Emmanuel Macron exécute en public le chef d'état-major des armées

 |   |  775  mots
J'ai pris des engagements, je suis votre chef. Les engagements que je prends devant les concitoyens, devant les armées, je sais les tenir et je n'ai à cet égard besoin de nulle pression, de nul commentaire (Emmanuel Macron)
"J'ai pris des engagements, je suis votre chef. Les engagements que je prends devant les concitoyens, devant les armées, je sais les tenir et je n'ai à cet égard besoin de nulle pression, de nul commentaire" (Emmanuel Macron) (Crédits : Reuters)
"Je suis votre chef", a rappelé Emmanuel Macron aux armées. Le président qui aime "le sens du devoir et de la réserve", va augmenter le budget de la défense à 34,2 milliards d'euros en 2018.

Emmanuel Macron a été dur. Très dur (trop) envers le chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers, qui pourrait démissionner dans les prochaines heures après avoir été violemment tancé par le président de la République lors d'une réception au ministère des Armées la veille du 14 juillet. "Je considère pour ma part qu'il n'est pas digne d'étaler des débats sur la place publique. J'ai pris des engagements, je suis votre chef. Les engagements que je prends devant les concitoyens, devant les armées, je sais les tenir et je n'ai à cet égard besoin de nulle pression, de nul commentaire", a-t-il lancé avec un ton très ferme.

"De mauvaises habitudes ont parfois été prises sur ces sujets considérant qu'il devait en aller des armées aujourd'hui comme il en va de nombreux autres secteurs. Je le regrette", a fait valoir le chef e l'Etat. "J'aime le sens du devoir, j'aime le sens de la réserve qui a tenu nos armées là où elles sont aujourd'hui, a martelé le président. Et ce que j'ai parfois du mal à considérer dans certains secteurs, je l'admets encore moins quand il s'agit des armées", a-t-il asséné.

Le nom du général Pierre de Villiers n'a jamais été cité mais c'est pourtant bien lui qui était visé par la violente charge d'Emmanuel Macron devant un parterre de militaires, d'industriels et d'invités internationaux. Était-ce vraiment nécessaire de le faire dans ce cadre-là? Le chef d'état-major des armées a vivement critiqué mercredi devant des députés de la commission de la défense le train d'économies de 850 millions d'euros imposé à la défense en 2017, jugeant la trajectoire budgétaire "non tenable" pour les armées. Il a relayé l'incompréhension d'une communauté militaire déjà sous tension qui juge que les moyens alloués ne sont pas à la hauteur des missions extérieures (Sahel, Levant) et intérieure (Sentinelle) actuelles.

Un budget de défense porté à 34,2 milliards

Emmanuel Macron a bien confirmé les 850 millions d'euros de coupes dans le budget de la défense en 2017. Ce montant est à déduire des 2,7 milliards d'euros de crédits gelés pour l'exercice en cours au titre des régulations annuelles."Un effort a été demandé pour cette année à tous les ministères, y compris le ministère des Armées", a souligné le chef de l'Etat. "Il était légitime, il était faisable sans attenter en rien à la sécurité de nos troupes, à nos commandes militaires et à la situation telle qu'elle est aujourd'hui", a-t-il souligné. Le ministère des Armées, qui contribue à hauteur de 20% des économies, est celui qui est le plus fortement impacté par les coupes budgétaires (4,5 milliards d'euros au total).

En revanche, Emmanuel Macron a annoncé que le budget de la défense serait porté à 34,2 milliards d'euros en 2018 (contre 32,7 milliards cette année), dont 650 millions pour les opérations extérieures (OPEX). Une hausse nette de 1,3 milliard par rapport à 2017 si le budget est exécuté à l'euro près. C'est beaucoup moins que l'objectif du général de Villiers (2 milliards). Le chef de l'Etat a enfin assuré que la trajectoire financière en cours d'élaboration permettrait de concrétiser son engagement de porter les ressources de la Défense à 2% du PIB en 2025.

Pour le budget 2018, il a souhaité que "200 millions d'euros soient consacrés au renforcement de la protection de nos forces partout où elles sont engagées". Devant les députés, le général Pierre de Villiers avait notamment exprimé son inquiétude vis-à-vis de la sécurité des militaires sur le terrain, jugeant le nombre de véhicules blindés insuffisant.

"Parce que c'est ce que nous vous devons, parce que c'est l'engagement que j'ai pris. En aucune façon parce que quelques commentaires se seraient élevés", a souligné le président de la République.

Emmanuel Macron, qui dès son élection a affirmé avec force son statut de chef des armées, a donc vertement et cruellement répliqué aux critiques émanant depuis quelques jours des rangs militaires et adressé un rappel à l'ordre cinglant au général de Villiers, qui était présent, au côté notamment du Premier ministre, Edouard Philippe, et de la ministre des Armées Florence Parly. Dans une tribune à paraître vendredi dans Le Figaro, il renouvelle son appel à augmenter les moyens des armées. Le général de Villiers, qui a toujours protégé ses troupes, est-il allé trop loin? Jupiter l'a foudroyé...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/07/2017 à 3:44 :
Pour l'instant j'aime la façon sur la forme qu'à Mactob de gouverner... c'est un chef... ça change de Hollande et du compromis
Je pense que Macron va faire du bien à l'économie et à la confiance des français dans les politiques
A suivre
a écrit le 18/07/2017 à 10:29 :
Ayant travaillé dans l'armement, je soutiens fermement que des économies sont tout à fait réalisables dans l'imbroglio des passations de marchés d'armement et notamment en supprimant les intermédiaires qui multiplient parfois par 2 voir 3 la facture payée par l'état c'est à dire nous. De plus, la consommation des services de l'armée définie d'année en année en fonction de la consommation de l'année précédent pousse les services à consommer tout leur dû inutilement en fin de période pour en avoir autant l'année d'après, pratique qui ne devrait plus être dans une armée bien gérée nourrie par un état déficitaire. Je soutiens qu'Emmanuel Macron à tout à fait raison et que l'armée pourrait réduire encore plus ses dépenses en effectuant autant de missions. Monsieur de Villiers à trop l'habitude d'un fonctionnement de gabjie héritée d'un autre âge. Qu'Emmanuel Macron le remercie est tout ce qu'il mérite pour partir en retraite dorée, il a suffisamment pompé l'état jusqu'à maintenant sans mettre de l'ordre dans la grande muette.
Réponse de le 18/07/2017 à 10:59 :
Vous soutenez Macron, c'est certain, mais cela ne prouve pas qu'il ait raison en ce qui concerne son attitude déplorable vis-à-vis du Général de Villiers qui s'est exprimé en ce qui était censé être un huis clos. Macron ne s'est pas comporté comme un président responsable mais comme un petit chef mal élevé.
a écrit le 17/07/2017 à 22:59 :
Pour être chef des armées il faut avoir une formation militaire à priori
Réponse de le 18/07/2017 à 2:40 :
@gaipride: rien n'est moins sûr ! Quand on voit le niveau (bac +2, merci Jospin) des dirigeants, y compris politiques, de nos jours, on peut se poser la question :-)
a écrit le 17/07/2017 à 18:24 :
Tout ce cirque pour 850 millions d'euros de baisse sur un budget de 33 milliards d'euros sur un an puis une hausse l'année prochaine de 1,7 milliards d'euros? Sérieusement?
a écrit le 17/07/2017 à 17:22 :
On peut continuer comme dans le passé.
Mais alors la France ne pourra réaliser ses ambitions dans le concert des nations, et glissera inexorablement vers une situation grecque.
Il y a des hiérarchies que l'on doit respecter.
C'est trop facile de critiquer sans proposer des financements alternatifs viables.
a écrit le 17/07/2017 à 16:01 :
Profitez d'un discour officiel publique pour regler ses comptes avec un chef d'état major des armées qui n'a fait que dire la verité, lors d'une consultation a huis clos, c'est faire preuve d'un grand manque de maturité et de sang froid.
Cet individu, pense probablement que sa fonction peut lui permettre toutes les dérives, c'est affligeant de stupidité. C'est par ailleurs tout a fait inquiétant pour le futur, Monsieur Macron pense donc vraisemblablement que tout va se regler comme cela ! je l'inviterai a plus de retenue et a plus de dialogue.
a écrit le 17/07/2017 à 15:49 :
Son intérêt financier est de démissionner, toucher sa confortable retraite de l'armée et trouver un poste dans une grosse boîte :-)
a écrit le 17/07/2017 à 13:50 :
Pourquoi regler ses comptes en public
a écrit le 17/07/2017 à 13:36 :
Le CEMA a répondu aux questions des sénateurs de la Commission de la Défense du Sénat. Ce qui n'est pas vraiment "la place publique". Les fuites ne sont certainement pas de son fait.
Il devait être à la retraite à la fin juillet. Macron l'a prolongé d'un an.
Il devrait démissionner plutôt qu'attendre de se faire "virer".
Macron veut marquer son autorité devant une assemblée qui ne peut répondre (la grande muette).
Réponse de le 18/07/2017 à 0:20 :
"Macron veut marquer son ..." oui, un peu comme les chiens qui lèvent la patte pour marquer leur territoire...
a écrit le 17/07/2017 à 13:19 :
Très décevant. Pitoyable séquence du jeune président. Manque de maturité. Faute de management.
Pour moi l épisode va restera.
a écrit le 17/07/2017 à 13:00 :
Macron dit : "Je considère pour ma part qu'il n'est pas digne d'étaler des débats sur la place publique".
A peine élu avec un quart de la population et déjà anti-démocrate.
a écrit le 17/07/2017 à 12:18 :
Le fait est qu'il n'a pas démissionné ou été démissionné à cette heure...
Pas très clair dans l'article, mais je pense que c'est la tribune du Figaro qui est visée et pas une intervention à l AN.

Il me semble que ce Général est proche de la retraite, il va pouvoir faire amende honorable en privé, être pardonné et resté en poste jusqu à sa retraite. Son intervention lui aura permis de briller auprès de ses troupes. Une carrière politique en ligne de mire?
a écrit le 17/07/2017 à 11:53 :
A force de faire le caméléon, petit chef devient tout rouge.
a écrit le 17/07/2017 à 11:14 :
"Immaginé vous le Général mis en examen » ???
a écrit le 17/07/2017 à 11:09 :
Le chérubin se rebiffe, il n'aime pas qu'un adulte lui dise ce qu'il ne faut as faire. Mais que peut il répondre, lui qui a été élu par une large minorité de Français, lui qui ne semble pas se rendre compte de l'état de ce pays, lui qui ne cesse de rabaisser la France à chacune de ses sorties...!! Ce météore disparaitra à la prochaine élection voir même avant s'il continue à jouer avec sa play station, alors que l'armée perdurera encore et encore avec le soutient du peuple.
Réponse de le 17/07/2017 à 14:58 :
Sauf que le "chérubin" est président de la République. Donc Chef des Armées. Et qu'on est en 5ème République, plaise ou pas. Le CEMA est connu pour ses pleurnicheries lorsqu'il s'agit de sous. Que le général en question ait du etre remis à sa place par son patron en l'occurrence le président de la République dont il dépend ... y a rien d'exceptionnel... c'en est même le devoir du président. A fortiori lorsqu'on a 39 ans et estampillé "chérubin". Les ordres, un président n'en reçoit pas, il les donne. "Chérubin" ou pas.
Réponse de le 17/07/2017 à 16:44 :
200% d'accord avec LILI : la parenthese de gabegie Hollande ou tous étaient ou se croyaient CHEF est finie et bien finie . Le Président décide , les autres exécutent et si ça ne leur plait pas ils iront voir ailleurs si l'herbe y est plus verte .
Réponse de le 17/07/2017 à 17:58 :
@Lili : tu dois arriver de Somalie Lili (Pierre Perret dans le texte), car Macron avait dit qu'il augmenterait le budget des armées et que maintenant, il le réduit de 850 millions...avec promesse de "demain on rase gratis". D'autre part, il serait intéressant de savoir d'où vient la fuite, parce que les déclarations du gégé ont été faites à huis clos et auraient donc dû rester secrètes. On voit bien là le problème que posent les macronistes inconditionnels immatures. "L'immaturité est l'incapacité d'utiliser sa propre intelligence sans le concours d'autrui" (Macron et sa garde rapprochée en l'occurrence), disait Kant :-)
Réponse de le 19/07/2017 à 20:34 :
@Lili et leon
L'armée à besoin d'un chef, un vrai, qui a une parole et qui sait se taire quand il faut, pas une girouette qui annonce pendant la campagne une augmentation de budget et qui fait le contraire aussitôt élu (encore un mensonge de campagne), un vrai chef qui sache contrôler et éviter les fuites de ses réunions secrètes. Ses fréquentes remarques immatures et insultantes sur les analphabètes Bretonnes, sur ceux qui ne sont rien, sur les crimes contre l'humanité en Algérie, sur l'inexistence de la culture Française, etc..., l'ont déjà largement discrédité alors qu'il vient à peine d'être élu. Non seulement je maintien ce que j'ai écrit, mais j'ajoute que son élection est la plus grande escroquerie politique de la 5 ème république et nous n'allons pas tarder à en avoir les conséquences dévastatrices.
a écrit le 17/07/2017 à 11:04 :
Holala, impulsif ce garçon! Attention ça prouve un sérieux manque de maturité, voire de carrure ,et c'est très très décevant.
a écrit le 16/07/2017 à 23:24 :
"c'est l'engagement que j'ai pris".... engagement qui n'a de valeur que pour la minorité de votant lui ayant donneur leur voix... ce qui ne représente pas grand chose.
Ce président n'est le président d'une toute petite faction (les 8,6M sur 47,6M du premier tour!!).

De plus, une telle réponse publique à une audition (nécessitant une totale transparence des réponses) à huis clos de l'Assemblée Nationale est du niveau d'un petit garçon vexé à l'ego démesuré qui se venge.
Cela montre le niveau de cette personne qui occupe un costume beaucoup trop grand pour lui.
Cela montre également une fuite de l'audition à huis clos.
Nous sommes désormais dans une dictature; les média sont bien verrouillés.
"V... pour "
a écrit le 16/07/2017 à 22:03 :
Quelqu'un je suis votre chef, il a déjà un problème, un chef n'a pas besoin de le dire, il est, ensuite le Général s'est exprimé en huis clot parlementaire ou la parole est libre, il a exprimé son désaccord avec les reductions de budget.
De plus c'est une personne très expérimenté; l'armée c'est pas une banque, ca ne marche pas de la même façon. Il vient de commettre sa première grosse erreur.
Réponse de le 17/07/2017 à 10:45 :
Votre propos résume tout à fait ma pensée,
bien triste journée....
a écrit le 16/07/2017 à 18:01 :
Pendant qu'on demande encore des efforts à l'armée, on observe encore et toujours des organismes publiques comme les chambres de commerce qui continuent de prouver leur inefficacité, la gabegie de l'argent ponctionné aux entreprises.
Macron devrait passer le balai, la où c'est vraiment nécessaire.
a écrit le 16/07/2017 à 17:32 :
Macron le banquier qui n'a pas eu a faire son service militaire, lui se dit chef des armés, confortablement logé dans ses petits souliers vernis ? Encore un politocard.
a écrit le 16/07/2017 à 17:19 :
Votre conclusion nous dit que Jupiter l'a foudroyé, moi, je dirais que Jupiter a explosé en vol par sa suffisance, son incompétence et n'est qu'un piètre chef de quoi que ce soit. Enlevez autant de moyens à la dDéfense en la chargeant de toutes les besognes intérieures et extérieures, est une faute. Tous remarqueront que la Culture et les intermittents du spectacle n'ont pas été touchés. En fait le dit Jupiter n'est sorti que de la cuisse de Hollande, pas plus.
a écrit le 16/07/2017 à 15:48 :
Le petit a crisé, il ne va pas s'être fait que des copains du côté de la grande muette ..!

On aurait du l' appeler au devoir de réserve lui qui est élu avec 11 % d' adhésion à son programme.

On sent d' ores et déjà s' installer la crise de légitimité malgré les verrous médiatiques.
a écrit le 16/07/2017 à 14:26 :
attention a toi jupiter si l'arme se revreille toi et brigite vous avez du souci a vous faire
a écrit le 16/07/2017 à 12:33 :
Que Meur Macron aie de déjà le courage de combattre lui même avant de parler, qu'il réduisent son salaire lui même.
Pauvre de nous !!!
a écrit le 16/07/2017 à 12:17 :
Voila toute la différence entre autorité (naturelle) et autoritarisme !
Nos militaires se battent tous les jours pour les citoyens et on vient engueuler le chef d'état major très respecté car il a osé répondre à une commission parlementaire !

On marche sur la tête...
Réponse de le 16/07/2017 à 16:12 :
A lire le commentaire de « novice », il faudrait laisser les généraux décider eux mêmes de la politique à suivre sur le plan de la défense nationale et des opérations à conduire à l'extérieur.

Il faudrait peut être aussi les laisser décider du niveau de leur budget et plus simplement de tous les budgets nationaux annuels puisque le budget de l'Etat ne se résume pas à celui de la défense nationale. Nous serions alors peut être sûr qu'ils n'auraient plus de réclamations à faire sur les moyens qui leur sont dévolus.

Drôle d'armées ou chacun aurait son mot à dire et pourrait contester les ordres de son supérieur.

Je dois être irrémédiablement idiot de ne pas comprendre le rapprochement avec 1914 et Nivelle fait par l'intervenant novice...
Rappelons tout de même que Nivelle a pris le commandement des armées en décembre 1916 et qu'il a lancé l'offensive du chemin des dames en avril 1917 et non pas en 1914.
De plus Nivelle était général artilleur de formation et le ministre Lyautey ne croyait pas dans son plan.
Et c'est pourtant bien un plan de général qui a été adopté et qui s'est servi de la troupe comme de la chaire à canon.

L'incompétence et le manque d'humanisme ne sont pas venu d'un Président mais de généraux.

Donner plus de pouvoir et de poids politique à un général et nous arriverons inévitablement à ce qui s'est passé aux USA quand les faucons et le Président Bush junior ont embarqué leur pays dans une aventure militaire dont nous connaissons encore toutes les conséquences néfastes aujourd'hui.

Rappelons aussi cette chose toute simple. C'est l'engagement des armées françaises dans des conflits extérieurs sans relation avec la sécurité intérieure qui nous vaut les attentats qui frappent notre pays. Contrairement à ce qui se dit, le soldat français ne défend pas le citoyen en participant à ces opérations extérieures. Il défend des intérêts économiques de groupes industriels qui préfèrent ne pas se montrer sur le devant de la scène.
Le conflit qui nous a opposé à la Libye était dicté par de sales affaires d'argent et de pétrole.
Le conflit qui nous a emmené au Mali est lui aussi sous-tendu par des intérêts miniers.
Presque tous les conflits où nos forces ont été engagées n'ont rien à voir avec la sécurité intérieure.

A la suite de quoi, au lieu de défendre leur pays, des légions de migrants préfèrent se sustenter à la gamelle européenne.

Ce qui nous arrive aujourd'hui sur le plan intérieur est le résultat de cette volonté de nos roitelets passés de jouer au gendarme du monde et de ne pas traverser un mandat sans faire leur petite gué-guerre extérieure.
a écrit le 16/07/2017 à 9:52 :
Quelle aurait été l'attitude du Général Pierre de Villiers si un de ses subordonnés direct avait mis en cause publiquement une de ses décisions.
A noter que la fuite a été organisée puisque l'audition à l'Assemblée devant la commission de la Défense n'était pas publique (cette audition est référencée sur le site de l'AN mais le texte n'est pas disponible).
De même, un député "frondeur" de LREM, Gwendal Rouillard, devrait être invité à aller pointer au groupe non inscrit.
Cordialement
a écrit le 16/07/2017 à 9:44 :
L'armée et son chef d'état major obéissent à une règle simple. Ils reçoivent des ordres et doivent les exécuter sans tergiverser. Le contraire pourrait amener toutes sortes de contestations productrices de réels et grands désordres face à une menace périlleuse et immédiate de l'ennemi.
Contester publiquement un choix du Président de la République – chef des Armées – ne peut pas être accepté. Le contestataire doit être démis immédiatement.
Il existe d'autres voies et moyens de faire connaître son point de vue et de défendre la troupe sans étaler ses états d'âme en public et de prendre des populations à témoin.

Ce n'est pas le Président Macron qui est en faute. Il a repris un état financier calamiteux et doit trouver des économies à pratiquer, y compris au ministère de la défense nationale. De leur côté les armées ne sont pas tenues à l'impossible et, au lieu de répandre leurs doléances en public, devraient tout simplement opposer leur impossibilité d'agir aux ordres d'action hors territoire national les mettant en trop grande difficulté.
Toutes les armées du monde sont insatiables de moyens et plus il leur en est donné, moins cela suffit et plus elles en demandent. C'est un serpent qui se mord la queue et il n'y a jamais de fin.
A côté de cela certains Etats membres de l'UE et de l'Otan ne participent pas ou faiblement à des opérations extérieures qu'ils devraient pourtant épauler et financer beaucoup plus sérieusement.

Je considère pour ma part que la France n'a pas à crever tous les plafonds de financements militaires en remplacement d'autres pays qui se frottent les mains d'être aussi bien remplacés. Le président Trump ne s'y est pas trompé en réclamant plus de participation de la part de l'Europe dans sa propre défense.

Tout comme l'Europe compte sur les USA pour sa défense face aux menaces de l'Est, c'est toute l'UE qui compte sur la France pour sa défense contre la montée en puissance des groupes terroristes dans certains pays éloignés.

Je ne reconnais pas à ce général le droit de se répandre dans les médias et j'estime que la réaction du Président Macron, qui n'est pas le premier responsable de la situation des armées, n'est pas dure mais juste. Elle a d'ailleurs été nuancée par l'annonce d'un caractère très provisoire de la mesure d'économie.
Réponse de le 16/07/2017 à 10:31 :
Aussi long pour nous dire combien c'était mieux en 1914 avec Nivelle?
Réponse de le 16/07/2017 à 11:58 :
Si le terme "balser par Bercy "a réellement été utilisé c'est un dérapage car ce n'est pas Bercy qui décide, c'est le Président...Cette affaire de suppression de crédit tombe mal mais il y a des économies à faire...Heureusement que tous les généraux n'ont pas une résidence secondaire en Provence..
Réponse de le 17/07/2017 à 13:15 :
Sauf que le général ne s'est absolument pas répandu dans la presse. Il s'est exprimé devant une commission parlementaire consacrée à la Défense Nationale, qui se tenait à huis clos !! et il n'a fait que son devoir en rappelant le caractère intenable du grand écart qui consiste à demander toujours plus aux armées, avec toujours moins de moyens (cf. les 850 millions d'économies).
Si je suis votre logique, le général aurait donc du se taire devant les parlementaires qui le questionnaient à ce sujet ? ou carrément faire semblant d'approuver les nouvelles coupes budgétaires ? Personnellement, je trouve assez sain que le chef d'état major des armées ait le droit d'exprimer ses inquiétudes devant la représentation nationale, sur un sujet qui touche directement à la vie de nos soldats, car au delà des querelles de chiffres et de budget, c'est bien de cela qu'il s'agit.
Réponse de le 17/07/2017 à 14:34 :
Il est intéressant votre commentaire .....mais il n'est pas très en phase avec le monde d'aujourd'hui . Il ne s'agit plus de commenter la réduction du budget des armées d'il y a 20 ou 30 ans ou 3% du PIB y était consacré . il s'agit d'une réduction de plus , dans un budget inférieur à 1.7% du PIB et alors qu'il a été annoncé que le budget de l'armée serait sanctuarisé à 2% . Pas seulement Macron l' a dit , mais presque tous les candidats car c est aujourd'hui une nécessité . Vous avez du lire un journal de 1975 et faire vote commentaire aujourd'hui seulement . Tout le monde a le droit de s'exprimer mais s'agissant de faire part de ses impressions ou de ses ressentis , la prochaine foi tentez d'être plus court et laissez plus de place à ceux qui ont une vraie vision!
Réponse de le 17/07/2017 à 15:50 :
Il vous aura a priroi echappe que le chef d'état major des armees avait conteste cette decision de reduction du budget a huis clos! Il n'a jamais ouvert sa pensee ou ses remarques au publique. La fuite est venue de la commission parlementaire et non pas de lui.
a écrit le 16/07/2017 à 9:12 :
Et vous? est-ce que vous faites la même chose.
Il faut donner au Chef de l'Etat l'opportunité d'expliquer ses intentions, s'il le souhaite.
Vous seriez les premiers à critiquer s'ils n'avait pas pris de mesures d'économies, après la situation catastrophique économique laissée par les Socialistes, en utilisant leurs pouvoirs pour faire des cadeaux fiscaux, pour favoriser leur réélection.
a écrit le 16/07/2017 à 8:36 :
Le coquelet a voulu monter sur ses ergots, mais c'est un cocoricouac qui sort du bec.
a écrit le 16/07/2017 à 7:20 :
Le general de Villiers est un homme d'honneur; d'expérience, intelligent qui mérite d'être écouté et respecté . Ce n'est pas un petit planqué venu d'on ne sait d'ou qui n'est qu'un gratte papier et qui n'a strictement aucune expérience sur le terrain. Ce que Macron fait ce n'est ni plus ni moins qu'un copier/coller de Hollande... Et la continuité de leur plan !
a écrit le 16/07/2017 à 7:16 :
Le general de Villiers est un homme d'honneur; d'expérience, intelligent qui mérite d'être écouté et respecté . Ce n'est pas un petit planqué venu d'on ne sait d'ou qui n'est qu'un gratte papier et qui n'a strictement aucune expérience sur le terrain. Ce que Macron fait ce n'est ni plus ni moins qu'un copier/coller de Hollande... Et sa continuité de leur plan !
a écrit le 16/07/2017 à 6:52 :
Toutes vérité n'est pas bonne à dire!! Bravo à ce Chef d'état major qui défend ses hommes qui vont au casse-pipe pour le bon plaisir des politiques , sans en avoir les moyens !!!
a écrit le 15/07/2017 à 23:59 :
Quand la France sera dans la rue, il se sauvera, apeuré comme un frêle coquelet.
a écrit le 15/07/2017 à 23:45 :
Macron devrait plutôt expliquer pourquoi il est cité dans une affaire de petits fours à 289.019 euro avec Muriel Pénicaud sa ministre si peu recommandable.

Macron a été élu avec 15 petits % du corps électoral, la Justice se doit de le faire citer et juger pour ses abus de fonds publics,

Macron peut d'ores et déjà démissionner, il n'est pas à la hauteur de ses obligations.
a écrit le 15/07/2017 à 22:19 :
Constitution de la 5eme république : le président est chef des armées. Macron a t'il au moins fait son service ? Non ... de quel droit il se permet de critiquer le vrai chef des armées ... cette constitution a été élaboré sous De Gaulle, qui lui était un vrai chef militaire avec l'expérience pour juger ce qui est bon ou pas pour elle . J'aime bien Macron mais il doit rester à sa place ... celle d'un énarque qui ne connaît rien à l'armée et écouter les chefs sur le terrain !
a écrit le 15/07/2017 à 21:51 :
et ce, quelque soit le budget voté.
Macron pourrait voter un budget de 500 milliards d'euros que l'armée française serait équipée comme en 14 et vaincue en 1,5 mois comme en 40.
Alors autant voter un budget de 32 francs et envoyer par le fond ce qui n'a pas encore touché le plancher continental ou océanique.
a écrit le 15/07/2017 à 20:09 :
L'arrogance des sachants...

Macro joueur de tennis à commis une double faute.

La première est que le général de Villiers n'est pas sorti de son rôle.
Le général à fait preuve de son abnegation au pays et à ses hommes.

La seconde est de s'être comporté comme un jeune eor bleu b...e. qui face aux engages de longue date leur fait la leçon.

Macron utilise l'image de l'armée sans la connaître, lire Buck Danny ne fait pas un pilote.
Lire le feu de l'épée ne fait pas comprendre ce qu'est un mort.

L'armée française est rongée à l'os par Bercy. Elle est incapable de tenir un conflit majeure de haute intensité.

L'armée française mérite le respect et en particulier son chef.

Qu'on mette les bercymen en première ligne au Sahel pendant 1 mois.... Avec la troupe.

Des excuses seraient bienvenues et souhaitable.
a écrit le 15/07/2017 à 19:47 :
Du recadrage ou au tacle on passe carrément à l'exécution ! Le mot n'est-il pas un peu excessif ?
Réponse de le 16/07/2017 à 8:55 :
Comme toujours, les medias adorent exagerer les choses et le terme "executer" n'a pas a etre employe!! C'est un desaccort sur la vision d'une situation a l'instant t. Celui qui a ecrit cet article est tout bonnement bete comme ces pieds!!
a écrit le 15/07/2017 à 19:24 :
Selon la constitution, le président est le chef des armées. Mais ce statut ne s'improvise pas. Certes, il peut crier haut et fort qu'il est le chef des armées mais les militaires ne respectent et n'obéissent qu'aux ordres de leurs vrais chefs : Les généraux et amiraux.
Tous nos respects mon Général
a écrit le 15/07/2017 à 17:17 :
Un vrai chef ne se caractérise pas par le fait de le dire mais par le fait de l'être. En l'espèce, ce n'est pas le cas et ne le sera jamais.
a écrit le 15/07/2017 à 16:59 :
Comment peut on à la fois vouloir que le budget des armées soit à 2% du PIB et rogner 850 millions d'euros sur le budget 2018 ? De Villiers, prolongé pour cause d'élections d'une année comme chef d'Etat Major des Armées, n'avait rien à perdre à être mis en retraite en disant ce que la plupart des hauts dirigeants militaires pensent tout bas, comme de tradition dans la grande muette. MACRON un petit Coq comme celui d'une grille de l'Elysée. Triste sire bien jeune et inexpérimenté.
a écrit le 15/07/2017 à 16:19 :
Le plus grave dans cette affaire est ce que cela révèle de l'attitude envers le Parlement. Les députés n'ont pas besoin de savoir le point de vue du Chef d'Etat Major ! Ils sont supposés voter le budget comme On leur dit de faire ...
a écrit le 15/07/2017 à 14:07 :
Le chef d'état n’exécute personne. ses décisions sont exécuté par tous les membres des ministères concerné. Même les membres les plus haut placé Doivent exécute ses décisions. Et en être honoré.
Réponse de le 15/07/2017 à 16:33 :
Il se s'agit pas d'exécution des décisions qui seront au final respectées, mais du contenu de ses décisions qui vont à l'encontre de promesses tenues, des besoins urgents des armées et de la liberté de parole du chef des armées, qui doit certainement en savoir plus sur les sujets concernant la défense, et qui s'est fait berné !
Et notre nouveau président qui se comporte comme un apprenti autocrate, ce qui déclenche même la grogne au sein de sa majorité.
Rien ne l'oblige à rabaisser sèchement un contradicteur !
Il écarte systématiquement la presse, donc le contradiction, et à d'ailleurs, de ce fait, rabaisser à un pale niveau la cérémonie du 14 juillet.
Au regard de l'histoire, il ne pouvait pas ne pas inviter Trump, surtout après avoir invité Poutine, mais ceci ne fait pas un 14 juillet. La France n'est pas dupe, elle attend plus que de belles images et de l'enfumage !
Ayant sabré dans le sécuritaire et la défense juste avant l'évènement, on comprend son choix de mise à l'écart de la presse.
a écrit le 15/07/2017 à 13:21 :
Jupiterminus se comporte en petit staline en flingant ses meilleurs hommes. Une preuvre de faiblesse.
a écrit le 15/07/2017 à 12:19 :
Macron, qui ne connaît rien aux problèmes de Défense, a exfiltré Le Drian vers les Affaires Etrangères pour mieux utiliser les moyens des Armées comme "variable d'ajustement budgétaire", comme il le conseillait à Hollande et comme il l'a pratiqué à Bercy. Il a placé à Brienne deux Macronelles-Enarchettes très fortes dans cette exercice, mais peu sensibles au prestige de l'uniforme. Et qui paniquent dès que les génèraux commencent à utiliser un language "à la De Gaulle" !
a écrit le 15/07/2017 à 11:37 :
J'espère qu'il va démissionner. Il aurait du le faire dans la foulée.
a écrit le 15/07/2017 à 11:29 :
Cette exécution en public est d'autant plus discordante que le président à jusqu'à présent mis un point d'honneur à mettre en scène sa com en y associant l'armée:
On a eu successivement:
Macron remontant les champs Elysée dans un véhicule militaire le jour de son investiture.
Macron aux commandes d'un hélicoptère au Mali.
Macron se faisant hélitroyé pour rejoindre un sous-marin.
Le bon peuple était béa d'admiration, mais du coup le spectacle est un peu gâché.
Réponse de le 15/07/2017 à 18:28 :
De toute façon, remettre à sa place son personnel en public n'est jamais une preuve d'honorabilité et de compétence pour un chef. Ce n'est pas pour rien qu'il faut laver le linge sale en famille.
Réponse de le 17/07/2017 à 10:55 :
@harpagon
EXACTEMENT ,tout est là.
a écrit le 15/07/2017 à 10:51 :
L'une des missions de l'Assemblée Nationale est de contrôler le gouvernement. L'autre est de faire les lois. Dans ce cadre, il est normal que la commission de la défense nationale entende le chef d'état major des armées. Il a répondu au question avec honnêteté et loyauté. Ses prédécesseurs en ont fait autant, ce n'est pas le premier qui prévient que les armées n'ont pas les moyens d'exécuter les ordres qui sont donnés par l'autorité politique à laquelle est elle soumise.
L'audition était à huis clos!!! Le problème dans notre pays c'est que le secret ne s'applique plus à personne et surtout pas aux politiques qui ne connaissent que Twitter et Face Book!!!

Maintenant et étant atteint par la limite d'age, il ne reste au chef d'état major des armées qu'a démissionner. Les chefs d'état des autres armées (Air, Marine, Terre et Gendarmerie ) devraient en faire autant. Cela marquerait sérieusement l'opinion.
Tout les gouvernement s'attaque à ceux qui se taisent (militaire, retraités...). C'est un signe de faiblesse évident!!!!
20% sur un seul ministère est une injustice flagrante.
a écrit le 15/07/2017 à 10:12 :
Que Macron profite bien des mois de Juillet et d août car la rentrée s annonce très compliquée.... il va vite comprendre qu il a été élu par défaut et que son mouvement en marche ne trompe personne. Le marketing et la communication ne pourront pas cacher éternellement la casse sociale qui s annonce.
a écrit le 15/07/2017 à 9:32 :
Macron, un gamin, à qui on a volé ses bonbons, pas content , il boude. Pauvre France. Il déshonore la France en s'adressant de la sorte aux Armées, de plus la veille du 14 juillet, fête nationale. On voit bien qu'il ne supporte pas d'être contredit, un enfant tout simplement. Ce n'est que le début de son règne autoritaire.
Réponse de le 15/07/2017 à 12:13 :
CHRONOS dit:
Quand "on" se prend pour Jupiter il faut que la plèbe s'attende à tout pour satisfaire le Patriciat. Les Jupitériens célèbres contemporains s'appelaient semble t-il MAO, LENINE, STALINE, POL POT et il y aurait peut être aussi en germe HERDOGAN avec les autres qui restent. Bambino n'est pas content du tout et "on" va voir ce qu"on" va voir, non mais des fois ! Espérons que Maman va le punir et le priver de son train électrique car elle est la seule à pouvoir décoder sa pensée complexe formatée ( autrefois "on" disait brouillonne).Je pense que la suite ne va pas être "rigolotte" mais çà va être captivant à suivre (tant qu' "on" n'aura pas reçu sa lettre de cachet. Affaire à suivre.
a écrit le 15/07/2017 à 9:16 :
Le petit a crisé, il ne va pas s'être fait que des copains du côté de la grande muette ..!


On aurait du l' appeler au devoir de réserve "pensez printemps" alors qu' élu avec 11 % d' adhésion à son programme.


On sent d' ores et déjà s' installer la crise de légitimité malgré les verrous médiatiques.
a écrit le 15/07/2017 à 8:38 :
Ce n est le chef d état major qu il a exécuté en public mais l armée tout entière qui va s en souvenir !!si la grande muette ne parle pas elle a quand même un cerveau !!!!et les paroles prononcées par Mr Macron contre ce militaire de haut rang et considéré resteront à tous jamais dans l esprit des militaires
a écrit le 15/07/2017 à 6:19 :
"Le quiquina" de micron s'annonce mal. Patron resservez-nous.
a écrit le 14/07/2017 à 22:46 :
Voilà ce qui arrive quand la Grande Muette l'ouvre ! Macron a intérêt à montrer les crocs parce que les administrations sont remplies de gens mal intentionnés qui n'ont qu'une envie : être calife à la place du calife !
Réponse de le 15/07/2017 à 10:28 :
Le chef d'état major des armées n'a jamais eu l'intention de prendre la place du chef de l'état.
Réponse de le 15/07/2017 à 11:26 :
Macron et les godillots immatures En marche ont été fort mal élus, moins de 15 % du corps électoral ;

L'on est en droit de se poser la question de ce que l'Armée devrait le démettre pour recommencer une élection plus représentative de la majorité des Français ;
a écrit le 14/07/2017 à 21:07 :
On regrette de ne pouvoir tout offrir à nos soldats mais il est plus urgent de sortir de l'ornière de la dette . Raser le mammouth ou en finir avec les intermittents eut été preferable . Le général n'à plus qu'a avaler son képi , l'élu du peuple a tranché .
Réponse de le 15/07/2017 à 12:21 :
On regrette ?! 20% de l'effort global est supporté par les seules armées et vous vous réfugiez derrière l'orthodoxie budgétaire ?! Surtout que cet effort ne signifie en rien sortir de l'ornière de la dette, ça signifie juste tenir les promesses inconsidérées d'un président joueur de flûte et avide de devenir président de la république.

Il y a 17 ministères, pas 5, ça ne vous a visiblement pas traversé l'esprit. Ils sont où les efforts de Hulot, par exemple ? Ou ceux de Le Maire, c'est pareil dans le principe sauf qu'au moins Le Maire est discret. Fermer 17 réacteurs nucléaire, ça coûte combien, d'après vous ? Et les indemnités à verser pour que les travaux de Notre Dame des Landes ne commencent pas, ça coûte combien ? Belle équité !

Le soit-disant élu du peuple ne représente que son club de super riches et d'entrepreneurs avides de faire disparaître l'état. Cette élection été remportée par l'abstention et tout le monde le sait. Que Junior continue donc à faire risette à Trump, à Poutine et aux Chinois, et qu'il laisse en paix ceux qui servent vraiment l'Etat.
a écrit le 14/07/2017 à 20:18 :
La direction prise par le Président sur divers sujets me semblent avoir un côté "poutinien" avec les dérives que cela pourraient entrainer s'il refuse toute contestation surtout devant une commission d'élus dont pour l'instant du moins ne correspond pas à la Douma. Le sens du devoir qu'on les armées de notre pays est bien au delà de celui du Président. Le général a eu tout à fait raison de s'alarmer car il reçoit des informations sur le moral des troupes sur les besoins en matériel et ce n'est pas dans un salon élyséen politique que cela remonte hors circuit militaire. Il était intéressant aujourd'hui d'écouter un homme qui a suivi une sortie au Sahel d'entendre dire que les américains présents sur le terrain pouvaient se reposer dans leur transport climatisés alors que les français se reposaient dans leur sueur. Les beaux discours du Président parfois lyriques ne remplaceront jamais l'action discrète et efficace. Je ne suis pas un militaire mais je donne tout ma confiance aux armées et en leur représentant le général de Villiers. Pour ce qui du Président deuxième erreur depuis as prise de fonction, sa fonction lui INTERDIT d'humilier un homme qui sert la France depuis des décennies. Merci au Général et aux armées et un carton jaune pour le Président qui n'a pas été à la hauteur de son interlocuteur. La démission du Général serait compréhensible et en phase avec son honneur mais je pense que ce type d'homme est au delà de paroles politiciennes et reste pour ses hommes et la France.
a écrit le 14/07/2017 à 19:55 :
Ère Macron, les symptômes d'une dictature ..?
L'histoire nous dit ce qu'est une dictature, et l'histoire a tendance à se répéter.

https://www.youtube.com/watch?v=tl6Mxi7pPhU
a écrit le 14/07/2017 à 19:33 :
Règle n° 1. Le Chef a raison
Règle n° 2. Le Chef a toujours raison.
Règle n° 3. Même si un subalterne a raison, les deux premières règles s'appliquent.

Et parce que le Chef a toujours raison, Macron n'a pas contesté le compliment très mitigé de Trump sur la forme de Brigittte.
a écrit le 14/07/2017 à 19:19 :
Ma réponse serait ;
A vos ordres Mr le Président , et je limogerait l intendant en chef
qui m a poussait à cet éclat .
Réponse de le 15/07/2017 à 10:31 :
La mienne aurai été, je démissionne dès le discours du président et je ne suis pas présent au défilé. Il est atteint par la limite d'age, il n'a rien a perdre.
Réponse de le 15/07/2017 à 11:29 :
@rafale
contrairement à MACROC qui se prosterne devant Merkel, le Général sert l'intérêt du pays devant les invités étrangers. et en ce sens, il a eu parfaitement raison de superviser les défilés du 14 juillet, c'est aussi une façon de respecter ses troupes.
Il serait d'ailleurs intéressant de savoir ce qu'en pense Le Drian, car la nouvelle ministre de la défense ne semble pas être une lumière et qui sait si Goulard n'a pas démissionné à cause de ce problème de budget ?
Quant au Microcon, les sondages s'érodent et la minijupe de Brigitte ne suffira pas à combler l'espace médiatique !
a écrit le 14/07/2017 à 19:19 :
... Les militaires attendent de votre part une attitude de chef qui défend ses hommes, car la constitution ne leur permet pas de se défendre. Ils attendent autre chose qu’un coup de gueule excessif et vexatoire.
Vous êtes, Monsieur le président, ce que la Nation vous a fait, on vous a fait roi, la moindre des choses et de montrer une certaine forme de majesté et de sagesse. Soyez juste, soyez pédagogue, alors, on verra si vous aurez autant de fermeté envers les syndicats et les fonctionnaires pour faire passer vos réformes. Vous avez déjà eu le courage de vous attaquer aux retraités, je me demande si ce n’est pas un travers de votre part de vous attaquer à ceux qui ne peuvent l’ouvrir, soyez un chef, mais est un chef qui sait ce que commander veut dire.
Vous avez prouvé une certaine forme de faiblesse en haussant le ton envers ceux qui vous servent. Sachez qu’ils n’ont pas pour vocation de vous lécher la main et qu’en matière de défense, eux, ils savent de quoi ils parlent
http://www.athena-vostok.com/a-propos-des-armees-monsieur-le-president-juste-un-mot
a écrit le 14/07/2017 à 19:00 :
L'Armée en grosse colère, c'est justifié :

Macron, le gouvernement Philippe Edouard et la Ministre Florence Parly traités d'incompétents, comme il se doit, pleinement justifié,

et en creux, sous tendu, de traitres envers les intérêts supérieurs de la défense de la Nation Française

L'annonce des économies budgétaires dans le ministère des Armées a provoqué la colère d'un autre général, Vincent Desportes. Sur Europe 1 ce 14 juillet, il a dénoncé “l’amateurisme” du gouvernement.

“Cette annonce n’aurait jamais dû être faite avant le 14 juillet. Donc on est bien dans une maladresse. Est-ce qu'on est devant de l'incompétence ?”, a-t-il demandé. “De l'amateurisme ?

Très probablement !”, a lâché Vincent Desportes. “J’en veux quand même un peu au président de la République. Il a dit aux militaires qu’il respecterait les contraintes humaines et matérielles”, se désole ce général de division de l’armée de terre

... / ... Florence Parly qualifiée de “faible”

Dans ce discours rempli de regrets, le général s'attaque également à la ministre des Armées, Florence Parly. “Qui peut défendre les militaires et les armées ? Ce n’est probablement pas notre ministre qui, quelles que soient ses énormes qualités, est surement beaucoup trop faible aujourd’hui, qui ne connait pas ce ministère”. “Il faut bien que le militaire en chef fasse valoir son point de vue. Le rôle du chef d’Etat-major des armées c’est de le dire. Il est garant du présent et du futur des armées pour la défense des Français”, a-t-il conclu.

source lire :

http://www.valeursactuelles.com/politique/budget-de-larmee-un-general-fustige-lamateurisme-de-letat-86413
a écrit le 14/07/2017 à 18:48 :
Budget de la défense
On peut être un bon président et un piètre décideur au niveau du budget alloué à l'armée Française. Macron est un décideur mais manque de maturité, l'armée Française a besoin de moyens et il est anormal de rogner sur ces allocations qui permettent aux soldats de tenir des positions difficiles. D'ailleurs ce manque de discernement se fait sentir, dans les nominations successives de ministres de la défense, pas douées pour ces postes de hautes responsabilités. C'est le ministre qui doit défendre et protéger les moyens alloués aux armées. C'est un ancien combattant qui vous le dit.
a écrit le 14/07/2017 à 18:08 :
J'ai été élu avec 25% des votants, alors maintenant c'est moi le chapon, pardon, le chef et tout le monde se tait !
a écrit le 14/07/2017 à 18:08 :
Nos Généraux ont une préoccupation: donner aux hommes qu'ils commandent les meilleures moyens pour accomplir leurs missions, et diminuer le risque qu'ils encourent. Dès lors, on ne lui en tiendra pas rigueur.
Réponse de le 14/07/2017 à 20:07 :
Si c'était vrai il n'y aurait eut aucun militaire français lors du (voir des) défilés dans les villes. Les généraux auraient pu donner l'ordre de célébrer le 14 juillet dans les régiments, bases en comité restreint et demain mr Macron aurait surement écouter alors que là...
a écrit le 14/07/2017 à 18:07 :
Arrogant, incompétent, aucun sang froid = Macron le roitelet, Macron le chapon
a écrit le 14/07/2017 à 17:36 :
" Je suis votre chef ! " S'il vous plaît ?
Lorsqu'on se crois obligé de dire qu'on est le chef, c'est parce qu'on a pas l'envergure et la compétence pour l'être ! !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 15/07/2017 à 11:34 :
tout à fait, mais il devait encore ruminer la remarque mitigée de Trump sur la forme de Brigitte. Mzis là le chantre de l'écologie n'a pas eu le ourage de dire à Trump : ne sois pas vulgaire avec Brigitte même si pour son âge elle est bien roulée. Et il faut remarquer que Mélania Trump était infiniment plus élégante, habillée en DIOR !
a écrit le 14/07/2017 à 17:29 :
je viens de lire plusieurs commentaires et franchement je suis un peu dégoutée.On ne devient pas général par élection mais par sa bravoure, le salaire et les avantages du métiers sont tout à fait justifiés. Plus justifié pour un militaire que pour tous ceux qui tirent au flan et profite des avantages de la patrie aux frais des autres. Tous ces minimums sociaux me font hurler de rage quand je vois ceux qui critique l'armée de la sorte!! Pour un coup Dieu à tord!!! S'il faut aller dans la rue pour défendre l'armée j'y serais. je pense que je ne serais pas seule!! ENA...école nationale des anes ou des arivistes, comme vous voulez, mais surement pas des combattants pour la patrie. Le général à raison de défendre son budget! On demande toujours plus à l'armée et on lui donne toujours moins! Engagez vous et vous verez vous mémes!! J'ai honte pour vous qui critiquez l'armée ainsi. Honte pour la France qui ne respecte pas ses combattants!!! Reflechissez avant de repondre des ignominies et vous n'en serez que plus grands. Salutations.
a écrit le 14/07/2017 à 17:03 :
J'ignore comment les propos du général ont été rendus public (pas par lui, à ce que j'ai compris). Quel est l'auteur de la fuite, anormale non ?
C'était des propos spontanés, en petit comité, pas destinés au public (c'est d'ailleurs ce qui devrait sauver le général).

Je comprends la volonté du général de se préserver d'un nième rognage de crédit, le dernier à en croire le président.

Lorsqu'on se prendra une "déculottée" sur un théatre d'opération il nous en cuira... Depuis la guerre d'Algérie on a eu une bonne série tout s'est passé au mieux (Il y a eu des morts, mais pas faute de crédit).

On l'a oublié en France, pays où l'Histoire semble s'être ralentie (il y a certes des attaques terroristes, mais rien de comparable à 1939, l'indochine ou l'Algérie).
a écrit le 14/07/2017 à 16:43 :
Le Général répond à des questions lors d'une commission parlementaire, et se fait humilier pour cela. Ce Macron, ivre de pouvoir, risque de rentrer rapidement en cellule de dégrisement s'il poursuit les mélanges douteux...
a écrit le 14/07/2017 à 16:13 :
Sens bien français de la démocratie: c'est moi seul qui décide et vous la fermez ! Écrivez en France à un(e) élu(e) et vous avez 99,9% de chance qu'on ne vous réponde jamais. Sans représentation réelle du peuple, aucun gouvernement n'est légitime :-)
a écrit le 14/07/2017 à 16:00 :
"Je suis votre chef", a rappelé Emmanuel Macron aux armées...

oui mais un pti chef qui fait des déclarations juvéniles, et in finé qui fait la démonstration de ses gesticulations qui vaudraient qualificatif "minable" du très célèbre ex 1er ministre Ayrault ...

La France mérite un Président plus mature, plus responsable moins inconséquent de ses bavardages, moins enfant pas sorti de la puberté à 39 ans...
a écrit le 14/07/2017 à 15:59 :
L'autorité ne s'affirme malheureusement pas ainsi : "Je suis votre Chef".
D'un autre côté, le sans faute ne pouvait pas durer. Non, il ne pouvait pas.
a écrit le 14/07/2017 à 15:56 :
Qu'il se casse ce technocrate qui n'a qu'une ambition , protéger sa caste et assurer une belle retraite. Il pointe du doigt les difficultés de projection de notre armée mais il oublie de préciser tous ces ronds de cuir qui envahissent nos états majors. Savez vous qu'un officier a un avancement automatique et qu'arrivée au grade de commandant, il est difficile de lui accorder un poste car les unités ont disparues alors, on leur crée des rôles, des pseudo responsabilités. Savez vous que dans la marine tous les officiers ont la prime à la mer même s'ils n'embarquent pas que certains ont la prime de volant même s'ils ne volent pas et que tous ont le privilège de partir à la retraite au grade supérieur. Les officiers non opérationnels grèvent le budget de La Défense mais il faut les protéger car ils appartiennent à une certaine hiérarchie qu'il faut protéger. Alors Mr De Villier, Ayez le courage de balayer votre caste avant de critiquer le manque de budget.
Réponse de le 14/07/2017 à 18:46 :
Iggy,
Quand on ne connaît pas on se tait. Ça évitera de diffuser des énormités ! Vous ne connaissez apparement rien au statut du militaire et encore moins à l avancement et à la solde des officiers dans la marine.
Je suis disponible pour vous donner une leçon.
Bonne fête nationale monsieur!
Réponse de le 15/07/2017 à 10:39 :
Donnez des exemples de personnes qui ont la solde à l'air et qui ne volent pas.
L'avancement n'est pas automatique comme vous dites, le grade de capitaine oui, pour les autres c'est soit sur concours et formation. L'école de guerre n'est pas une promenade. La majorité des officiers ne sont jamais généraux ou amiraux. Ce qui serai le cas si l'avancement était automatique.
Il reste l'ancienneté qui ne permet que très rarement d'être colonel.

Le ministère de la défense est celui qui a fait le plus de réorganisation sur le 20 dernières années. Avec en autre une réduction du nombre de bâtiments de plus de 50%
Réponse de le 15/07/2017 à 14:25 :
C'est pas possible ce que l'on peut lire comme bêtises de ce genre. Mais à quelle caste appartenez-vous ? En France les intouchables au sens INDIEN sont vraiment intouchables, les autres se font limoger ou alors embastiller (rappelez-vous le général de réserve qui avait déplu à VALLS il n'y a pas si longtemps encore).
a écrit le 14/07/2017 à 15:52 :
Il parle beaucoup trop en général, heureusement que les médias sont plus que cléments avec lui d'ailleurs étant donné que dans cette situation cela lui fait de la publicité mais quand il traite les gens de "rien" ou fait des allusions qui fleurent mauvais l'époque coloniale, là étrangement on a pas de buzz.
a écrit le 14/07/2017 à 15:11 :
Général, vous me copierez 100 fois « Nous sommes prêts et archi prêts. La guerre dût-elle durer deux ans, il ne manquerait pas un bouton de guêtre à nos soldats ». Et si vous persistez, vous chanterez "Tout va très bien mon Président Macron..."!
Deux rappels historiques... on connait la suite!
a écrit le 14/07/2017 à 14:46 :
Macron ne cesse de repousser à plus tard ses promesses et fait le contraire dans le présent. Il devient de plus en plus illisible et incohérent.
Et il ne tolère pas chez les autres ce qu'il faisait en tant que Ministre de Hollande! Ce quinquennat ne s'annonce pas très bien.
a écrit le 14/07/2017 à 14:14 :
Le chef d'état major des armées peut se plier à des restrictions budgétaires, mais nous n'avons pas entendu Macron sur des restrictions de mission. Il est dés lors du devoir du chef d'état major des armées de pointer les incohérences des orientations gouvernementales que l'armée n'a pas à assumer. Prendre des engagements devant les français c'est bien, mais ce n'est pas aux autres à transformer les rêves de campagne électorale en réalité.
La posture désobligeante de Macron pour faire croire à un écart du général De Villiers n'est pas digne d'un président et très décevant. Le leadership ne s'acquiert pas en méprisant ses collaborateurs et en réafirmant à tue-tête qu'on est le chef, il est aussi le fruit de choix assumés jusqu'au bout.
Réponse de le 14/07/2017 à 16:00 :
Il y a deux types d'autorité, celle née de la compétence et celle découlant de l'autoritarisme. Macron, en l'occurrence, se range clairement dans la deuxième catégorie !!!
a écrit le 14/07/2017 à 13:13 :
Ces - trop nombreux - généraux ont pris de tres mauvaises habitudes ces dernières années. Ils oublient trop,souvent que ce sont nos impôts qui les nourrissent. Il va falloir leur rappeler qu'ils sont a disposition de la nation et non le contraire.
a écrit le 14/07/2017 à 12:51 :
Le CEMA a été remis à sa place et c'est très bien. Je ne reprendrai pas les termes de Chevènement mais il est vrai que des mauvaises habitudes ont été prises ces dernières années. La haute administration et a fortiori les généraux de l'armée sont payés pour obéir à l'exécutif et non pour faire des commentaires dans la presse. Pour discuter et débattre il y a l'assemblée, chacun son rôle.
Réponse de le 14/07/2017 à 13:26 :
Théophile, il faut s'informer avant de s'exprimer : le Chef d'Etat major s'était exprimé devant la Commission de la Défense de l'Assemblée / Sénat ? qui l'auditionnait. À propos d'une coupe de 850 millions sur le budget en cours 2017!!! À rebours de toutes les promesses de campagnes explicites (+ 2 milliards) .... Lol.

Alors oui on peut encore être auditionné par le Parlement et dire aux députés de la Nation tout ce qu'on pense de l'action du président & de ses arbitrages en matière militaire.... puisque c'est le but, tout de même. Quant à Macrone il peut bien se fâcher tant qu'il veut.... mais ses coups de menton ou de galoche et ses leçons imprudentes pleines de morgue aux Chefs des armées sont amusantes de la part de quelqu'un qui n'a jamais tenu une arme, mis ou subi l'en joue, rendu le moindre 'service militaire' et qui s'est consciencieusement promotionné en bichonnant les vieux de sa vieille Emma, à savoir la finance Rotschild, Attali, Berger...
Réponse de le 14/07/2017 à 20:12 :
Piquer des moyens à la Défense (alors que nous sommes en état de guerre) est non seulement inepte mais lâche, puisque l'exécutif sait parfaitement que la Grande Muette serrera les dents et se laissera plumer sans trop protester. On n'ose imaginer les glapissements si une telle réduction de moyens avait été imposée à l'Education Nationale...
Réponse de le 15/07/2017 à 14:39 :
@Réponse de Anne
Vous savez bien que ce monsieur s'exprime dans la presse (lisez Le Figaro). Je pense qu'avec les deux quinquennats précédents on a laissé n'importe qui s'exprimer en public et maintenant c'est devenu une habitude. Le président rappelle qu'il faudra la perdre c'est tout. Vous imaginez le CEMA s'exprimer librement en public du temps de de Gaulle ou de Mitterrand ?
a écrit le 14/07/2017 à 11:41 :
Il est temps de concevoir une force armée européenne!
Réponse de le 14/07/2017 à 12:52 :
Bof. Commandée par qui ? Avec quelle légitimité ?
Réponse de le 14/07/2017 à 17:56 :
Lorsque de Gaulle, dans le traité du 20 janvier 1963 signé à l'Elysée par Adenauer, le Bundestag n'a jamais voulu le ratifier, préférant confier la défense de l'Allemagne à l'OTAN... Alors, votre Europe n'existera pas tant qu'il n'y aura pas de peuple européen et c'est pas pour demain
a écrit le 14/07/2017 à 11:39 :
Un pays comme la France ne peut vouloir être la police ,le gendarme (rayer la mention inutile) du monde . Faut mieux partager les dépenses militaires entre tous les pays concernés par une menace terroriste ce qui réduira d'autant notre facture .(point barre et même point final). Rompez et rendez vous à la messe enfin au mess en fin de défilé .
a écrit le 14/07/2017 à 11:28 :
Le Président de la République a bien fait de recadrer.

Si j’ai bien compris le rôle d’une armée, c’est de protéger le pays et sa population et non de se protéger elle-même, ou de servir on ne sait quel parti pris. Le budget étant déjà plus que conséquent par rapport à d’autres nations et à des gouvernements précédents qui l’avaient réduit viennent maintenant donner des leçons ? Il y a comme des aspects politiques dans les déclarations du général de Villiers. Sinon une forme de populisme, puisqu’en plus de se répandre dans les médias il récidive. Il parait donc logique de rappeler que nous sommes en républico-démocratie.
Réponse de le 14/07/2017 à 11:57 :
Votre commentaire est d'une nullité qui dénote une totale incompréhension des problèmes militaires. D'autant que le général De Villiers ne faisait que répondre à la demande de la commission.
Macron regrettera peut être très vite son attitude irresponsable et irrespectueuse vis à vis de l'armée française, lorsqu'il aura besoin de faire appel à ses services pour défendre notre pays contre des agressions intérieures;
Réponse de le 14/07/2017 à 12:54 :
Tout à fait d'accord.
Réponse de le 14/07/2017 à 19:43 :
Cette histoire touche autant au politique qu’à la sécurité nationale, augmenter les budgets aussi rapidement mais pour quelle stratégie ?
Toujours le même raisonnement simpliste du plus de moyens = plus d’efficacité.
Le Général fait exactement la même chose que la plus part des ministres qui n'acceptent pas de faire des économies. La différence c'est qu'il est chef d’état major et n’est pas censé donner son avis dans les médias. D'autant plus qu'il l'aurait déjà fait fin 2016 en critiquant le budget précédent, qui avait pourtant été augmenté de 600 millions par le président Hollande et pour la première fois depuis des décennies.
Si c’est pour investir dans les moyens technologies modernes, le renseignement, l'informatique, les réseaux et les communications, les algorithmes les expertises, bref l’intelligence, pourquoi pas. Si c’est pour renforcer en permanence les couches, les bretelles et la ceinture rien n'en garantit l’efficacité.
Quand il s'agit de défense nationale la prévention compte largement plus que le conflit lui même. N’a-t-on pas entendu les mêmes donneurs de leçons critiquer le renflouement d’Areva, alors que le nucléaire participe certainement autant à la sécurité, sinon plus.

On peut toujours dépenser l’argent dont on ne dispose pas pour aller faire la guerre, mais il ne faudra pas s’étonner que nos grandes entreprises et nos infrastructures soient vendues aux Chinois ou à des émirats. A vouloir en découdre sur tous les champs de bataille, on va se retrouver systématiquement en premier ligne des conflits et on risque de perdre la guerre économique et les emplois qui vont avec.
Le Natio-National se heurterait rapidement aux problèmes de moyens. Ce ne serait pas de la défense, ce serait du sabordage économique.
Il faut fédérer nos amis Européens et rester partenaires des USA, qui sont nos alliés historiques. C’est ce que fait le président Macron de manière rationnelle.
Réponse de le 15/07/2017 à 1:45 :
Budget de la défense On peut être un bon président et un piètre décideur au niveau du budget alloué à l'armée Française. Macron est un décideur mais manque de maturité, l'armée Française a besoin de moyens et il est anormal de rogner sur ces allocations qui permettent aux soldats de tenir des positions difficiles. D'ailleurs ce manque de discernement se fait sentir, dans les nominations successives de ministres de la défense, pas douées pour ces postes de hautes responsabilités. C'est le ministre qui doit défendre et protéger les moyens alloués aux armées. C'est un ancien combattant qui vous le dit.
a écrit le 14/07/2017 à 11:09 :
Macron a cru que couper les crédit de la grande muette allait être le lus facile il s'est tromper. Première grosse erreur politique
Réponse de le 14/07/2017 à 12:30 :
La décision finale appartient à notre Président ,dans l'équation du pouvoir "Macronien" ce sera la qualité et la vertu républicaine que vous devrez intégrer.
a écrit le 14/07/2017 à 10:59 :
Beaucoup d'économies a faire dans l'armée.Nous avons un record de hauts gradés,et les conditions de retraite avantageuse(35 ans)s'appliquent a tous les personnels,meme non combatants.Sans compter la corruption qui sévit sur de nombreux passages de marché.Donc Macron est bon sur ce coup
Réponse de le 14/07/2017 à 11:12 :
Si on peut vous suivre sur le sur encadrement qui est peut être même le record du monde en nombre de généraux par rapport aux effectifs, vous êtes à coté de la plaque en ce qui concerne la corruption car les marchés publics ne dépendent pas des militaires, ou de façon très marginal.
Réponse de le 14/07/2017 à 22:29 :
Ignorant.....................
a écrit le 14/07/2017 à 10:48 :
Emmanuel Macron s'est engagé devant la représentation national a augmenté le budget de la défense a 2% du Pib soit une augmentation de 2,25 milliards par an jusqu'en 2025. Le général de villiers ne s'est exprimé que devant la représentation nationale, dans un cadre parfaitement légal et en se tenant à son rôle, il n'a fait que rappelé les engagement pris par le président. Avec le budget actuelle, le matériel de l'armé font a vue d’œil ainsi en En 2015, l'armé a perdu 425 véhicules de l'avant blindés et n'en a acquis que 21. La seule armée de terre a six fois moins de chars, quatre fois moins de canons et deux fois moins d'hélicoptères qu'en 1990. La réduction de crédits est aussi une réduction de souveraineté, nous sommes désormais obligé de faire appel au industrie d'autre pays notamment sur les drones, les fusils d'assaut ...
Se sont des milliers d'emploi qui disparaisse en France au profit d'autres pays.
Réponse de le 15/07/2017 à 14:30 :
Mais non il s'exprime aussi dans Le Figaro
a écrit le 14/07/2017 à 10:46 :
Et bien notre président peut bien monter le ton et se tenir droit comme un pingouin qui aurait avalé un manche à balai, ça ne change pas le fond. Des promesses très récentes ne sont pas tenues. Pire, 850 millions seront sabrés avant la fin de l'année. Mauvais signe et mépris pour des soldats qui donnent le maximum depuis une longue période, et qui ont perdu de nombreux camarades au combat comme durant des entrainements.
Les moyens des gendarmes seront amputés de 526 millions d'ici la fin de l'année.
1,376 milliard d'économies sur ces deux métiers, sur 5 mois.
A inscrire dans le prochain Guinness des records ?
Réponse de le 15/07/2017 à 14:29 :
Je pense que les gens qui braillent sur ces baisses devraient aussi cesser de pleurer pour exiger des baisses d'impôt. L'ISF c'était à peu près ce que coûte la dissuasion avec deux vecteurs. Maintenant qu'on a divisé l'ISF par deux, je propose de supprimer un vecteur.
a écrit le 14/07/2017 à 10:44 :
Le petit a crisé, il ne va pas s'être fait que des copains du côté de la grande muette ..!


On aurait du l' appeler au devoir de réserve lui qui est élu avec 11 % d' adhésion à son programme.


On sent d' ores et déjà s' installer la crise de légitimité malgré les verrous médiatiques.
a écrit le 14/07/2017 à 10:40 :
Un vrai chef courageux est devant, sur le terrain. Il est pas derrière à l'abri, à tancer ses subordonnés. Il verra que c'est mieux en véhicule blindé qu'à découvert...
a écrit le 14/07/2017 à 10:34 :
Bonjour,

Félicitations pour la dignité du Général de Villiers.
À mon avis il devrait faire jouer le 14 /07/2017 le chant du départ à la place de la marseillaise suivi du chant partisan pour laver l affront du Président vis à vis de l Armée tant qu il est au devant de la scène médiatique et publique.
Monsieur Macron a failli à son devoir Patriotique à la France en insultant nos garants de la Sécurité et de la PAIX.

Réponse de le 15/07/2017 à 12:28 :
Il a fait jouer la Marche Consulaire à Marengo, qui annonçait...l'En-Pire !
a écrit le 14/07/2017 à 10:28 :
MACRON EST BIEN LE CHEF? MAIS LE GENERAL S EST EXPRIME DEVANT UNE COMMISSION QUI LUI DEMANDE SONT AVIS EN TEMPT QUE PLUS HAUT GRADE DE L ARME? IL A REDIT QUE LE MATERIEL DE L ARME VIELLIES /1964/ POUR CERTAIN ? ET QUE CELA FAISSEZ PRENDRE DES RISQUES AUX SOLDATS? ON NE PEUT PAS PARTIR SUR PLUSSIEURS FRONTS MEME POUR DES BONNE CAUSSES COMME LA LUTTE CONTRE LES RADICAUX ISLAMIQUE AVEC DES LANCE PIERRES DATENT DE GROS MANION? SE SONT DES HOMMES A QUI L ON FAIT PRENDRE DES RISQUES INNUTIL PARFOIS? DE TOUTE FACON L AMERIQUE NE VEUT PLUS NOUS SOUTENIR GRATUITAMENT ?DONC C EST A NOUS REPUBLIQUE FRANCAISE DE SOUTENIR NOTRE DEFENSE NATIONNALE ET DE NOS VALEURS EN AUGMENTE LE BUJET JUSQU A 2 % LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE???
Réponse de le 14/07/2017 à 11:36 :
Relisez- vous SVP.
C'est grave!
a écrit le 14/07/2017 à 10:28 :
Macron a commis une faute d'une extrême gravité, il se comporte en piètre patron, il n'est pas à la hauteur de sa fonction ;

Il serait requis d'annuler le défilé du 14 juillet puisque l'Armée est entrée en situation de déclin et de pauvreté ...

Nous voici dans cet épisode de Macron qui se faire mousser en taclant le Général,

la réalité consternante,

la misère de l'Armée est à l'image de la misère des 8 000 000 de Français qui ne peuvent pas se chauffer l'hiver,

c'est que l'Armée n'a même plus les moyens de maintenir en opération les armements modernes,

30 % des aéronefs sont clouées au sol parce que l'Armée n'a plus de pièces de rechange,

les pilotes ne peuvent plus effectuer les heures minimum d'entrainement en vol

30 % des armes de terre, chars, camions, véhicules de toutes natures sont également stockés dans des garages et sur des parkings parce qu'ils manquent de pièces de rechange ;

Le quinquennat 2017-2022 est très mal engagé et sera a coup sûr marqué par des troubles gravissimes !!!!
a écrit le 14/07/2017 à 10:04 :
Macron = Poutine junior
a écrit le 14/07/2017 à 9:52 :
Bravo Mr MACRON enfin un Président qui stoppe les velléités de ces généraux de salon qui sont plus des politiciens que des opérationnels.
Quel respect pour ces généraux d'opérette qui passent leur temps à gémir dans les médias.
Le chef des Armées est le Président et lui seul il ne s'agit pas d'humilier mais de reprendre en main un état qui part en déliquescence par manque d'autorité.
Notre Président a du courage et ça change de la classe politique habituelle ou la lâcheté et la couardise étaient les habitudes.
Réponse de le 14/07/2017 à 10:59 :
Je vois que vous n'avez rien compris. Macron a commis une très grosse erreur. Le général s'est exprimé devant une commission, il a tenu son rang et a répondu aux questions des parlementaires; c'est UN TRÈS GRAND MILITAIRE, pas un président qui ne sait pas ce que sont les armées et les armes. Le respect doit toujours être entier envers nos militaires.
a écrit le 14/07/2017 à 9:48 :
Le général ne s est pas exprimé en public, mais devant la commission de la défense....c est a dire les élus du peuple , ce qui est trèsp different
Ce n est pas de son fait si ces paroles ont ete rapportées dans les medias.....
Macron devrait faire attention......a ce qu il fair et,ce au il dit......
Réponse de le 15/07/2017 à 14:23 :
Bien sûr que non. Il s'exprime aussi dans Le Figaro.
a écrit le 14/07/2017 à 9:46 :
Le général Pierre de Villiers n'avait pas récriminer devant les députés puisque cette intervention allait devenir publique.
Le président a eu raison d'intervenir. (Peut-être un peu sévèrement)
a écrit le 14/07/2017 à 9:46 :
Un chef d'état major qui oublie le sens de la hiérarchie est peut-être un général qui s'est trop longtemps habitué à ne plus avoir de chef. Si ses hommes commentait ses ordres comme il l'a fait, quelle serait la réaction de cet officier ?
Réponse de le 15/07/2017 à 14:22 :
Bonne remarque
a écrit le 14/07/2017 à 9:38 :
Une vraie république bananière ,les Anglo-saxons sont chanceux d'avoir une vraie démocratie, ou un seul homme ne peut pas décider pour tous.
a écrit le 14/07/2017 à 9:15 :
Il ne faut jamais humilier ses adversaires..Les désaccords doivent se régler ailleurs que sur la place publique ...Macron a voulu affirmer son autorité mais en agissant de cette façon il vient de commettre une grosse erreur ... Le masque tombe peu à peu ... Les députés sans expérience mais qui resteront bien alignés, une armée qui ne doit pas se faire entendre...on a compris que ce Président ne tolère aucun autre avis que le sien ... ... ....Trop sûr de lui..ce jeune homme , il va bientôt réaliser qu'il lui manque un peu de maturité..
a écrit le 14/07/2017 à 9:15 :
Si le président est capable de tenir un tel langage avec d'autres forces constituantes de la Nation, ce semblant de fermeté pourrait-être accepté ! Cependant, force est de constater que ce n'est pas le cas. Le lien avec l'armée est effectivement fragilisé.
a écrit le 14/07/2017 à 9:10 :
Quelle légitimité a un président qui à peine élu renie ses engagements de campagne dont l'un des rares à faire unanimit était la sécurité des français ?
Quelle légitimité a un président qui au nom du pacte de stabilité choisit de renoncer au pacte de sécurité en cette période où la chair de son peuple en paye le prix fort ( Bataclan 13 nov, Nice 14 juiller)
Quelle légitimité a un président qui insulte par ses mots et son comportement dans un discours d'une inouïe violence le CEMA et par ricochet tous les militaires et leurs familles en cette veille de fête nationale ?
Quel est ce président qui impose avec des mots blessants le silence à ses serviteurs et leurs familles au mépris du droit international puisque la CEDH a condamné la France pour cet abus de pouvoir politique ?
Comment peut on croire ce chantre de la rigueur qui alors qu'il était encore au gouvernement a utilisé sans respecter la loi les crédits de l'État pour se déplacer à Las Vegas et y faire campagne dans la démesure et le luxe ?
J'enrage, et le mot est faible, de voir M Macron insulter la dignité et l'honneur des militaires quand tant d'autres parmi ses amis jouent les valseuses ! Les syndicats de police (forces de sécurité interieures) ont clairement répondu qu'ils se mêleraient aux mouvements sociaux de la rentrée . Que notre président prenne garde car la marmite bout dans les armées et les familles de militaires lassées , usées,; fatiguées ; Et le couvercle tenu une main ferme mais jusque-là légitime par notre CEMA et l'ancien MINDEF pourrait bien céder sous la pression.<
Car à trop vouloir exiger de nos soldats tant de sacrifices, à servir de variable d'ajustement pour faire les efforts que d autres qui ont le droit de grève ne feront pas jouant de la lâcheté politique de nos dirigeants, et ignominie suprême se laisser insulter en public par un président menteur qui a joué sur nos peurs et a fait de la sécurité un enjeu et un thème majeurs foulé au pied dès qu'il est élu , on finit par détruire ce qui reste de cohérence dans un état déjà en faillite morale dans presque tous les autres secteurs. S'il faut descendre dans la rue pour protéger les français nous le ferons !
Réponse de le 14/07/2017 à 9:46 :
le Général a le soutien de plus de 75% de la population en cette période trouble en toute légitimité
Réponse de le 15/07/2017 à 1:58 :
bon commentaire quand on est président on respecte ses engagements.
L'armée n'est un jouet pour les gamins, notre président ne l'avez pas compris. Qu'il limoge rapidement la ministre papillon et qu'il donne au pays un responsable sérieux pour notre défense.
a écrit le 14/07/2017 à 9:09 :
Si le général de brigade aérienne X n'avait pas fait plusieurs A/R en Provence avec un alpha jet, on aurait un peu d'argent de côté!!
a écrit le 14/07/2017 à 9:08 :
En tant que citoyen, d'un pays en guerre, je pense que le général de Villiers a eu raison.

En fait la grande coupable est la ministre des armées qui n'a fait aucun commentaire ... En son temps, Le Drian avait réagi sur le même sujet menaçant de démissionner.
Réponse de le 14/07/2017 à 9:37 :
Avec qui donc-nous en guerre? Nos deux derniers Présidents de leur république ont engagé nos forces armées dans des aventures pour lesquelles ils n'avaient nul mandat et sans hauteur stratégique, me semble-t-il; nous l'avons chèrement payé; il est vrai que la République "française" n'a jamais été une démocratie vu sa représentation parlementaire boiteuse et peu intègre!
Réponse de le 14/07/2017 à 9:55 :
Correction de ma réponse: Avec qui sommes-nous donc en guerre?
Réponse de le 14/07/2017 à 10:42 :
D'un point de vue purement militaire, M Hollande a déclaré la guerre a Daesh en juillet 2015 avec les conséquences que l'on connaît. D'un point de vue économique, avec presque tout le monde bien que, fort diplomatiquement, personne n'ose l'officialiser.
a écrit le 14/07/2017 à 9:07 :
Il a raison Macron. L'armée est au service de la Nation, ce n'est pas l'inverse. Le service public, ce n'est pas de la prédation. Quand on est général, on obéit au pouvoir civil, ou alors c'est un coup d'Etat. Que ce Villiers démissionne s'il veut parler. Qu'il se taise sinon, il n'est pas un représentant politique. Les économies pour l'armée vont avec la baisse des impôts. Qu'on nous laisse respirer.
Réponse de le 14/07/2017 à 16:48 :
Tu as la dent dure.
a écrit le 14/07/2017 à 9:06 :
Ils n'attendent que ça qu'il démissionne ! ... Quoiqu'il en soit, il n'y a pas lieu d'être surpris, je n'ai jamais cru au Père-Noël en marche, les français vont commencer à réaliser que c'est bel et bien fini pour la France !
a écrit le 14/07/2017 à 9:02 :
N'a plus qu'à démissionner, le général vicomte!!!
a écrit le 14/07/2017 à 9:02 :
L' ARMEE est un corps `a part, une FORCE digne et loyale. Quand un marin appelle `a la mutinerie , le capitaine du navire l' excecute. Normal. La reaction du chef d' Etat major De Villiers m' a surprise; au lieu de discuter des inquietudes de ses troupes dans le Secret Defense, il lynche et donne `a lyncher sur la place mediatique son CHEF. Indigne! Le President Macron a raison de le recadrer. Les Francais en ont marre des commentaires des uns et des autres, des rebellions et insoumissions steriles et paralysantes pour le pays.
a écrit le 14/07/2017 à 8:59 :
si ce n'est pas de la dictature, il se permet, mais mettez-lui une arme entre les mains, in capable de s'en servir
a écrit le 14/07/2017 à 8:58 :
impensable!!! le roi est mort, vive le roi!! toute cette polémique pour défendre notre armée est désolant. Coupez donc dans le social et vous trouverez les moyens pour aider notre armée qui en a vraiment besoin au lieu de continuer à aider ceux qui veulent nous détruire!! pour moi notre défense passe avant tout!! tous les Francais n'ont pas voté Mr Macron. Va t'il marcher sur l'eau?? Du respect de toute part et la France s'en porterait mieux, j'ai tellement honte d'entendre tout celà.
Réponse de le 14/07/2017 à 12:52 :
Je pense exactement comme vous, bravo
a écrit le 14/07/2017 à 8:47 :
Il ne faut pas que le général de Villiers démissionne. On a besoin de cet homme compétant et courageux. Ces économies budgétaires se paient avec du sang.
Réponse de le 15/07/2017 à 14:15 :
Nous ne manquons pas d'officiers généraux donc le général de Villiers peut partir s'il le souhaite. Nul n'est indispensable.
a écrit le 14/07/2017 à 8:27 :
Bon ben voilà la première vraie faute...
Le général de Villiers sera remplacé mais la confiance avec l'armée est rompue...

Se prendre pour Napoléon c'est bien. Mais ce n'est pas le pr qui exposé sa vie
Réponse de le 15/07/2017 à 12:23 :
Napoléon Buonaparte était un officier d'artillerie formé à l'école de Brienne, comme l'hotel du même nom à Paris. Et nombre de ses maréchaux avait été les camarades d'études de l'élève-officier Corse.
a écrit le 14/07/2017 à 8:17 :
L'armée est au service de la République, pas l'inverse...
Réponse de le 14/07/2017 à 9:42 :
D accord avec vous, encore faut il que la république soit cohérente.....hors l histoire se répète......et l armée n a plis les moyens de ce que la république lui demande.....et il est nécessaire parfois d oser dire les choses......
On va défiscaliser les heures supplémentaires, 3 milliards d euros......et l armée est entrain de mourrir.........
Pas certain que ce soit un choix judicieux...sans compter que fabriquer du matériel pour l armée procure bcp de travail, donc moins de chômage....
Réponse de le 14/07/2017 à 11:11 :
L'armée n'a pas pour mission de donner du travail. Il existe un autre ministère pour cela. J'ai plus l'impression quelle est au service des intérêts de lobbies au vu des dérapages budgétaires des projets militaires. Et pendant ce temps de gaspillage les soldats devront-ils marcher avec des espadrilles ?
Réponse de le 14/07/2017 à 18:19 :
L'armée est certes au service de la République mais la République doit lui en donner les moyens. Le Citoyen veut bien mourir en service en sachant que tout à été fait pour lui éviter cela. S'il faut laisser ses os dans la poussière pour de misérables combines politiques, le Citoyen est en droit de se retirer du jeu et de laisser les fins esprits aller expérimenter la réalité du terrain. Le Rastignac de l'Elysée peut bien faire l'acrobate au bout d'une élingue cela reste du cirque. Malheureusement, c'est hélas ce que la France est en train de devenir, un cirque qui se donne en spectacle aux yeux du monde. Cela finira mal, plus de 80% de la population ne partageant pas les vues du littérateur au pouvoir.
a écrit le 14/07/2017 à 8:10 :
Le p'tit chef se fâche.....et veut appliquer aux autres e au il ne s appliquait pas a lui même...du temps ou il était ministre,de l économie et critiquait a tout va le gouvernement......
Et les armées trinquent depuis longtemps.....et en plus sont en opérations.....bref, le général a raison de pousser un coup de gueule
On peut demander le silence des armées quand on respecte l armée.......
a écrit le 14/07/2017 à 7:34 :
Monsieur DE VILLIERS nous vous soutenons

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :