En Allemagne, l'énergie verte est une affaire de citoyens

 |   |  916  mots
Les coopératives d'énergie plébiscitent le photovoltaïque, beaucoup plus facile à installer sur un toit qu'une éolienne dans le jardin. / DR
Les coopératives d'énergie plébiscitent le photovoltaïque, beaucoup plus facile à installer sur un toit qu'une éolienne dans le jardin. / DR (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le nombre de coopératives d'énergie ne cesse de progresser outre-Rhin. Les citoyens allemands s'y rassemblent pour investir localement dans la production d'énergie renouvelable. À partir du 1er janvier 2014, ils seront tenus de vendre directement ou de consommer 10 % de leur production.

Exit le monopole des opérateurs d'énergie. En Allemagne, une loi permet aux citoyens de produire eux-mêmes des énergies vertes. Un instrument auquel les particuliers ont volontiers recours en collectivité : le nombre des coopératives dans le secteur des énergies renouvelables explose outre-Rhin. Le pays en compte à ce jour environ 730, avec 150 créations rien qu'en 2012, contre seulement 8 en 2006. Panneaux solaires, éoliennes, centrales de biogaz...

Ces coopératives composées à 90 % de particuliers ont ainsi investi au total 1,2 milliard d'euros dans les énergies propres, souvent soutenues par le solide réseau de banques coopératives du pays. Pour une production totale de 580 000 MWh, soit la consommation moyenne annuelle d'environ 100 000 foyers.

À Leipzig, Matthias Pietsch recrute. Ce physicien de 31 ans a déjà rassemblé autour de lui 28 membres et espère fonder, d'ici à la fin de l'année, sa coopérative dans cette ville de l'est de l'Allemagne. La raison de cet engouement ?

« L'envie de prendre part de façon active au tournant énergétique », résume-t-il, alors que Berlin, qui a définitivement décidé sa sortie de l'atome après la catastrophe de Fukushima de mars 2011, ambitionne de produire son électricité à 80 % à partir d'énergies renouvelables d'ici à 2050.

Autre forte motivation : maintenir la valeur ajoutée issue de la production d'énergie dans la région. La coopérative répond parfaitement à l'ambition d'une production d'énergie décentralisée fixée dans le cadre de l'Energiewende (« transition énergétique »).

« Ce succès s'explique par la forte envie des citoyens d'investir collectivement dans leur région, même parfois avec des contributions modestes de quelques centaines d'euros », confirme Andreas Wieg, de la fédération allemande des coopératives (DGRV).

Les participations, qui s'élèvent en moyenne à 3 000 euros, sont parfois possibles dès 10 euros.

Des tarifs d'achat fixés par l'Etat et garantis

Au coeur du développement des coopératives : une loi qui permet aux citoyens de se lancer dans la production d'énergies renouvelables et oblige les exploitants du réseau à la leur racheter à un prix défini par la loi et garanti sur vingt ans. Le tout est financé par une taxe (EEG Umlage) supportée par l'ensemble des consommateurs.

La formule séduit les sociétaires : « Le calcul est facile à faire et le risque est maîtrisé », explique Anita Elpers, codirigeante d'une petite coopérative de la ville de Potsdam, à côté de Berlin. La structure s'est lancée dès 2008, avec neuf personnes, en installant des panneaux solaires sur le toit d'une école de Potsdam. Elle compte aujourd'hui 90 membres et ses modules ont investi les toitures du centre de police et d'un garage pour une production totale de 250 000 kWh par an.

« C'est un succès », se félicite la jeune femme, qui travaille parallèlement dans le secteur informatique. « Tout fonctionne comme prévu, nos revenus nous permettent de rembourser nos crédits. »

Si la petite coopérative hésite cependant à grandir, c'est surtout pour des questions logistiques.

« J'y consacre mon temps libre et perçois de petits honoraires, mais pas de salaire. Nous nous réunissons encore dans mon salon. Nous hésitons à sauter le pas et à continuer à nous développer. »

Comme à Potsdam, plus de 90 % des coopératives d'énergie se cantonnent pour l'instant au photovoltaïque, l'option la plus facile à mettre en œuvre techniquement, alors que l'éolien demande de plus gros investissements et nécessite un long travail préparatoire et des études environnementales coûteuses.

Andreas Wieg met en avant les « possibilités illimitées » des coopératives, notamment dans l'exploitation « très largement insuffisante » du biogaz dans les systèmes de chauffage ou encore dans le domaine de l'efficacité énergétique des bâtiments.

Face au coût de cette énergie verte subventionnée, qui alourdit la facture énergétique du pays (20 milliards d'euros par an), le gouvernement hésite cependant sur la marche à suivre. Les tarifs d'achat de l'énergie solaire fixés par l'État, qui baissent déjà régulièrement, devraient continuer de reculer. De quoi effrayer les coopératives ?

« Malgré les conditions défavorables, leur nombre continue de grimper, répond Andreas Wieg. Pour les sociétaires, il s'agit davantage de participer à la transition énergétique que de recevoir un dividende. »

Les dividendes perçus par les sociétaires sont d'ailleurs relativement modestes, autour de 4% en moyenne.

Le défi de l'intégration au marché

Berlin cherche également à intégrer les énergies vertes au marché et a déjà modifié les règles du jeu : à partir du 1er janvier 2014, les producteurs d'énergie photovoltaïque seront obligés de consommer ou de vendre directement 10 % de la production issue de leurs installations de taille moyenne les plus récentes.

Or, s'il est facile d'installer des panneaux solaires sur un toit, il en va autrement de la revente de son énergie dans un marché complexe dominé par les grands groupes. La coopérative d'Odenwald, près de Francfort-sur-le-Main, qui compte plus de 2 000 membres, a engagé une entreprise spécialisée pour vendre son énergie. Pour les petites structures, c'est une autre paire de manches.

« Ça nous complique la tâche, c'est beaucoup de travail », souligne Anita Elpers, à Potsdam. Ce début d'intégration au marché constitue bien « un défi » pour les coopératives qui ont besoin d'acquérir un savoir-faire juridique et commercial, souligne Andreas Wieg. Mais il s'agit bien d'« un pas dans la bonne direction, se réjouit-il. Dans l'idéal, les coopératives devraient directement fournir leurs membres en énergie ».

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2013 à 21:25 :
Entretemps c´est confirmé le marché de la production alternative PV et eoliene est tombé a zero en allemagne car il n y aura plus de subventions garantie par letat.
Les parties qui vont fomer le nouveau gouvernment ont accepté le faitr que le systeme n´est pas viable et est injuste.
En été l´allemagne paie pour que le voisins acceptent de prendre la surproduction afin de stbiliser les reseaux et la nuit l´Allemagne repaie pour recuper le courant exporté a perte pendant la journée..
C est une histoire de foux et personne ne croit plus a ce cirque !
Et pendantce temsp les centrales conventionnelles continuent a tourner pour assurer la production la nuit ...
a écrit le 29/10/2013 à 12:42 :
Article qui explique bien comment les grandes compagnies d'énergie mènent un combat absurde et perdu d'avance face à la déferlante du solaire compétitif. Les oligopoles de l'énergie ne font que retarder une échéance inéluctable: la perte de leurs monopoles et la dévalorisation de leurs actifs. http://reneweconomy.com.au/2013/utilities-war-on-solar-equals-subsidy-to-wealthy-energy-users-55758
a écrit le 28/10/2013 à 1:49 :
En ce jour d'octobre 2013, l'autoconsommation de l'électricité solaire est déjà rentable dans une partie de la France, au sud d'un axe La-Rochelle - Nice.

--- http://energeia.voila.net/solaire/pv_rentabilite_autoconso.htm ---

Cela va s'étendre en 2014 à tout ce qui est au sud d'un axe Nantes - Lyon - Grenoble. ---

Garder ce texte en mémoire et revenez ici dans un an.
Réponse de le 28/10/2013 à 17:49 :
En fait c'est encore plus rentable que ce qui est écrit dans l'article d'Energeia car ils ne prennent pas en compte la possibilité de réduire la puissance de l' abonnement EDF quand on est équipé d'un générateur solaire pour l'autoconsommation. Or le prix des abonnement va augmenter probablement encore plus vite que le prix de l'électricité. Le simple passage d'un abonnement Tarif bleu de 12 à 9 kVa génère 1400 euros d'économies si je tient compte des hausses annoncées par EDF pour les 25 années futures. Si on passe d'un abonnement de 12 à 6 kV c'est plus de 3000 euros économisés, ça permet d'amortir le surcout de rajouter 1 ou 2 kW de solaire....
a écrit le 27/10/2013 à 3:11 :
Excellent film d'animation sur les problèmes d'énergie et de ressources dans le monde qui nous attendent : http://www.youtube.com/watch_popup?v=a0J2gj80EVI&feature=player_embedded
Réponse de le 28/10/2013 à 14:46 :
Ce film est très complet mais pasà jour concernant les panneaux solaires. Vers la 15° minute ils parlent d'une surface de 10 Km2 installés en solaire dans le monde; c'était en 2007, depuis on a dépassé les 100 km2 et ça dépassera 1000 km2 en 2020. D'autre part l'impact CO2 de la fabrication des panneaux (chinois) n'est désormais plus de 2 500 kg de charbon / panneau solaire mais de 100 kg. Les panneaux solaires génèrent désormais une faible production de carbone par kWh produit, proche de l'éolien: moins de 30 g / kWh http://www.leblogenergiesolaire.com/2013/03/26/yingli-solar-impact-carbone-des-modules-inferieur-de-40-a-la-moyenne/
Réponse de le 28/10/2013 à 22:18 :
Un grand merci des précisions exactes en effet j'avais remarqué et aurais dû le préciser. Mais le problème global de fond demeure et nécessite d'être bien plus en pointe et exigeants que nous ne le sommes encore.
Réponse de le 29/10/2013 à 10:43 :
@jean, je reviens sur le solaire. Dans le film il est dit qu'il faudrait une "surface de 360 000 km2 de solaire pv pour couvrir 100% des besoins énergétiques terrestre". Alors regardons les tendances: si on a 1 000 km2 en 2020, de nombreuses études prévoient une multiplication par 100 durant la décennie 2020 à 2030 donc on pourrait arriver à 100 000 km2 en 2030 et peut être 200 000 km2 en 2040, ça représente quelque chose proche de 50% de la totalité des besoins mondiaux en énergie...ça ne me semble pas délirant vu que la compétitivité de l'électricité solaires sera pratiquement atteinte face à toutes les autres énergies polluantes avant 2020. 200 000 km2 (450 x 450 km) au niveau mondial, c'est à peine 10% des surfaces déjà bâties, Y'aurait donc même du potentiel pour installer beaucoup plus....
a écrit le 25/10/2013 à 14:27 :
Suffit de prendre l'exemple de moi voisin. Il a fait installer le mois dernier 12 m2 de panneaux pv en auto-consommation sur son toit ,c a d une puissance de 2 kWc pour 7500 euro TTC, sans aucune subvention. Il n'a pas de de contrat de revente avec EDF et ne possède aucun compteur de rachat, la production des panneaux est directement connectée à une prise de la maison. Il va produire 3000 kWh / an, les panneaux sont garantis 25 ans en linéaire donc il produira 75 000 kWh d'électrcité. Son abonnement EDF est actuellement à 12 kVa HP-HC; grâce à son autoconsommation il va pouvoir abaisser son abonnement à 9 kVa, ce qui génère une économie de 2 000 euros sur 25 ans. Donc le kWh solaire lui revient à: (7500 - 2000) / 75 000 = 7,3 centimes TTC garanti sans hausses pendant 25 ans, c'est 50% moins cher que le kWh EDF en HP et 30% moins cher que les HC !!! Bien entendu il est dans un cas favorable qui ne peut pas pour le moment s'appliquer à tout le monde: maison à Aix en provence, abonnement classique, besoin de consommer en journée (piscine, clim, machines à laver, ordinateurs, frigo). Mais ça prouve que d'ici très peu de temps, avec un tarif EDF entre 15 et 20 centimes , il peut y avoir des millions de maisons qui rentabiliseront le solaire sans aucune subvention, même dans des régions moins ensoleillées. Et si le prix des panneaux baisse encore de 30% d'ici en 2020 c'est probablement 80% des habitations occidentales qui pourront rentabiliser l'autoconsomation non subventionnée, y compris avec des batteries.
Réponse de le 25/10/2013 à 15:52 :
++++++ 100 !! GÉNIALE L?IDÉE MERCI Désinformateur. Je suis à Lyon et je viens de passer un coup fil à un pro situé près de chez moi (celui qui m'a installé les panneaux pour la revente subventionné à EDF) et oui il me confirme le même tarif pour 2 kWc de panneaux posés en sur-imposé toiture. Jai 3 kW de conso permanente en journée (piscine + 2 frigos + ordis + pompe chauffe eau solaire + clim en été) donc je vais m'installer la même chose en autoconso; rdv pris avec le pro !! Je vous en reparle dans 4 semaines si cet artlice est encore accessible...
Réponse de le 25/10/2013 à 17:23 :
Intéressant cette histoire d'autoconsommation solaire. Si je reprend la même base, 2 kWc, installée en Allemagne ça coute au maximum 5 000 euros TTC et ça produit 2 000 kWh / an donc 50 000 kWh sur 25 ans. Sans même tenir compte d'une baisse de puissance d'abonnement ça donne un kWh à: 5 000 / 50 000 = 10 centimes TTC...alors qu'il se vend à 25 centimes sur abonnement. Donc une économie de 60 %, pas étonnant que tout le monde se précipite la-dessus en Allemagne plutôt que de revendre avec un tarif de rachat subventionné.
Réponse de le 25/10/2013 à 20:30 :
Etant en autoconsommation dans la banlieue de Lille depuis bientôt un an (décembre 2012) nous commençons à entrevoir la tendance qui nécessite néanmoins quelques améliorations techniques.(production 1100 Kw sur 10 mois).Ce sont 6 modules SHARP en surimposition d'une puissance totale de 1380W/c déterminée sur la consommation de base (le froid surtout). Pas d'option de stockage (trop cher) mais une réponse technique simple et pas chère : la pose d'un smart grid (500 Euros) qui dérive automatiquement l'excédent de production par la résistance du combi solaire ! Notre objectif avec une utilisation rationnelle (L Linge et L Vaisselle ) est de privilégier évidemment ces appareils en milieu de journée en tenant compte des infos météo.Baisse escomptée de la consommation d'électricité : 25% voire plus
Réponse de le 25/10/2013 à 23:55 :
Notre expérience d'autoconsommation depuis 8 mois à Montpellier: 8 panneaux de 250 W installés dans le jardin orientés plein sud (y'a plus de place sur le toit, c'est tout occupé par les panneaux pv pour la vente à EDF). Donc 2000W de puissance solaire couvrent les besoins pendant la journée de: 1 Frigos + 1 congel + 1 pompe chauffe-eau solaire + 1 ordinateurs + box internet + recharge d1 batterie de vélo électrique + 2 machine à laver . Investissement= 7800 euros TTC. Economies annuelle prévues la 1° année = 3000 kWh = 450 euros. Avec l'augmentation des tarifs EDF de 50% d'ici 2020, notre économie représentera 675 euros / an. Sur la durée de production garantie des panneaux (25 ans) avec un tarif moyen d'EDF autour de 20 centimes, notre économie totale se chiffre à 15 000 euros. Je vais faire baisser la puissance de l'abonnement EDF de 9 à 6 kVa, ça représente une économie supplémentaire de 1400 euros sur 25 ans. On arrivera au total à 16 400 euros d'économies pour 7 800 investi, une très bonne affaire, sans compter que les panneaux produisent généralement bien au delà de leur garantie. Le kWh nous revient à 8,50 centimes, garanti sans hausses pendant 25 ans.
a écrit le 25/10/2013 à 12:58 :
je cite DESINFORMATION = "En 2017 quasiment 100% des ventes de solaire et d'éolien en Allemagne seront destinés à l'autoconsommation c a d qu'il n'y a besoin d'aucune subvention ", je crois au père Noel et j´espere que vous aurez raison.
100 % d´autoconsommation ??? Peut etre en Théorie quand le prix de vente du kWh consommateur sera a (50 centime) et aussi elevé que le prix d´achat subventionné, et garanti pour 20 ans.
Quand on sera a ce niveau de vases communiquants plus personne investira le moindre centime dans cette (noble) transition energetique.




Réponse de le 25/10/2013 à 17:14 :
Réponse dans le commentaire au dessus.
Réponse de le 26/10/2013 à 12:20 :
Suite de mes recherches: Alors pour moi ça va être Jackpot aussi. Avec 3 kWc de solaire pv en autoconsommation je vais pouvoir passer d'un abonnement EDF de 12kVa à 6 kVa j'ai calculé une économie totale de 5 000 euros rien que sur l'abonnement !! Le kWh solaire me reviendra finalement à 5 centimes TTC et en plus garanti sans hausses pendant 25 ans.
a écrit le 25/10/2013 à 10:11 :
En France aussi , les particuliers peuvent participer à la transition énergétique citoyenne en investissant dans le fonds Energie Partagée (energie-partagee.org )( Agréé Finansol) , c'est simple via internet, ce n'est pas du don, il y a un rendement prévu, et cela permet à des projets ENR porté par des acteurs locaux de sortir de terre: exemple toits solaire sur les écoles de Plaine Sud de Caen, parc éolien citoyen de Béganne (www;eolien-citouyen.fr)
a écrit le 24/10/2013 à 10:47 :
Cet article dévoile partiellement pourquoi 80% de la population Allemande souhaite continuer la Transition Energétique, voici 4 bonnes raisons qui font que les Allemands vont persister dans cette voie: ---- 1° Le surcout pour les consommateurs reste raisonnable car les Allemands sont économes dans leur consommation électricité, en moyenne 30% de moins qu'en France. La facture d?électricité d'un ménage Allemand ne dépasse pas celle d'un ménage Américain qui bénéficie d'une électricité 3 fois moins chère.---- 2° Les Allemands ont un objectif à long terme ambitieux et motivant: se débarrasser des énergies polluantes: nucléaire, charbon et pétrole ---- 3° les Allemands voient dans la Transition une extraordinaire opportunité de devenir maitres de leurs approvisionnements énergétiques, supprimer les monopoles et les intermédiaires. C'est ce qui explique pourquoi plus de la moitié des éoliennes et panneaux solaires Allemands appartiennent aux habitants.----4° Cette Transition est très bénéfique aux emplois locaux Allemands, déjà 300 000 créations.
Réponse de le 24/10/2013 à 11:03 :
Les Allemands ont déjà réussi un défi à 1000 milliard, réunifier leur Nation, alors que presque tout le monde (en particuliers les Français) prévoyaient un désastre économique. Pourquoi n'en feraient-ils pas de même avec la Transition Energétique?
Réponse de le 24/10/2013 à 15:49 :
La seule raison : l'appât du gain avec des subventions sinon inutile de dire que sans cette garantie qui va finir par se tarir, ce n'est ABSOLUMENT pas RENTABLE.

Une fois de +, on marche sur la tête : gains privés et pertes mutualisées, scandale de tout système SOCIALISTE !
Réponse de le 24/10/2013 à 16:40 :
Poutine7 ne comprend pas que quand on a des consommations d'électricité 30 à 50 % moins élevées qu'en France on amortie mieux les hausses du tarif...En aucun cas en Allemagne le sur-cout du à la Transition est une magouille, il est réellement supporté et assumé par une grosse majorité des habitants. Normal que Poutine7 ne comprenne rien, il est formaté au productivisme radioactif Gaulois ...
Réponse de le 25/10/2013 à 10:33 :
Sommes nous plus bêtes que les allemands ?

Normalement la France est au sud de l?Allemagne, donc le solaire devrais être plus efficace chez nous ?

Il parait que le soleil se lève tous les matins gratuitement depuis 4 milliards d?années, mais si les français se mettent au solaire, comment vont faire les hommes politiques, ils n'aurons les mallettes de pognon que déverse le nucléaire. (j'ai bon la).
Réponse de le 25/10/2013 à 14:29 :
@pierre 33, Ben oui vous avez vu dans le mille ! c'est un peu pour cette raison que la Technocratie Nucléaire Gaulois flingue systématique toutes les initiatives pour qu'on en sorte...
Réponse de le 25/10/2013 à 15:54 :
+1 pour "4 bonne raisons", lui au moins il a tout compris !
a écrit le 24/10/2013 à 8:47 :
Petit retour d'expérience en Espagne, ce marché montait dans les mêmes conditions (prix garantis, crédit d'impôt...) quand l'Etat est revenu sur ses engagement supprimant la garantie des prix, les crédits d'impôt et en ajoutant une taxe sur toutes les installations de production particulières ou PME. Cela a mis en faillitte beaucoup de PME et coopérative car leur business modèle était bâti sur les engagement de l'administration de conditions de rachat et système de taxe stable. L'amortisation des installation est sur 15-25 ans. Par contre le lobby des grandes entreprises énergétique est très satisfait en Espagne; les grandes entreprises reconcentrent la production d'énergie verte. Résultats: faillites, marché en chute libre et saisies des banques sur les petits entrepreneurs.
Réponse de le 24/10/2013 à 11:48 :
Jacques999 : je vous donne raison. La raison du succes en Allemage est loin d´être aussi noble : c´est avant tout le rendement financier car aucun placement ne rapporte autant et de plus c´est garanti pendant 20 ans par l´état. Sans cela tres peu de gens auraient investi 20 ou 30.000 euro sur leur toiture.
Pour de nombreux particulier aucun probleme fianncier et "ca fait bien, car c´est écolo".
Deja le gouverment ne peut plus explquer aux gens qui n ont pas de villa au soleil que plus le soleil brille et plus il a y a de vent plus leur facture de courrant va augmenter !!!
le nouveau gouvernemnt sera forcé d´arrêter ce système de subvention devenu intenable. Tout le monde en parle et c´est la panique chez les vendeurs de PV avec des depots de bilan massifs dans tout le pays.
Réponse de le 24/10/2013 à 12:23 :
Haltes aux mensonges et aux ragots de cabinets ! Je cite: "L'appat du gain " en quoi est ce critiquable de vouloir amortir sur 10 ans une installation solaire ? Comment pouvez-vous parler d' une "panique chez les vendeurs pv allemands" ? Il y avait en 2011 environ 120 000 emplois dans le solaire pv Allemands, c'est redescendu à 100 000, c'est certes pas négligeable mais loin d'être la "panique" que vous imaginez. La vrai débandade c'est...en France ou 90% des entreprise du pv ont disparu. Vous dites "Le nouveau gouvernement sera forcé d?arrêter les subventions" bravo vous savez lire les journaux, c'est annoncé par Merkel pour 2017. Et alors ou est le problème ? En 217 quasiment 100% des ventes de solaire et d'éolien en Allemagne seront destinés à l'autoconsommation c a d qu'il n'y a besoin d'aucune subvention. Mais savez au vous vraiment de quoi vous parlez ???
Réponse de le 24/10/2013 à 17:08 :
@jacques999. Encore une fois des ragots à propos de l'Espagne. Voici les faits: en Espagne, en 2007 quand le tarif de rachat pour le solaire PV a été instauré, l'Etat a instauré une politique de rachat uniquement favorable aux 2 gros opérateurs de l?électricité (Hyberdrola et Endesa). En effet, l'ensemble du surcout de l?électricité renouvelable (solaire - éolien) est payé à 100% par l'Etat, les opérateurs n'ont aucune charges à prélever ni gérer, aucun surcout. L'administration Espagnole s'est montré faible voire complice face aux lobbys de la production/distribution d'énergie et n'a pas su imposer un système démocratique du type loi EEG Allemande dans lequel c'est les consommateurs d'électricité qui financent ma transition, via l'opérateur, et ainsi ça coute rien à l'Etat. Depuis 3 ans l'Etat Espagnol est en totale déliquescence, il n'a pas d'autre choix que de faire défaut à tous ses engagements quels qu'ils soient, y compris ne plus payer ses fonctionnaires, ses médecins, donc bien entendu il finira par ne plus payer aucune charge des ENR. Le gouvernement Espagnol reste dangereusement aux ordres du lobby de la distribution d'électricité, il est sur le point d'imposer des pénalités exorbitantes et liberticides à ceux qui auto-consomment leur électricité solaire. Triste pays a peine sorti d'une dictature et qui en prend de nouveau le chemin...
Réponse de le 25/10/2013 à 17:26 :
@explications, je suppose qu'avec le niveau d'ensoleillement Espagnol, l'autoconsommation solaire pv doit y être assez rentable, donc ceux que se retrouve grugés par le Gouvernement qui fait défaut de ses engagements devraient pouvoir reconnecter leur installations en autoconsommation, qu'en pense vous ?
Réponse de le 25/10/2013 à 17:51 :
@Nologo67, Yes ! vous avez raison. Actuellement le gouvernement Espagnol, (de droite extreme) fait tout pour empêcher l'autoconsommation solaire chez les particuliers mais leur combat est perdu d'avance. Dans le pire des cas les Espagnols mettront des batteries avec les panneaux solaires et couperont leurs abonnements électriques.
a écrit le 24/10/2013 à 2:53 :
L'histoire de l'énergie dans le monde montre que c'est trop souvent une véritable gabegie fréquemment source de désastres au plan du climat, de l'environnement, des ressources, de la géopolitique, de l'économie, des paysages etc. On voit fleurir plein d'initiatives professionnelles comme de particuliers dans le monde alors que dans le même temps les technologies évoluent et que l'on peut faire souvent nettement mieux que les réalisations courantes. Comme dans beaucoup de domaines, il serait bon que les centres de recherche, universités etc soient à l'oeuvre et associés dans le développement de l'énergie au plan régional et local afin d'optimiser les différents choix et processus. Par exemple le biogaz s'est largement développé en Allemagne et se répand en France mais est peu souvent exploité de manière optimale. C'est souvent juste un attrait financier qui est le moteur de son développement et c'est insuffisant pour la meilleure utilisation de cette énergie ce qui occasionne des pertes. Toutes les initiatives sont bonnes mais il est essentiel que les spécialistes soient à l'oeuvre pour que l'exploitation des différentes énergies soient optimales et que la transition se fasse avec les technologies dans chaque secteur les plus en pointe du moment et les mieux utilisées. On voit trop souvent en effet des dérives et ce n'est donc tirer aucune leçon de l'histoire énergétique passée. Ce n'est pas spécifique au secteur de l'énergie mais comme la transition c'est maintenant autant la faire par le haut en se servant des meilleurs exemples qui ne manquent pas désormais dans le monde.
a écrit le 24/10/2013 à 0:32 :
1° Les ménages Allemands peuvent absorber les surcouts de l?électricité car ils sont parmi le plus efficients du monde, les factures d?électricité Allemandes sont équivalentes à celle des Américains et pourtant l'électricité Allemande est 3 fois plus couteuse. 2° Les Allemands ont un objectif ambitieux et exemplaire à long terme: 100% renouvelables. 3° Les ménages Allemands voient dans le transition énergétique une formidable occasion de devenir maitres de leurs destin énergétique et de ne plus dépendre des sources étrangères et/ou polluantes d'énergie, ils sont déjà propriétaires de 50% de la totalités des éoliennes et panneaux solaires d'Allemagne.
a écrit le 23/10/2013 à 22:04 :
Il faut aussi dire que cette "transition energetique" fait que le prix du Kwh pour le particulier allemand a grimpé entre temps entre 25 et 30 eurocent. le cout de production quant a lui resre autour des 5 centimes le Kwh. L´industrie lourde est exemptée de ces "écotaxes".
Plus il y a de production de courant eologique, plus le prix de gros à la bourse (de Leipzig) est bas et plus le prix final pour le consommateur est elevé (jusqu 30 centitmes le Kwh). C est devenu un vrai probleme pour la polique allemande !
a écrit le 23/10/2013 à 17:20 :
L'électricité en Allemagne il faut savoir que le Kwh coute deux plus cher qu'en France, qui est prêt à payer ce tarif en France???? c'est ce que coute l'énergie renouvelable, sans compter qu'il font tourner leurs centrales avec du charbon premier pollueur en CO2.
Réponse de le 23/10/2013 à 18:25 :
"Heuze50",s'il est vrai que le Kw Allemand est 2 fois plus cher qu'en France actuellement (attention aux prochaines années où les certaines "cigales" vont déchanter) je vous rappelle également que nous avons supporté et continuons à supporter également par l'impôt nous les 65 MILLIONS de Français le choix du nucléaire ! Un exemple : qui assume financièrement le démantèlement de Marcoule ? Le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) qui est financé sur fonds PUBLICS !!! Nous pourrions parler de SUPERHENIX également.Bref ,l'herbe n'est si verte en certaines contrées dites radioactives !
Réponse de le 23/10/2013 à 19:00 :
Le kWh en Allemagne est à 26 cts, mais il passera d'ici 2020 à près de 50 cts avec la transition voulue par Merkel ...
Réponse de le 23/10/2013 à 20:29 :
Allemagne l'assurance obligatoire pour les opérateurs nucléaires est de 2,5 milliards par sinistre, en France elle est de 345 millions. Sachant qu'on a 4 fois plus de réacteurs qu'en Allemagne ça fait déjà une sacrée subvention déguisée pour le nucléaire Français comparé à l'Allemand. Le cout médian d'un accident grave estimé par l'IRSN est de 400 milliards. Donc que ce soit en France ou en Allemagne le nucléaire bénéficie d'une énorme subvention comparé aux renouvelables. La différence c'est qu'en Allemagne au moins ils ne font pas les autruches et assument le surcout et les inconvénients (temporaire) de sortie de cette technologie, pendant qu'il en est encore temps....
Réponse de le 23/10/2013 à 20:56 :
"Paulo",attendez de voir combien va coûter réellement le démentèlement de nos 58 réacteurs ! Les Etats Unis qui sont parmi les premiers à avoir initié le mouvement sont en train de découvrir la facture qui s'annonce pharaonique ! La dernière estimation serait qu'un démentèlement coûterait 50% de l'investissement initial (soit la moitié des 98 MILLIARDS ? des coûts de construction estimés par la cour des comptes)...Pensez que "nos" réacteurs sont plus en fin de vie qu'en début de vie.Gagner 10 ans de plus (passer de 30 à 40 ans) ne fera que retarder le fardeau inévitable pour nous et les générations futures et surtout augmentera les risques.Quant à la "gestion" des déchets ce seront 28,4 MILLIARDS ? et la "gestion" des combustibles usés ce seront 14,8 MILLIARDS ? toujours selon, la cour des comptes.Bref ,un tarif d'électricité réglementé à 0,13? du Kw ,ce sera vite du passé et vous apprendrez comme les Allemands à faire attention à votre consommation.
Réponse de le 23/10/2013 à 20:59 :
@Paulo, plus le mensonge est gros mieux ça passe ? Comment voulez vous que les Allemands arrivent à 50 cent / kWh alors que la seule annonce faite par Merkel c'est la suppression des tarifs d'achat subventionnés en 2017. Déjà cette année plus de la moitié des investissement solaires éoliens en Allemagne sont fait dans un but d'auto-consommation, sans subventions...
Réponse de le 24/10/2013 à 0:04 :
@Halte : un début de réponse (je ne retrouve pas l'article qui explique comme ils seront à 50 cts en 2020, mais je regarderai demain ...) : http://www.lepoint.fr/monde/l-allemagne-devrait-suivre-le-modele-suedois-pour-s-eclairer-vert-06-09-2013-1721568_24.php
Réponse de le 24/10/2013 à 0:10 :
@Halte ... La transition en Allemagne est estimée à 247 milliards dont 147 à la charge de l'Etat et le reste du privé. 20 milliards par an sur la facture, quand on pense que les 7 milliards que l'on paie en France pour les énergies renouvelable pèsent 8% de la facture.
Réponse de le 24/10/2013 à 3:10 :
La transition énergétique en Suède et Danemark entre autres a coûté par habitant nettement moins qu'en Allemagne et les prix de l'électricité y sont globalement moins chers et sont désormais en tendance baissière constante par rapport aux énergies fossiles et nucléaire. Les plus récents rapports du Fraunhofer qui sont crédibles prévoient une baisse des prix de l'électricité en Allemagne dès 2020. On peut profiter de différents exemples dans le monde pour faire mieux et avec des technologies encore plus avancées. Rapporter un pays à un autre n'est toutefois pas si significatif car les conditions énergétiques et d'infrastructures comme d'histoire énergétique sont parfois très différentes. Les énergies renouvelables sont incontournables et on fait leurs preuves dans le monde, elles font de toutes façons partie du mix et de la transition comme partout et sont la plupart moins cher qu'un EPR sans les risques ni les lourds frais annexes et s'exportent bien mieux en créant beaucoup plus d'emplois durables ce qui fait aussi partie de leur bon bilan global.
Réponse de le 24/10/2013 à 8:09 :
"Paulo",s'il est vrai que le développement des ENr est supporté par les consommateurs par le biais de la CSPE (contribution au service publique de l'électricité) il convient de ramener le montant moyen par foyer soit quelques euros par an.Dernièrement ,en regardant ma facture d'électricité (modeste car économe) j'ai remarqué que les taxes locales (commune et département ) pesaient autant que la fameuse CSPE qui fait débat ou plutôyt polémique.Alors que les collectivités locales devraient avoir LE regard sur les réseaux dont elles sont propriétaires (eau,assainissement,gaz et électricité) que font elles de cet argent dont on ne parle pas ? La transition énergétique devrait d'abord passer par les collectivités locales pourtant trop absentes des enjeux actuels et à venir ...
a écrit le 23/10/2013 à 17:15 :
Pouvoir se débarrasser de jour comme de nuit de l'électricité polluante qu'elle soit nucléaire, charbon, pétrole...Petite illustration en vidéo: http://www.voltwerk.com/fileadmin/user_upload/documents/Voltwerk_MIT_englisch_klein.mp4
a écrit le 23/10/2013 à 16:40 :
Au delà du phénomène ENr l'idée novatrice est celle d'une énergie décentralisée et citoyenne. Quant au sujet ENr ,que cela plaise ou pas ,même si les coûts d'investissement sont encore importants quoiqu'en baisses, Il convient de rappeler que les dépenses d'exploitation des ENr sont extrêmement faibles ! Au final ,le retour sur investissement est significatif pour les citoyens et les investisseurs. Nous sommes à un tournant ...C'est cela la transition énergétique !
Réponse de le 24/10/2013 à 5:44 :
Le retour sur investissement est bien entendu significatif pour les investisseurs gros ou petit à partir du moment où les prix de rachat sont garantis sur 10, 20 ou 30 ans. Mais la question c'est qui paye la différence avec le prix du marché? Bien entendu c'est le pauvre consommateur, d'où la montée de la précarité énergétique chez nos voisins.
Réponse de le 26/10/2013 à 23:06 :
"La précarité chez nos voisins"..Allemands ??? à cause du solaire ??? Mais ou donc allez vous chercher des informations aussi farfelues, vos sources svp ?
a écrit le 23/10/2013 à 16:26 :
Ces gens ont payé la dette de guerre , on réunifié le pays et ils sont toujours devant , respect . Je n'y comprends rien à l?énergie renouvelable , mais ils doivent avoir raison.
Réponse de le 23/10/2013 à 19:01 :
Non, c'est une escroquerie pour prendre plus d'argent aux gens comme vous qui n'y comprennent rien ...
Réponse de le 23/10/2013 à 20:34 :
Et quand vous passez à la pompe acheter de l'énergie non renouvelable, vous n'avez pas l'impression de faire partie des gens qui se font escroquer ?
Ma Zoe fonctionne à l'électricité photovoltaïque...
Réponse de le 23/10/2013 à 21:06 :
C'est très bien... Rappelez le vous quand vous changerez vos batteries et faites le compte de ce qu'elle vous coutera alors... Quand a l'écologie renseignez vous de ce que vos batteries deviendront!
Réponse de le 24/10/2013 à 0:08 :
Pour précision la production des cellules photovoltaiques émettent un max de gaz à effet de serre dont certains bien plus polluant que le CO2. Pour arriver à un bilan neutre il faut 10 ans de production, en espérant qu'il n'y a pas de panne. Quand au contenu de vos bateries Litjium-Ion vous seriez surpris de ce qu'il a fallu poluer pour les produire et surtout que vous allez devoir les changer après moins de 1000 recharges (environ 3 ans). Enfin vos batteries ne sont pas à l'abri d'un échauffement, car c'est le problème encore non totalement résolu de ces batteries. Une solution meilleure est l'hydrogène mais ca arrive encore lentement.
Réponse de le 24/10/2013 à 8:15 :
Les batteries Zoe sont louees et donc ne couteront rien si jamais un jour il faut les changer. Leur performance est garantie par le constructeur. Et pour l'ecologie : elles sont totalement recyclees.
Réponse de le 26/10/2013 à 23:19 :
@ Paulo, vous vous trompez sur le bilan CO2 des panneaux et le lithium. **** Le lithium n?est pas une matière rare, les réserves estimées exploitables sont comprises entre 11 et 15 millions de Tonnes. Le lithium lui même représente moins de 1% du cout d?une batterie Li-ion. Dans une batterie de 150 kg il y a 20 kg de carbonate de Lithium et seulement 5 kg de Lithium, il y a donc une marge importante pour équiper les voitures électriques avant qu?on épuise la ressources. D?autres composants chimiques (silicium, sodium, graphène?) prendront le relais du Lithium dans les batteries de 2030 . Depuis la mise en place de filières de production industrielles le prix des batteries Li-Ion baisse de 7% par an. **** La fabrication des panneaux solaires voit son impact carbone baisser régulièrement on ert maintenant à moins de 40 g de CO2 / kWh. En Chine les fabricants utilisent leurs propres panneaux solaires pour équiper leurs usine et faire de l?autoconsommation, exemple chez Yingli, n°1 mondial du solaire qui est descendu : http://www.leblogenergiesolaire.com/2013/03/26/yingli-solar-impact-carbone-des-modules-inferieur-de-40-a-la-moyenne/
a écrit le 23/10/2013 à 14:35 :
Qui fabrique les panneaux solaires ?
Réponse de le 23/10/2013 à 15:37 :
Comme si vous ne le saviez pas ! Qui fabrique votre smartphone, vos chaussures, vos pulls, votre TV ? Est ce une raison pour que la Transition Energétique Allemande soit une mauvaise chose ? Pour votre gouverne l'Allemagne flirt actuellement avec le plein emploi dont 90 000 dans le solaire.
Réponse de le 23/10/2013 à 21:08 :
Et qui les recycleront?
Réponse de le 23/10/2013 à 22:46 :
@aaa : PV Cycle, renseignez-vous un minimum.
Qui recycle les dechets nuke ? Je suis bete : personne, ils ne se recyclent pas.
Réponse de le 26/10/2013 à 21:08 :
La "fabrication" des panneaux solaires se fait souvent en Chine. C'est à dire le sciage et le montage des blocs de silicium en panneaux. Mais les outils de découpe, les chaines de montages, le silicium lui-même, proviennent d'autres parties du monde, des USA, d'Allemagne, de Suisse, ...etc Sans compter les éléments non spécifiques comme les câbles électriques, les éléments en aluminium ou les feuilles plastic. Quant aux onduleurs et autres appareillages électroniques, toutes les nations évoluées en produisent. C'est un marché mondialisé.
Réponse de le 26/10/2013 à 22:23 :
Désormais en Chine les plus gros fabriquant réduisent leur indice CO2 en couvrant de plus en plus leurs besoins d'énergie avec...leur propres panneaux solaires.
Exemple avec Yingli, n°1 Chinois qui a déjà 20 MW de panneaux solaire pour l'autoconsommation des usines: http://www.leblogenergiesolaire.com/2013/03/26/yingli-solar-impact-carbone-des-modules-inferieur-de-40-a-la-moyenne/
a écrit le 23/10/2013 à 14:35 :
@Churchill : vous habitez la-bas ? Je ne crois pas non.
Le kWh domestique est a 25 c?/kWh contre 15 en France (qui va prendre 2*5% dans les annees a venir, annonce gouvernementale), quant au kWh industriel, il est a 12 c? contre 8 en moyenne en France donc non il n'est pas du double d'une, et les gens n'en ont pas marre, ils grincent des dents tout au plus mais savent qu'en contre-partie, 300 000 emplois ont ete crees dont certains pour l'export, que c'est a ce prix qu'ils entrent dans la transition energetique, et que d'ici 9 ans, le surcout de 5 c?/kWh du au EnR va baisser pour s'eteindre d'ici 20 ans. Et a ce moment-la, l'Allemagne aura une electricite moins chere que nous qui ferons face aux surcouts de demantelement de nos centrales qui y arriveront toutes ne meme temps, ainsi que la construction de notre CIGEO de Bure (36 M?).
Alors soit vous mentez, soit vous etes tres mal renseigne, quel est votre choix ?.
a écrit le 23/10/2013 à 14:19 :
chacun doit produire des energies vertes... largement subventionnees... le jour ou les subventions s'arretent tt s'ecroule ( et pour info le prix de l'electricite est deja 2 fois superieur a celui de la france, les gens commencent a en avoir marre...)
Réponse de le 23/10/2013 à 14:35 :
Le jour ou les subventions s'arrêtent le nucléaire est fini aussi.
Réponse de le 23/10/2013 à 14:36 :
Stop aux niaiseries ! Cette année la moitié des investissement dans les enr en Allemagne sera pour l'autoconsommation, sans subventions et sans tarifs de rachat . En 2017 le gouvernement Allemand arrêtera définitivement les tarifs d'achat pour les nouveaux projets solaires. Finalement il aura fallu moins de 20 ans de subventions pour que le solaire et l'éolien soient compétitif définitivement et moins cher que le nucléaire. L'exemple Anglais démontre que le nucléaire à besoin d'être subventionné ad vital aeternam.
Réponse de le 23/10/2013 à 15:19 :
Détrompez-vous le solaire PV n'est pas encore compétitif et moins cher que le nucléaire comme vous le dites (et je ne suis pas à la solde d'un acteur du nucléaire, je suis analyste dans le secteur PV)... En Allemagne, le PV a atteint la parité réseau sur le segment résidentiel, ce qui signifie qu'un particulier installant des modules sur son toit verra l'énergie produite lui coûter moins cher que celle qu'il achète sur le réseau. Il fait donc une économie grâce à la production annuelle de son système PV, les kWh économisé lui permettant d'investir de manière rentable dans une installation PV. Ce qui signifie que pour le moment il a besoin du réseau, notamment lorsque son panneau ne produit pas (mais aussi parce que l'installation est dimensionnée pour être profitable, ce qui signifie souvent qu'elle ne couvre pas ses pics de consommation). Et le réseau reste alimenté par des énergies aux taux de disponibilité plus fiable (nucléaire et surtout gaz qui sont de plus en plus des centrales de pointes pour les pics de consommation sur le réseau). Par-ailleurs, cette parité réseau est une combinaison de deux facteurs : un marché PV mature en Allemagne (coûts d'installations et de raccordement faibles), et une électricité sur le réseau assez chère. On est donc encore bien loin de la compétitivité... encore moins d'ailleurs si on ne résonne pas en compétitivité prix mais en compétitivité du service rendu (qui serait pour le PV en gros l?énergie décentralisée). Mais on avance!
Réponse de le 23/10/2013 à 15:34 :
"Analyste dans le secteur PV" mon oeil ! Vous nous prenez les lecteurs pour des demeurés ou quoi ? Je suis pro installateur pv depuis 15 ans et je n'ai jamais entendu parler de ce genre d?activité (c'est peut être un truc top secret chez Areva ?). J'ai plutôt vu 95% de mes confrères faire faillite depuis 3 ans !
Réponse de le 23/10/2013 à 16:50 :
@pas si vite. Si vous etes spécialiste du domaine alors vous devriez savoir que le pris des panneaux solaire pv va encore baisser d'au moins 30% d'ici 2020. C'est le contraire pour la facture nucléaire nucléaire , qui d'après EDF, augmentera au moins de 50% pour les clients (le cas Anglais est emblématique de cette explosion des couts). Peu importe l'année exacte mais contrairement à vos affirmations on est déjà compétitif ou très proche de l'être. En France et partout dans le monde, le solaire (comme l'éolien terrestre) deviendra aussi compétitif face au pétrole et au charbon dès qu'on aura le courage d'appliquer une taxe carbone décente. Bien entendu ça veut pas dire que le nuit il faudra pas faire appel à d'autres sources renouvelables et on a que l'embarras du choix (éolie, hydro, biomasse, géothermie...). Pour en revenir au solaire dès que le kWh pour l'usager final dépasse 20 centimes (ça sera le cas ans 5 ans en france), l'achat de batteries Lithium couplées avec des panneaux solaires devient rentable. Donc dès cette année en Allemagne de nombreux particuliers ne vont pratuquementplus faire appel au réseau et en France on le verra massivement avant 2020, vous appelez ça être très loin de la compétitivité ??
Réponse de le 23/10/2013 à 18:55 :
"Si vous êtes spécialiste du domaine alors vous devriez savoir que le pris des panneaux solaire pv va encore baisser d'au moins 30% d'ici 2020" - "en France on le verra massivement avant 2020" - pures spéculations, vous n'en avez pas la moindre idée. C'est sur cet optimisme sans fondements que nombre d'entreprises se sont lancées ces dernières années pour conduire à une surcapacité de production intenable au niveau mondial, qui a conduit à une sévère correction, particulièrement en Europe, avec l'impact sur l'emploi que malheureusement on peut déplorer. Q-Cells, leader du secteur désormais en faillite, ou encore SolarWorld, tous deux Allemands justifient leurs résultats catastrophiques par la surcapacité mondiale et la baisse radicale des subventions. Les tractations UE-Chine ont abouti sur des quotas ainsi que des prix minimums de vente sur le marché Européen. Alors n'essayez pas de faire croire que cette industrie est à maturité et qu'elle a atteint la compétitivité. Nous ne sommes qu'aux prémisses (certes la parité réseau en Allemagne est une avancée majeure pour le secteur) d'un secteur très prometteur.
Quant à Solar Na Klar, ce n'est pas parce que vous n'avez jamais entendu parler de quelque-chose que ça n'existe pas. Prenez l'EPIA que vous devez connaitre en tant que professionnel du secteur, elle dispose de nombreux analystes chargés d'étudier les marchés, les régulations, les technologies, etc. Je tiens et crois tout autant que vous au succès du PV, mais un peu de pragmatisme ne fait pas de mal. Ce n'est pas en dénigrant systématiquement le nucléaire ou en sombrant dans l'idéologie écolo porteur d'illusions que le secteur PV avancera.
Réponse de le 23/10/2013 à 21:12 :
Ils sont peux être presque autosuffisant en été mais en hiver sous la neige comment chaufferont ils? Grâce au nucléaire français bien sur... C'est tous de même beau l'autosuffisance verte non stockée et non recyclable.
Réponse de le 23/10/2013 à 21:34 :
Ben oui justement l'EPIA, Enerplan, le SER, les banques et quasiment tous les organismes d'études dans le monde prévoient une baisse d'au moins 30% des prix des panneaux d'ici 2020. Trouvez m'en 1 seul qui annonce une stabilité ou une hausse des prix du solaire ? Ici un exemple d'étude parmi des dizaines disponibles: http://www.greentechmedia.com/articles/read/what-will-the-solar-pv-market-look-like-in-2014 Je persiste, vous m'avez l'air d'un vrai amateur plutot qu'un "pro" du solaire...
Réponse de le 23/10/2013 à 21:42 :
@aaa, Arrêtez de faire passer les Allemands pour des sous-doués qui seront bientôt retournés à la bougies !!! Préoccupez vous plutôt de nettoyer nos écuries nucléaires, nos milliers de tonnes de dechets et surtout notre "Technocratie ominipotente et radioactive" qui flingue systématiquement toutes les initiatives permettant de sortir de l'addiction nucléaire.
Réponse de le 23/10/2013 à 21:59 :
Renseignez-vous! En hiver la France est obligée d'importer de l?électricité depuis l'Allemagne qui, elle, gagne encore de l'argent en vendant chez nous .... RENSEIGNEZ-VOUS !!!
Réponse de le 23/10/2013 à 22:20 :
Pour aaa@ = en fevrier 2012 nous avions une vague de froid terrible en Europe. La France ne pouvait couvrir sa demande d electicité (a cause des chauffages electriques) et a failli passer au black out - Elle s´est fait ravitailler par l ´Allemagne qui avait un exedent de capacité grace aux eoliennes et au PV.
La france importe plus d ´electricité d´allemagne que le contraire.
Réponse de le 26/10/2013 à 21:03 :
En Suisse, un particulier posant lui-même ses panneaux (sur châssis plutôt que sur toit), utilisant des micro-onduleurs, produit du courant au même prix que celui fournit par les grandes compagnies d'électricité (23 cts de CHF le Kwh). Il s'agit-là d'un courant destiné à l'autoconsommation. Si la Suisse et ses prix hauts y arrive...
Réponse de le 26/10/2013 à 22:27 :
@arcesilas, d'accord avec vous. Désormais en l'autoconsommation solaire, sans subventions, est compétitive en Italie, Allemagne, Suisse, Espagne, France Sud, Californie, Australie, Japon. Pour moi c'est clair le solaire PV sera moins cher que la plupart des autres sources d'électricité d'ici 220, partout dans le monde.
a écrit le 23/10/2013 à 14:01 :
On y reconnaît le pragmatisme allemand, utile, clair, décentralisé et responsable..., pour une énergie décentralisable, bien comprise à devoir être facilitée.
L'inverse de la France avec arrogant sortis de glande écoles (comme l'avoue Hollande) à "la pointe" des "Eux-Paient-eRrent"..., faisant toujours plus de déchets dangereux sur des centaines de milliers d'années...!§§§!
Réponse de le 23/10/2013 à 14:24 :
@J. Testssert, +1.
Réponse de le 23/10/2013 à 14:26 :
Comme par hasard cet article a été rédigée par une journaliste qui n'a, pour une fois, pas l'air d'être sous l'influence des régies publicitaires ni des financeurst EDF ou Areva...
Réponse de le 23/10/2013 à 16:31 :
@ Démocratie, c'est vrai que ces derniers temps dans la presse on a vu fleurir 3 tonnes de publicité (Areva+EDF+ERDF) alors même qu'ils sont tous en situation de monopole en France. Dans quel but le font-ils?
Réponse de le 23/10/2013 à 16:58 :
Aka, moi j'appel ça du conditionnement permanent, c'est le défaut d'un mensonge, il faut sans cesse le répéter pour donner l'impression que c'est la vérité. Le summum du cynisme dans ce cas c'est qu'ils font cette propagande...avec nos impôts puisque ce sont toutes des sociétés d'Etat. Au final c'est ruineux et la vérité fini toujours par triompher. Notre Mafia Radio-Active bien aimée ne fait que reculer l'échéance de désastre. Un film à revoir d'urgence "Le meilleur des mondes".
Réponse de le 23/10/2013 à 17:03 :
Dans le but de faire avaler au consommateur l'augmentation de l'abonnement, du kW de jour comme de nuit, et cela tous les 2 mois en ce moment. Résultat, on se gèlera les c...es mais ils n'auront pas un budget en hausse pour alimenter leur ccas !
Réponse de le 23/10/2013 à 20:10 :
+1 Yes !!
Réponse de le 24/10/2013 à 5:52 :
Pas mal, encore un petit numéro de comiques écologistes partant dans leurs dèlires sans rapport avec la réalité
a écrit le 23/10/2013 à 13:15 :
Enfin une enquête qui décrit un peu la transition énergétique en Allemagne et non pas un un publi-reportage menée à charge par un serviteur zélé d'Areva ou d'EDF ! Merci Mme Houédé, journaliste INDEPENDANTE.
Réponse de le 23/10/2013 à 13:47 :
+1; Oui cette enquête lève un peu le mystère sur un phénomène totalement incompréhensible au yeux de le Nomenklatura Radio-Active Française: "Mais pourquoi donc la population Allemande approuve à 80% la transition énergétique ?!!"
Réponse de le 23/10/2013 à 14:15 :
Quand on découvre qu'en Allemagne 70% des investissements dans les énergies renouvelables sont portés par les particuliers, les agriculteurs et les PME, on comprend la clée de la réussite Allemande: ce sont les citoyens qui s'approprient la Transition Énergétique ! On mesure aussi à quel point la "démocratie décentralisée " irrigue la culture Allemande. Chez nous c'est plutôt la "Ploutocratie des Monopoles ". Et les résultats économiques reflètent bien ces différences, en France on va droit vers la banqueroute, chez les Allemands c'est désormais presque le plein emploie !
Réponse de le 23/10/2013 à 14:25 :
+2, bien dit.
Réponse de le 23/10/2013 à 14:36 :
+1
Réponse de le 23/10/2013 à 15:28 :
+1, bienvenue au club ! on est pas nombreux mais c'est déjà pas mal vu le niveau de désinformation permanente dans laquelle les Technocrates Radioactifs maintiennent les braves moutons-crontribuables Français.
a écrit le 23/10/2013 à 13:14 :
Et les bons citoyens Allemands si heureux d'oeuvrer pour le bien de l'Humanité, ils font aussi des mines de charbon coopératives pour gérer l'intermittence induite par le photovoltaique?
Réponse de le 23/10/2013 à 13:52 :
On parle de transition énergétique. J'ai l'impression que vous ne connaissez pas ou ne voulez pas connaitre la définition du mot transition. Je vous la rappelle : "Passage d'un état à un autre. Passage graduel d'une idée ou d'un développement à un autre" Larousse.
Réponse de le 23/10/2013 à 16:43 :
Exactement, transition, on fera donc le bilan d'ici quelques années, voir décennies, mais il est fort à parier que nous tenterons tout pour rattraper notre retard sur l'Allemagne qui a su prendre ce risque avec audace et se jeter dans le vide.
Je pense par contre qu'en France il faudra s'appuyer sur un parc nucléaire encore utile pour assurer cette transition (au lieu du gaz ou du charbon, que nous n'avons pas de toutes façons, ou plus cher).
Réponse de le 23/10/2013 à 16:48 :
10 ans de surconsommation de charbon c'est plus de la transition, c'est de la connerie ou bien mettre la charrue avant les boeufs.
Réponse de le 23/10/2013 à 17:05 :
Firefly, même si ce que vous affirmez était vrai (l'Allemagne a légèrement revu à la hausse sa consommation de charbon seulement depuis 2011), une transition de 10 ans pour se débarrasser du risque nucléaire et transiter massivement vers les renouvelables serait un deal incroyablement bénéfique pour l'Allemagne.
Réponse de le 23/10/2013 à 17:10 :
@clemher au rythme actuel de progression des enr, la France mettra 1 siècle pour passer aux renouvelables. Vous trouvez pas que l'argument de dire qu'il faut "s'appuyer sur notre parc nucléaire" a largement démontré son inefficacité ?
Réponse de le 23/10/2013 à 17:30 :
Surtout que l'augmentation de la consommation de charbon n'a rien à voir avec les décisions politiques allemandes, mais tout à voir avec la substitution du gaz (de schiste) au charbon aux Etats-Unis qui diminue le prix du charbon dans le reste du monde (et le rend donc plus compétitif que le gaz). D'ailleurs, la France aussi a vu sa consommation de charbon augmenter depuis (à une échelle moindre, certes, vu qu'il y a moins de centrales charbon en France).
Réponse de le 23/10/2013 à 17:34 :
@ Atom'Cratie : seriez vous prêt à me dire qu'un véritable plan de transition a déjà été mis en oeuvre en France ? Qu'il faille y réfléchir, urgemment, oui alors ! Mais on ne peut constater l'échec d'une transition pas encore mise en oeuvre.
Le jour ou un véritable internet de l'énergie avec des moyens de production conséquent aura été mis en place, ou des solutions de stockage performantes, alors on pourra se passer de sources d'énergie électrique non intermittentes.
Réponse de le 23/10/2013 à 20:14 :
Il faut arrêter de réfléchir et faire des études, il faut agir !!!!! L'interet pour le solaire est immédiat, déjà pour les particuliers dans la moitié sud de la France le kWh du solaire pv en autoconsommation (sans subventions) est moins cher que le kWh heures pleines d'EDF (15 cent depuis le 1° aout 2013)
Réponse de le 24/10/2013 à 5:48 :
C'est beau tous ces écologistes qui viennent nous parler d'avenir radieux de l'autre côté du Rhin alors que les mines de charbon à ciel ouvert et les centrales associées ne s'y son jamais aussi bien portées. Derrière le discour officiel sur les énergies renouvelables, la réalité énergétique de l'Allemagne reste et restera le charbon et le gaz.
Réponse de le 24/10/2013 à 10:22 :
Ce n'est pas bien, Albert, vous n'avez pas lu les messages précédents, sinon vous ne seriez pas si péremptoire dans vos accusations sans fondements.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :