Le plan colossal d'Aéroports de Paris pour relooker Orly

 |   |  855  mots
Copyright Bloomberg
Copyright Bloomberg (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Selon nos informations, ADP projette d'investir plusieurs centaines de millions d'euros d'ici à 2018 pour transformer le deuxième aéroport parisien. Le groupe, qui précise que l'enveloppe ne devrait pas dépasser 450 millions "à ce stade", prévoit notamment la jonction d'Orly sud et d'Orly ouest pour en faire un seul terminal plus fluide et plus grand. Et compte sur la création d'une ligne de métro vers Paris et d'une gare TGV. Un investissement qui n'était pas prévu dans le contrat de régulation économique 2011-2015, signé avec l'Etat.

Après Roissy, Orly. Alors que l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle (CDG) a concentré l'essentiel des investissements d'Aéroports de Paris (ADP) depuis plus de six ans (CDG1, Terminal G, satellite S3, S4..), celui d'Orly est à l'aube d'un lifting de grande ampleur. Selon des sources concordantes, ADP projette en effet de lancer des travaux colossaux de plusieurs centaines de millions d'euros qui s'échelonneront jusqu'en 2018. ADP précise que l'enveloppe prévisionnelle est, "à ce stade" de 400 à 450 millions. Ces travaux permettront d'améliorer la qualité de services et la capacité d'accueil de l'aéroport, mais aussi sa liaison avec la capitale et la province, puisqu'ADP table sur une station de métro et une gare TGV à Orly. Des infrastructures qui ne dépendent pas de lui néanmoins.

Jonction d'Orly sud et d'Orly ouest

Pierre Graff le PDG du groupe doit « dévoiler le futur visage de l'aéroport Paris-Orly" le 17 octobre prochain", indique ADP dans une invitation envoyée à la presse. «D'ici 2018, un seul et même terminal pour Orly », ajoute le texte. En effet, l'essentiel de ces travaux sera consacré à la jonction des deux aérogares du deuxième aéroport parisien, Orly sud et Orly ouest, aujourd'hui distantes d'environ 500 mètres. Cette jonction ressemble au chantier en cours à Roissy pour relier les terminaux 2A et 2C. Cet espace ainsi construit accueillera donc des installations aéroportuaires. Elles seront de très belle facture (sur deux étages, pour respecter une harmonie avec les installations existantes) ; une sorte de « petit S4 », selon un connaisseur du dossier, le dernier terminal de Roissy, mis en service cet été, et dont la qualité de services n'a rien à envier aux meilleurs aéroports du monde.

Possibilité d'accueillir des A380
Il n'y aura en effet plus qu'un seul terminal à Orly. Celui-ci sera d'autant plus important qu'à l'extrémité de l'actuel terminal sud, une zone d'embarquement (dite jetée) sera construite. Equipée de six points avions, elle pourra accueillir des gros porteurs, notamment des A380. C'est par la construction de cette jetée que devraient commencer les travaux.

Station de métro et gare TGV

En outre, le projet table sur une station de métro et une gare TGV (à l'horizon 2020 pour cette dernière). De quoi améliorer les liaisons avec la capitale et la province. La ligne de métro fait partie du Grand Paris Express , dont « les engagements de l'Etat seront tenus, précisés et financés », a indiqué mardi le ministère de l'égalité des territoires et du logement.

Compagnies et passagers à l'étroit à Orly sud

L'objectif de cet investissement est multiple. D'une manière générale, il vise à améliorer la qualité de services de ces installations un peu vieillottes (Orly sud a été inauguré en 1961, Orly ouest a été mis en service dix ans plus tard), malgré plusieurs investissements au fil de l'eau ces dernières années. Cette amélioration de la qualité passera également par une meilleure fluidité des passagers. Les compagnies disposeront en effet de plus d'espace. A Orly Sud, fief des compagnies à bas coûts, les transporteurs sont entassés. Des problèmes de sous-capacités sont criants en périodes de pointe. Les passagers d'Easyjet par exemple sont obligés d'enregistrer au sous-sol. Cet engorgement a d'ailleurs agacé bon nombre de compagnies. Certaines ont demandé des transferts de transporteurs vers Orly Ouest, en grande partie réservée à Air France, dont l'activité d'Air France se réduit depuis plusieurs années.

Capacité de près de 40 millions de passagers par an
Outre le côté qualitatif, Orly pourra accueillir plus de passagers. Sa capacité pourrait croître d'une dizaine de millions de passagers par an, selon des sources internes, à près de 40 millions de passagers (l'aéroport en a accueilli 27 millions en 2011, +7,7%, contre 61 millions à Roissy). Non pas en augmentant le nombre d'avions, puisque le plafonnement de la plate-forme à 250 000 mouvements d'avions (décollages et atterrissages) par an ne sera pas touché, mais en augmentant la taille des avions. Ce phénomène s'accentue depuis plusieurs années avec l'arrivée massive des compagnies à bas coûts.

Des investissements non prévus 

Une partie des travaux est prévue durant la période du CRE (contrat de régulation économique) en cours 2011-2015 signé avec l'Etat, lequel dans l'enveloppe de 2,3 milliards d'euros prévue durant cette période, ne prévoit pas un tel investissement. Va t-on, par conséquent, assister à une hausse des redevances pour les compagnies aériennes et les passagers ? « Pas du tout, c'est un investissement qui doit se faire à la place d'autres investissements, explique une source proche du ministère des transports. Il se fera à taxes et redevances inchangées par rapport à ce qui était prévu ».

Départ de Pierre Graff

Ce projet, qui n'a pas encore été voté au conseil d'administration, n'attend donc pas les conclusions du rapport sur l'avenir d'Orly demandé l'an dernier par le gouvernement Fillon. Il sera mis en ?uvre par le successeur de Pierre Graff à la tête d'ADP, contraint de démissionner le 11 novembre date à laquelle il aura atteint la limite d'âge de 65 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2013 à 16:51 :
Il était temps car cet aéroport devenait un peu petit.
a écrit le 13/11/2013 à 16:51 :
Il était temps car cet aéroport devenait un peu petit.
a écrit le 05/10/2012 à 13:38 :
Pour relancer l'économie, nous avons en effet besoin de grands travaux.
ON semble vouloir abandonner le canal du Nord alors que le transport fluvial est le plus économique par tonne et par Km ... ON freine l'élan fibre optique alors qu'elle permettrait le télétravail et les visio-conférences donc économie sur les déplacements en temps et énergie. Mais ON envisage sérieusement des dépenses énormes pour le moyen de transport qui est le plus polluant et le plus coûteux par t et par km et surtout qui sera complétement obsolète dans moins de 20 ans. La crise du pétrole, ça vous dit quelque chose ? Oui, dans 20 ans il y aura encore du pétrole mais devinez qui va le réquisitionner.
Gouverner c'est prévoir. Il ne faut pas gréver l'avenir de nos enfants. Vous leur devez
1.600.000.000.000 ?. A raison de 1? par seconde, il va leur falloir 50.735,66 ans pour rembourser. J'ai honte ! et vous ?
Réponse de le 05/10/2012 à 15:14 :
@papymath : tout a fait d'accord avec vous. Le seul problème c'est qu'aujourd'hui, et encore avec ce gouvernement, on fait le lit des grands groupes : Les économies que vous préconisez auront un impact négatif sur l'activité de ces grandes pieuvres, comme TOTAL par exemple, Vinci sur les autoroutes ou autres constructeurs de véhicules .
Le pragmatisme est une vision personnalisée des choses. Je suis le premier d'accord avec vous .....mais tous ces grands donneurs d'ordre ne voient que leur portefeuille, sans aucun respect pour leurs propres enfants. Et comme ce sont eux qui tirent les ficelles, je pense que sauf élan civique de masse, il ne faut pas attendre grand chose !
Réponse de le 06/10/2012 à 9:30 :
Le transport aérien obsolète dans vingt ans? Permettez moi de ricaner doucement. Quant au fluvial ou au train pour aller aux USA, en Amérique du sud ou en Asie, ça risque d'être long!
Ne vous laissez pas aveugler par le dogme écolo et voyez la réalité en face. Le transport aérien est utile, je dirais même indispensable, et il a encore de beaux jours devant lui. Ne sous-estimez pas les progrès technologiques ( consommation des moteurs, recherches sur les bio carburants etc...)
a écrit le 03/10/2012 à 16:12 :
Le tout Roissy a ses limites.... Orly aurait pu bénéficier de ce ravallement bien avant. situé à moins de 16 km du centre de Paris ( certes les riverains souffrent mais bon...) Orly pourrait se développer davanatge et offrir à Paris ce second grand aéroport....Frankfurt est bien plus proche de la ville qu'Orly; Même Amsterdam, voire Sydney sont bien plus "urbains" qu'Orly...
a écrit le 03/10/2012 à 16:02 :
Avant de faire quoi que ce soit ils devraient déjà faire en sorte d'avoir une interface TGV et métro. Idem pour le nouvel aéroport si il y a, car dans le cas contraire je ne vois pas l'intérêt sinon encore balancer du fric en l'air. Le pragmatisme ça leur échappe...
Orly est pas si pourri que ça, on se contrefout qu'il soit aussi éclairé qu'Eurodisney. La plupart des usagers préférerait des avions à l'heure, pas de grèves, et la facilité dans leur déplacement entre l'aéroport et Paris.
a écrit le 03/10/2012 à 15:56 :
Et une navette ferroviaire signe de ce nom entre Roissy et Paris c'est pour 2050 ? Pour Orly mieux vaudrait prolonger le VAL jusque dans Paris intra-muros !
a écrit le 03/10/2012 à 15:21 :
Maintenant la France peut faire tous les travaux qu'elle souhaite le Qatar est là.
Réponse de le 03/10/2012 à 15:54 :
Orlysud sera "rebaptisé" Emirates Airport...
a écrit le 03/10/2012 à 15:02 :
Un aéroport fonctionnel, ce serait un nouvel aéroport qui remplacerait Orly.
Il serait situé à la périphérie de l'Ile-de-France où il aurait toute la place nécessaire pour se développer et il serait desservi par une des lignes TGV qui convergent vers Paris ou mieux, par une rocade TGV reliant les autres lignes entre elles.
Son financement (quelques milliards d'euros, tout de même) serait assuré par la valorisation des terrains de l'actuel aéroport d'Orly.
Ça suffit les bricolages "petits bras" d'ADP au détriment de la santé des populations franciliennes !
Réponse de le 03/10/2012 à 16:00 :
C'était déjà le fameux projet du 3ème aéroport parisien positionné à 100 km de Paris...
Réponse de le 03/10/2012 à 16:33 :
Et oui, Pascal190. Mais AdP n'est que "gestionnaire"; et essaie de faire au "moins mal" avec les outils existants. Les gouvernements... on n'en dira pas plus. L'avantage de créer une plateforme ex nihilo (voir les bascules historiques Orly,Le Bourget, Orly, Roissy) permettent de réaliser un outil "aux normes" du moment (actuellement 4 pistes parallèles avec les aérogares au centre). Donc Orly ne pourra que rester du "bricolage". Envisager une implantation A PARTIR d'infrastructures existantes (ex ligne de TGV), en profiter pour promouvoir un accès rapide en transports en commun (navette toutes les 30, ou 20 mn), dégrader volontairement l'accessibilité en automobile individuelle, ouvre un champ de possibilités important. 100km semble bien trop proche, les moyens actuels autorisent à être plus "volontariste". Mais bon, la crise...., les intérêts "particuliers"..., les...
a écrit le 03/10/2012 à 13:21 :
après l'investissement calamiteux effectué dans l ' aéroport en voie de fermeture à Ankara , le départ du PDG d' ADP , on refait Orly avec quel financement ! Une prise de participation du Qatar ?
a écrit le 03/10/2012 à 12:55 :
Ah les joies d'Orly Sud un dimanche au mois d'août ! On se croit déjà arrivé à destination...
Dommage si cela devait disparaitre...
a écrit le 03/10/2012 à 12:37 :
Peut être que le signataire de l'article est un rien... jeune. Cela fait des décennies que les "sous sols" ont été utilisés par Air France pour compenser le manque d'espace. Quant à cette jonction Sud/Ouest, très bien (pour information, la liaison A/C (voire B/D) de Roissy a été pensée dès l'origine). Mais elle supprime ipso facto des points de parking. Quant à la volonté de créer une gare TGV (où donc l'interfacer ?), ça peut évoquer une évolution de la plateforme vers MOINS de court-courriers. Pour la liaison avec Paris (vieux serpent de mer) elle est déjà inscrite sur la 14 (?), après les "verrues" sur le RER, et Orlyval; rien de bien nouveau, donc.
a écrit le 03/10/2012 à 11:25 :
Eh bien je suis ravie !!!!! Il était vraiment grand temps qu'ils nous relookent cet Orly qui ressemble à un aéroport des années 50, à la fois moche, un peu cra cra, sur-embouteillé, inatteignable en transports en commun.
Sauf que s'ils font dans un design aussi glacial et suivant une organisation aussi compliquée qu'à Roissy, on ne va pas être à la fête.

Réponse de le 03/10/2012 à 17:20 :
Et que dire du Hilton Orly avec son look sixties...bon il est bien pratique quand même pour meubler une correspondance!
a écrit le 03/10/2012 à 11:17 :
En espérant que le bureau d'études sera différend de celui du terminal 2E Roissy qui s'était effondré en 2004.
« Cette jetée d?embarquement était une vitrine, une salle de prestige », a déploré le président d?Aéroports de Paris (ADP) Pierre Graff.
La conception du bâtiment et sa réalisation sont l??uvre des architectes et ingénieurs d?ADP et ont représenté pour la société un investissement de 750 millions d?euros. Le chantier a été l?un des plus importants en France ces dernières années, avec l?intervention de plus de 400 entreprises"
a écrit le 03/10/2012 à 10:48 :
Comment passer de la sous capacité avec 27 millions de voyageurs actuels à la surcapacité avec 40 millions de voyageurs hypothétiques?
Mais rassurons nous, les stratèges d'ADP sont à l'oeuvre... après s'être fait rouler dans la farine turque.
Les compagnies US retrouvent de la rentabilité en ayant réajusté le ration demande/offre en leur faveur, ce qui leur a permis d'augmenter les tarifs et de remplir les avions.
a écrit le 03/10/2012 à 10:37 :
Il en a bien bien besoin et qui aurait du être fait depuis longtemps longtemps .
a écrit le 03/10/2012 à 10:11 :
Avec quel argent? Adp a deja gaspille beaucoup d'argent public en turquie...
Réponse de le 03/10/2012 à 10:54 :
ADP est une boite privée.
Réponse de le 03/10/2012 à 11:08 :
L?État français détient 52,1 % du capital et des droits de vote d'Aéroports de Paris.
a écrit le 03/10/2012 à 10:09 :
Franchement un aéroport doit d'abord être fonctionnel avant d'être une oeuvre d'art. Aux usa les aéroports sont moches mais efficace et faciles à entretenir.
Réponse de le 03/10/2012 à 10:30 :
Il est plus facile de se repérer dans un aéroport US qu'à Roissy!
Réponse de le 03/10/2012 à 10:40 :
Certes, mais il vaut mieux ne pas avoir une longue escale dans un aéroport US (à part JFK et dulles peut être). On en ressort avec la tête comme une citrouille et on met trois jours à faire disparaître l'odeur du fast food....je ne parle même pas du niveau franchement minable de nombreux lounge business, malgré les prix des billets.
a écrit le 03/10/2012 à 10:02 :
Il serait temps que l'on modernise nos aéroports pour les rendre plus accueillants et pratiques. Orly, Saint-Exupéry de Lyon, etc ... sont tout simplement, inadaptés !

Mais, en France, adapter, réformer sont des actes et mots que l'on développe peu. Nous sommes bien souvent, à la traîne ... hélas !
Réponse de le 03/10/2012 à 10:42 :
En quoi est ce qu'Orly est inadapté? Il manque un transport en commun bien relié au centre ville effectivement, mais ce n'est pas du ressort d'ADP. En revanche le terminal est propre, pratique, le passage de la sécurité se fait de manière fluide malgré un nombre de vols conséquent...oui, l'aréoport est vieillot (personnellement je trouve que ça lui donne du charme, mais je conviens qu'on puisse ne pas partager mon avis) - mais inadapté?!
a écrit le 03/10/2012 à 9:36 :
En plus de la gare TGV et du métro, ils auraient pu prévoir un port maritime qui concurrencerait Rotterdam et un pas de tir pour les fusées. Le contribuable n'en est plus à cela près.
Réponse de le 03/10/2012 à 10:38 :
Bien d'accord...d'autant plus qu'on a appris hier que la première dotation budgétaire pour le métro du Grand Paris était supprimée..
Réponse de le 03/10/2012 à 10:52 :
Le contribuable est bien content des retombées touristiques. Si nous écoutions les pseudo économistes "pisse-vinaigre", nous nous arrêterions de vivre. Les grands travaux contribuent à la relance économique.
a écrit le 03/10/2012 à 9:14 :
Le plus bel aéroport est celui que nous avons offert à la Grèce : celui d'Athènes qui est vraiment splendide.
Mais malheureusement les moyens financiers manquent pour une telle réalisation en France.
Réponse de le 03/10/2012 à 10:19 :
Vous plaisantez ? C'est un petit aéroport, sombre, sans aucun charme, de construction type "pays de l'Est" avant que le mur de Berlin ne s'écroule... Aucune écriture architecturale caractérisée, aucune novation tant dans les formes que dans les matériaux choisis...
Réponse de le 03/10/2012 à 12:17 :
Je rêve ! "écritue architecturale" !!! Cela rappelle les c... errements d'Andreu ! Athènes, récent, sans beaucoup de contraintes, est un aéroport; point. Barcelone a quasiment le même aspect, d'autres aussi. Que demande t on à un aéroport ? D'a-/em-mener des clients pour qu'ils passent le moins de temps possible dans cette gare. Le reste, c'est du "paluchage".
Réponse de le 03/10/2012 à 12:30 :
Sauf que le but des aéroports est qu les pax restent le plus longtemps possibles dans les aérogares pour qu'ils achètent dans les boutiques.
Réponse de le 03/10/2012 à 12:45 :
Vous avez raison, Bill; mais ce n'est pas le "but des aéroports", mais le "souhait des gestionnaires". En matière de boutiques les aéroports d'Athènes et Barcelone en sont bien l'illustration. Mais s'occupe t-on de "écriture architecturale" lorsqu'on habille un hangar de l'appellation de "zone commerciale" ? De plus, les UTILISATEURS des aéroports (les compagnies aériennes) ont ELLES intérêt à ce que les passagers passent le moins de temps possible entre 2 avions (pour maximiser le flux global).
Réponse de le 03/10/2012 à 12:52 :
@ bill: sur ce point là, ADP est le meilleur au monde!
a écrit le 03/10/2012 à 8:26 :
Cest bien qu'on améliore Orly comme ça les passagers qui dormiront là bas à cause de la neige ou des grÚves auront l'impression d'être à l'hôtel...
a écrit le 03/10/2012 à 8:04 :
quelle horreur des passagers enregistrent au sous sol....
Réponse de le 11/10/2012 à 0:19 :
...et les valises qui doivent remonter au rez de chaussée pour prendre l'avion; c'est insoutenable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :