Oeufs contaminés : 17 pays touchés dont la Suisse et Hong Kong

 |   |  614  mots
La quantité d’œufs contaminés dont on découvre qu'ils ont été envoyés dans le circuit de distribution, et donc déjà ingurgités par les consommateurs, devient phénoménale à mesure que l'enquête internationale lancée par les autorités sanitaires européennes progresse.
La quantité d’œufs contaminés dont on découvre qu'ils ont été envoyés dans le circuit de distribution, et donc déjà ingurgités par les consommateurs, devient phénoménale à mesure que l'enquête internationale lancée par les autorités sanitaires européennes progresse. (Crédits : FRANCOIS LENOIR)
A mesure que l'enquête des pouvoirs publics européens progresse, le périmètre de la crise sanitaire s'agrandit : ce matin encore la Commission parlait de 12 pays européens touchés, ils seraient déjà 15 dans l'Union... mais l'Europe n'est désormais plus la seule concernée.

(Article publié le vendredi 11 août à 15h39, mis à jour avec découverte au Danemark à 17h)

Non, ce ne sont plus 12 pays qui sont touchés par la crise sanitaire des oeufs contaminés comme l'assurait ce matin-même le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert, mais 17. Quinze pays de l'Union européenne, ainsi que la Suisse et Hong Kong, sont pour l'instant touchés par la crise des œufs contaminés, a annoncé vendredi la Commission européenne :

Dans l'Union européenne, la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne, la France, la Suède, le Royaume-Uni, l'Autriche, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et le Danemark sont concernés, a précisé un porte-parole de l'exécutif européen lors d'un point presse.

Au Danemark par exemple, deux nouvelles tonnes d'œufs contaminés au fipronil ont été découvertes, ce qui porte le total à 22 tonnes(*), a annoncé vendredi après-midi l'Autorité alimentaire et vétérinaire du pays.

"Nordic Egg a importé deux tonnes d'oeufs brouillés dans des emballages de 10 kilos chacun contenant du fipronil, mais à des niveaux qui ne représentent aucun risque pour la santé. Ceux-ci ont été rappelés", a déclaré l'agence dans un communiqué dont l'AFP a eu connaissance.

Jeudi, elle avait annoncé que 20 tonnes d'oeufs écailés d'un fournisseur belge avaient été reçus par une société danoise. Les tests avaient montré des traces de fipronil dans les oeufs, mais pas à un niveau nocif pour la santé humaine. Ceux-ci ont été vendus principalement à des cafétérias, des cafés et des traiteurs, avait alors déclaré l'agence.

Fermes "bloquées" dans 4 pays, dont la France

Selon la Commission européenne, des fermes sont toujours "bloquées" dans quatre pays où "on a confirmé la présence de l'utilisation illégale de ce produit": la Belgique et les Pays-Bas, d'où est partie la crise, ainsi que l'Allemagne et la France.

Les autres pays de la liste (Suisse et Hong Kong) "ont reçu des exportations en provenance de ces quatre pays", a-t-elle ajouté.

| Lire aussi : Pénurie d'œufs en Corée du sud : un pont aérien organisé (01.2017)

Réunion le 26 septembre pour "tirer les leçons de la crise"

La Commission a également annoncé vendredi qu'elle réunirait les pays concernés lors d'une réunion destinée à "tirer les leçons" de la crise, a priori le 26 septembre.

| Lire aussi : Œufs contaminés : la Commission va convoquer les pays touchés

A l'origine de l'affaire, l'utilisation du fipronil - un antiparasite pourtant strictement banni dans les élevages de poules par l'Union européenne - par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles.

Les enquêtes menées en Belgique et aux Pays-Bas se sont accélérées jeudi, menant à l'arrestation de deux dirigeants d'une entreprise néerlandaise qui a vraisemblablement appliqué le produit dans des poulaillers, lors d'un traitement contre le pou rouge.

Le scandale avait démarré de façon retentissante la semaine dernière par le retrait de millions d'oeufs des supermarchés allemands et néerlandais.

Le fipronil un produit autorisé pour les animaux domestiques

Le fipronil est couramment utilisé contre les poux et tiques sur les animaux domestiques, mais interdit dans la chaîne alimentaire. A haute dose, il peut provoquer des troubles neurologiques et des vomissements. Les œufs contaminés présentent a priori des risques limités pour la santé du consommateur.

(Avec agences)

___

(*) Nombre d'œufs ou tonnes d'œufs ? Comment s'y retrouver... Si l'on considère que le poids moyen d'un œuf est 60 gr, les 22 tonnes évoquées ici représentent environ 366.000 œufs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2017 à 19:05 :
Les toxiques sont considérés dangereux lorsqu'ils tuent en une seule prise,mais la réalité est toute autre avec une consommation faible mais accumulation dans l'organisme: ça il ne faut pas le dire!!
a écrit le 13/08/2017 à 8:47 :
dans quels pays, hors CEE, le fipronil est-il autorisé dans les élevages ?
a écrit le 12/08/2017 à 16:23 :
Nous y voilà : aucun risque à la concentration relevée. Faut-il rappeler qu’avec les moyens de détection scientifiques modernes, on peut détecter n’importe quoi dans n’importe quoi : il y a de l’or dans l’eau du robinet, mettons 1 µg par piscine olympique.
Le scandale qui reste, c’est cette tempête dans un verre d’eau journalistique, car le catastrophisme se vend bien. Et la vérité, l’information objective dans tout cela ? Il n’y a pas d’information sans formation. Rappelons que le soja « bio » a fait 50 morts en Allemagne il y a 4-5 ans.
Et cette destruction, ce gaspillage honteux de nourriture pour laquelle des millions de gens seraient prêts à se battre !
Cette vieille Europe écolo-bobotisée qui a peur de tout, qui est riche et sans respect pour les miséreux me révolte.
Réponse de le 14/08/2017 à 7:43 :
Donc si j'ai compris votre révolte , vous désirez donner la nourriture impropre a la consommation en Europe dans les pays du tiers monde ...

Vous faites partie aussi je suppose des gens qui donnent leurs vêtements usagés plein de trous au miséreux ... Par la même vous vous dites faire une bonne action .

Sachez que par le don il faut avoir le respect des autres avant tout ... Mais cela ne semble pas vous dérangez , n'est ce pas !
a écrit le 12/08/2017 à 12:02 :
Dans la Chine ancienne, le juge qui faisait une erreur et condamnait à tort un innocent se voyait, parait-il, infliger la même peine que celle qu'il avait prononcée à son encontre.Cela s'appelle responsabiliser les professionnels.
Sans aller jusque là, si les professionnels subissaient quelques conséquences de leurs erreurs, les contrôles seraient plus efficaces. Quelle sera la sanction pour ces fonctionnaires qui ont permis que des enquêtes de santé publique durent des mois sans prévenir leurs collègues et en laissant donc des produits potentiellement à risques s'écouler ? Quelle a été la sanction pour les services vétérinaires qui ont laissé s'écouler de la viande estampillée vache alors que c'était du cheval ? Ceux qui ne voient rien dans les abattoirs qui maltraitent les animaux ? Depuis le sang contaminé, les Européens ont accepté la notion de "responsable mais pas coupable", voilà le résultat, nous ne pouvons faire confiance en aucun des organismes payés pour nous protéger.
Tant qu'on continuera à considérer qu'être un mauvais professionnel n'est pas grave, les gens qui ont des responsabilités auront des bons salaires sans avoir la contrepartie de la nécessité de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour remplir correctement leur mission.
a écrit le 12/08/2017 à 10:03 :
On comprend mieux maintenant pourquoi cette année, il n'y a pas eu d'épidémie de poux dans les écoles !!
a écrit le 12/08/2017 à 9:37 :
Un industriel français (tous ?) qui a besoin d’œufs, jaune, blancs, achète à un casseur (80 agréés) qui eux achètent où ils veulent, aux Pays-Bas, Belgique de préférence, les œufs "2" sont les moins chers (poules serrées en cages, ?antibiotiques?). Dans tout ce qui se trouve en rayons, on peut imaginer que les œufs sont étrangers. Les normes de UE sont faites pour ça, assurer la même garantie sanitaire dans tous les pays membres.
Les intermédiaires brouillent structurellement les pistes, on imagine que seul le numéro de lot est accessible, pas le pays d'origine (ça peut être un mélange aussi, comme le minerai de viande).
Quand on en achète en rayon, c'est écrit dessus, on peut donc faire la fine bouche en achetant plutôt des 0 (bio) ou 1 (air libre), mais quand on parle de tonnes, les centimes à l'unité (65g ? sais plus) en moins ça compte.
Sait-on quelle proportion de la production d’œufs en France va à l'industrie ? On a bien des poules "tassées" en cage aussi, donc pas chers. Ils ne prennent pas le train, les oeufs ? Tout sur camions ??
a écrit le 11/08/2017 à 17:52 :
donc au final , l'embargo protège la Russie malgré elle ..
a écrit le 11/08/2017 à 16:06 :
Comme d'habitude les autorités nationales et européennes se cantonnent à un seul produit, celui incriminé sans chercher à savoir si par le plus grand des hasards les établissements fouillés n'en auraient pas d'autres. Nous sommes donc bel et bien parti sur une enquête d'entrée de jeu tronquée afin de ne surtout pas chercher à savoir la vérité. Investisseurs coupables, politiciens complices.

Cela veut dire que seuls les juges et les journalistes peuvent nous sauver de l'empoisonnement généralisé imposé par l'agro-industrie par seule et pure avidité, le sujet est tellement vaste qu'il serait indispensable afin de résister aux pressions et éviter les intimidations mafieuses de créer un groupe de travail comme dans les panama papers d'une centaine de journalistes au moins qui auront largement de quoi s'occuper. Beaucoup d'informations existent déjà déjà rien qu'en les recoupant toutes ça ferait la moitié du taf je pense.

Mais bon il est évident que ce soit l'état ou les actionnaires milliardaires, ça m’étonnerait qu'ils financent une enquête pareille, trop de leurs proches serait de fait inquiétés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :