French Tech, le tour de table des levées de fonds (6 au 10 novembre)

 |   |  827  mots
Encore une bonne semaine pour la French Tech.
Encore une bonne semaine pour la French Tech. (Crédits : CC0 Creative Commons/Pexel. Montage : Laszlo Perelstein/La Tribune.)
Horama, Transgene, Advalo... Chaque semaine, La Tribune revient sur les principales levées de fonds intervenues dans l'écosystème des startups françaises. Entre le 6 et le 10 novembre, ce sont 47,7 millions d'euros qui ont été récoltés par 12 jeunes pousses. Tour de table.

Semaine très biotech pour la French Tech. Si 12 startups françaises sont parvenues à lever quelque 47,7 millions d'euros, près de 70% de cette somme a été récoltée par deux biotechs (Horama et Transgene), qui s'imposent en tête du classement virtuel.

  •  Horama - 19 millions d'euros (Biotech)

Réalisé auprès de quatre fonds d'investissements - Kurma Partners (lead investor), Fund+, Pontifax et Idinvest -, et de ses investisseurs historiques - Omnes Capital, GO Capital, et Sham Innovation Santé/Turenne -, ce nouveau tour de table intervient après une première levée de fonds de 4 millions d'euros (série A) réalisée en juillet 2016. Ceci devrait permettre, à la biotech française, de développer un peu plus le traitement de la rétinite pigmentaire.

  • Transgene - 14,4 millions d'euros (Biotech)

Spécialisée dans les immunothérapies et détenue majoritairement par l'Institut Mérieux, la biotech a levé 14,4 millions d'euros par augmentation de capital.  Parmi les actionnaires existants, l'Institut Mérieux (TSGH) et Dassault Belgique Aviation ont, entre autres, participé à l'opération et détiennent désormais respectivement 57,1% et 4,7% du capital. La startup prévoit de développer cinq immunothérapies innovantes au cours des douze prochains mois.

  • Advalo - 5 millions d'euros (Marketing prédictif)

Première levée de fonds réussie pour la startup rennaise. Sa plateforme de marketing prédictif "Advalo Pulse" a séduit West Web Valley, SGPA et Vasgos, qui y ont investi 5 millions d'euros. Elle compte désormais renforcer sa position en France et sa R&D avant de se lancer outre-Atlantique en 2018.

| Lire aussi À Rennes, le numérique n'est pas virtuel

  • Make.org - 2 millions d'euros (Civic Tech)

La plateforme européenne de mobilisation citoyenne a levé 2 millions d'euros auprès des fonds Investir&+ et Citizen Capital, du fonds technologique OneRagtime, ainsi que d'investisseurs privés de renom, comme Clara Gaymard et Gonzague de Blignières. La Civc Tech compte profiter de ce tour de table pour accélérer sa croissance en France et se déployer dans d'autres pays européens.

| Aller plus loin Comment les Civic Tech réinventent la démocratie à l'ère d'internet

  • MakeICI - 1,6 million d'euros (Artisanat / Makers)

Se revendiquant premier réseau de manufactures collaboratives et solidaires", MakeICI surfe sur la vague du "faire" et des "faiseurs" (les Makers en anglais). Lancé à Montreuil (avec ICI Montreuil) en 2012, le réseau compte désormais dans son capital le fonds NovESS, INCO, ainsi que des entrepreneurs et partenaires privés dont FaberNovel. Avec 1,6 million d'euros en poche, la jeune pousse compte ouvrir des ateliers géants un peu partout en France : Marseille (3.500 m²) en février 2018 puis Nantes, Bordeaux, Lille-Roubaix, ou encore Morvan ainsi que dans quelques villes d'Île-de-France.

 | Lire aussi Les Makers ne sont pas que des férus de robotique et d'informatique

  • Prevision.io - 1,5 million d'euros (Intelligence artificielle)

Un IA qui automatise l'IA. Avec sa plateforme innovante d'intelligence artificielle spécialisée dans le machine learning, Prevision.io est parvenue à lever 1,5 million d'euros auprès de Hi inov via le fonds SNCF Digital Ventures, le fond Net Venture et Bpifrance. Tout juste lancée en septembre 2016, la startup compte renforcer sa présence sur le marché local en étoffant sa force commerciale et musclant ses infrastructures dans le cloud. Si elle compte déjà des clients de renom (EDF, des banques mais aussi des assurances), elle n'envisage pas, à court terme, de s'exporter à l'international, mais y pense tout de même.

  • Citiz - 1,3 million d'euros (Autopartage)

Le réseau d'autopartage a convaincu la Caisse des dépôts, France Active, Esfin Gestion (filiale du Crédit coopératif) et le fonds INCO d'investir en son sein. La levée de fonds de 1,3 million d'euros lui permettra d'étoffer ses équipes, tout en continuant son développement avec des installations prévues à dans les agglomérations où ni Citiz, ni son service d'autopartage sans réservation ni station, Yea!, ne sont encore implantés (Paris, Reims, Nantes ou encore Montpellier...).

| Lire aussi Citiz séduit les promoteurs grâce à l'autopartage

  • MedGo - 1 million d'euro (Ressources humaines)

La jeune pousse, qui gère une plateforme de remplacements pour des établissements de santé, vient de signer l'arrivée d'un actionnaire de renom en son capital : Xavier Niel, via son fonds Kima Ventures. Le tour de table de 1 million de dollars a également vu l'arrivée parmi les actionnaires d'un consortium de business angels, dont Daniel Caille (spécialiste de la santé) et Dominique Vidal (Index Ventures). MedGo compte à présent doubler ses effectifs d'ici à la fin de l'année prochaine et étendre les fonctionnalités techniques de sa plateforme.

  • Les levées de fonds de moins de 1 million d'euros : 4 startups, 1,9 million d'euros

Noob (800.000 euros - Jeu vidéo), Addworking (600.000 euros - Plateforme SaaS de gestion de travailleurs indépendants), Le bon produit au bon endroit (500.000 euros - Foodtech), Odaseva (Montant non communiqué - Sauvegarde et restauration de données Salesforce).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2017 à 14:10 :
Les GAFA peuvent dormir tranquille ...
a écrit le 11/11/2017 à 22:30 :
Avec ces levées il faut un quota important d’embauches , non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :