Agro-météorologie : la startup Sencrop facilite l'agriculture de précision

 |   |  720  mots
Connectés au réseau bas débit longue distance comme Sigfox, des capteurs relèvent et envoient ces données à distance sur plusieurs dizaines de kilomètres. L'agriculteur les consulte en temps réel sur son Smartphone via l'application Sencrop et les partage s'il le souhaite avec les exploitants des parcelles voisines.
Connectés au réseau bas débit longue distance comme Sigfox, des capteurs relèvent et envoient ces données à distance sur plusieurs dizaines de kilomètres. L'agriculteur les consulte en temps réel sur son Smartphone via l'application Sencrop et les partage s'il le souhaite avec les exploitants des parcelles voisines. (Crédits : DR)
Née en 2016 et récompensée au SIMA Innovation Awards 2017, la startup a créée un station agro-météorologique connectée aux réseaux bas débit longue portée. De quoi permettre à chaque agriculteur d'avoir sa propre station à proximité immédiate de ses champs avec à la clef une utilisation restreinte des produits phytosanitaires.

La startup Sencrop est le fruit d'une réflexion menée par Martin Ducroquet après un premier essai non satisfaisant de création d'entreprise et une participation à la formation Stanford-Euratechnologies. Sa première expérience n'avait pas été concluante car le marché n'était pas prêt. De retour des Etats-Unis, il décide d'aller sur un marché qu'il connaît bien et de lui apporter une solution dont il a besoin tout en se basant sur une technologie que maitrise un de ses contacts. Ce fils d'agriculteur sait comment fonctionne le monde agricole.

Son associé Michael Bruniaux a participé à plusieurs projets de déploiement de réseaux cellulaires bas débit avec l'opérateur français Sigfox spécialisé dans les infrastructures dédiées à l'Internet des objets. Ensemble, les deux hommes mettent au point une station agro-météorologique qui permet à chaque agriculteur de mesurer sur chacune de ses parcelles aussi bien la température de l'air, l'hygrométrie, la pluviométrie que la vitesse du vent.

En temps réel via le mobile

Connectés au réseau bas débit longue distance comme Sigfox, des capteurs relèvent et envoient ces données à distance sur plusieurs dizaines de kilomètres. L'agriculteur les consulte en temps réel sur son Smartphone via l'application Sencrop et les partage s'il le souhaite avec les exploitants des parcelles voisines. Les informations sont envoyées tous les quarts d'heures par paquet d'une vingtaine d'octets et la transmission ne prend qu'une dizaine de secondes. Aussi la station consomme-t-elle très peu d'énergie. Les piles ont une autonomie de 3 à 4 ans. Elle est très simple à installer. Il suffit de la planter dans le sol.

« A tout instant, sans se déplacer, l'agriculteur est connecté à sa parcelle. Notre solution favorise une agriculture de précision, plus performante et plus respectueuse de l'environnement. Rien à voir avec les stations météo fonctionnant en 3G et 4G. Ces dernières couvrent un périmètre tellement large que les informations recueillies ne sont pas assez précises pour vraiment aider l'agriculture à affiner ses plans de semis et d'irrigation, et ajuster ses traitements à la réalité du terrain. Notre station est bien plus précise et maniable. En plus, elle est beaucoup moins chère. Son prix de vente est de 318 euros hors taxe. S'ajoute ensuite le coût de l'abonnement de la communication », explique Martin Ducroquet.

Plus de connaissance et moins de produits

L'agriculteur fait ses apports en eau, azote, engrais et produits phytosanitaires au bon endroit, au bon moment et uniquement en fonction des besoins. Plus question d'épandre à outrance pour protéger les pommes de terre contre le mildiou ou lutter contre la rouille du blé. L'agriculteur dépense moins. La nuit, en cas de risque de gel, il se lève pour réchauffer ses champs à l'aide de bloc de feux seulement quand la température passe au dessous d'un seuil d'alerte.

« Notre solution a été pensée dans un esprit communautaire permettant le partage des données à travers une plateforme collaborative. L'agriculteur peut autoriser la consultation de ses stations à ses voisins, ses salariés ou ses clients de manière à favoriser les prises de décisions concertées. Notre application s'interface aux logiciels de prédiction de maladies destinés à donner des conseils d'intervention en fonction de la météo. Tout est fait pour que nous passions d'une agriculture gourmande en produits à une agriculture gourmande en connaissance », ajoute Martin Ducroquet.

Une levée de fonds de 1,4 millions d'euros

L'équipe de Sencrop est accompagnée par l'accélérateur Village By CA Nord de France porté par l'agence régionale du Crédit Agricole. La banque lui ouvre son réseau et relaye son offre auprès de sa clientèle. Et afin d'accompagner sa croissance, la startup a levé 1,4 million d'euros auprès de deux fonds d'investissements, Emertec et Breega, ainsi qu'auprès de plusieurs business angels du numérique. Cet argent va servir à recruter des commerciaux et à renforcer l'équipe de R&D de manière à enrichir la plateforme Web et à effectuer d'autres mesures comme celles de la température du sol.

Sencrop a déjà équipée plusieurs centaines d'exploitations partout en France. Sa solution a également été retenue par des grands comptes de l'agro-industrie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2017 à 8:10 :
Bref nous ne sommes pas prêt de nous débarrasser des produits chimiques en agriculture.

Surtout maintenant que l'UE habite et protège Monsanto.

Au secours.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :