Les actionnaires de Carrefour refusent l'attribution de stock-options à Georges Plassat

 |   |  339  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'ancien patron du groupe, Lars Olofsson, touchera sa retraite-chapeau et 1,5 million d'euros pour son indemnité pour clause de non-concurrence. Mais les actionnaires de Carrefour ont refusé l'attribution de stock-options à son successeur Georges Plassat.

Coup de théâtre à l'Assemblée générale des actionnaires de Carrefour. Après trois heures de débat sur les errements de Carrefour et les erreurs stratégiques de son ancien patron, Lars Olofsson, ses actionnaires ont accepté d'accorder à l'ancien patron du groupe sa retraite-chapeau et son indemnité de 1,5 million d'euros pour le respect d'une clause de non-concurrence. Ses conditions de départ ont été approuvées à 51,3% seulement. Plusieurs voix se sont élevées contre l'attribution d'une retraite-chapeau évaluée entre 300.000 et 500.000 euros par an à l'ancien patron de Carrefour qui, le 23 mai, a décidé de faire valoir ses droits à la retraite. Les cabinets Phi Trust et Proxinvest en faisaient partie. Et au cours de l'Assemblée générale, lors de la séance de questions des actionnaires, le conseil d'administration a maintes fois été interpellé à ce sujet.

1,5 million d'euros de rémunération

Les conditions de rémunération et de départ de Georges Plassat ont également été approuvées. Mais, là encore, sans grand enthousiasme : les actionnaires ont voté pour à 53,9%. Le nouveau PDG de Carrefour bénéficiera d'une rémunération fixe de 1,5 million d'euros but et d'une rémunération variable liée à des conditions de performance qui pourra atteindre jusqu'à 100% de sa rémunération et davantage en cas de dépassement de ses objectifs.

Georges Plassat ne bénéficiera pas ses 400.000 options d'achat d'action
En revanche, deux des résolutions à caractère extraordinaire ont été rejetées. De peu. Le conseil proposait aux actionnaires d'établir des plans d'attribution d'options et d'actions gratuites au personnel et mandataires sociaux. Toutes deux ont été rejetées. A la grande satisfaction de Pierre-Henri Leroy, président-fondateur du cabinet Proxinvest. « La résolution ne prévoyait aucun plafond pour le nouveau PDG », rappelle-t-il. Georges Plassat ne touchera pas les 400.000 options d'achat d'action qui devaient lui être attribuées en 2012. Les cadres Carrefour seront les victimes colatérales de cette bronca. Eux non plus, ils ne bénéficieront pas de ce plan.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2012 à 23:00 :
Les actionnaires reprennent le pouvoir dans les entreprises cotées : feu de paille ou changement profond ?
Réponse de le 19/06/2012 à 10:01 :
il est a souhaitez que ce soit un changement profond.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :