Airbus, SNCF, Total font aussi leur marché en Iran

 |   |  364  mots
Mercredi, Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus, avait déjà déclaré que l'avionneur discutait des moyens d'une livraison rapide d'appareils à l'Iran dans les prochains mois.
Mercredi, Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus, avait déjà déclaré que l'avionneur discutait des moyens d'une livraison rapide d'appareils à l'Iran dans les prochains mois. (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Plusieurs contrats ont été officiellement signés ce jeudi au Medef, en présence du président iranien, Hassan Rohani et du Premier ministre, Manuel Valls. D'autres annonces devraient intervenir dans l'après-midi.

Alors que le président iranien Hassan Rohani est en visite officielle en France depuis mercredi, le ministre des Transports iranien, Abbas Akhoondi, a annoncé jeudi 28 janvier qu'un accord avait été conclu en vue d'acheter des avions à l'avionneur européen Airbus. Selon Pierre Gattaz, le président de l'organisation patronale Medef, ce contrat pourrait porter sur 114 appareils.

SNCF en Iran

L'Iran, qui accuse un retard en matières d'infrastructures, a également annoncé ce jeudi la signature d'un protocole de coopération entre la SNCF et les chemins de fer iraniens (RAI), en présence de Guillaume Pépy, le président de la compagnie publique.

Ainsi quatre chantiers seront développés dont "l'exploitation des gares", "la mise en oeuvre de nouveaux systèmes de transport de masse". Les chemins de fer iraniens bénéficieront également d'une assistance dans le développement du nouveau programme de lignes à grande vitesse et d'un appui au "projet de réorganisation" des chemins de fer iraniens, précise un communiqué du groupe.

Energies nouvelles

Par ailleurs, IFP Energies nouvelles et le conglomérat public Idro (dont Iran Khodro fait partie) ont  signé un contrat de coopération pour engager une action de dépollution dans un pays qui fait régulièrement face à des pics de pollution de l'air. Cinq millions de voitures ne respecteraient pas les normes écologiques en Iran et seraient en grande partie responsables de cette situation.

Le groupe français d'ingénierie industrielle Fives apportera quant à lui son expertise en Iran, en partenariat avec Imidro (Organisation du Développement et de la Rénovation des Mines et des Industries minières de l'Iran).

Retour de Total

Plus tard, dans la matinée, Total a annoncé la signature d'un contrat avec l'Iran pour lui acheter du pétrole brut, à la faveur de la levée des sanctions internationales contre ce pays, a annoncé jeudi le PDG du géant pétrolier français.

"Nous avons prévu, dans le (...) commerce du brut, de signer un contrat qui nous permettra d'enlever entre 150.000 barils par jour et 200.000 barils par jour de brut", a indiqué Patrick Pouyanné à l'issue d'une rencontre avec le président iranien, Hassan Rohani.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2016 à 13:25 :
http://www.sncf.com/fr/Prese/article/tricaud-arep-en-iran289534

C'est pas tout neuf les infos
a écrit le 28/01/2016 à 12:59 :
Des Frégates Multi-missions devraient aussi pouvoir les intéresser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :