec une certaine Allemagne. Un monde pur, blond et blanc, des employés modèles, des clients dociles. Swedish dream of life.

Cole Abbot  a répondu le 06/04/2012 à 23:00:

Les Suédois ont nettement moins collaborés avec les Allemands que les Français.
De nos jours, c'est l'un des pays le moins raciste d'Europe, contrairement à la France.

churchill  a écrit le 06/04/2012 à 9:32 :

plutot pour retrouver la confiance des syndicalistes! le client il n'en n'a rien a f...

Roosevelt  a répondu le 06/04/2012 à 19:32:

Exactement. Acheter des produits fabriqués et vendus par des esclaves, on s'en fiche, si c'est pas cher.

cjesus  a répondu le 06/04/2012 à 22:52:

Entièrement d'accord avec Roosevelt, mais comment fait-on pour les trouver ces articles...?